Astuces conseils utilisation critère de choix du bois de chauffage

Dernière modification :

 

Sommaire

Conseils d'utilisation du bois énergie.
Le critère essentiel pour acheter le bois énergie de chauffage.
Les avantages du bois de chauffage.
Les inconvénients du bois de chauffage
Les prix du bois énergie.
La consommation du bois énergie en France.
Les chaufferies urbaines de bois énergie de chauffage en France.
A retenir sur le bois énergie de chauffage.

Le bois de chauffage conseils et astuces 

Le bois énergie quelque peu délaissé au profit des énergies fossiles ces dernières années revient au goût du jour. Le bois est vendu sous des formes très différentes. L’équipement de chauffage joue un rôle majeur en matière de confort et de rendement, mais d'autres critères comme le conditionnement du bois, la manipulation, le stockage, le choix d’essences ont également une influence non négligeable sur les performances, il est donc nécessaire de connaître tous ces aspects pour un rendement optimisé.

Le critère essentiel pour acheter le bois de chauffage :

Le prix du stère de bois est souvent le critère unique de décision d'achat du bois de chauffage. Il faut toutefois faire attention au critère de qualité essentiel pour le bois : son taux d'humidité. En effet, l'humidité du bois est le critère essentiel pour pouvoir assurer une bonne combustion grâce un pouvoir calorifique suffisant.

Vous recherchez un fournisseur de bois de chauffage et vous devez choisir entre ces deux offres :

Devis N°1 : bois de chauffage 40 €/stère de chêne en 50 cm. Equivalence énergétique : 90 litres de fioul (chêne vert à 55 % d'humidité). Rapport qualité prix (équivalence énergétique) : 40 €/90 litres de fioul = 0,44 € / litre

Devis N° 2 : bois de chauffage 60 €/stère de chêne en 50 cm. Equivalence énergétique : 190 litres de fioul (chêne sec à 25 % d'humidité). Rapport qualité prix (équivalence énergétique) : 60 €/190 litres de fioul = 0,32 € / litre.

Conclusion : L'indicateur de rentabilité d'achat de bois de chauffage n'est pas le prix du stère de bois.

Devis N°1 : le bois de chauffage à 40 €/stère de chêne en 50 cm revient à 880 euros/an soit 22 stères à 40 euros.

Devis N°2 : le bois de chauffage à 60 €/stère de chêne en 50 cm revient à 640 euros/an soit 11 stères à 60 euros.

Dans cet exemple, l'achat de bois de chauffage 50 % moins cher au stère entraine une perte de 30 % d'économie en équivalence énergétique. L'achat de bois suffisamment sec est un gage de produit de qualité, facile à brûler, n'encrassant pas l'appareil de chauffage et assurant une sécurité de combustion optimale. Le critère principal est l'humidité du bois de chauffage et donc l'énergie qui en découle.

* De nouvelles technologies ont été développées pour répondre à des normes environnementales très sévères comme la norme américaine pour poêle à bois EPA (Agence de protection de l'environnement des États-Unis). Ces appareils permettent une réduction des émissions pouvant aller jusqu'à 80 % et leur efficacité énergétique supérieure permet de diminuer du tiers la consommation de bois. (Dans les appareils les plus performants, la fumée n’est plus visible). Il faut souhaiter que ces technologies s'adaptent au marché des particuliers à des tarifs abordables.

Pour améliorer les appareils de chauffage au bois et les rendre plus écologiques, plusieurs technologies ont été développées depuis la fin des années 1980. Des progrès notables ont été réalisés grâce aux catalyseurs et entrées d'air secondaires permettant une combustion quasi totale des gaz émis et évitant ainsi l'émission de fumée visible.

Malheureusement, la majorité des appareils de chauffage au bois installés et datant du début des années 1980 ne sont pas pourvus de ces technologies et contribuent à la pollution atmosphérique.

