Additif pour gaz naturel sécurité installation de gaz propane

Dernière modification :

Pour une question de sécurité des produits d'origine pétrolière particulièrement malodorants sont additivés au deux types de gaz :

- le Gaz naturel en compteur, gaz de ville, gaz canalisé GRDF ou

- Propane en citerne gaz GPL ou compteur de gaz liquéfié

 

Ces deux gaz sont normalement inodores. Les gaz combustibles gaz naturel et gaz propane ainsi additivés possèdent une odeur caractéristique qui permettent de les détecter même à faible concentration dans l’air. Une simple fuite est ainsi facilement repérable grâce à leur odeur forte.

 

La limite inférieure d'explosion LIE est l'une des caractéristiques des gaz de chauffage particulièrement explosifs qui demandent donc un respect des règles de sécurité.

 

Pourquoi ajouter un additif au gaz naturel ?

Tous les gaz deviennent explosifs dès lors que leur mélange dans l’air atteint une certaine concentration appelée L.I.E : Limite Inférieure d’Explosion.

Le Méthane (le gaz naturel) devient fortement explosif lorsqu’il se mélange à l’air ambiant dans une proportion de 5 à 15%.

Le Butane : concentration entre 1,8 % et 8,8 %.

Le Propane : concentration entre 2,4 % et 9,3 %.

Station de distribution de gaz naturel. Doc Acqualys

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le méthanéthiol est injecté dans le réseau de distribution de gaz naturel au niveau du compteur principal situé à l'extérieur des centres de distribution urbains.

 

  • Les additifs : Le tétrahydrothiophène pour détecter les fuites de gaz naturel

    Les distributeurs de méthane (gaz naturel) comme GDF Suez préfèrent ajouter un autre additif afin de détecter les fuites éventuelles de gaz naturel. Le tétrahydrothiophène ou THT un composé soufré cyclique est préféré à l'éthanétiol (mercaptan éthylique ou Sultan T) plus corrosif et qui dégrade les conduites de gaz.

     

    Certaines substances peuvent évoquer la même odeur que le tétrahydrothiophène, en effet, la décomposition de matières organiques produit des composés soufrés comportant du tétrahydrothiophène ou des molécules malodorantes de structure similaire.

  • L'éthanéthiol un additif pour le gaz méthane (gaz naturel)

    L'éthanéthiol appelé aussi mercaptan éthylique ou Sultan T. est additivé pour le gaz propane. L'éthanéthiol appelé aussi mercaptan éthylique ou Sultan T. est rajouté au gaz méthane (gaz naturel), incolore et inodore.

     

    Ces mercaptans sont des sulfures ou des disulfures, comme le sulfure de diméthyle, (CH3)2 S, ou le disulfure de diméthyle, H3C-S-S-CH3, qui rappellent l'odeur du chou fermenté et sont perceptibles à des teneurs très faibles. D'après les spécialistes il n'y aurait aucun risque quant à la présence de ces mercaptans en raison de doses très faibles. 

  • Le méthanéthiol, un produit inflammable

    Le méthanéthiol est un produit chimique additivant pour détecter les fuites de gaz extrêmement inflammable.

     

     

    Le méthanéthiol est nocif à hautes concentrations par inhalation il provoque des maux de tête, des nausées, une irritation du système respiratoire des dermatoses et affecte le système nerveux central. Le méthanéthiol est toxique pour les organismes aquatiques et dangereux dans l'eau potable.

     

    Le méthanéthiol plus dense et plus lourd que l'air, s'accumule dans les points bas et endroits confinés.

    Vous avez un projet ou une demande de devis de travaux

  • Picbleu : une plateforme pour tout connaître sur l'habitat et ses occupants

    Depuis la création du site en 2007, des millions d'internautes ont formulé de très nombreuses questions inhérentes à tous les sujets traités dans ses pages. À l'expérience et avec le recul des années, nous nous sommes rendu compte de la nécessité de complémenter les informations officielles (ψ Physique) avec une partie liée au subconscient, l'épigénétique et au quantique(∞ Métaphysique). Cela peut surprendre lorsque l'on traite des sujets de l'habitat et de ses occupants mais t out est dans tout.

    Afin d'illustrer ce propos, donnons comme exemple une personne qui rechercherait des informations sur la construction d'une maison et ne penserait pas obligatoirement à l'environnement dans lequel ce lieu de vie va être construit. 

