Energie

13 infos sur le bois de chauffage pas si écologique que cela

Date de mise à jour : 24/11/2022

Le bois énergie est classifié comme renouvelable et « écologique » par le ministère de la transition écologique, pourtant les calculs montrent que le rapport croissance/utilisation est très optimiste. De plus sa contribution à la pollution de l'air est très élevée en particules fines, HAP (Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques), COV (Composés Organiques Volatils), benzène. Comparé aux autres carburants la combustion du bois n'est malheureusement pas plus vertueuse comme d'ailleurs aucune énergie hormis le solaire. 

  1. Le bon et correct usage du bois
  2. L'arbre, un être vivant que l'on abat
  3. Le bilan carbone du bois énergie
  4. La forêt absorbe le CO2 ambiant
  5. Cycle bois non à échelle humaine
  6. Brûler nos arbres menace la Terre
  7. Nos forêts nous sont essentielles
  8. L'industrialisation de nos forêts
  9. Énergies renouvelables en France
  10. La qualité de l'air en France
  11. Appareils à bois très polluants
  12. Fumées et cendres du feu de bois
  13. L'erreur de subventionner le bois

Pourquoi cet article ?

Je fais du vélo (non électrique) pour me déplacer et lorsque je circule dans mon quartier dès que la température baisse, je déplore qu'un seul de mes voisins équipé récemment avec un insert à bûches de bois pollue toute la zone. Il ignore certainement que son feu génère des fumées malodorantes et toxiques sur plusieurs hectares. Il doit être convaincu que son appareil labellisé flamme verte est « écologique » parce qu'il utilise du bois, mais il ignore à quel point son chauffage incommode les riverains.

Il est indispensable que les pouvoirs publics incitent les ménages à isoler en concentrant les primes sur l'efficience du bâti et non pas donner des primes pour changer d'énergie. Il est plus facile de mettre un poêle à bois que d'isoler le toit, mais en finalité, il est préférable d'avoir une maison économe en énergie. Les usagers entendent « renouvelable » et dans leur esprit, ils comprennent « écologique » un terme inapproprié et qui ne veut absolument pas dire « inépuisable ». Trop de personnes se précipitent sur le bois et notamment le granulé qui attise les appétits des multinationales.

Malheureusement les particules fines émises par la combustion du bois affectent gravement la qualité de l'air.

Pollution-particules-fines-issues-de-la-combustion-du-bois-Picbleu.png

Le bon et correct usage du bois 

Lorsqu'un arbre pousse, il fixe le CO2 dans ses fibres. C'est une croissance très lente dont le cycle naturel vie, mort et décomposition est parfois interrompu par la main de l'homme. Il y a des usages nobles comme le bois de charpente et d'autres plus contestables comme le bois utilisé comme énergie.

Le bois est un bon matériau de construction qui ne relargue pas son carbone lorsqu'il est utilisé à la place des matériaux de construction classiques (parpaing, brique de terre, béton, acier, etc.) qui sont particulièrement énergivores. Son usage permet de limiter les émissions de CO2. Le recyclage de papier permet de fixer définitivement le CO2, par exemple la fabrication de la ouate de cellulose utilisée comme isolant biosourcé. Avec des petits branchages ou des sous-produits de scierie, il est possible de produire des matériaux de construction fiables, comme l’OSB sans colles pétrochimiques, du lamellé-collé ou de la laine de bois.

La biomasse forestière ne doit pas être une menace pour nos forêts, mais être utilisée à bon escient sachant que la meilleure utilisation du bois n'est pas de le brûler, mais d'en faire une utilisation rationnelle (bois de charpente, meubles, etc.). 

Le cycle long des arbres dont la meilleure utilisation est le bois de charpente. Schéma Picbleu
Mécanisme du cycle du carbone photosynthèse Portail habitat Picbleu

L'arbre, un être vivant que l'on abat 

Avez-vous déjà assisté au craquement d'un bel arbre qui s'écroule après avoir été tailladé par une tronçonneuse ? C'est tout un écosystème qui meurt avec lui. Il faudra des dizaines d'années pour avoir le plaisir d'admirer un beau sujet identique. Pour un chêne, vous n'aurez que peu de chance d'être vivant quand il arrivera à maturité.

Prenons l'exemple du chêne

Le bois de chêne très prisé par les utilisateurs d'appareils de chauffage à bois bûche pour ses qualités de combustion et son pouvoir calorifique est très présent dans les forêts françaises. Il fait l'objet avec d'autres essences d'un véritable pillage de nos forêts par des pays comme la Chine ou les USA.

