Avantages et inconvénients du plancher chauffant à eau chaude

Dernière modification :

Le plancher chauffant est un système de chauffage de bâtiment par le sol à très basse température. Le chauffage central à eau chaude est réputé pour sa fiabilité, son efficacité et le confort amené, même si son installation est un peu plus coûteuse que des radiateurs, c'est le meilleur équipement et le plus sain. Faut-il mettre un plancher chauffant dans les maisons neuves ?

Attention toutefois : il existe des planchers chauffants à proscrire, car ils cumulent les inconvénients.

 

Sommaire

 

Schéma du principe du plancher chauffant à vecteur eau chaude -Picbleu-

 

Idées reçues : le plancher chauffant

Contrairement aux idées reçues, le plancher chauffant actuel ne fait pas gonfler les jambes. Contrairement au passé où le sol était très chaud, voire bouillant, l'eau provenant d'une chaudière moderne est chauffée à une température de 31 à 45 ° et parcourt le sol entre 21 °C et 24 °C. La température de surface ne doit pas dépasser 28 °. L'intérêt est l'économie, car les températures sont basses et lorsque l'on chauffe à 19 ° la température équivaut à une pièce chauffée à 20 ° avec des radiateurs. 

Cette technologie peut s’adapter à de multiples utilisations, appartement ou maison individuelle, bâtiments publics, salles de sports, bureaux, magasins, collectivités, etc.

 

Evitez-les-frais-cachés-pour-réduire-factures-Picbleu.png

 

1. Avantages du plancher chauffant 

Les avantages d’un plancher chauffant à très basse température (TBT) :

Le confort :

L'avantage important d'un plancher chauffant à basse température est de diffuser une chaleur douce, homogène, repartie dans toutes les pièces chauffées dont la température est régulière, car il n’y a pas d'existence de trains de chaleur (augmentation de la température puis baisse consécutive occasionnant un inconfort physiologique et psychologique). Le plancher chauffant à basse température remplace avantageusement la convection en assurant une excellente diffusion des calories par conduction et rayonnement.
Ce système d’émetteur de chaleur procure un confort thermique supérieur aux autres types de chauffage, car la température est répartie uniformément dans la pièce de manière horizontale et verticale.

Le bien-être

Actuellement, il n'existe plus d'inconfort du point de vue de la circulation sanguine comme sur les planchers chauffants des années 1960 (tuyauteries en cuivre très espacées avec une température d'eau élevée), car la température de surface n’excède pas 28 ° alors que la température épidermique de vos pieds est de 31 °. La température douce et naturelle des pièces donne l’impression qu’elles ne paraissent pas chauffées, la sensation de bien-être est très agréable, car nous l’avons vu précédemment la température ne varie pratiquement pas du sol au plafond.
L’usager bénéficie d’un confort inégalé à tel point que certains usagers qui avaient oublié d’éteindre leur chaudière au sortir de l’hiver ont eu la surprise de vérifier qu’après quelques jours de température extérieure froids, la sonde extérieure qui avait précédemment coupé la chaudière avait redémarré automatiquement la chaudière et maintenu une température agréable dans leur logement.

La masse d'air d'une faible épaisseur, quelques millimètres seulement, qui se situe au contact du sol, se réchauffe puis réchauffe à son tour la masse d'air qui se trouve juste au-dessus d'elle jusqu'à ce que la pièce soit portée à la température de consigne du thermostat.
Il n'y a pas de brassage de l'air dans la pièce, donc l'air chaud n'est pas stocké inutilement au plafond comme dans un chauffage traditionnel par convection.

C'est la définition même du chauffage idéal : lorsque vous entrez dans votre logement douillet, vous pensez à tout... sauf au chauffage. Le plancher chauffant à eau chaude est une solution très économique (le delta, la différence de température à l’entrée et à la sortie du plancher étant très faible, vous bénéficiez de très peu de perte de chaleur).

L’économie

L’eau qui circule dans le plancher n’est chauffée initialement qu’à 40 ° et demande moins d’énergie que dans des systèmes traditionnels, de plus lorsque vous chauffez une pièce à 19 °, vous avez la même sensation de confort qu’une installation classique à radiateurs à eau chaude.
Des radiateurs à basse émission peuvent être placés à l’étage évitant de faire un autre investissement pour un plancher qui n’est pas indispensable aux niveaux supérieurs, la chaleur montant aux étages supérieurs.

