Turbine hydroélectrique destinées à l'autoconsommation cherche un partenaire

Votre message : « Ce petit film présente les grandes lignes du projet Hydromelec et fixe les bases du principe de l’installation d'une microturbine hydroélectrique au domicile des particuliers. Ce principe de microturbine hydroélectrique au domicile a été enregistré à l'INPI par une enveloppe SOLEAU référence 583129 21.02.17 Si les premières applications de turbines hydroélectriques fluviales de puissance moyenne ou élevée sont anciennes, les applications de microturbines hydroélectriques sont, elles, récentes, et consécutives aux incitations relatives aux énergies renouvelables. D’une façon générale les applications d’hydroliennes ou de microturbines hydroélectriques marines ou fluviales de faible puissance inférieure à 100 KW sont donc très récentes, car consécutives à la prise de conscience des limites des énergies fossiles. Pour être plus précis, les premiers développements des micro-turbines hydroélectriques sont postérieurs à l’essor du petit éolien et dans une certaine mesure, l’écho généré par les applications de petit éolien du fait de leur présence et leur visibilité au sein de l’univers des utilisateurs a occulté le démarrage des applications de micro-turbines hydroélectriques bien moins présentes et visibles. Les premières demandes d’alternateurs (ou génératrices) pour les applications de petit éolien ont plus de 20 ans alors que les premières applications de microturbines hydroélectriques ont été initiées à partir de 2010 puis se sont accélérées. Ces applications d’hydroliennes sont souvent faites avec des kits d’alternateurs fonctionnant en entraînement direct sans multiplicateur, ce qui facilite grandement l’intégration et augmente la sécurisation. Les puissances s’étalent dans une gamme depuis 3 KW jusqu’à 23 KW permanent, 60 KW crête et en projet jusqu’à 95 KW permanent. Les initiatives motrices dans le développement des microturbines hydroélectriques sont principalement situées aux États-Unis, en Australie, en Grande-Bretagne et en Irlande. Il est clair qu’ il s’agit d’applications nouvelles qui en sont à leur début mais c’est sans nul doute un domaine prometteur pour l’avenir. Aujourd'hui plusieurs avancées techniques et législatives peuvent nous laisser penser que le projet Hydromelec est réaliste et réalisable avec l'appui d'une structure permettant de fédérer ces avancées. Un dicton disant qu'il faut creuser les puits aujourd'hui pour étancher les soifs de demain, Hydromelec peut être un moyen de donner un accès aux énergies renouvelables économiquement et techniquement viables dans les années à venir. Voici quelques exemples non exhaustifs d'avancées législatives et technologiques qui vont étayer l’intérêt du projet Hydromelec : Tout d'abord le vote de la loi qui ratifie l’ordonnance du 27 juillet 2016 relative à l’autoconsommation d’électricité. Cette ordonnance permet de doter la France d’un cadre légal qui facilite le développement de l’autoconsommation. Elle prévoit : la définition des opérations d’autoconsommation, en reconnaissant notamment l’autoconsommation collective ;l’obligation pour les gestionnaires de réseau de faciliter les opérations d’autoconsommation ; l’établissement par la Commission de régulation de l’énergie d’une tarification d’usage du réseau adaptée aux installations en autoconsommation pour tenir compte des réductions de coûts d’utilisation des réseaux que peuvent apporter ces opérations et le ministère de l'Écologie est très attachée à ce que les tarifs d’usage des réseaux intègrent dès à présent ce nouvel usage qu’est l’autoconsommation, pour en favoriser le développement ; la simplification des procédures pour les installations de petite taille faisant de l’autoconsommation partielle. Au niveau législatif, depuis 2015 une directive européenne préconise d'éliminer tous les équipements électriques énergivores et impose des indices d’efficacité énergétique, par exemple pour les pompes, dénommé « Indice d’Efficience Énergétique - EEI ». Le premier indice à respecter est obligatoire depuis le 1er août 2015 avec un EEI inférieur ou égal à 0.23. Ainsi, ce sont des pompes et circulateurs les plus performants en termes d’efficacité énergétique qui sont d’ores et déjà prévus en conception, et prêts à être installés. La variation de vitesse par exemple permet de diminuer les consommations énergétiques qui auraient dû être continues dans le temps. Cependant, les moteurs électriques eux-mêmes doivent être particulièrement efficaces pour répondre aux exigences ErP de l'Union européenne en 2015 voire au-delà, car cette même directive ErP va au-delà de 2017. La consommation électrique de la pompe étant le fondement de l’efficacité énergétique d'Hydromelec une nouvelle génération de pompe comme e FlowFriend qui est une pompe fonctionnant à sec permet d'envisager aujourd'hui ce qui aurait été impossible hier. À titre d'exemple, cette technologie est supérieure du point de vue énergétique, elle permet un débit variable grâce à un boîtier de commande sur la pompe. La puissance de la pompe peu varier de 30 à 750 watts. La pompe fllowfriend par exemple est spécialement étudiée pour de gros débits de 5-70m3/h jusqu'à 5m. A titre d'exemple voici quelques valeurs de cette pompe qui est très peu énergivore : 700 rpm: 18m3/hr @ 0 mètre @ 40 Watt 1100 rpm: 30m3/hr @ 0 mètre @ 80 Watt 1500 rpm: 41m3/hr @ 0 mètre @ 145 Watt 1900 rpm: 51m3/hr @ 0 mètre @ 195 Watts Il en est de même pour les alternateurs qui font des progrès chaque jour et à titre d'exemple les d’alternateurs à aimants permanents, également appelés génératrices éoliennes ou génératrices à aimants, répondent de mieux en mieux aux besoins des applications de micro turbines hydroélectriques ou hydroliennes nécessitant une puissance massique élevée en entraînement direct sans multiplicateur de vitesse, à un coût attractif. Concernant le stockage de l'électricité, des initiatives comme celle mise en place en octobre 2016 par le consortium européen ELSA subventionné par l’Union européenne dans le cadre du Programme H2020 montrent que les projets liés au développement puis la commercialisation de solutions de stockage à partir notamment de batteries de véhicules électriques en seconde vie vont se démocratiser et pourraient parmi d'autres innovations booster la mise en œuvre du projet Hydromelec (coûts réduits, recyclage, économie circulaire....) Nous cherchons un partenaire qui à la capacité à réunir et à améliorer toutes ces technologies afin de réaliser un prototype échelle 1 d'Hydromelec et valider et optimiser ce dispositif de production énergétique présentant une empreinte carbone très faible » https://youtu.be/JkDxoEAR3zs?t=10
Publiée le 27/11/2018 par Picbleu
Réponse approuvée par Picbleu

Une possibilité d'autoconsommation grâce à une microturbine utilisant la force motrice de l'eau

Monsieur, j'ai regardé avec intérêt la vidéo sur Youtube filmée sur un stand dans des conditions de prise de vue un peu limites, mais c'est le produit qui présente un intérêt pour les usagers qui habitent à proximité d'un cours d'eau (torrent, rivière, ruisseau, etc.). Régulièrement de nouveaux propriétaires d'anciens moulins par exemple nous demandent des informations pour utiliser la puissance et l'énergie de l'eau. Il faudra si vous possédez d'autres éléments techniques nous les faire parvenir.
Est ce que cette réponse vous a été utile ?
Proposer une réponse