Conseils d’utilisation du bois énergie

 

Achetez le bois au printemps pour l’hiver, les prix sont plus bas.
Prenez un bois d’abattage de 18 mois.
L’idéal pour couper le bois est la période s’étendant de novembre à mars
Tenir compte des mouvements de lune (montées de sève)
Prévoyez au moins un an de stockage.
Utiliser  les essences de feuillus (toutes sont bonnes pour la combustion)
Utiliser du bois propre et sec.
Stockez votre bois dans un local abrité, mais aéré.
Chauffez au bois uniquement lorsque c’est nécessaire.
Faire des petits feux à flammes vives.
Évitez de trop réduire l'entrée d'air des appareils pour permettre une meilleure combustion.
Ne jamais brûler de déchets, plastique, carton, de bois vert, peint ou traité.
Faites ramoner votre cheminée 2 fois par an et demandez un certificat de ramonage.
Utiliser un appareil certifié EPA*
  •  

     

     
    Banner gauche Portail habitat Picbleu 
    astuce.gif 
     
    Conseils et astuces : le bois de chauffage
    Achetez le bois au printemps pour l’hiver, les prix sont plus bas.
    Prenez un bois d’abattage de 18 mois.
    L’idéal pour couper le bois est la période s’étendant de novembre à mars
    Tenir compte des mouvements de lune (montées de sève)
    Prévoyez au moins un an de stockage.
    Utiliser  les essences de feuillus (toutes sont bonnes pour la combustion)
    Utiliser du bois propre et sec.
    Stockez votre bois dans un local abrité, mais aéré.
    Chauffez au bois uniquement lorsque c’est nécessaire.
    Faire des petits feux à flammes vives.
    Évitez de trop réduire l'entrée d'air des appareils pour permettre une meilleure combustion.
    Ne jamais brûler de déchets, plastique, carton, de bois vert, peint ou traité.
    Faites ramoner votre cheminée 2 fois par an et demandez un certificat de ramonage.
    Utiliser un appareil certifié EPA*
     

    * De nouvelles technologies ont été développées pour répondre à des normes environnementales très sévères comme la norme américaine pour poêle à bois EPA (Agence de protection de l'environnement des États-Unis).  Ces appareils permettent une réduction des émissions pouvant aller jusqu'à 80 % et leur efficacité énergétique supérieure permet de diminuer du tiers la consommation de bois. (Dans les appareils les plus performants, la fumée n’est plus visible). Il faut souhaiter que ces technologies s'adaptent au marché des particuliers à des tarifs abordables.

    Pour améliorer les appareils de chauffage au bois et les rendre plus écologiques, plusieurs technologies ont été développées depuis la fin des années 1980. Des progrès notables ont été réalisés grâce aux catalyseurs et entrées d'air secondaires permettant une combustion quasi totale des gaz émis et évitant ainsi l'émission de fumée visible.

    Malheureusement, la majorité des appareils de chauffage au bois installés et datant du début des années 1980 ne sont pas pourvus de ces technologies et contribuent à la pollution atmosphérique.

     
     Les liens concernant le bois énergie en France.

    Ci-dessous 2 sites intéressants :

    (1) fédération nationale des communes forestières (FNCoFor) :
                         
     
    (2) Charte de qualité « Flamme verte » :
     
    AvantagesAvantages du bois énergie :
     
                                                                                            Avantages
    Le bois est une énergie renouvelable qui n’aggrave pas le réchauffement climatique lorsque les forêts sont gérées harmonieusement et avec du bon sens (qui fait osbtacle généralement à la logique pure et au raisonnement pur).
    C'est une énergie renouvelable à condition que le bois provienne d'une forêt gérée durablement.
    Le bois comme source d'énergie contribue positivement à l'environnement économique : il a un impact important sur l'aménagement du territoire par la gestion des forêts.
    Le bois est l’énergie la moins onéreuse hors énergies vertes (solaire, hydraulique, etc.).
    Le prix du bois est relativement stable dans le temps comparativement aux autres énergies.
    Comme tout combustible en brûlant, il libère du C02 qui est un des gaz à effet de serre. Mais celui-ci avait été prélevé dans l'atmo­sphère et stocké dans ses fibres pendant la croissance de l'arbre. Le bilan climatique est donc neutre en théorie, si l'on brûle moins de bois qu'il n'en pousse ce qui n'est heureusement pas le cas en France.
    Il développe l'économie de proximité par les emplois qu'il induit sur l'ensemble de la chaîne (par exemple : la gestion de la forêt, la production, la récolte, la logistique).
    L’équipement d’une chaudière ou d’appareils de chauffage au bois bénéficie pour l’instant d’avantages fiscaux : crédit d’impôt en fonction de critères de rendement et respect de norme.
    Depuis mai 2007, un installateur peut obtenir l'appellation Qualibois s'il respecte une charte de qualité, s’il s'engage à réaliser un minimum d'installations de chauffage à bois et s’il accepte d'être audité.
     