La facilité :

Le sol peut être recouvert d’une multitude de revêtements : carrelage, tomettes, marbre marqueté, parquet flottant, moquette (pour ces deux derniers matériaux, il est nécessaire de se référer au DTU de chaque produit fourni par chaque fabricant).

Le gain de place et d’espace :

La totalité de la surface habitable est disponible pour distribuer l’espace sans aucune contrainte. L’émetteur étant dissimulé sous le sol, tout l’espace est libre pour disposer les portes-fenêtres, les meubles.
Les différentes pièces du logement n’ont pas de radiateurs encombrants capteurs de poussière.

L’adaptabilité :

Le plancher chauffant à eau chaude peut s’adapter à toute forme d’énergie de chauffage (électricité, fioul domestique, granulés de bois, gaz naturel, gaz propane, pompe à chaleur électrique, pompe à chaleur à gaz, pile à combustible, solaire, etc).

  1.  Pompe à chaleur
  2.  Générateur de chauffage à combustible (gaz, granulés de bois)
  3.  Forage
  4.  Capteurs horizontaux géothermiques
  5.  Plancher chauffant à très basse température à eau chaude (proscrire toute résistance électrique)

 

Plancher chauffant et types de pompes à chaleur Doc Picbleu

 

2. Inconvénients : inertie du plancher 

Un plancher chauffant a aussi des inconvénients

Certains revêtements de sol ne sont pas compatibles : plancher de bois épais, moquette épaisse (il faut toujours se référer aux mentions données par le fabricant).

La salle de bains, de par sa faible surface, ne permet pas de chauffer suffisamment avec cette technique de plancher chauffant. Il faut donc ajouter un émetteur de chaleur (type radiateur sèche-serviette) dans cette pièce.

Il n'est pas utile d'investir dans un coûteux sèche serviettes électrique, car lorsqu'il commence à faire froid, le chauffage assure la bonne température de la salle de bains.

Ce système de chauffage rehausse le plancher de quelques centimètres (entre 6 et 15 centimètres) ce qui peut engendrer des problèmes de niveaux dans le cas d’une restauration (ouverture de portes par exemple). Il est nécessaire d’opter pour une régulation pièce par pièce si l’on veut opter pour des réglages de différentes températures dans les différents locaux de l’habitation (chambre chauffée à 17 °, salon à 20 °, hall avec plantes vertes 15°, etc.).

Il sera ainsi toujours possible de moduler la température de chaque pièce en modifiant le réglage du débit de passage d’eau de chaque robinet situé sur les collecteurs de distribution du plancher chauffant.

 

3. Le prix du plancher chauffant 

Le coulage de la dalle de béton représente un surcoût de 21 à 30 € par mètres carrés, mais qui est rapidement amorti par l’économie réalisée par une consommation beaucoup plus faible que par des systèmes classiques.

Le budget moyen d’une maison de 100 mètres carrés s’établit à environ 6000 €. 45 à 51 € pour la fourniture du plancher chauffant et 10 à 15 € pour la pose et main-d'œuvre.

Ce système qui est facile à intégrer dans des bâtiments neufs oblige à refaire les sols dans les locaux en rénovation dans le cas de sols existants et en bon état.

 

4. Entretien du plancher chauffant 

L'entretien d'un plancher chauffant se limite à vérifier le niveau d’eau de la chaudière et au départ la seule précaution à prendre afin d'éviter les éventuelles productions de boues qui peuvent colmater les circuits.

Ces boues sont dues à la pénétration de l'oxygène au travers des canalisations du plancher chauffant.

Les fabricants conseillent de s'équiper avec un tuyau avec barrière antioxygène (BAO), d'un traitement antiboue, ce qui réduirait considérablement la production de celles-ci dues à l'absorption de molécules d'oxygène à travers les parois du tuyau. Ces boues encrassent et réduisent la durée de vie de la chaudière.

Il faut noter que s'il est relativement facile d'effectuer une étanchéité à l'eau, l'étanchéité à l'air reste toujours aléatoire.

 

5. Conseils et astuces 

Il est conseillé de souscrire un contrat d’entretien, déplacement et main d’œuvre avec votre installateur qui viendra régulièrement inspecter votre installation, effectuer la maintenance et affiner les réglages afin d’assurer un bon fonctionnement et un rendement toujours optimal.

• Vérifiez régulièrement la pression de l’eau sur le manomètre de la chaudière et ajoutez de l’eau dans le circuit à l’aide du robinet situé sur la partie basse de la chaudière afin que la pression se situe entre 1.5 et 2 bars.

