Construction

RE 2020 : exit gaz pompe à chaleur bois Hello énergie solaire !

Date de mise à jour : 15/07/2021

La réglementation environnementale RE 2020 a été conçue pour assurer la décarbonation du secteur de la construction. Les exigences de cette RE 2020 influent sur la phase de construction qui, pour un bâtiment neuf performant, représente entre 60 % et 90 % de son impact carbone total. Les émissions de gaz à effet de serre en France dues à la construction sont de 45 %. La RE 2020 répond-elle aux enjeux ? pas sûr.

  1. La pompe à chaleur électrique
  2. La chaudière hybride PAC/gaz
  3. Le soleil source inépuisable
  4. Les panneaux photovoltaïques
  5. L'éclairage par LED

Les projections de l'ADEME

L’Ademe, dans le scénario « Energie climat 2035-2050 » a calculé que la pompe à chaleur serait majoritairement installée devant la biomasse. Bonne nouvelle ?

Le but de la RE 2020

Si l'ancienne règlementation RT 2012 fixait une limite de consommation d'énergie à ne pas dépasser en tenant compte de 5 usages : chauffage, production d'eau chaude sanitaire, refroidissement, éclairage et auxiliaires (pompes, ventilateurs, etc.), la RE 2020 devient environnementale en tenant compte de son impact carbone sur une durée de vie de 50 ans (phase chantier puis gestion de sa fin de vie).

Ce qui est annoncé

  • Une maison de 120 m2 construite avec les normes RE2020 émettrait moins de 500 kilos de CO2 par an,  
  • La même maison existante chauffée au gaz émettrait environ 5 tonnes de CO2 par an soit 10 fois plus.

L'impact environnemental

  • Une pompe à chaleur utilise de l'électricité majoritairement nucléaire industrie la plus grosse consommatrice d'eau comme l'agriculture. 
  • Les appareils de chauffage à bois sont favorisés au détriment de nos forêts.
  • Le bois est privilégié dans la construction : la charpente et les isolants comme la ouate de cellulose sont les seuls meilleurs usages pour véritablement capter le CO2.

Construction d'une maison à ossature bois. Photo Acqualys

maison-neuve-ossature-bois-bbc-re2020-en-construction.png

La pompe à chaleur électrique 

Ce générateur de calories reste un appareil électrique qui même si les chiffres avancés notamment le COP calculé à +7 degrés indique que le nombre de kWh restitué est supérieur à celui consommé par la machine.
L'investissement de départ est élevé (au moins 10 000 euros pour la PAC) et se pose le problème de la rentabilité qui n'est pas seulement le coût du kWh restitué au m2, mais le rapport investissement/coût d'usage/coût de maintenance/fiabilité/longévité. 

Hausse de 60 % de l'électricité en 10 ans

Les associations de consommateurs soulèvent le problème de l'électricité en forte hausse constante qui est due aux fournisseurs alternatifs qui achètent l'électricité à EDF et la revendent en faisant logiquement une marge bénéficiaire tout en demandant à la CRE (Commission de Régulation de L'Energie) de faire augmenter les prix d'EDF pour pouvoir vendre le kWh moins cher.

La chaudière hybride PAC/gaz 

Le gaz n’est pas interdit dans les logements neufs à condition que les taux d’émissions de carbone soient bas. Une chaudière hybride couple une pompe à chaleur avec une chaudière gaz à très haute performance énergétique. Elle permet lors d'épisodes de basse température d'épauler la pompe à chaleur en fournissant des calories sans faire appel aux résistances électriques comme le font habituellement les PAC. Ce type de générateur est autorisé dans le neuf privé et collectif. 

Le bois : renouvelable ? 

Il doit être utilisé comme un appoint à l'énergie solaire. Il est préférable d'opter pour le granulé de bois qui offre un rendement très supérieur au bois bûche même s'il est industrialisé et parfois provient de forêts primaires des pays de l'Est.
Ils évitent le recours à l'électricité tout en polluant moins l'air atmosphérique extérieur et surtout l'air intérieur. La combustion du bois génère des HAP (Hydro Carbures Polycycliques) cancérigènes toxiques même par contact. 

Le soleil source inépuisable 

Le soleil est une énergie gratuite, économique, inépuisable et non polluante. Plusieurs méthodes de constructions de maison passives permettent d'utiliser les ressources gratuites du soleil.

Le chauffage solaire permet idéalement de réduire l’empreinte carbone des bâtiments et ainsi participer à la lutte contre le réchauffement climatique. Le soleil émet environ 350 watts au m2. La quantité d’énergie reçue sur une surface dépend de son orientation et de son inclinaison.