    Inconvénients du bois énergie  Inconvénients du bois énergie :
    Inconvénients
    Le prix du bois varie en fonction de la région que vous habitez.
    L’installation d’un chauffage central au bois est plus onéreuse que les autres types d’énergie (amortissement réalisé généralement en 10 ans).
    Obligation de stocker le bois (entre 18 mois et 2 ans pour du bois qui vient d’être coupé)
    Obligation de posséder un espace conséquent de stockage.
    Risque de présence d’insectes xylophages amenés par le bois comme les coléoptères (capricornes, hespérophanes, vrillettes, Lyctus, petites Vrillettes, Sirex Gigas, etc.) isoptères (termites).
    Présentée comme une énergie renouvelable propre, le bois énergie a pourtant un impact environnemental. Transformation, transport, combustion, valorisation des cendres forment un cycle global qui n'est pas toujours pris en compte.
    De nouvelles normes contraindront les usagers à faire entretenir et faire effectuer 2 fois par an le ramonage des conduits de cheminées.
    Le chauffage au bois résidentiel est une source importante de pollution atmosphérique.
    Lorsqu'on brûle du bois, plus d'une centaine de composés toxiques sont libérés dans l'atmosphère et s'ajoutent à ceux émis lors de la combustion de l'essence, du diesel,
    du fioul domestique ainsi que ceux émis par de nombreuses industries.
    Le chauffage au bois résidentiel représente une des principales sources d'émission de particules fines qui contribuent à la formation du smog hivernal.
    Les appareils à bois classiques émettent des particules de fumées noires, qui créent des aérosols de carbone absorbant l'énergie solaire dans l'atmosphère, ce qui participe au réchauffement climatique.

     

    Les prix Les prix d'installation des appareils de chauffage :
    Le matériel

    Chaudière à bois ou à céréales : 5000 à 15000 € installation incluse (du bas de gamme au haut de gamme)

    Poêle ou insert : 600 à 3500 € installation comprise

    Les aides financières
    Les aides et crédits d'impôt développement durable 2014 sont accordés pour un appareil à bois pour l’équipement d’une résidence principale (dans l'ancien ou le neuf), à condition que son rendement atteigne 65 % et qu'il respecte les normes françaises et européennes. 
    La Taxe sur la valeur ajoutée TVA à taux réduit 5.5 % pour le bâtiment s'ap­plique sur l'installation et le matériel si ce dernier est posé par un professionnel. 
    Une subvention de l'Agence natio­nale de l'habitat (Anah) peut vous être octroyée si vous êtes propriétaire, sous condi­tions de ressources (âge, vétusté, revenus).
     
    Tableau d’équivalences moyennes pour 15000 kW/heures de chaleur fournie *
    Type de combustible
    Quantité nécessaire
    Coût annuel
    Émission de CO2
    Granulés
    3.3 tonnes
    440 €
    500 kg
    Plaquettes sèches
    15 m3
    285 €
    500 kg
    Bûches de bois
    11 stères
    440 € à 550 €
    600 kg
    Fioul domestique
    1500 litres
    1168.20 €
    7000 kg
    * Besoins annuels moyens d'une maison actuelle de 150 m2
    N. B. Dans ce tableau, les émissions de C02 intègrent l'activité de l'ensemble de la filière (produc­tion, abattage, transformation, transport, etc.)
     
