Comité Français du Butane et du Propane CFBP

Dernière modification :

CFBP Comité Français du Butane Propane

Le Comité Français du Butane et du Propane (CFBP) est une association loi 1901, l'organisation professionnelle de la filière des Gaz de pétrole liquéfiés (GPL) a succédé en 1989 au Comité Professionnel du Butane et du Propane créé en 1947 à la suite du Pool du Butane qui avait vu le jour en 1941. Le Comité Français du Butane et du Propane CFBP représente la filière auprès des différents acteurs politiques et économiques tant au niveau français qu'européen et international. Son rôle majeur est de défendre et valoriser les gaz de pétrole liquéfiés GPL, les gaz butane et propane, dans un contexte énergétique en constante mutation. Si la sécurité est au cœur des préoccupations de la filière des GPL, elle contribue aussi activement aux politiques de développement durable et de maîtrise de l'énergie.

  • Le Comité Français du Butane et du Propane CFBP a pour missions :

    de représenter ses adhérents auprès des pouvoirs publics afin de défendre leurs intérêts,

    de participer aux travaux de normalisation à l'échelon national, européen et mondial,

    de prendre part à l'évolution des techniques et de la réglementation régissant les GPL,

    de contribuer à l'amélioration de la sécurité des équipements et des installations,

    d'organiser des actions de formation professionnelle spécifiques aux métiers des GPL,

    de mettre à la disposition de ses adhérents des informations statistiques, économiques et techniques sur les GPL,

    de promouvoir les produits de la filière GPL.

  • D'où proviennent les Gaz de Pétrole Liquéfiés ?

    Le terme « GPL » ou « Gaz de Pétrole Liquéfiés » est utilisé pour désigner des mélanges d'hydrocarbures essentiellement composés de butane ou de propane. Le GPL carburant, destiné aux véhicules automobiles ou marins, est un mélange de butane et de propane. 

     

    Les Gaz de Pétrole Liquéfiés proviennent : 

     

    Triangle Portail habitat Picbleu Des champs de gaz méthane* (appelé commercialement gaz naturel à plus de 60 %)

     

    *Les champs de gaz naturel sont composés à 90 % de méthane (CH4). Les 10 % de gaz restants restants se répartissent entre 5 % de propane (C3H8) et 5 % d'autres gaz dont le butane (C4H10) butène, propène, etc..


    Les puits de pétrole brut contiennent également des fractions souvent importantes de gaz associés dissous (parmi lesquels des GPL). Les pourcentages de gaz de pétrole liquéfiés contenus dans le brut et le gaz naturel sont extrêmement variables d'un gisement à un autre. Le gaz naturel, dont la production a très fortement augmenté depuis plus d'une décennie, est devenu la première source de fourniture de GPL avec plus de 60 % des volumes produits dans le monde.


    Triangle Portail habitat Picbleu Des raffineries de pétrole, pour moins de 40 %


    Lors du raffinage du pétrole brut (craquage), les GPL sont séparés en partie supérieure des colonnes de distillation, au cours des opérations « primaires ». Des volumes supplémentaires sont également récupérés au cours d'opérations de traitements « secondaires ».


    Les GPL représentent entre 2 et 3 % de l'ensemble des produits obtenus. Selon son pays de provenance, une tonne de pétrole brut traitée donne environ 20 à 30 kg de GPL.

     

     

  • Les certificats d’Economies d’Energie

    Le dispositif des Certificats d'Économies d'Énergie est une obligation de réalisation d'économies d'énergie imposée par les pouvoirs publics aux vendeurs d'énergie et distributeurs de carburants, appelés les « obligés » (électricité, gaz, chaleur, froid, fioul domestique et les carburants pour automobiles).

     

    Le dispositif des Certificats d'Économie d'Énergie figure dans la loi de programme du 13 juillet 2005 fixant les orientations de la politique énergétique (loi POPE).


    La 3e période du dispositif des certificats d'économies d'énergie a pris effet le 1er janvier 2015 et s'achèvera le 31 décembre 2017. L'objectif triennal réparti équitablement entre l'ensemble des vendeurs d'énergie (dont carburants) selon le prix TTC des énergies (75 %) et leurs volumes de ventes en kWh (25 %) est établi à 660 TWh cumac (soit une multiplication par 1,9 par rapport à la dernière période allant du 1er janvier 2014 au 31 décembre 2014).Source Philippe Martin, ministre de l'Écologie du Développement durable et de l'Énergie.

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page
Veuillez vous créer un compte ou vous connecter pour participer à la discussion

Tous les articles

Actualités

Dossiers

Conseils

Publireportages