Bilan énergétique énergie grise des isolants thermiques

Date de mise à jour : 25/12/2020
Temps de lecture : 6 minutes

Résistance à l'écoulement à l'air des matériaux isolants L'air flow resistivity ou la résistivité du débit d'air

La démarche HQE®, Haute Qualité Environnementale vise à maîtriser les impacts des bâtiments sur l’environnement extérieur (amélioration de la performance énergétique, limitation des émissions de polluants, réduction de la production de déchets) et à créer un environnement intérieur sain et confortable.

  1. Existe-t-il des isolants écologiques ?
  2. Isolants d’origine animale ou végétale
  3. Isolant d'origine minérale laine de verre

Existe-t-il des isolants écologiques ? 

Il existe des produits isolants naturels et écologiques comme les bottes de paille en autoconstruction. Les matériaux isolants manufacturés doivent respecter une série de réglementations environnementales

  • extraction de la matière première
  • fabrication del'isolant
  • stockage et transport.

Isolants d’origine animale ou végétale 

Les isolants manufacturés sont issus de matières premières d’origine animale (laine de mouton et plumes de canards) ou végétale (chanvre, coton, lin, etc.).

  • 15 à 25 % de liant sont additivés (souvent de fibres polyester,
  • Ils peuvent être traités contre les moisissures (antifongiques), les insectes (insecticides)
  • Des ignifugeants sont incorporés pour réduire le risque incendie.

Isolant d'origine minérale laine de verre 

les résistances thermiques affichées de ces isolants comme pour tous les matériaux isolants peuvent et doivent être évaluées et certifiées selon les normes européennes et les référentiels de certification nationale (ACERMI).

 

 

Isolation phonique
Aides et Financements
Les isolants
Mon projet
Forum
Nos outils
PERFORMANCES DES ISOLANTS
Une isolation écologique
Date de l’article
26/09/2019
Temps de lecture5 min de lecture
UNE ISOLATION ÉCOLOGIQUE
Tout savoir d'une isolation écologique : les isolants écologiques, les isolants HQE et les critères d'impacts sanitaires et environnementaux.

 

 

Des isolants HQE ?
Il n’existe pas non plus de produit HQE.
La démarche HQE®, Haute Qualité Environnementale vise à maîtriser les impacts des bâtiments sur l’environnement extérieur (amélioration de la performance énergétique, limitation des émissions de polluants, réduction de la production de déchets) et à créer un environnement intérieur sain et confortable. Elle s’applique donc à l’ensemble du bâtiment et prend en compte l’impact environnemental (épuisement des ressources, pollution, déchets, nuisance, santé, confort) d’une construction depuis la conception jusqu’à la démolition (conception, chantier construction, exploitation, démolition, mise en décharge). Il faut donc aussi évaluer l’impact consolidé des différents matériaux qui vont composer le bâtiment sur l’ensemble de leur cycle de vie.
La seule et unique façon de faire une évaluation correcte de la QEB* est d’obtenir les fiches de déclarations environnementales et sanitaires (FDE&S) des produits selon la norme NFP 01-010 pour éviter toute comparaison à priori reposant sur des critères partiaux.

Tous les matériaux peuvent être intégrés dans une démarche de qualité environnementale pour autant que les informations soient complètes transparentes et non biaisées.
*QEB= Qualité Environnementale des Bâtiments

Comment choisir alors sur le critère de l’impact sanitaire et environnemental ?

Méfiez-vous des déclarations environnementales et sanitaires qui se réduisent à de simples affirmations et auto-déclarations. Ces isolants pour pouvoir répondre à une aptitude à l’emploi dans le bâtiment doivent, selon la nature des matériaux, être traités avec des substances additives contre les proliférations bactériologiques, les insectes, ou pour répondre au risque incendie et au comportement à l’eau.
D’autre part, ils ne sont pas naturellement anti-feu, ils propagent les flammes et produisent des fumées. Ils se comportent donc comme des combustibles.
Seules des déclarations environnementales et sanitaires FDE&S reposant sur l’ensemble du cycle de vie et conformes à la norme NF EN 15804+A1 et son complément national NF EN 15804/CN présument d’un travail transparent non biaisé d’inventaire de cycle de vie et d’analyse. Seules les FDE&S conformes à cette norme sont reconnues par les référentiels de certification de bâtiments.
En outre en matière de performance,

Pour comparer les matériaux isolants thermiques entre eux et choisir le meilleur, il suffit de vérifier 4 critères sur les spécifications de chaque produit isolant.

1- La résistance thermique R en m²K/W (Plus la résistance thermique (notée R) est élevée, meilleures sont les performances thermiques).
2- La conductivité thermique ou lambda en W/(m.K). Plus la valeur lambda λ (la facilité d'un matériau à laisser passer la chaleur) est faible et plus le matériau est isolant.
3- La réaction au feu (classement Euroclasses de A1 à F)
4- Le coefficient de résistance à la diffusion de vapeur d'eau 

 

1- La résistance thermique

Pour choisir un produit isolant ou d’isolation, il suffit de lire la résistance thermique R qui figure sur l’étiquette du produit. Plus le chiffre derrière le R est élevé et plus le produit est isolant. Plus l'épaisseur d'un matériau isolant est importante et plus son coefficient de conductivité (lambda) est faible plus sa résistance thermique sera élevée.