    Le bois énergie La consommation du bois énergie en France.
    35 millions de m3 de bois énergie sont consommés chaque année en France sur un volume de 103 millions de m3 (sciage, ameublement, construction, pâte à papier, etc.). Le bois énergie suscite l’engouement chez les particuliers se chauffant au bois. Avec près de 6 millions de résidences principales qui utilisent des systèmes de chauffage à combustion du bois accessoires ou principaux.
    Sur un territoire restreint, le problème de la pollution causée par ce type de chauffage résidentiel pose le problème du smog hivernal.
     La forêt française est bien entretenue et reboisée (le volume de bois disponible augmente de 100 mil­lions de mètres cubes par an) mais au niveau mondial, la planète a perdu 3 % de son couvert forestier même si des pays émergents comme l’Inde et la Chine ont mis en place de méthodes de gestion de reboisement. (Rapport de la FAO Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture mars 2007).
    La France exploite la biomasse aujourd'hui avec un rendement énergétique médiocre, car les foyers français brûlent encore majoritairement le bois dans des foyers ouverts qui perdent 85 % de la chaleur. L'essentiel du bois est consommé par les feux de cheminée et des modes de chauffage à très faible rendement : 5,4 millions d'installations de chauffage en France contre 270 000 en Finlande pour un résultat énergétique moindre en France : 0,15 tep/habitant en France contre 1,39 tep/habitant en Finlande
    Source : Nombre d'installations de chauffage selon l'enquête logement 2001 de l'Institut National de la Statistique et des Études Economiques (INSEE). Consommation énergétique selon l'Ademe, 2006.

    Pour le bien de tous, il est indispensable de remplacer ces foyers par des inserts ou des poêles dont le rendement minimum est de 70 % et dont les performances environnementales sont acceptables. Le label «flamme verte »(1), qui garantit aujourd'hui le rendement élevé de ces équipements, doit être rapidement appliqué à toutes les installations afin d'exploiter la ressource forestière valorisable, avant d’adopter dans les prochaines années des normes de pollution beaucoup plus sévères.

     
    Le bois énergie  La consommation du bois énergie en France.
    Les chaufferies urbaines et industrielles en France

    1 400 CHAUFFERIES URBAINES ET 480 CHAUFFERIES INDUSTRIELLES sont installées en France grâce au programme bois-énergie de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME).

    PLUS DE 60 SOCIÉTÉS organisent et livrent du bois combustible, et plus de 300 organisations institutionnelles et professionnelles interviennent sur ce marché.

    LA CONSOMMATION DE BOIS REPRÉSENTE 9 MTEP (millions de tonnes d'équivalent-pétrole) sur les 275 Mtep consommés en France chaque année. Cela a permis de réduire les taux de CO2 du pays de 700 000 tonnes.

    LA FILIÈRE UTILISE 35 MILLIONS DE m3 de bois par an, dont 20 millions de m3 d'origine forestière.

    Selon l'ADEME, 1 880 chaudières sont aujourd'hui installées sur le territoire national, notamment dans la région Rhône-Alpes, la deuxième du pays en puissance installée.

    Des experts environnementaux de la région Rhône-Alpes s'inquiètent des émissions nocives dues à la combustion du bois dans les chaufferies urbaines et industrielles. Un arbre capte en effet tous les éléments contenus dans l'atmosphère et dans le sol, mais lorsqu'il est brûlé, sa combustion libère dans l'air un certain nombre de produits dangereux. Cela concerne les poussières dont le diamètre est inférieur à 10 microns et qui se logent dans les poumons, le monoxyde de carbone et les oxydes d'azote et de soufre. Contrairement aux incinérateurs, aucune valeur limite n'est précisée concernant les émissions de métaux, de dioxine et d'hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), dont une grande partie est cancérigène. 85 % des chaudières à bois, dont la puissance est inférieure à 2 MW, échappent à toute réglementation. Quant aux autres, même si elles doivent respecter des normes en matière d'émission de polluants, sont autorisées à rejeter des effluents en quantités plus importantes que les incinérateurs. Un risque d'autant plus inquiétant que, contrairement aux incinérateurs installés hors des cités, les grandes chaufferies sont construites en centre-ville, près des écoles, des maisons de retraite, des hôpitaux et des habitations. La direction régionale des affaires sanitaires et sociales de Rhône-Alpes s'en est émue et a demandé à la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, sa position face à ce risque sanitaire. D'autres régions (PACA, Centre, Lorraine, Île-de-France, Picardie) s'inquiètent également.

