Chaudière murale gaz électrogène ou écogénérateur

Dernière modification :

La chaudière murale électrogène fonctionnant au gaz naturel ou au gaz propane appelée également écogénérateur est un nouveau type de chauffage performant qui a été mis au point spécialement pour l'habitat résidentiel.

La microcogénération (chaudière électrogène ou écocogénérateur) intègre un moteur Stirling dans une chaudière à gaz à condensation afin de produire directement de l’électricité. Le ratio actuel est égal à 1 pour l’électricité et à 6 pour la production de chaleur. 

Les chaudières électrogènes : un programme de recherche :

Les chaudières électrogènes font l’objet d’un programme de recherche soutenu par GDF SUEZ et un consortium d’industriels. Les chaudières électrogènes porteront probablement le terme d'écogénérateur lors de leur apparition pour le grand public, constitueront l'une des solutions énergétiques du logement du futur. Elles compléteront la gamme des techniques performantes déjà disponibles, telles que la condensation, les pompes à chaleur et les systèmes solaires.

La chaudière à condensation électrogène testée puis commercialisée

La chaudière à condensation électrogène commence à être commercialisée sur le marché français après avoir été testée dans plusieurs pays, dont les Pays-Bas. Cette chaudière à condensation électrogène est capable de chauffer l'eau et le logement, mais aussi de produire de l'électricité pouvant être utilisée dans l'habitation ou vendue à EDF (0.080/kWh). La chaudière à condensation électrogène s'appuie sur la technique de « microcogénération », une application domestique déjà utilisée dans l'industrie et le tertiaire (hôpitaux, etc.), qui brûle du gaz, du fioul ou du bois pour produire, d'une part de la chaleur, d'autre part de l'électricité, et cela, avec un très bon rendement.

Chaudières à microcogénération www.picbleu.fr

 

 

Dans ce logement, un système abordable et suffisamment silencieux a été conçu pour un usage domestique c'est la microcogénération. C'est la cogénération de faible puissance adaptée aux secteurs de l'habitat et du tertiaire. Elle est en grande partie composée aujourd'hui par les moteurs à gaz. Schéma Picbleu ®

 

  • Qu'est-ce que le moteur Stirling ?

    Le moteur Stirling a été inventé en 1816 par un pasteur écossais Robert Stirling. Le brevet fut déposé le 27 septembre 1816 et fut effectif le 20 janvier 1817. Le moteur est constitué d'une chambre étanche renfermant un gaz. En se dilatant sous l'effet de la chaleur, ce gaz sous pression (hélium pour De Dietrich) pousse un piston. Lorsque la chaleur dégagée est évacuée par un échangeur (et récupérée), le piston revient à sa position initiale et le cycle reprend indéfiniment. Ce mouvement mécanique peut ensuite être utilisé de diverses façons pour produire électricité.

     

    Le moteur Stirling produit l'électricité conjointement au chauffage et à la production d'eau chaude sanitaire.

     

    Le moteur Stirling : des avantages connus :

    Les avantages du moteur Stirling sont connus : combustion externe à piston, en continu, absence de pollution, faible émission de bruit et vibrations limitées suivant un cycle à 4 temps : compression du gaz froid, transfert vers le côté chaud, détente du gaz chaud et transfert vers le côté froid.

  • Les chaudières du troisième type : les chaudières électrogènes (ou écogénérateur).

    Les chaudières du troisième type, les chaudières électrogènes font leur apparition sur le marché français, elles existent déjà sur d'autres continents (Australie, États-Unis, etc.), mais pour des raisons obscures leur commercialisation était retardée. La combustion du gaz qui habituellement chauffe le logement et fournit l'eau chaude produit une partie de l'énergie qui est convertie en électricité, celle-ci est soit utilisée pour les besoins électroménagers de l'habitation, soit revendue au réseau de distribution public ou privé.


    L'utilisation d'une unité de cogénération permet donc :


    - une économie d'énergie primaire de l'ordre de 20 %
    - une réduction importante de la facture énergétique globale
    - une réduction des émissions de gaz à effet de serre (15 à 30 % de CO2)
    - une prévention contre les coupures d'alimentation électrique

     

    Microcogénération rendement. Doc Acqualys

     

     

    Le combustible est du gaz naturel, la combinaison des avantages d'une cogénération permet d'atteindre un rendement global (électricité + chaleur) de 80 à 90 %. Schéma ACQUALYS ®

     

  • Les fabricants de chaudières électrogènes

    Destinés au territoire français, deux consortiums du chauffage développent chacun un moteur Stirling d'un kilowattheure adapté à des chaudières à condensation appelées chaudières électrogènes. Le principe est le même : l'adoption d'un moteur Stirling à piston libre, incorporé à la chaudière électrogène.

