L'assainissement individuel pour l'habitat

L'évacuation sur site est une technique abandonnée en Europe qui consistait à utiliser des latrines placées sur un récipient, une fosse creusée, une tranchée ou une zone en surélévation. Avec cette méthode, pour le seau ou le pot de chambre, les excréments étaient simplement déversés sur le sol, pour les latrines, les matières fécales s'accumulaient au fond de la fosse, une fraction liquide s'infiltrait dans le sol et pouvait polluer parfois une nappe phréatique insuffisamment profonde. Pour les latrines collectives, il fallait périodiquement vidanger la fosse ou la combler pour recreuser une autre fosse plus loin. À l'heure actuelle, en Europe, l'évacuation à distance des excréta consiste à relier un WC soit à un réseau d'égout chargé d'évacuer à la fois des déchets solides et liquides, soit à une fosse septique individuelle qui est chargée de retenir les solides et d'évacuer les matières liquides résultantes. Les eaux usées des habitations nécessitent d’être évacuées puis restituées dans le milieu naturel tout en préservant la santé publique et l’environnement. Ces deux systèmes ont en commun la particularité de consommer de grandes quantités d'eau propre pour fonctionner (plus de 25 litres par jour et par personne). L'assainissement d'une manière générale comprend l'évacuation, le traitement des eaux et des matières solides usagées. Ces matières évacuées incluent les eaux de pluie, de drainage, de lavage, les eaux usées provenant de toilettes, les excréments, et les déchets solides. Les différents usages domestiques, agricoles, industriels, médicaux donnent des matières plus ou moins polluées. Le traitement des polluants véhiculés par nos eaux usées qui sont chargées essentiellement de matière organique, d'azote et de phosphore) sont obligatoires afin de limiter leur impact sur les milieux aquatiques. L’assainissement non collectif (ANC), aussi appelé assainissement autonome ou individuel, constitue la solution technique et économique la plus utilisée en milieu rural. Ce type d’assainissement concerne les maisons d’habitations individuelles non raccordées à un réseau public de collecte des eaux usées, soit environ 10 % de la population française. L’assainissement non collectif est une alternative au réseau public de collecte, avec un impact environnemental des rejets moindre en zone rurale. Les toilettes sèches sont une autre solution écologique, permettant de réutiliser le compost, mais les sociétés modernes n'ont pas cette culture, il est si facile d'appuyer sur une chasse d'eau pour évacuer la saleté. L'évacuation des excréments est probablement l'aspect le plus tabou dans nos sociétés modernes.