Chauffage

Charbon pétrole et gaz naturel peuvent-ils être supprimés ?

Le conflit armé donne à la France des arguments pour accélérer sa transition énergétique. Le but commun de la Commission européenne étant de supprimer le recours aux énergies fossiles. Dans le domaine du chauffage, la seule solution n'est pas de savoir quelle énergie utiliser, mais de lancer un dispositif de rénovation globale des bâtiments afin qu'ils dépensent peu ou pas d'énergie.

  1. Les normes de construction RE 2020
  2. La pompe à chaleur est-elle la solution ?
  3. Rénovation globale et isolation parfaite
  4. Comment produire de l'électricité ?
  5. La CE veut tuer le gaz Russe
  6. Il va falloir payer le prix fort
  7. Le remplacement des chaudières

La maison passive est La seule réponse

On le sait, la maison passive est la seule réponse la plus intéressante pour l'environnement. Donner des primes pour les équipements de chauffage comme les pompes à chaleur ou chaudières à granulés de bois n'est pas un bon signe pour le climat. Les ménages se contentant sans isoler convenablement de changer d'énergie uniquement pour le coût du kWh qui paraît plus intéressant alors que de nombreux facteurs sont ignorés (amortissement d'un prix élevé, coût de maintenance en rapport, fiabilité, etc.). Des arguments financiers discutables sont avancés : moins 75% de consommation en moins, mais par rapport à quoi ?

Les normes de construction RE 2020 

C'est un ensemble de mesures obligatoires si l'in fait bâtir. La RT 2020 généralise les maisons passives ou bâtiments à énergie positive. Le but diminuer les émissions polluantes grâce aux bâtis autonomes, peu énergivores et produisant de l’énergie à redistribuer. Utilisation de panneaux solaires thermiques, de puits canadien, de chauffage solaire passif...

Les obligations de la réglementation thermique 2020 

  • Une consommation de chauffage de moins de 12 kWhep par m²
  • Une consommation énergétique totale inférieure à 0 kWh par m² et par année. Celle-ci intègre le chauffage, l’eau chaude sanitaire, l’éclairage et les appareils électriques.

Pour les maisons neuves aux normes RE 2020, le bois est privilégié. Photo Picbleu

maison-normes-re-2020-ossature-bois-en-construction.png

La pompe à chaleur est-elle la solution ? 

Olivier David, chef du service climat et efficacité énergétique de la DGEC (direction générale de l'énergie et du climat), avait déclaré en mars 2022 lors de la journée de la pompe à chaleur. "Notre politique consiste à tuer le charbon, le pétrole et le gaz naturel, pour aller vers un mix énergétique totalement décarboné."
« La France est parfaitement alignée avec ce qui est fait au niveau de l’Europe et avec la présidence française. L’objectif de réduction de 55 % des émissions de gaz à effet de serre à 2030 est très ambitieux, mais, dès 2017, la France s’est fixée comme objectif la neutralité carbone en 2050, et de diviser les consommations énergétiques par 2. Ce qui veut dire décarboner totalement les consommations. Cela passe par l’électricité renouvelable, mais également par le nucléaire, la chaleur renouvelable, le solaire thermique, la géothermie et la biomasse sous ses différentes formes ».

Le souci est que l'on pousse les ménages vers des solutions qui ne font que déplacer le problème comme pour les voitures électriques que l'on présente comme LA solution alors que LE problème est le nombre de voitures en circulation. Une culture de l'automobile que l'on a érigé pendant des décennies comme l'instrument de la liberté et de la mobilité grâce à la publicité. Actuellement les publicitaires nous vendent à nouveau du rêve avec les voitures "modernes" connectées et électriques ou hybrides. Les modèles électriques sont donnés pour 0 grammes de CO2 aux 100 kilomètres, mais la batterie se recharge avec de l'électricité qui parfois est produite avec un barrage hydraulique, mais également avec une centrale thermique à fioul ou charbon !

La pompe à chaleur est présentée comme la technologie phare permettant de décarboner le secteur du bâtiment en contribuant aux objectifs nationaux et européens de neutralité carbone d’ici à 2050. Si les chiffres théoriques plaident en faveur de la PAC, la réalité est tout autre avec la pollution en amont pour l'extraction de l'uranium aussi polluante que l'extraction des métaux indispensables pour fabriquer des batteries. 



Rénovation globale et isolation parfaite 

Si les pompes à chaleur doivent être privilégiées elles devront être accompagnées de mesures incitatives sur les rénovations globales avec une isolation parfaite des bâtiments. Il faudra étendre ces mesures au collectif. Une montée en compétence de la filière chauffage sera indispensable avec des contrôles réels effectués jusqu'à 5 ans après la pose. 

Comment produire de l'électricité ? 