    Le groupe Baxi (Chappée, Idéal Standard), Remeha (De Dietrich), Viessmann et Vaillant.
    Le moteur d'Infinia (États-Unis) développé conjointement par Bosch, MTS (Chaffoteaux, Ariston, etc.), Enatec (Hollande) et Rinnai (Japon).

    Dans les prochaines années, des chaudières murales à gaz naturel et propane équipées de moteurs stirling à pistons libres seront disponibles sur le marché Français avec une puissance de 1 KW électrique, pratiquement toutes ces marques sont équipées du moteur stirling Microgen (marques différentes) à l'exception du modèle Whispergen équipé d'un moteur stirling type SIEMENS double effet (ou double action) soit 4 pistons au lieu de 2.

    BAXI-Groupe BAXI- (chaudière murale 1KWe 27 KWth)

    Budérus (chaudière au sol 1KWe 24 KWth)

    De Dietrich (chaudière murale 1KWe 28 KWth)

    MTS (chaudière murale 1KWe 28 KWth)

    Vaillant (chaudière murale 1KWe 28 KWth)

    Viessmann (chaudière au sol 1KWe 24 KWth)

    Whispergen (chaudière au sol 1KWe 14 KWth)

  • Picbleu : une plateforme pour tout connaître sur l'habitat et ses occupants

    La nécessité d'étudier un lieu dans son ensemble (humain et habitat) est essentielle pour Picbleu Acqualys : Connaître la transition énergétique pour décider pour agirConnaître la transition énergétique : décider pour agir

    Tous les savants, scientifiques, sociologues, ingénieurs sont confrontés à la même problématique : celle d’étudier un élément aux propriétés observables définies et donc limitées. La loupe et le microscope font donc perdre de vue qu'un objet s'insère dans un ensemble de relations et de processus.

     

    Afin de pouvoir saisir le réel, il est indispensable de sortir de tous les cadres, il faut étudier des savoirs portant sur des objets très éloignés du sujet traité et explorer ce qui se cache derrière les formes observables du monde. En faisant référence au célèbre aphorisme d'Abraham Maslow « Si le seul outil que vous avez est un marteau, vous tendez à voir tout problème comme un clou » (The Psychology of Science, 1966).

    L'hyper spécialisation dans le fonctionnement de la société humaine occidentale ne donne qu’une vue partielle de la complexité du Monde et de sa beauté.

     Aphorisme d'Abraham Maslow


    Le généticien pensera que la génétique sauvera l’humanité, l'architecte s’imaginera que ses réalisations ne sont pas simplement des moyens physiques, mais qu’ils possèdent une portée philosophique supérieure. L’humain, qu’il soit scientifique, religieux ou créateur est un animal social qui partage ses idées, ses conceptions de la vérité, ses valeurs nobles ou celles qu'il attribue à la beauté si bien que par la loi universelle de la convergence, les individus finissent par suivre les mêmes voies. Les informations sont dispersées et semblent sans relations dans le mode dans lequel nous vivons.

     

    Dans certains cas, il y a des interdépendances, mais qu’on ne doit pas confondre avec l’interdépendance quantique qui repose sur des superpositions d’états, des complexités extrêmes, des apories à large échelle et nul doute, des processus de calcul quantique. Des intrications incluant des informations en relation avec un ensemble de « constituants quantiques ».

     

    Nos convictions et nos certitudes sont parfois trompeuses : « Ce qui nous paraît être de la matière solide n'est constitué en réalité que de particules vibratoires tournoyant dans un grand vide à une telle vitesse qu'elle nous donne une impression de solidité.

     

    Si le mouvement de ces particules cessait tout à coup comme un ventilateur qui s'arrête, il n'y aurait plus que du vide. Nous sommes en réalité de l'énergie informatisée en action ».

     

    Source CERN (Centre Européen de Recherche Nucléaire Genève), Travaux sur les anneaux d'accélération des particules.

     

    Afin de contribuer au respect de l'environnement, merci de n'imprimer cette page qu'en cas de nécessité. Pourquoi éviter d'utiliser du papier et de l'encre ?

     

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page