Les chênes forment une très grande famille. Chêne pédonculé, chêne chevelu, chêne commun, chêne rouge d'Amérique, chêne sessile, chêne pubescent, chêne vert, chêne-liège, chêne kermès, chêne des Pyrénées, chêne rouvre, chêne des marais, etc.

L'âge moyen d'abattage d'un chêne est de 75 ans. Il est bien sûr possible de couper un jeune chêne pédonculé à croissance "rapide" de 20 ans, mais son volume se multipliera par 8 chaque fois que son âge se multipliera par 2 !

L'arbre est un être vivant, il lui faut donc un certain nombre d'années pour devenir adulte. Respectons-le.

Le bilan carbone du bois énergie 

L'ADEME donne un bilan carbone du bois énergie très positif en ce sens qu'il suffirait de brûler un arbre et en replanter un autre pour que le bilan soit neutre. Malheureusement un arbre ne pousse pas à la vitesse à laquelle il est brûlé.

Le bilan des émissions de polluants des énergies et notamment le bilan carbone se calcule à partir du pouvoir calorifique du combustible et de sa teneur en carbone d'où résulte l'énergie. Lorsque le carbone brûle, il fournit de la chaleur et du CO2. Plus les éléments chimiques carbonés sont denses et plus le combustible est énergétique c'est l'exemple du pétrole qui sous une forme liquide possède un pouvoir calorifique élevé. La composition chimique du bois est proche de celle du charbon.

Le bois est composé de carbone à environ 50 % (exactement 47.5%).

Les émissions réelles du bois émissions (combustion, l’extraction, le séchage) ne sont pas prises en compte donc non comptabilisées et indiquées sous la forme « compensée » du bois. Officiellement son bilan positif est justifié par la théorie du cycle du bois suivant laquelle un arbre absorbe du dioxyde de carbone (CO2) lors de sa croissance et le restitue en fin de vie lorsqu'il se décompose dans un cycle naturel.

Le bilan carbone du bois énergie

Le bilan carbone providentiel pour le respect des émissions de CO2 du bois énergie est présenté comme vertueux alors que sa composition chimique est très voisine de celle du charbon vilipendé.

Les émissions réelles du bois 

Bilan calculé, en grammes de CO2 par kWh avec la prise en compte pour le bois de l'addition des émissions pour sa combustion, son extraction et son séchage.

  • gaz méthane : 262,8
  • charbon : 388,4
  • bois réalité des émissions 431,5
  • bois selon calcul ADEME : 29,5


Sources
Charbon https://fr.wikipedia.org/wiki/Charbon#Classification
Bois énergie https://fr.wikipedia.org/wiki/Bois_%C3%A9nergie

La forêt absorbe le CO2 ambiant 

La théorie qui pose le principe que la combustion du bois est absorbée par les autres arbres n'est pas exacte.
Un arbre dans sa croissance absorbe le CO2 qui provient de n’importe quelle combustion. La forêt est un puits de carbone indépendant.
La solution pour compenser l’ensemble des émissions anthropiques serait d'avoir un couvert forestier très important ce qui n'est malheureusement pas le cas.

Cycle bois lent non à échelle humaine 

La reconstitution de l'écosystème forestier se compte en décennies. Une forêt primaire se constitue à partir d'un terrain en coupe rase en :

  •  700 ans en forêt équatoriale ou humide 
  •  1000 ans en zone tempérée.

80 % des forêts primaires ont disparu à cause de l'Homme. Chaque année ce sont 15 millions d'hectares qui sont détruits, alors que la population de terriens augmente de façon logarithmique. Nous avons plus que jamais besoin des arbres qui assurent une diversité biologique très complexe, absorbent le gaz carbonique, filtrent les poussières, humidifient l'air et rejettent du dioxygène indispensable à la vie.

Brûler nos arbres menace notre Terre 

Le fait de brûler des arbres pour en retirer de l'énergie menace le climat, les forêts et la population. Des ONGE originaires d’Estonie, des États-Unis, de France, d’Irlande, de Roumanie, de Slovaquie, de Suède ont intenté en 2019 une action en justice afin d'empêcher que la biomasse forestière (bois énergie) ne soit incluse dans la directive européenne sur l'énergie renouvelable.

