La fumée de tabac environnementale est-elle un polluant de l'air ?

Dernière modification :

fumer-du-tabac-affecte-la-sante-et-tue-encyclopedie-habitat-picbleu.png
Achèteriez-vous un produit avec une étiquette indiquant que ce produit peut provoquer la mort ? Pour comprendre la situation actuelle, il faut remonter dans l'Histoire à une période pendant laquelle la cigarette apparait pour la première fois sur le sol espagnol en 1825 puis en France en 1830 sans réel succès.

Sommaire

  1. Qu’est-ce que la fumée de tabac environnementale ?
  2. Des toxiques dans l'air
  3. Une pollution persistante dans l'espace enfumé
  4. Le tabagisme passif
  5. Les femmes égales à l'homme ?
  6. Les bons et mauvais comportements
  7. Comment éviter la pollution intérieure par le tabac ?
  8. Une méthode peu coûteuse pour arrêter de fumer

1. Qu’est-ce que la fumée de tabac environnementale ?

La fumée de tabac dans l’environnement est composée de la fumée rejetée par le fumeur après inspiration et de la fumée s’échappant de la cigarette lorsqu'elle n'est pas entre les lèvres du fumeur. La fumée de tabac qui s’échappe de la cigarette représente au moins 50 % de la fumée de tabac dans l’environnement.

On peut distinguer deux courants de fumée de tabac :

  • Le courant primaire, constitué de la fumée directement aspirée, en principe filtrée et exhalée par le fumeur.
  • Le courant secondaire, qui se dégage de la cigarette entre les bouffées.

Ce courant secondaire de fumée de tabac provient du bout incandescent de la cigarette, de la fumée qui traverse le papier et la manchette et en plus de la fumée qui se dégage de l'extrémité du filtre lorsque le fumeur ne tient pas sa cigarette entre ses lèvres. Cette fumée est respirée par l'entourage et le fumeur lui-même.

2. Des toxiques dans l'air

La fumée de tabac présente des concentrations élevées de composants toxiques dans l'air.

La fumée de tabac dans l’environnement (F.T.E.) produite à une température de six cents degrés centigrades comporte de plus petites particules et présente des concentrations plus élevées de composants chimiques, comme l’ammoniaque (quarante à cent soixante-dix fois plus), le benzène (dix fois plus) et l’aniline (trente fois plus). La F.T.E. est beaucoup plus toxique que la fumée inspirée et rejetée par le fumeur qui est portée à neuf cents degrés centigrades lors de l'aspiration.

Le tabagisme demeure la principale cause de décès par cancer dans l’Union européenne par affection du poumon mais responsable de 17 localisations différentes de cancers (notamment celui du pancréas). Le tabagisme est le facteur de risque le mieux caractérisé pour le cancer du pancréas. En 2015, le taux de décès par cancer du poumon devrait dépasser celui lié au cancer du sein chez les Européennes.

3. Une pollution persistante dans l'espace enfumé

La fumée de tabac environnementale (F.T.E.) comprend le courant primaire et le courant secondaire. La F.T.E. se dilue dans l'air avant d'être inhalée, elle est donc moins concentrée que la fumée principale ou la fumée secondaire. Les fumeurs ainsi que les non-fumeurs se trouvant dans une pièce enfumée sont exposés à la F.T.E. composée de fumée secondaire dans une proportion de 85 %. L'exposition à la fumée ambiante persiste pendant toute la période passée dans l'espace enfumé.

Les images sur les paquets de cigarettes sont destinées aux jeunes mamans afin de les sensibiliser aux risques du tabagisme passif pour les enfants.

4. Le tabagisme passif

Les risques sanitaires liés au tabagisme passif pour les non-fumeurs et à l’exposition plus ou moins volontaire à la fumée de tabac dans l’environnement sont scientifiquement reconnus. En janvier 2006, l’Agence de protection de l’environnement de la Californie a rendu public un volumineux rapport à ce sujet et a désigné la fumée de tabac dans l’environnement comme « contaminant de l’air toxique ».

Sources : Édition 2002 du Report on Carcinogens américain (la fumée de tabac dans l’environnement est reconnue comme cancérogène). Centre international de recherche sur le cancer de l’Organisation mondiale de la santé (Edition 2004).

