Les émissions de particules fines chauffage bois polluent l'air

Voir les articles de même catégorie Bois énergie

Sommaire


Le bois énergie est la 1ère source d'énergie considérée comme renouvelable utilisée en France. Grâce à son développement, les objectifs énergétiques et climatiques peuvent être atteints, mais en surveillant les rejets atmosphériques et en éliminant les appareils polluants même vendus neufs. La pollution de l'air extérieur est un grave problème de santé publique. Et en n'oubliant pas que pour être renouvelable il faudrait planter plusieurs arbres lorsque l'on en abat un.


La normeEcodesign 2022

  • Cette norme en compte les émissions des chauffagesutilisés par les particuliers en Europe et fixe les niveaux de performances énergétiques et environnementales.
  • La norme Ecodesign 2022 indique lesseuils d’émission de polluants en fonctionnement réel et non pas comme le label Flamme verte qui ne tenait pas compte de l'allumage et de l'extinction les 2 phases les plus polluantes.

Comprendre la qualité de l'air

  • Une réglementation plus stricte permettrait de limiter lesémissions de particules.
  • Contrairement à ce qu'on lit ici et là le chauffage urbain et la combustion dans le tertiaire ne sont responsables que de 1 % des émissions de particules en France. (Source ADEME).
  • Le transport (maritime, terrestre et notamment le transport aérien) est une catastrophe pour notre qualité d'air et notre environnement commun (1 avion décolle toutes les 16 secondes !).
  • Le triste record a été d'avoir le même jour 19 000 avions dont les passagers n'avaient pas conscience du fait qu'ils ne payaient pas l'air que leur avion consommait.
  • L'autre question est l'utilité de ces transports rendus faciles par des prix dérisoires.
  • La planète pourra-t-elle supporter les excès des humains ? une autre question.

Programmation Pluriannuelle de l'Énergie (PPE)

Un décret d'octobre 2016 a fixé les objectifs de la Programmation Pluriannuelle de l'Énergie (PPE) : la chaleur issue de la biomasse devra atteindre 13 500 mtep en 2023. (13500000 tep soit 157 005 000 000 kWh).

  • 1 ktep = 1000 tep et 1 tep = 1 tonne équivalent pétrole soit 11 630 kWh.
  • L'objectifest de multiplier par 5 la production de chaleur dans les installations collectives et industrielles (7600 ktep en 2020) et de passer le nombre de foyers équipés de chauffage au bois de 3.25 millions à 9 millions à consommation constante de bois.

La fumée du bois est-elle inoffensive ?

  • La fumée du bois n'est pas aussi « inoffensive » et« écologique» que les médias l'indiquent !
  • Le bois composé à 48% de carbone, produit des goudrons lorsqu'il est porté à haute température lors de sa combustion.
  • La fumée qui s’échappe d’un poêle à bois, d’un foyer de cheminée ou d’un feu nu n’est pas aussi « inoffensive » que l'imagerie populaire donne à la combustion du bois.
  • Elle contient entre autres polluants des HAP (Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques) et des particules fines.

Quelques chiffres sur le bois

  • En effet, un poêle à bois non certifié fonctionnant pendant 9 heures émet dans l'atmosphère unaussi important qu'un poêle à bois certifié EPA brûlant pendant 60 heures.
  • Pour comparaison avec les émissions produites par un moteur à explosion, une automobile de moyenne cylindrée parcourant 18 000 kilomètres émet autant de particules que le poêle certifié EPA fonctionnant 60 heures.

Ce taux importantmontre la pollution élevée des appareils à boisqui manquent cruellement de permettant de limiter les émissions de polluants pourtant obligatoires dans d'autres pays comme l'Allemagne.

Une sensibilisation des populations à la qualité de l'air passe par une nécessaireprise de conscience.

Les anciens chauffage bois

Les chaudières, inserts, poêles, foyers fermés, cuisinières, chaudières à bois sont d'autant plus polluants surtout quand ils sont anciens.

  • Il est nécessaire de prendre conscience à la fois de l’intérêt de la biomassecomme énergie renouvelable, mais également des nécessaires précautions et restrictions à prendre au regard de la pollution de l’air.
  • Les émissions de particules issues de la combustion du bois et les pratiques les plus polluantes (foyers ouverts et feux de jardin*) doivent être proscrites.
  • Les usagers et les professionnels doivent être sensibilisés aux émissions dues à de mauvaises pratiques.