2- La conductivité thermique

La conductivité thermique lambda (λ ) est la quantité de chaleur W/m.K pouvant traverser un matériau en un temps donné. Plus cette valeur (λ ) sera faible et plus le matériau, à épaisseur égale, sera isolant. Les matériaux isolants ont des λ < 0,060 W/mK.

Plus la conductivité thermique sera faible, plus le coefficient R sera important et plus le produit sera isolant et performant.

3- La réaction au feu (classement Euroclasses de A1 à F)

En France, le classement composé de 6 catégories qui définissait la réaction au feu des matériaux :


M0 « incombustibles »
M1 « non inflammables »
M2 « difficilement inflammables »
M3 « moyennement inflammables »
M4 " facilement inflammables »
M5 « très facilement inflammables »

à été remplacé suivant l’arrêté du 21 novembre 2002 relatif à la réaction au feu des produits de construction et d’aménagement paru au Journal Officiel du 31 décembre 2002 qui a abrogé l’arrêté de réaction au feu du 30 juin 1983 et mis en application le classement européen des Euroclasses.

 

Un matériau est classé M0 s’il répond aux conditions suivantes :

- pas d’inflammation effective à l’essai par rayonnement
- il répond aux conditions du classement M1 au brûleur électrique
- son pouvoir calorifique supérieur (PCS) est inférieur ou égal à 2,5 MJ/kg (600 Kcal/kg)


Classes A1, A1FL, A2 et A2FL pour les produits peu ou pas combustibles
Classe B ou BFL : pour les produits combustibles dont la contribution au « flash ouvert » est très
limitée
Classe C ou CFL pour les produits dont la contribution au flash over est limitée
Classe D ou DFL pour ceux dont la contribution au flash over est significative
Les classes E, EFL, F et FFL sont réservées aux produits combustibles dont la contribution à l'embrasement généralisé est très importante.

Guide isolants écologiques maison écologique Picbleu

 

 

 

 

Les matériaux isolants écologiques offrent un bénéfice capital sur les isolants minéraux ou synthétiques : leur perméabilité à la vapeur d'eau permet aux parois de rester respirantes tout en évitant les risques de condensation en assurant une bonne étanchéité à l'air.

 

 

 

4- Le coefficient de résistance à la diffusion de vapeur d'eau 

Les lettres sd désignent le facteur de diffusion de la vapeur d'eau ou le coefficient de résistance à la diffusion de vapeur d'eau. Ce coefficient de diffusion de la vapeur d'eau désigné par la lettre grecque µ (mu)détermine la perméabilité d'un matériau à la vapeur d'eau. Plus le coefficient µ est élevé et plus la résistance est grande. Une valeur sd inférieure à 10 correspond à une bonne diffusion de la vapeur d'eau.

Les matériaux isolants écologiques offrent un bénéfice capital sur les isolants minéraux ou synthétiques : leur perméabilité à la vapeur d'eau permet aux parois de rester respirantes tout en évitant les risques de condensation en assurant une bonne étanchéité à l'air.

Les matériaux offrant le plus de perméabilité sont les produits dérivés du bois, la laine de bois, la laine végétale et animale, la terre cuite, la chaux, le plâtre, la ouate de cellulose, etc.

 

Tableau du type d'solant, conductivité thermique, épaisseur en cm minimale pour isolation correcte R=7, coût par m² pour obtenir cette performance énergétique nécessaire pour obtenir un coefficient R égal à 7, ce qui représente une très bonne isolation :

 

 

Isolant
Conductivité thermique
épaisseur mini conseillée
prix € TTC/m 2
confort été obtenu
Déphasage 
Fibre de bois panneaux semi rigides
0.036
28,0 cm
39
18/20
11 heures
Fibre de bois panneaux rigides
0.038
20.0 cm
52
20/20
15 heures
Laine de textile
0.051
25,9 cm
12
18/20
10 heures
Ouate de cellulose
panneaux souples
0.042
27,3 cm
54
18/20
12 heures
Ouate de cellulose vrac 60 kg/m2
0.043
27.3 cm
40
18/20
    10 heures
Laine de mouton
0.040
28,0 cm
34
17/20
10 heures
Laine de lin
0.039
27,3 cm
41
14/20
9 heures
Laine de chanvre en rouleau
0.042
29,54 cm
44
11/20
8 heures
Plumes de canards
0.041
28,7 cm
58
15/20
8 heures
Verre cellulaire
0.046
32,2 cm
33
13/20
6 heures
Polystyrène extrudé
0.032
22,4 cm
45
10/20
6 heures
Polystyrène expansé
0.034
23,8 cm
24
9/20
6 heures
Polyuréthane
0.025
17,5 cm
53
9/20
6 heures
Laine de roche en rouleau 
0.039
25,9 cm
13
8/20
    6 heures
Laine verre en rouleau
0.039
25,2 cm
8
8/20
6 heures
Donnez-nous votre avis
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.