Le bioéthanol est-il un carburant vraiment Bio ?

La communication autour du carburant bioéthanol serait-elle destinée à donner bonne conscience aux consommateurs ?
Publiée le 28/08/2013 par Picbleu
Réponse approuvée par Picbleu

La recherche de champs ou de terres agricoles pour les agrocarburants se fera au détriment des forêts.

La Commission européenne veut plafonner à 5 % la part des biocarburants de première génération dans les transports, elle souligne la question des changements d'affectation des sols. La filière du bioéthanol a manifesté sa désapprobation en montrant une étude menée par le cabinet Agrex Consulting à la demande de FranceAgriMer qui avait indiqué que : « La surface agricole consacrée à la production de biocarburants en France ne dépasse pas 0,6 % de la surface agricole utile à l'échelle mondiale nette de la production de coproduit pour l'alimentation animale. »
Pourtant en avril 2012, l'INRA avait publié une étude dont la conclusion était sans appel : l’impact de ce changement d’affectation des sols (CAS) sur toutes les émissions de gaz à effet de serre (GES) est indiscutable, mais « Si des terres agricoles sont utilisées pour produire des agrocarburants, il faut trouver, ailleurs dans le monde, d’autres terres pour produire des aliments et potentiellement transformer des forêts, prairies ou tourbières en terres cultivées. »
Le carburant bioéthanol réduit la production de gaz à effet de serre, mais sa fabrication n'est ni écologique et soucieuse de l'environnement. Le bioéthanol est décrit comme un carburant bio révolutionnaire « propre », mais ses détracteurs pensent qu’il n’est pas la meilleure alternative écologique, mais certainement la meilleure alternative pour s'enrichir. Pour la transformation en ETBE Ethyl Tertio Butyl Ether, des produits toxiques sont utilisés (acide sulfurique), la fabrication des agrocarburants consomme une grande quantité d’énergie (nucléaire et énergies fossiles, non renouvelables), le bilan énergétique est donc équivalent aux carburants classiques. La production du bioéthanol nécessite une production agricole intensive qui entraine la pollution des sols (engrais chimiques et pesticides). La recherche de champs ou de terres agricoles se fera toujours au détriment des forêts. En conclusion, le bioéthanol ou E85 ne serait, selon la logique des opposants, qu’un moyen rentable pour remplacer le pétrole en maitrisant toute la chaine de distribution, et non une alternative véritablement écologique.
http://www.acqualys.fr/sujet/cereales-energie-de-chauffage-biocombustible-bioenergie
Est ce que cette réponse vous a été utile ?
Proposer une réponse