    L'orientation vers laquelle on pense immédiatement est la présence d'école, d'infrastructures, de commerces, etc., mais il existe une autre dimension moins visible et qui paraît moins rationnelle qui concerne le tellurisme, les émanations de radon, la présence de pollutions très diverses (champs électromagnétiques, etc.), les cours d'eau souterrains, les failles géologiques, la mémoire des sols et des murs, les effets climatiques, etc. 

    Le simple fait de savoir qu'un produit est bon nous donne un bénéfice au niveau de nos cellules.

    Les éléments évoqués ci-dessus sont l'une des raisons pour lesquelles Picbleu a créé une plateforme d'information à cet effet. Elle est dotée de toutes les qualités informatives inhérentes à l'encyclopédie Picbleu. Elle présente concomitamment l'information concernant tous les domaines de l'habitat (construction, énergies, chauffage, etc.) ainsi que des données métaphysiques trop souvent absentes tout en constituant un mix entre les données scientifiques, techniques et d'actualité.

    Nous vivons sur une planète vivante créée pour la vie qui, grâce à toute une série de « coïncidences » heureuses et extraordinaires, nous offre les conditions idéales pour notre passage sur Terre.

    Dans certains cas, un radiesthésiste compétent pourra même collaborer utilement, avec une grande précision, à l'élaboration d'un check-up complet associant tous les paramètres indispensables à la finalité d'un projet.

     

    La transition énergétique et les améliorations de l'habitat

     

     

     

     

     

     

     

    La nécessité d'étudier un lieu dans son ensemble (humain et habitat) est essentielle pour Picbleu : Connaître la transition énergétique : décider pour agir

     

     

     

    Tous les savants, scientifiques, sociologues, ingénieurs sont confrontés à la même problématique : celle d’étudier un élément aux propriétés observables définies et donc limitées. La loupe et le microscope font donc perdre de vue qu'un objet s'insère dans un ensemble de relations et de processus.

     

    Afin de pouvoir saisir le réel, il est indispensable de sortir de tous les cadres, il faut étudier des savoirs portant sur des objets très éloignés du sujet traité et explorer ce qui se cache derrière les formes observables du monde. En faisant référence au célèbre aphorisme d'Abraham Maslow « Si le seul outil que vous avez est un marteau, vous tendez à voir tout problème comme un clou » (The Psychology of Science, 1966).

    L'hyper spécialisation dans le fonctionnement de la société humaine occidentale ne donne qu’une vue partielle de la complexité du Monde et de sa beauté.

     Aphorisme d'Abraham Maslow


    Le généticien pensera que la génétique sauvera l’humanité, l'architecte s’imaginera que ses réalisations ne sont pas simplement des moyens physiques, mais qu’ils possèdent une portée philosophique supérieure. L’humain, qu’il soit scientifique, religieux ou créateur est un animal social qui partage ses idées, ses conceptions de la vérité, ses valeurs nobles ou celles qu'il attribue à la beauté si bien que par la loi universelle de la convergence, les individus finissent par suivre les mêmes voies. Les informations sont dispersées et semblent sans relations dans le mode dans lequel nous vivons.

     

    Dans certains cas, il y a des interdépendances, mais qu’on ne doit pas confondre avec l’interdépendance quantique qui repose sur des superpositions d’états, des complexités extrêmes, des apories à large échelle et nul doute, des processus de calcul quantique. Des intrications incluant des informations en relation avec un ensemble de « constituants quantiques ».

     

    Nos convictions et nos certitudes sont parfois trompeuses : « Ce qui nous paraît être de la matière solide n'est constitué en réalité que de particules vibratoires tournoyant dans un grand vide à une telle vitesse qu'elle nous donne une impression de solidité. Si le mouvement de ces particules cessait tout à coup comme un ventilateur qui s'arrête, il n'y aurait plus que du vide. Nous sommes en réalité de l'énergie informatisée en action ».

     

    Source CERN (Centre Européen de Recherche Nucléaire Genève), Travaux sur les anneaux d'accélération des particules.

     

    Afin de contribuer au respect de l'environnement, merci de n'imprimer cette page qu'en cas de nécessité. Pourquoi éviter d'utiliser du papier et de l'encre ?

     

     

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page
Veuillez vous créer un compte ou vous connecter pour participer à la discussion

Tous les articles

Textes décalés

Actualités

Dossiers

Conseils

Trucs et Astuces

Normes

Publireportages