    Selon Marie-Blanche Personnaz, directrice de l'Association pour le contrôle et la prévention de l'air de la région grenobloise (Ascoparg), il serait dommage d'arrêter le développement de la filière énergie-bois pour ne pas avoir su faire face au problème des émissions dangereuses. Grenoble et Lyon sont saisies par l'Union européenne en raison d'un taux de poussières trop élevé. Pour les HAP, Grenoble est proche de la valeur cible imposée par une directive européenne de décembre 2004. » Les pouvoirs publics sont avertis de ce problème abordé lors des discussions du Grenelle de l'environnement. Philippe Richert, vice-président du Sénat (UMP, Bas-Rhin), expliquait déjà, dans un rapport sur la qualité et le changement climatique datant de février 2007, que la pollution due à la combustion du bois était une « réalité aujourd'hui méconnue, voire occultée en France ». Il insistait sur « la nécessité pour les pouvoirs publics de se saisir à bras le corps de ce problème, pour éviter qu'à l'horizon de dix ans, le bois ne devienne dans notre pays l'un des principaux contributeurs aux émissions les plus toxiques ». Un blocage est dû au coût des filtres nécessaires pour filtrer les fumées de combustion, en effet, un système minimal de filtration renchérit le prix d'une chaudière de 20 % et de 100 % si l'on veut arriver au niveau de filtration des incinérateurs à ordures.

     
    Le bois énergie Détails à retenir :
    Conclusion

    (1) Le bois peut être considéré comme une énergie renouvelable si l’ensemble de la filière respecte la gestion des forêts.

    Présentée comme une énergie renouvelable propre, le bois énergie a pourtant une empreinte et un impact environnemental : la transformation, le transport, la combustion, la valorisation des cendres forment un cycle global qui n'est pas toujours pris en compte dans les calculs environnementaux

    De nouvelles technologies ont été développées pour répondre à des normes environnementales très sévères comme la norme américaine pour poêle à bois EPA (Agence de protection de l'environnement des États-Unis). Ces appareils permettent une réduction des émissions pouvant aller jusqu'à 80 % et divisent par trois la consommation de bois énergie.

    La combustion du bois et de ses dérivés dans des chaudières modernes à haut rendement est la mieux adaptée aux contraintes écologiques.

    En France, il faut au minimum faire impérativement l'acquisition d'appareils portant la charte qualité « Flamme verte » qui garantit un rendement supérieur ou égal à 70 %.

    — Une émission de CO2 inférieure à 0.5%.   (en utilisant des bûches de bois comme combustible)

    — Une émission de CO2 inférieure à 0.04 % (en utilisant des granulés de bois comme combustible).

    Il faut éviter d'utiliser des poêles à bois anciens et autres appareils très polluants et dont le rendement est anecdotique. Les cheminées ouvertes sont elles aussi des aberrations thermiques, car le rendement dépasse les 2 % et renouvellent l'air de la pièce dans laquelle elles se situent 2 fois par heure. Le chauffage éventuel compensant alors les déperditions. Il est nécessaire de les boucher ou de placer un dispositif d'obturation en métal. (trappe en fonte par exemple).

     
     Les autres pages sur le bois de chauffage 
     
    (image supprimée) Bois de chauffage, bûches, granulés et plaquettes bois
    (image supprimée) Bilan des émissions de polluants des énergies
    (image supprimée) Bois de chauffage : pouvoir calorifique PCI PCS, séchage, stockage
     
    Ici vous pouvez donner votre avis ou une suggestion
     
    Dossier complet sur les différentes énergies.
    Dossier complet sur les différentes énergies.

    Cette étude constituée de 31 pages descriptives actualisée en septembre 2017 compare les différents prix des énergies. Courbe de l'évolution des tarifs

    49.99 € TTC

    Plus d'infos

     
     Sauvez un arbre ! Afin de contribuer au respect de l'environnement, merci de n'imprimer cette page qu'en cas de nécessité.  Pourquoi ?
Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page

Tous les articles

Textes décalés

Actualités

Dossiers

Conseils

Trucs et Astuces

Normes