*Le brûlage de déchets verts à l’air libre est strictement interdit par la loi (article 84 du règlement sanitaire départemental) car il constitue un facteur important d’émission de particules. En effet, 50 kg de déchets brûlés représentent plus de 8500 km parcourus par un véhicule récent ou plus de 4 mois de chauffage d’une maison individuelle avec une chaudière fioul. Hormis les troubles de voisinage (odeur, fumées) et des risques d'incendie, le brûlage des déchets verts ou tout autre déchet (cartons, plastiques, etc.) nuit gravement à l'environnement, car il est source d'émission de substances polluantes imbrûlées (benzène, HAP, dioxine, furanne, etc.).

Des tests dont les résultats sont faux

L'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris) a publié un rapport sur les émissions polluantes issues du chauffage au bois.

Comme pour les tests des constructeurs automobiles, les résultats des tests des appareils à bois réalisés en laboratoire dans des conditions idéales ne sont pas reproductibles à domicile. Les essais ne prennent pas en compte l'intégralité du cycle logique : allumage, combustion, régime de braises. Un appareil de chauffage à bois est polluant dans les 15 premières minutes et lorsque les bûches sont à l'état de braises demandant le rechargement de l'appareil.

  • Les émissions de particules fines produites dans le foyer sont sous-évaluées de 300 à 500 %
  • Les émissions de monoxyde de carbone sont sous-évaluées de 260 à 370 %
  • Les émissions de COV (dont le benzène) sont sous-évaluées de 410 %

Le rendement du bois bûche est mauvais

Le pire rendement est obtenu avec une cheminée ouverte qui pollue énormément, mais les inserts et poêles à bois n'offrent pas de rendements satisfaisants. Il est préférable d'éviter tous les appareils qui utilisent du bois en bûche surtout dans les régions où la tradition est l'usage du bois !

  • 85 % de la chaleur chauffe les nuages.
  • 15 % de la masse de bois est utilisée pour fournir des calories.
  • 60 m3 d'air est nécessaire pour assurer la combustion.
  • 100 polluants affectent la qualité de l'air.

Polluants combustion du bois

Il existe de nombreux polluants issus de la combustion du bois.

Le chauffage au bois, parce qu’il constitue une pratique « naturelle et ancienne », porte une image de pratique « propre », ce qui se justifie par le bilan des émissions de CO2, mais pas pour les particules ni les composés organiques volatils (COV), dont les Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP).

Liste des polluants et contaminants de l'air issus de la combustion du bois
Polluants
Effets sur la santé
PM2.5
Particules fines. Ces particules particulièrement fines pénètrent profondément dans le système respiratoire
C6H6
Benzène. Cancérigène
CH2O
Formaldéhyde. 1
C3H4O
Acroléine. Cette substance présentedans la fumée de tabac irrite les yeux et les voies respiratoires
COV
Composés organiques volatils. Irritation des voies pulmonaires, maladies cardiorespiratoires
CO
Monoxyde de carbone. À l'origine de nombreuses pathologies comme les céphalées, maux de tête, nausées,
étourdissement aggravation de l’angine de poitrine chez les personnes atteintes de problèmes cardiaques
NOx
Oxydes d’azote. Irritation du système respiratoire, toux, douleur à l'inspiration, œdème pulmonaire
HAPC
Dioxines : terme générique. Hydrocarbures aromatiques polycycliques chlorés (HAPC). 2
C4H4O
Furannes. Cancérigène probable
HAP
HAP = Hydrocarbures aromatiques polycycliques.3

1Le formol contenu dans beaucoup d'objets usuels occasionne une irritation des yeux et des voies pulmonaires.
2Cancérigène probable
3Certains contaminants de l'air dont les HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques), sont considérés commecancérigènes ou mutagènes ou soupçonnés d’être cancérigènes ou mutagènes

Les émissions de particules fines issues de la combustion du bois aggravent les maladies de type cardiorespiratoire, irritent les voies pulmonaires tout en
augmentant le taux de mortalité.

