Bois de chauffage composition classification caractéristiques

Dernière modification :

Quatre éléments sont à prendre en compte pour déterminer la qualité du combustible bois énergie : l'humidité, la granulométrie, la masse volumique, la capacité calorifique. La combustion du bois demande la connaissance de ses caractéristiques et le respect des normes concernant les aérations.

 

Sommaire

 

1. La composition du bois de chauffage

Le bois est un mélange de corps simples en proportions identiques, quelles que soient les essences.

Comparé aux autres combustibles, le bois, relativement pauvre en carbone, est riche en oxygène, ce qui influence fortement la combustion.

Comment stocker correctement le bois énergie ? En le faisant correctement sécher.

 

2. La combustion du bois de chauffage

Le brûlage du bois brut à l'air libre dans des cheminées ou des vieux appareils crée une pollution inacceptable pour l'air.

Les fumées contiennent de nombreux polluants dont certains cancérigènes, il est donc préférable de s'équiper avec des poêles ou des chaudières à granulés de bois qui possèdent des rendements élevés et limitent fortement la pollution atmosphérique.

Le bois s’enflamme en présence de l’oxygène de l’air à une température d’environ 300 °C (700 ° pour l’anthracite).

La quantité de chaleur dégagée auto alimente le foyer. Les cheminées et appareils à bois sont à l'origine d'incendies, les causes de départs de feu sont toujours identiques et la prévention est le meilleur remède.

Pour brûler 1 kg de bois, il faut 1 kg d’oxygène. Dans l’air atmosphérique, l’oxygène représente 1/5 du volume total. La combustion du bois demande donc une énorme quantité d’air, le bois est donc un grand consommateur d'oxygène.

 

3. Les variantes du bois énergie

Le bois bûche est le bois-énergie le plus connu (cheminées, inserts, poêles, cuisinières, chaudières, etc.) et le plus polluant, il est préférable d'utiliser le granulé de bois, surtout en zone urbaine et périurbaine.

Les granulés de bois sont le combustible adapté au chauffage de petite puissance grâce à la souplesse de son conditionnement bien adapté pour de petites quantités. Ils s'utilisent ainsi dans des poêles individuels, inserts ou chaudières automatiques à granulés de bois. 

Les sciures et copeaux, lorsqu'ils sont utilisés en bois énergie, servent soit pour des chaufferies ou la fabrication de granulés de bois.

Les plaquettes de bois peuvent être produites par deux moyens :

  • Par broyage de bois préalablement séchés (nécessitant un stockage du bois).
  • Par broyage de bois vert puis séchage des plaquettes par stockage sous abri.

 

4. La masse volumique du bois énergie

 

Caractéristiques bois énergie
Combustibles Masse volumique apparente (kg/m3) Remarques
Granulés de bois 700 Chauffage petite puissance
Sciures 350 Produits humides
Copeaux 100 Produits secs
Plaquettes calibrées 200 à 260 Plaquettes fibreuses
Plaquettes fibreuses 170 Broyage de bois vert
Ecorces 350 Fort taux de cendres

  

5. Quel est le tableau des substances toxiques du bois de chauffage ?

Le bois énergie utilisé comme combustible ne peut retenir le carbone qu’il a emprunté à l’atmosphère que si on ne le brûle pas. Ainsi, la substitution du bois énergie aux combustibles fossiles ne permet pas de réduire les émissions de dioxyde de carbone, car son facteur d’émission (qui est la masse de CO2 émise par unité de chaleur dégagée) est plus élevé.

D'après Philippe Leturcq, professeur des Universités, retraité et ancien chercheur du Laboratoire d’Analyse et d’Architecture des Systèmes du C.N.R.S, il pourrait être plus avantageux de conserver le bois sur pied, que de le brûler, étant donné que la supposée « neutralité carbone » qu'on lui prête est trompeuse.