La création de nouveaux moyens de production d'électricité verte est à faire avec une adaptation des réseaux de distribution électrique en mauvais état. Construire de nouvelles centrales nucléaires pose un premier problème financier avec tous les problèmes que l'on a identifié à Flammanville, en grande Bretagne ou en Finlande. Les faits démontrent qu'outre le devis sous-estimé au départ (on parle de 50 milliards d'euros comme on parlait de 3.5 milliards d'euros pour Flammanville qui est aujourd'hui à 19.5 milliards d'euros) les compétences ne sont pas au rendez-vous. Le temps est compté, construire des centrales aujourd'hui les rendrait opérationnelles entre 2037 et 2040.

La commission européenne compte sur le solaire photovoltaïque pour suppléer aux énergies fossiles. Les toits sont tout indiqués : il faut souhaiter que les terrains agricoles ne soient pas utilisés comme fermes photovoltaïques couvrant des hectares de terres cultivables ou mises à nu après déforestation comme c'est déjà le cas. 

La CE veut tuer le gaz Russe 

Mechthild Wörsdörfer, directrice adjointe de la direction Énergie de la Commission européenne, avait en effet auparavant rappelé les objectifs européens, dont l’accélération est évidente en raison du contexte géopolitique actuel. Sortir de la dépendance au gaz russe est devenu la priorité numéro un de la direction de l’Énergie.

17 % du gaz naturel en France est importé de Russie.

Pour cette commission il serait impératif

  • de reconstituer les stocks de gaz européens
  • de diversifier les approvisionnements
  • de développer les gaz renouvelables
  • développer toutes les énergies renouvelables (objectif annoncé de 40 % en 2030)
  • stimuler l’efficacité énergétique,
  • augmenter l’électrification 
  • limiter les besoins de développement des infrastructures. 

Il va falloir payer le prix fort 

La Commission européenne veut réduire à zéro les importations de brut et de produits raffinés de Russie fin 2022. Résultat : les prix des carburants vont fortement augmenter avec en corollaire un taux d'inflation lié au fait que notre société fonctionne au pétrole.

  • La moindre salade que vous consommez si elle ne sort pas de votre jardin a été transportée,
  • Ce bois que l'on dit si vertueux a consommé beaucoup de pétrole (plantation, abattage, stockage, transport)
  • L'électricité que l'on dit décarbonée est produite avec du charbon, fioul, gaz ou uranium dont l'extraction par lixiviation est une catastrophe environnementale pour les nappes phréatiques. Rappelons que les barrages hydrauliques sont les plus vertueux avec le solaire photovoltaïque si l'on fait abstraction de l'énergie grise utilisée lors de leur fabrication.

Les importations de Russie

  • 2,5 millions de barils par jour de pétrole proviennent de Russie
  • 1,4 million de barils de produits raffinés ou semi-raffinés (notamment du gazole) sont importés de Russie (cela représente plus de 50% de ses importations).

Le remplacement des chaudières 

D’ici 2030, 40 millions de remplacements de chaudières à combustible fossile (fioul domestique et gaz) seraient remplacées par des alternatives de systèmes de chauffage à faible émission de carbone d’ici 2030.

  • L’étiquetage énergétique passerait de l’échelle actuelle A+++ à un classement de A à G.
  • Les chaudières gaz à condensation à très haut rendement seraient reléguées de la classe A à la classe F
  • Les pompes à chaleur seraient classées dans les classes B, C et D.

Les freins au développement

Le soleil est la meilleure énergie. Ce système vertueux ne demande aucune énergie, ne produit aucune pollution et ne dégage aucun rejet (hors lors de la fabrication des capteurs solaires thermiques ou panneaux photovoltaïques.

La spéculation effrénée est un premier frein.

  • Les groupes puissants de toute nature accaparent les richesses et une fois les concurrents éliminés pratiquent des prix d'actionnaires délirants.
  • La situation actuelle de pénurie de matières premières et de composants électroniques est problématique.
  • Les produits présentés comme vertueux (même pour les marques françaises) qui font sous-traiter leurs équipements (pompes à chaleur, chauffe-eau thermodynamiques, etc.) dans des pays comme la Chine parcourent des milliers de kilomètres.
  • Les équipements sont vendus trop cher avec des marges énormes et qui augmentent proportionnellement aux primes ! On a pu constater et ce n'est qu'un exemple que les ballons thermodynamiques qui étaient vendus à des prix délirants avaient considérablement baissé lorsqu'un plafond établi par les pouvoirs publics avait limité les aides !

 

Donnez-nous votre avis
Cet article a été commenté 1 fois.
J'ai vendu ma Renault ZOE électrique
simplement pour vous dire que j'ai divorcé et que je me suis retouvée seule avec ma Renault ZOE électrique que je rechargeais chez moi j'habite desormais un appartement et je me suis séparée de ma voiture parce que quand je voulais la recharger soit des voitures normales s'étaient garées sur l'emplacement de recharge soit la borne était en panne bref beaucoup de tourments et de temps de recharge je préfère ma liberté je prends les transports en commun qui ne sont pas mieux mais c'est mon choix Sandra