L'atmosphère est un égout

Selon Al Gore, « l'atmosphère est un égout à ciel ouvert et les poumons en sont les poubelles ».
On peut décider de boire de l'eau en bouteille (évitez toutefois les bouteilles en PVC Polychlorure de Vinyl*) et manger bio, mais personne ne peut respirer une fois sur deux a déclaré Benoît Hartmann, le porte-parole de la FNE (France Nature Environnement).

  • L'air extérieur est pollué, le centre international sur le cancer (CIRC) a tiré la sonnette d'alarme, la France est menacée de sanction, car l'air y est devenu irrespirable et responsable de certaines pathologies.

*Si l'eau n'est pas faiblement minéralisée, le PVC n’est pas sans danger, il vaut mieux préférer les bouteilles en verre surtout si l'eau est très minéralisée.

Interdiction des cheminées

L'interdiction des cheminées à bois à Paris.

Suivant l'arrêté inter préfectoral Nº 2013 084-0002 du 25 mars 2013, les particuliers résidant à Paris ne pouvaient plus utiliser leur cheminée pour se chauffer au bois à partir du 1er janvier 2015, la combustion du bois étant totalement interdite, même en appoint ou pour l'agrément. Une mesure qui aurait étéapplicable sur l'ensemble d'une zone sensible pour la qualité de l'air qui aurait impacté 435 communes d'Île-de-France.

Hors zone sensible, seul le chauffage pour l'agrément où l'appoint sera toléré. En banlieue, seules les cheminées à foyer ouvert auraient étéinterdites. Les bûches ou les granulés étantautorisés en foyer fermé. Les pouvoirs publics ont décidé de ne pas l'appliquer.

Le chauffage au bois polluant

Le chauffage au bois, qui représente 4 % des besoins de chauffage en ile de France, est responsable de 90 % des émissions de PM10 du secteur résidentiel. Source DRIEE-IF (Direction régionale et inter départemental de l'environnement et de l'énergie d'Île-de-France). Selon une étude de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) parue en 2012, ces particules fines (inférieures à 10 microns) en suspension dans l'air (toutes origines confondues) sont responsables de 42 000 décès chaque année en France.

Avance timide contre le lobbying de la filière bois : les cheminées ouvertes sont interdites en Savoie.

Chauffage au bois en France

  • La bûche est le combustible pour le chauffage au bois le plus utilisé par les particuliers.
  • Aujourd'hui, plus de 6 millions de logements en France sont équipés d'appareils de chauffage à bois et 9 millions sont prévus en 2020.
  • La consommation en France est estimée à 51 millions de stères pour 6,750 millions d’appareils de chauffage et 1,4 million de cheminées ouvertes.
  • Le chauffage à bois représente 20 % de l’énergie thermique totale consommée.


Vos poumons le dernier filtre

Les poumons absorbent en permanence des polluants issus de contaminations directes ou indirectes. Les individus sont plus ou moins sensibles à ces agressions.
Une partie de ces polluants sont nommés C.O.V. (Composés Organiques Volatils). Organique signifie « qui contient du carbone ».

La combustion du bois génère 100000 tonnes de poussières par an.

Le bois représente 10.5 Mtep soit 1000000 tonnes équivalent pétrole de la consommation d’énergie en France (soit 4 % de la consommation totale d’énergie). La part du chauffage individuel représente 72 % et la part du chauffage industriel et collectif 28 %. 100 000 tonnes de poussières sont émises par la combustion du bois.

Plus de 96 % de poussières sont issues des appareils à bois bûche, principal émetteur du secteur habitat-tertiaire. À l'horizon 2050, le bois énergie représentera environ 25 Mtep/an, son développement devra se faire avec des appareils performants et automatisés à granulés et plaquettes équipés de filtres à particules.

Le schéma ci-dessous compare les énormes différences de performances en matière d’émissions de particules fines selon le type d’installation de chauffage au bois. Une cheminée classique émet jusqu’à 440 fois plus de particules qu'un appareil performant fonctionnant aux granulés de bois.