« Le concept de neutralité carbone est trompeur en ce qu’il occulte, dans les choix de substitution, la possibilité de conserver les bois un temps suffisant pour faire face aux échéances climatiques ».

 

6. L'aération des locaux : indispensable pour la santé

Les fumées dégagées par les cheminées à bois et les poêles à bois inquiètent les scientifiques. La qualité de l’air extérieur mesurée au centre d’un village Danois dans lequel la plupart des habitants se chauffent au bois ainsi que des prélèvements effectués directement au niveau d'appareils à bois, dans plusieurs maisons ont démontré dans une étude que dans les deux cas, les quantités de particules fines prélevées sont « potentiellement dangereuses », dans la mesure où ces substances nocives vont se loger au plus profond des poumons.

Deux autres études récentes mettent en évidence les risques associés à l’inhalation de particules fines et d’hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), à l’intérieur et à l’extérieur des habitations. Les principales victimes sont les enfants, il faut donc veiller à assurer une ventilation efficace des logements par VMC ventilation mécanique naturelle.

Source : Archives of Pediatrics & Adolescent Medicine, 8 février 2011 – Chemical Research in Toxicology, 5 février 2011

 

7. Qu'est-ce qu'un bois de chauffage de catégorie G1 et G2 ?

Un bois de chauffage peut être classé en catégorie G1 ou G2. Cette normalisation permet de qualifier la dureté d'un bois. Plus le bois est dur, plus il fournit d'énergie (plus de chaleur et plus de temps à brûler). Les bois G1 les plus adaptés au bois énergie sont le chêne, le frêne, le hêtre et le charme.

 

8. Qu'est-ce qu'un bois de chauffage de catégorie H1 ou H2 ?

Un bois de chauffage est classé en 2 catégories H1 et H2. La lettre H signifie humidité. Son taux est exprimé en %.

  • Un bois H1 est un bois très sec, car son taux d'humidité est inférieur à 20%.
  • Un bois H2 possède un taux d'humidité compris entre 20 et 25%.

 

9. Qu'est-ce qu'un bois de chauffage vert ?

Qu'est-ce qu'un bois de chauffage vert, un bois mi-sec et un bois sec ?

  • Un bois de chauffage vert est un bois qui a été coupé 5 mois auparavant. Le bois vert possède un taux d'humidité égal à au moins de 50 %. Plus le bois est humide plus sa valeur calorifique est faible. La combustion d'un bois vert avec évaporation de la vapeur d'eau qu'il contient provoque un encrassement des conduits d'évacuation des fumées et une pollution importante sur l'environnement. De plus, la combustion imparfaite du bois vert augmente la production d'acide chlorhydrique qui limitera la durée de vie de l'appareil de chauffage.
  • Un bois de chauffage mi-sec est un bois qui a entre 5 et 9 mois de coupe, son taux d'humidité est environ 40 %.
  • Un bois de chauffage sec (appelé anhydre) est un bois qui a été coupé entre 12 et 24 mois auparavant. Le mode de stockage sous-abri ou en plein air est primordial, car son taux d'humidité varie entre 15 et 25 % d'humidité.

 

Il est relativement facile de vérifier si la combustion est correcte : la fumée s'échappant de la cheminée est peu visible, mais rappelons-le : les cheminées, les poêles, les chaudières ne possédant pas de filtres à particules, le seuil de pollution pour les poussières émises dans l’environnement est très élevé.

 

10. Les alternatives au bois bûche

Les alternatives au bois bûche de chauffage : les granulés de bois.

Si les commandes, le stockage, les insectes xylophages, la manutention, la poussière, les COV intérieurs, le décendrage, l'entretien du feu, la pollution atmosphérique vous rebutent, il existe un autre système moins contraignant, plus simple et moins polluant : le chauffage aux granulés de bois.

 

Devis-gratuit-solutions-pour-réduire-factures-Picbleu.png

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page

Tous les articles

Textes décalés

Actualités

Dossiers

Conseils

Trucs et Astuces

Normes