Avis conseil sur les isolants minces alu réfléchissants PMR

Dernière modification :

Avis et conseils sur le PMR isolant mince en alu réfléchissant. Associé il peut contribuer au confort thermique d'été mais en complément d'isolants

L’isolation thermique répond aux enjeux énergétiques et climatiques actuels, elle constitue l'un des moyens les plus efficaces pour diminuer la facture de chauffage et accroître le confort et le bien-être des occupants d'un bâtiment. 

Sommaire

1. Isolant mince PMR 

Chaque méthode constructive permet d'isoler de manière différente. Ainsi, l'isolation intérieure ou l'isolation extérieure pour les murs, les toitures ou les planchers requiert des matériaux adaptés à chaque configuration.

Il existe des produits isolants thermiques « isolants minces ».

Au regard des exigences de consommation énergétique et de performance de l’enveloppe définies par la réglementation thermique RT 2012, les isolants minces réfléchissants sont présentés comme une alternative avantageuse à une isolation conventionnelle par leur faible épaisseur.

Une isolation efficace, performante et adaptée à chaque climat est la meilleure solution pour des économies d’énergie pérennes.

Pour les PMR, leur efficacité réelle est-elle vraiment équivalente à celle des isolants conventionnels ?

 

je-demande-un-devis-gratuit-a-Picbleu.gif

 

2. Performances PMR 

Quelles sont les performances réelles des isolants minces ?

Parmi les critères de choix, la résistance thermique et l'épaisseur du matériau sont les premiers éléments à prendre en compte afin de choisir un isolant thermique.
Les Produits Minces Réfléchissants (PMR) sont proposés depuis plusieurs années.

 

Coupe charpente isolants minces rampant aménagé Doc Picbleu

 

3. Des PMR multiples 

Ces produits ont de multiples noms, parfois aussi nombreux que leurs couches : films minces réfléchissants, isolants multicouches, thermoréflectifs, thermoréfléchissants, produits minces réfléchissants opaques (PMR), isolants minces multicouches réfléchissants (IMMR).

Les isolants minces sont constitués de plusieurs couches d’isolants assemblées par couture, collage ou soudure au sein de deux feuilles d’aluminium ou de film aluminisé qui donnent au matériau un aspect argenté caractéristique.
Ce qui varie ce sont surtout la nature et la composition des couches de cœur : films de polyéthylène à bulle, laines minérales, mousses synthétiques ou des feutres d’origine végétale ou animale. Les couches sont soit alternées ou soit multiples, formant des isolants minces complexes de quelques mm à environ 3 cm d’épaisseur, commercialisés en rouleaux.

 

4. Qualificatifs PMR 

Les qualités évoquées par les fabricants de PMR ainsi que les qualificatifs employés par les fabricants et distributeurs sont éloquents et évocateurs :

efficacité « incontestable », « redoutable », « nouvelle génération d’isolants issue de la recherche spatiale », « aux performances thermiques équivalentes à 28 cm », « à l'équivalence thermique équivalente à 1 mètre en doublant les couches », « un confort physiologique inégalable », etc.

 

5. Etudes PREBAT 

Des caractéristiques et des performances proportionnelles à l'épaisseur.

Des études ont été réalisées dans le cadre du PREBAT (Programme de Recherche et d’Expérimentation sur l’énergie dans le Bâtiment) dans le cadre le plus favorable ont montré que pour une pose d'un isolant mince en isolation de mur ou de toiture en période hivernale, la résistance thermique maximale d'un PMR courant de 2 cm d'épaisseur associé à deux lames d'air adjacentes étanches de 2 cm d’épaisseur minimum chacune, ne peut pas dépasser 2 m.K/W7 avec les technologies actuelles.

  •  conditions les plus favorables.
  •  conditions de pose bien réalisée

 

6. Rigueur exigée 

Une grande rigueur est exigée, car le non-respect des règles de pose affecte les performances.

Le calcul des performances a démontré que les variations d’un ou plusieurs paramètres affectaient et altéraient la résistance thermique de la paroi.