Schéma facteurs d'émissions des appareils de chauffage au bois mesurés sur les appareils les plus performants (dans des conditions de laboratoire)

  1. Appareils à bois bûche avant 1996
  2. Appareils à bois bûche après 1996
  3. Poêles à granulés de bois
  4. Chaudière à plaquettes < 300 KW
  5. Chaudière grande puissance > 10000 KW
  6. Chaudière à granulés de bois < 300 kW


La biomasse comme chauffage

L’utilisation de la biomasse comme moyen de chauffage devra se conformer aux normes en vigueur, respecter un dimensionnement adapté des chaufferies, adopter une filtration appropriée qui permettra de limiter au maximum les émissions de particules fines.

Ces exigences permettront de concilier une limitation de la pollution atmosphérique et des émissions de gaz à effet de serre.

Cet enjeu est impératif pour le développement harmonieux d’une énergie locale difficilement délocalisable, qui valorise l’économie locale. L'avantage des forêts et de ses ressources est leur indépendance et leurs contraintes très éloignées des bulles spéculatives, non soumises aux variations des cours du pétrole et avec un impact limité sur le changement climatique en raison de leur caractère renouvelable.



Vous avez une question?


Recherche de mots clefs dans les articles

878 articles

La France voulait réduire le nucléaire dans le bouquet énergétique

La France voulait réduire la part du nucléaire dans son bouquet énergétique et fermait la porte à l'exploitation des gaz de schiste sur son sol et souhaitait vendre à la Pologne des réacteurs atomiques, tandis que le géant français Total énergies y cherchait du gaz de schiste. Source AFP.

Centrales nucléaires en France Conflit entre sécurité et profit

Hubert Reeves donnait une interview au journal « La Vie », le 24 mars 2011 où il déclarait « ce conflit entre la sécurité et le profit est pour moi une des raisons pour laquelle je pense que le nucléaire est une activité trop dangereuse pour être confiée aux « humains trop humains ». 

Centrales atomiques dans le monde Bilan nucléaire mondial

Le bilan nucléaire mondial est édifiant. Le parc nucléaire civil dans le monde comptait en 2021 444 tranches nucléaires dans 32 pays. Chiffres de l'Agence internationale de l'énergie atomique. À l'heure actuelle, 57 installations sont en cours de construction et 101 centrales nucléaires sont encore prévues. La Chine avait déclaré 31 projets de construction.

Vente et pose cheminée foyer Turbofonte gaz Gouesnou 29 Finistère

Vente et installation de cheminées inserts foyers et poêles à gaz de la marque Turbofonte. Un showroom Chaleur bois de 200 m2 situé 19 boulevard Gabriel Lippmann 29850 Gouesnou dans le Finistère (29) permet de découvrir une grande quantité de modèles à gaz.

Cheminée insert gaz naturel propane Avantages inconvénients

Une cheminée à gaz chauffe efficacement sans odeur sans fumée et donne l’ambiance d'une cheminée traditionnelle sans les contraintes liées à l’utilisation du bois bûche. Quels sont les avantages et inconvénients des cheminées à gaz naturel ou gaz propane ? Cet article détaille tout ce qu'il faut savoir. 

Facteurs modifiant le rendement des chaudières de chauffage

​Le rendement des chaudières de chauffage est exprimé en PCI (Pouvoir Calorifique Inférieur).

La forêt en France diminue-t-elle ? Comment la préserver

La forêt reste le seul milieu où une certaine biodiversité perdure avec les vieux arbres dans les espaces boisés préservés de la main de l'Homme qui fait de la monoculture industrielle. L'État français, sous l'influence des lobbies pousse les consommateurs en octroyant des primes à s'équiper en équipements de chauffage au bois. Il est malheureusement impossible de substituer les produits pétroliers par la biomasse.

L’industrialisation de la forêt pour brûler les arbres est une erreur

500 scientifiques et économistes dont le biologiste américain Peter H. Raven ont envoyé une lettre le 11 février 2021, aux responsables européens Ursula von der Leyen et Charles Michel au président américain Joe Biden, au Premier ministre japonais Yoshihide Suga ainsi qu'au président sud-coréen Moon Jae-in. Cette mise en garde destinée aux dirigeants est destinée à les informer sur l’utilisation de la biomasse forestière.« Nous vous exhortons à ne pas porter atteinte à la fois aux objectifs climatiques et à la biodiversité en remplaçant la combustion fossile par le fait de brûler des arbres pour produire de l’énergie ».

Charger plus d'articles