• Des bruits d’écoulement ou un radiateur restant froid indiquent la présence d’air dans les circuits qui distribuent l’eau chaude aux radiateurs : il est nécessaire de purger vos radiateurs. Pour cela, dévissez les purgeurs généralement situés sur le haut des radiateurs et revissez-les dès que l’eau s’échappe sans air, pendant cette manipulation assurez-vous que la pression de l’eau est correcte au moment de la purge.

• Vérifiez que les piles du thermostat programmateur situées dans le logement ne sont pas usées, préférez à ce titre, l’usage de piles rechargeables qui reviennent 10 fois moins cher à l’usage que les piles jetables et même si ces accus restent des déchets aux composants dangereux et nécessitent d’être ramenés dans les points de collecte, ils ont une durée de vie plus longue.

• Faites une tentative de rallumage de la chaudière à l’aide du bouton de réinitialisation (tenez-le appuyé pendant 10 secondes avant de relâcher).

• N’obstruez jamais les arrivées d’air de votre logement pour des raisons de sécurité et de bon fonctionnement des appareils.

 

6. Régulation programmation 

La température de fonctionnement du plancher chauffant à circulation d'eau est régulée par un dispositif électronique composé d’une sonde extérieure calculant la température extérieure et d’un thermostat placé dans une pièce principale mesurant la température intérieure.

Un programmateur associé à une horloge journalière ou hebdomadaire analyse les deux valeurs et fait varier la température de départ ou le fonctionnement de la chaudière (aquastat) et par un jeu de vannes thermostatiques tout en abaissant la température requise (pendant l’absence d’occupation du logement ou pendant la période nocturne).

L’épaisseur de la dalle béton assure une grande inertie dont il faut tenir compte lors des différents réglages en anticipant de quelques heures les valeurs sur la programmation. Exemple : le chauffage se déclenchera de 6 heures du matin à 9 heures puis se ré enclenchera de 17 heures à 23 heures, pendant les heures dans lesquelles le logement sera inoccupé, l’abaissement de température sera de 3 à 4 degrés maximum (l’arrêt complet est déconseillé, car il ferait perdre le bénéfice de l’économie ainsi réalisée en dépensant de nombreuses calories pour le re démarrage du chauffage).

 

Plancher chauffant à très basse température Doc Picbleu

7. Le plancher chauffant et le neuf 

Faut-il mettre un plancher chauffant dans les maisons neuves ?

Dans les maisons neuves RT 2012 qui offrent une excellent étanchéité à l'air se pose le problème du chauffage ou plutôt ne se pose pas le problème du chauffage.

En effet, quelle que soit la région, dans la construction neuve qui bénéficie d'une excellente isolation, les apports solaires (250 watts au m2), l'énergie produite par chaque humain (80 watts au m3), la chaleur provenant des usages de la cuisine, des appareils électroménagers, de l'éclairage entrainent une surchauffe préjudiciable au confort.
Le plancher chauffant avec sa forte inertie contribue à cette situation, il est donc préférable de faire appel à un plafond rayonnant hydraulique réversible (qui fait le chaud et le froid) 

 

 Découvrez pourquoi le plafond chauffant et rafraîchissant est le meilleur chauffage dans le neuf 

 

8. Conclusion : le plancher chauffant 

Le système de chauffage à eau chaude obéit à des principes physiques hydrauliques immuables, il doit assurer une chaleur suffisante et égale à l’ensemble d’un bâtiment, qu’il soit destiné à un usage particulier ou professionnel.

La chaleur sera distribuée par un système de tuyauteries, de radiateurs, ou autres dispositifs inhérents à une installation de chauffage central à eau chaude. Toute installation doit être précédée d’une étude sérieuse (calepinage et étude de déperditions thermiques) elle doit donc être réalisée par un professionnel habilité ayant les qualifications requises, les compétences, l’expertise ainsi qu’une assurance décennale couvrant les éventuels désordres futurs. Cette installation doit également correspondre à des normes strictes de sécurité et de fonctionnement.

Ainsi, pour toutes ces raisons, il est nécessaire d’examiner tous les aspects techniques et environnementaux qui feront pencher le choix vers tel ou tel type de matériel et d’énergie et vers le professionnel qui assurera les prestations.

Le plancher chauffant à eau se prête bien comme le plafond rayonnant à eau avec les maisons anciennes en rénovation, moins dans le neuf.

Mieux vaut investir dans l’isolation de la maison qui nécessite 3 fois moins d’énergie pour la fabrication de matériaux isolants que pour l’énergie qu’il va falloir utiliser pour maintenir les locaux à une température donnée.