5. Les femmes égales à l'homme ?

Selon l'étude réalisée par des chercheurs italiens et suisses (Annals of Oncology), 1 359 100 décès par cancer sont prévus dans les 28 Etats membres de l’Union européenne en 2015 (766 200 hommes et 592 900 femmes). En 6 ans, le taux de décès de femmes par cancer du poumon a augmenté de 9.(14,24 pour 100 000 habitantes contre 14,22 pour le cancer du sein), soit 90 800 décès en 2015 contre 87 500 pour le poumon. "Les femmes britanniques ont depuis longtemps eu des taux de cancer du poumon beaucoup plus élevés que la plupart des autres pays européens ",  "Ceci s’explique sans doute par le fait qu’elles ont commencé à fumer au cours de la Seconde Guerre mondiale, alors que dans la plupart des autres pays, elles ont débuté après 1968". ont analysé les auteurs du rapport. Le double de certains pays comme l’Espagne.

6. Les bons et mauvais comportements

L'ancien ministre de la Santé, Marisol Touraine avait lancé un plan de lutte contre le tabagisme pour la période 2015-2019.

Certaines interdictions étaient déjà en vigueur en Europe, notamment en Grèce, mesures parmi lesquelles figure l'interdiction de fumer dans les voitures transportant des enfants de moins 12 ans. Cette bonne mesure est destinée à limiter l'exposition des enfants au tabagisme passif et à « débanaliser » la consommation de cigarettes aux yeux des enfants.

« La concentration de particules fines sur les sièges arrière est 10 fois plus élevée dans la voiture d'un fumeur que d'un non-fumeur ».

L'adoption du paquet de cigarettes neutre, l'interdiction de fumer dans les espaces publics de jeux pour enfants, le vapotage de la cigarette électronique interdit dans certains lieux publics sont des interdictions utiles pour le bien de tous.

Il manque des mesures contre le manque de civisme de certains fumeurs qui prennent la rue pour un cendrier en jetant leur mégot (un bout de cigarette parfois incandescent) par la vitre de leur véhicule, ou vident leur cendrier sur le caniveau ou le trottoir : un comportement inadmissible.

7. Comment éviter la pollution intérieure par le tabac ?

Prendre la bonne décision d'arrêter de fumer pour soi et pour ses proches.

Egalement, formellement interdire aux autres de fumer chez soi. La pause cigarette, dont un fumeur ne peut vraiment pas se passer (car cette dépendance provient des substances incorporées au tabac, dont la sérotonine : l'hormone du bien-être), doit être effectuée seulement à l’extérieur.

Que l’on soit fumeur ou pas, il est nécessaire d'aérer tous les jours 1/4 d'heure, toutes les pièces de la maison, en dehors des heures de trafic routier les plus importantes. C'est un moyen simple d’assainir son air intérieur si le logement n'est pas équipé d'une VMC.

8. Une méthode peu coûteuse pour arrêter de fumer

Le tabac crée une forte dépendance en raison des nombreux composés incorporés, il existe un moyen peu coûteux pour se débarrasser définitivement de cette drogue entrée insidieusement dans les moeurs.
Liste des ingrédients nécessaires :

  •  ½ orange
  •  ½ pamplemousse
  •  30 ml d’huile de coco
  •  5 grammes d’origan
  •  20 ml de tisane de camomille
  •  30 ml d’huile de jojoba
  •  30 ml d’huile d’olive


Pressez l’orange et le pamplemousse dans un bocal en verre.
Mélangez les autres ingrédients de façon à obtenir un mélange homogène.
Utilisez des petits tubes (comme ceux utilisés en homéopathie) pour y mettre ce mix et l'emporter facilement.
Lorsque vous ressentez le besoin de fumer, inhalez profondément ou appliquez ce mélange directement sur la peau.

Fumer coûte cher à tout point de vue : ne l'oubliez jamais.

Fumer représente un danger pour

  • la santé du fumeur,
  • la santé des personnes qui l'entourent (tabagisme passif)
  • la santé de notre environnement (de nombreux produits toxiques sont envoyés dans l'air, la terre et l'eau).
Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page
Veuillez vous créer un compte ou vous connecter pour participer à la discussion