Nos forêts nous sont essentielles 

Vous l'avez constaté, le feuillage d'un arbre rafraîchit sous son ombre en été, car ses feuilles régulent sa température. Il fait obstacle aux rayons du soleil qui frappent les murs et empêchent le réchauffement du bâti. De la même façon, nos forêts régulent et rafraîchissent la planète comme les océans.

Les arbres nous fournissent notre précieux dioxygène indispensable à la vie par le phénomène de photosynthèse.

L'industrialisation de nos forêts 

L'humain exploite tout ce qui est exploitable : il créé des polluantes centrales électriques à bois et incite des milliers d'utilisateurs de s'équiper avec des chaudières à pellets. Ces différents outils progressivement modifient le bois énergie qui était vertueux parce « local et ponctuel ». Il est devenu « industriel » et « mondialisé », soumis aux marchés financiers de l'offre et de la demande.

L’exploitation de la forêt à des fins énergétiques a pris beaucoup d’ampleur dans tous les pays. Les compagnies pétrolières et gazières vendent du granulés de bois : un très mauvais signe lorsque l'on sait quels sont les buts de ces multinationales. Faire de l'argent rapidement avec tout ce qui est profitable.

Énergies renouvelables en France 

Le bois énergie serait la première source d'énergie « renouvelable » en France d'après les chiffres des pouvoirs publics.


Chiffres Clés des énergies « écologiques » et « renouvelables » en France (2020- Édition 2021 - CGDD / SDES).

schema_pourcentage_energies_renouvelables_france_2020-2021.png

La qualité de l'air en France 

Les publications sur le sujet de la qualité de l'air sont rassurantes, tout va bien. Mais, la France a été condamnée par la justice européenne pour ne pas avoir protégé ses citoyens. La Cour de justice de l’UE (Union Européenne) estimait que « la France avait dépassé de manière systématique » la valeur limite pour le dioxyde d’azote depuis 2010. La multiplication des appareils à bois va accélérer la pollution atmosphérique.

Sources

Le monde La France condamnée
Respire Législation sur l'air

Nous respirons 15000 litres d'air par jour au repos. Chaque kilo de bois brûlé consomme 60 m3 de dioxygène. La combustion du bois relargue de nombreux polluants : des HAP (Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques), du benzène, de l'acide chlorhydrique, etc.

Schema_appareil_respiratoire_être_humain

Appareils à bois très polluants 

Une cheminée à foyer ouvert est à proscrire, car elle est fortement émettrice de poussières tout en ayant un rendement énergétique inacceptable (environ 2 à 10%).

  • Un poêle ou une chaufferie ancienne sont fortement émetteurs de poussières et donnent un très mauvais rendement énergétique (moins de 50%).
  • Il faut utiliser du bois propre et sec dont le taux d'humidité est inférieur à 20%.
  • Lorsque l'on brûle du bois traité (peinture, vernis, traitement fongicide, etc.) ou souillé, il dégage des polluants très nocifs.
  • S’il est humide, il est fortement émetteur de poussières tout en n’étant pas efficace et occasionnant beaucoup de fumées.
  • La solution est de faire sécher le bois (entre 15 à 24 mois après la coupe) ou exiger de son fournisseur un bois ne dépassant pas 20% d’humidité (ce taux peut être facilement vérifié avec un humidimètre qui ne vaut que quelques dizaines d'euros).

Conclusion : évitez le bois bûche et isolez.

Fumées et cendres du feu de bois 

La combustion du bois est très polluante.

De la fumée constituée de produits solides ou liquides (goudrons résultants de la pyrolyse) mélangés à des produits gazeux se dégage lors de la pyrolyse des polymères.

Des HAP et d'autres produits toxiques cancérigènes empoisonnent l'air.

Évitez d'inhaler les fumées et de consommer des produits fumés notamment les barbecues. Aérez soigneusement la pièce dans laquelle se trouve le poêle ou insert à bois et choisissez systématiquement un appareil étanche.

L'erreur de subventionner le bois 

Si l'idée de donner des primes pour améliorer le chauffage partait sur de bonnes intentions, elle ne rend pas service.

Constat : Les contribuables sont avides de primes "j'ai droit à telle aide", je suis éligible aux financements", etc. Ils achètent des produits qui ne leur sont pas forcément utiles.

L'accroissement des populations et leur besoin de confort multiplient le nombre de véhicules et d'appareils de chauffage notamment au bois qui génèrent une pollution de l'air particulièrement sensible dans certaines régions fortement peuplées.

