Pompe à Chaleur SOL/EAU ou EAU Glycolée/EAU

J'envisage l'installation d'une pompe à chaleur pour le chauffage, mais j'ai deux propositions : une SOL/EAU à forage vertical et une EAU Glycolée/EAU également à forage vertical. Que me conseillez vous ?
Publiée le 07/03/2014 par Picbleu
Réponse approuvée par Picbleu

Les pompes à chaleur sur nappe phréatique offrent un bon rendement théorique, car leur COP (coefficient de performance) est supérieur à 5

Les pompes à chaleur sur nappe phréatique offrent un bon rendement théorique, car leur COP (coefficient de performance) est supérieur à 5 : 1 kWh d’électricité consommée pour faire fonctionner la pompe à chaleur permet de restituer plus de 5 kWh pour chauffer un logement. Mais en pratique suivant le type de configuration du terrain et de sa nature (argile, sable, calcaire) les échanges thermiques seront différents. Il est nécessaire de disposer d’une nappe phréatique dans le terrain. Deux forages de 20 à 30 mètres de profondeur pour une PAC sol/eau, ou de 70 à 100 mètres pour une PAC eau glycolée/eau sont creusés : l’un pour l'alimentation de la pompe à chaleur, l’autre pour le refoulement de l’eau. Pour la solution sol/eau, l'échange thermique est meilleur, le système fonctionne avec une pompe de circulation en moins et nécessite des travaux de génie civil moins importants (puits moins profond). Lorsque le forage excède 10 mètres, il est obligatoire de remplir une démarche déclarative administrative avant tout type de travaux. D'un point de vue environnemental, creuser parfois à 100 mètres de profondeur pour y puiser de l'eau relève du pillage et du gaspillage de ressources naturelles aussi nous déconseillons ce type de système.
Géothermie chauffage de l'habitat par PAC pompe à chaleur géothermique
Est ce que cette réponse vous a été utile ?
Proposer une réponse