Une solution simple

Le système de chauffage solaire est très simple : c'est le principe d'un tuyau d'eau exposé au soleil. Un système consistant à capter la chaleur gratuite du soleil. Ces calories gratuites permettent de fournir entre 35 et 60 % des besoins en chauffage d’une habitation. 

Le chauffe-eau solaire

  • Il s'agit de capteurs solaires qui fournissent 50 à 80 % de l’eau chaude de la maison uniquement grâce au captage des rayons calorifiques du soleil.
  • Un liquide caloporteur transmet la chaleur des capteurs jusqu’à un ballon de stockage.
  • Les capteurs solaires peuvent être installés sur un toit, une terrasse, un garage, une pergola ou au sol. 

Le plancher solaire direct

Ce type de plancher direct permet de gagner 25 % par rapport à un système indirect. Ce système est simple : un fluide composé d'eau additionnée de glycol pour éviter qu'il gèle est chauffé dans les tubulures des capteurs exposés au soleil. L'eau chaude circule directement sans échangeur ni ballon de stockage dans la dalle en béton qui va stocker la chaleur captée et la diffuser sur toute la surface du sol. Le plancher chauffant constitué d'une dalle en béton stocke la chaleur et la restitue avec un certain décalage dans le temps. L'inertie de la masse permet de restituer en fin de journée toute l’énergie accumulée pendant les heures d'ensoleillement.

  • En hiver, les calories issues de l’énergie solaire sont diffusées dans la dalle.
  • À la mi-saison, une partie va dans la dalle béton et le reste dans l’eau chaude.
  • En été, la totalité de l’énergie solaire produit de l’eau chaude sanitaire.

Avantages 

  •   Le stockage de la chaleur et sa restitution sont intégrés en un seul système fiable.
  •   L'eau issue des capteurs solaires circule directement dans le plancher chauffant et diffuse une chaleur douce et homogène.
  •   Gain de place en l'absence de radiateurs et de ballon de taille importante pour le solaire. L'encombrement est donc faible.
  •   L'énergie solaire est gratuite : ne l'oubliez pas !

Inconvénients

  •  Le PSD (plancher solaire direct) n'est envisageable que pour des chantiers de rénovation lourds ou de constructions neuves.
  •  Intermittence du soleil. Si les panneaux photovoltaïques ont simplement besoin d'un ciel lumineux, les capteurs solaires doivent être exposés aux rayons directs du soleil absents en cas de couverture nuageuse, ou de pluie. 
  •  Le plancher solaire direct ne couvre que 35 à 60% des besoins en chauffage, une autre source d'énergie est donc indispensable pour combler les faibles besoins énergétiques sur une RE 2020.
  •  Pour l'appoint, il existe des poêles qui fonctionnent sans électricité et qui sont étanches à 50 pascals. 

Le capteur à air

Un caisson doté d'une paroi vitrée exposé au soleil permet de récupérer l'air réchauffé par les rayons calorifiques. La température d'une serre ou d'une lunette arrière d'une voiture donne une idée des calories récupérables.

  • Une cellule solaire alimente un ventilateur qui pulse de l'air chaud dans le logement assurant également la ventilation.
  • Peu coûteux, ce système est surtout adapté en rénovation, mais est adaptable dans le neuf.
  • Le modèle le plus puissant de 3 m2 permet de pulser de l'air réchauffé en hiver entre 35 et 60 degrés suivant la position géographique au Nord ou au Sud de la France.
  • Avantage un investissement de moins de 1800 euros TTC.

Les panneaux photovoltaïques 

Produire sa propre électricité est possible afin d'être le plus autonome possible. Ce qui veut dire qu'il faut veiller à ne pas se suréquiper en appareils électriques et bien réfléchir avant tout achat. 

  • Un panneau solaire photovoltaïque transforme l’énergie radiative du soleil en électricité renouvelable gratuite.
  • Un panneau solaire est composé de cellules photovoltaïques qui sont raccordées à un onduleur ou plusieurs micro-onduleurs qui convertissent le courant continu généré en courant alternatif identique à celui du réseau électrique public.
  • Un panneau photovoltaïque produit entre 20 et 40 fois l'énergie qui aura été nécessaire à sa fabrication puis à son recyclage (assuré à plus de 97%). 

L'éclairage par LED 

Les maisons modernes bénéficient de grandes baies vitrées qui permettent l'éclairage naturel et la récupération des calories issues du soleil qui on l'a vu donnent 350 watts au m2...gratuitement. L'éclairage comme les finitions (notamment les peintures toxiques que l'on choisit lorsque le budget n'a pas été prévu au départ) sont souvent les grands oubliés lors de l'étude de la construction. 

Que choisir
Que choisir
Profitez des conseils utiles d'un expert au téléphone !
Je m'informe
Sans Engagement