Un autre choix judicieux doit se porter dans des systèmes peu coûteux à l’usage pour son portefeuille et pour l’environnement : les puits canadiens ou puits provençaux permettant d’avoir accès à de l’air frais ou chaud suivant la saison, à condition que la région d'implantation ait un climat se prêtant à son fonctionnement.

 

 

Afin de contribuer au respect de l'environnement, merci de n'imprimer cette page qu'en cas de nécessité

Commentaires
Cet article a été commenté 7 fois.
Il serait intéressant de considérer le coût du chauffage en tenant compte du coût d'installation.
Les solutions hydrauliques sont favorisées par la RT 2012, notamment les pompes à chaleur dont l'investissement et l'entretien malgré une consommation réduite sont à prendre en compte. sans parler de la complexité de la mise en oeuvre. J'ai fait installer une solution de plafond tendu rayonnant électrique dont je suis très satisfait. Grâce à l'isolation ce système me permet de consommer 40 % d'énergie en moins qu'un plancher rayonnant traditionnel. Merci pour la pertinence de vos articles ! 69200 Vénissieux
Oui concernant l'investissement
En effet, l'investissement est à prendre en compte dans le calcul financier comme tout générateur de chaleur. Concernant le chauffage, nous sommes plus nuancés en raison du système de fonctionnement qui vient du haut, les ménagères ont eu la surprise de voir leurs petits fours se dessécher. Le rayonnement réchauffe les oreilles et les pieds restent froids, de plus le rayonnement électromagnétique quoique l'on en dise est présent même s'il est invisible. Dans le doute, il est préférable de choisir un autre système de préférence à vecteur eau chaude.
Chauffage au sol et tremblement de terre
Je voudrais savoir si dans une région soumise régulièrement à des tremblements de terre ce système de chauffage est fiable dans la durée ?
La structure d'un plancher chauffant absorbe des secousses
Vous n'avez pas précisé le lieu de votre résidence, mais il est possible de vous répondre pour le territoire français hors outremer. La structure d'un plancher chauffant absorbe des petites secousses jusqu'à une certaine limite. Un tremblement de terre est un ensemble de secousses et de déformations qui sont plus ou moins importantes et d'une durée variable. Lors de séismes de magnitude élevée, toute construction subit des dégâts parfois irréversibles, mais pour des aléas ponctuels et limités les effets sont moindres. Un plancher chauffant est une dalle de béton qui repose généralement sur un isolant qui a la propriété jusqu'à un certain niveau d'absorber les secousses. Un joint de dilatation périphérique agit également dans ce sens. En conclusion, il n'y a pas de danger particulier si de l'eau circule dans des tuyaux de polyéthylène réticulé par contre pour les systèmes à fluides frigorigènes, les effets sont plus problématiques : ces fluides sont de toute manière toujours déconseillés.
Région pyrénéenne Argelès-GAzost (65)
Nous cherchons à acheter une maison dans la région d'Argelès-GAzost(65) et parfois nous voyons dans des annonces des maisons avec chauffage au sol d'où nos interrogations. Merci pour votre réponse
Choix entre chauffage au sol ou à granulés de bois
Achat d'une maison de 130m2 de 1830 sur deux niveaux Actuellement un poêle à insert, une cheminée et des convecteurs électriques. J'hésite entre granules et chauffage sol. Marion
Le bois énergie est tout indiqué avec le granulé de bois économique
Votre nouvelle maison est certainement équipée d'un insert, une cheminée et de convecteurs électriques autant de solutions représentatives d'une époque où l'on ne calculait pas vraiment en termes financiers. La cheminée et l'insert à bois bûche polluants pour l'intérieur de la maison et pour l'environnement ne sont plus adaptés à notre époque où l'on a enfin pris conscience de préserver la qualité de l'air. L'achat de convecteurs bon marché, mais coûteux à l'utilisation et surtout peu confortables font partie des solutions à éliminer. Ce système a été heureusement interdit dans la construction neuve. Pour votre maison ancienne, le bois énergie est tout indiqué avec le granulé de bois économique à l'usage. Reste à déterminer le type d'appareil soit poêle soit chaudière idéalement avec des radiateurs à eau chaude. Votre budget sera déterminant pour ce choix. Un courriel vous a été adressé avec les explications pour trouver la bonne solution.
Commenter cette page

Tous les articles

Actualités

Dossiers

Conseils

Trucs et Astuces

Normes

Publireportages