  •  Le nombre et l'étanchéité des lames d'air adjacentes.
  •  L'émissivité des films extérieurs avec le dépôt de polluants et poussières.
  •  Leur dégradation avec le temps.
  •  Les caractéristiques intrinsèques du PMR (épaisseur, matière employée, etc.).

Ces performances sont insuffisantes pour répondre aux exigences réglementaires, car cette résistance thermique équivaut à celle d’un isolant conventionnel (laine minérale) courant de 6 cm d’épaisseur environ.

 

7. PMR associés 

Les PMR ne peuvent pas être utilisés seuls

Les PMR utilisés seuls ne peuvent satisfaire aux exigences de la réglementation thermique pour le neuf qui fixe une résistance thermique plus élevée, notamment pour les rampants dont les performances minimales exigées sont de 2 à 3 fois plus élevées.

En l’absence d’isolation thermique complémentaire, les PMR ne satisfont pas aux critères de performance conditionnant les aides publiques aux travaux d’isolation. Ils ne permettent donc pas de bénéficier d’un crédit d’impôt.

 

8. Les plus et - 

Les avantages et inconvénients des PMR (produit mince réfléchissant).

Points forts des PMR :

  •  Complément d’isolation pour les rénovations avec une contrainte d’espace (dans des chambres mansardées sous le toit par exemple).
  •  Facilité de mise en oeuvre.
  •  Absence d'émission de particules (pour les PMR sans laines minérales).
  •  Un PMR (produit mince réfléchissant) peut contribuer au confort thermique d'été.

Points faibles des PMR :

  •  Performances généralement inférieures aux niveaux réglementaires exigés en thermique d’hiver.
  •  Les PMR exigent une pose rigoureuse, précise et soignée (respect des règles de pose fournies par les fabricants).
  •  Les PMR ne bénéficient pas d'un crédit d'impôt.

9. Risques des PMR 

Risques de condensation et d’humidification 

Il existe des risques de condensation et d’humidification en cas de mauvaise mise en œuvre sur l’enveloppe du bâtiment.

L’utilisation d'un PMR en écran sous toiture est à calculer soigneusement, notamment à cause de son étanchéité à la vapeur d’eau. Une utilisation non adaptée ou une pose effectuée dans de mauvaises conditions de mise en œuvre peuvent conduire à des pathologies et désordres entrainant une mauvaise ventilation des charpentes ou des maisons à ossature bois, entrainant humidité excessive, ruissellement, odeurs, champignons, moisissures, salpêtre, etc.

 

10. Le confort d'été 

Un produit mince réfléchissant peut contribuer au confort thermique d'été.

En période d'ensoleillement important en été, un produit mince réfléchissant peut contribuer au confort thermique d'été au même titre qu'un isolant traditionnel de résistance thermique de 2 m2.K/W environ.
Le calcul a été effectué pour une toiture intégrant un PMR d’une résistance thermique de 0,2 m²K/W avec une lame d’air supérieure ventilée de 20 mm et une lame d’air inférieure étanche, d’une épaisseur minimale de 80 mm (soit un ensemble d’une épaisseur d’environ 12 cm).

Le confort d’été lié à une absence de surchauffe des pièces situées sous les toits ne dépend pas de la seule isolation thermique, mais de la mise en oeuvre d’un ensemble de dispositions sur l’enveloppe du bâtiment avec la mise en place de protections solaires comme des avant-toits, des casquettes, des arbres, etc., empéchant le rayonnement solaire direct.

 

Les conseils de Picbleu

Rappelons que nous déconseillons lorsque c'est possible, de créer des pièces habitables à l'étage, car s'il est possible de limiter les déperditions en hiver, il est difficile d'éviter le réchauffement des parois et du plafond en période estivale.

L'erreur à ne pas commettre est de compenser avec un climatiseur qui augmentera le budget global et demandera aux centrales nucléaires de fonctionner à une période où les cours d'eau sont bas et où elles sont généralement en phase de maintenance.

 

Trouvez-le-bon-isolant-pour-réduire-factures-Picbleu.png

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page

Tous les articles

Actualités

Dossiers

Conseils

Trucs et Astuces

Normes