  • 1960 : 46.60 millions d'habitants
  • 2021 : 67.40 millions d'habitants (Source INSEE).

Exemple réel récent :

Un couple qui habite en Seine-et-Marne un pavillon des années 60 de 80 m2 a fait poser une pompe à chaleur d'une valeur de 12 000 euros. La mensualité de départ était de 110 euros et ce couple a eu la mauvaise surprise d'avoir un rattrapage de fin d'année de 450 euros. Le montant total est donc de 1770 euros ce qui est excessif.

Quelle idée leur est venue en 1er ?

De placer un poêle à bois afin de limiter leur budget chauffage trop élevé. En fait, l'appareil à bois pallie surtout un manque d'isolation du bâti.

La bonne solution est d'abord de se contenter du chauffage qu'ils possèdent même si le conseil d'installer une PAC dans cette maison n'était pas judicieux (région, radiateurs à eau haute température, manque d'isolant, etc.).
En effet, il existe des pompes à chaleur à haute température, mais vendues à des prix délirants par rapport au coût réel de fabrication et dont l'investissement sera difficilement amortissable compte tenu de la durée de vie de ces équipements et du tarif de remplacement des pièces. La solution est de parfaitement isoler le logement. Parce que plus on isole et moins on est dépendant de l'énergie.

Coup de pouce lié à la rénovation globale

La DGEC (Direction Générale de l'Énergie et du Climat), qui gère le dispositif des CEE (Certificats d'Économie d'Énergie), a annoncé la révision des fiches d'opérations standardisées liées à l'isolation en favorisant le coup de pouce lié à la rénovation globale. Un bonus "énergies renouvelables" (50% des énergies utilisées par le logement devront être d'origine renouvelable) disqualifie certains produits comme les ballons de production d'eau chaude thermodynamiques dont l'intérêt est discutable surtout par rapport aux capteurs solaires thermiques.

Conclusion : Ne vous fiez pas à des équipements dont on vous vante des qualités parfois absentes. Il faut souhaiter que les pouvoirs publics incitent les usagers à isoler plutôt que changer d'énergie en donnant des aides MaPrimeRénov’ plus importantes pour les travaux d'isolation. 

  • Sources pour aller plus loin

    https://globalforestcoalition.org/wp-content/uploads/2015/12/bioenergy-report-Exec-FR.pdf

    https://www.terraeco.net/pourquoi-les-emissions-brutes-de,64615.html 

  • Le calcul des émissions

    https://www.zerocombustible.fr/le-bois-energie-solution-pour-le-climat-tout-depend-comment-on-compte/ 

    https://www.zerocombustible.fr/pourquoi-le-bois-energie-est-plus-emetteur-de-co2-que-le-charbon/

Donnez-nous votre avis
Cet article a été commenté 3 fois.
La fumée de bois est insupportable pour les voisins
La ou j'habite en Savoie la pollution de l'air dans la vallée de l'Arve est préoccupante. Ma zone est placée en vigilance rouge les chauffages individuels au bois d’appoint ou d’agrément sont interdits, comme les tirs de feux d'artifice, l'utilisation de groupes électrogènes. Il faudrait imposer les iltres à particules sur les chauffages à bois qui nous polluent : la fumée de la chemeinée chaudière bois de mon voisin est aspirée par ma VMC et je suis obligé de l'éteindre : il ne me reste plus qu'à déménager !
Il faut vérifier le poids que peut supporter votre plafond
Un courrier vous a été adressé avec les coordonnées d'un ingénieur support Technique Jonathan Brilland le Morellec 06 80 01 69 16 qui pourra vous conseiller www.picbleu.fr/page/quel-poids-ouate-cellulose-supporte-plafond-plancher
J’hésite entre la laine de cellulose et la laine de coton
Bonjour Monsieur, J’ai apprécié notre conversation téléphonique d hier apres midi sur mon chauffage la dégradation de l'air ambian la pollution industrielle et autre… Après reflexion je ne voudrai pas abuser de votre temps je voudrais vous envoyer trois devis que j'ai pour mes travaux en rénovation d’isolation de combles perdus ( 2 avec de la cellulose et 1 avec isolant coton). Sachant que dans mes combles j’ai de la laine de roche. mais je n'ai pas votre mail J’hésite entre la laine de cellulose à cause d son poids au m²( risque de fissure) et la laine de coton plus léger car j’ai un plafond en plaques de platre. Un conseille avisé de votre part m’aiderez dans ce choix. encore merci