Comment améliorer isolation et chauffage d'un logement

Dernière modification :

Comment rendre son logement économe, confortable, sain et plus sûr ? Grâce aux aides et primes pour les travaux d'écorénovation : isolation, aération, chauffage, énergies. Les travaux les plus efficaces pour réduire votre consommation en énergie sont également ceux qui peuvent faire l’objet d’une subvention, d'une aide, d'une prime ou d'un crédit d'impôt. 

2 min pour comprendre : comment améliorer un logement

La hausse des prix de l’énergie est inéluctable, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) prévoit une hausse de 30 % des prix de l’électricité d’ici 2016, 100 % en 2023 et 400 % en 2036. Par conséquent, il est plus que jamais nécessaire d’assurer les bons travaux pour une consommation énergétique de sa maison plus économique, pour assurer un confort et la santé de ses occupants. Voici les huit travaux d'isolation et d'amélioration indispensables classés par ordre de rapport investissement/amortissement qui permettront de faire baisser votre facture de chauffage.

Sommaire

  1. Isoler les tuyauteries
  2. Isoler la toiture
  3. Le changement de chaudière
  4. Le changement d'énergie
  5. La ventilation
  6. L'isolation des parois 
  7. Changement des fenêtres et portes
  8. Isolation des parois extérieures
  9. Améliorer la consommation 
  10. L'installation photovoltaïque

Les travaux de rénovation

Les travaux prioritaires pour faire baisser vos consommations d’énergie. Lorsque l'on fait des travaux pour « Ecoconstruire » ou « écorénover », le but à atteindre est la haute performance sur plusieurs paramètres : l’environnement, le confort et la santé des occupants d’un bâtiment, la préservation des ressources énergétiques (matières premières, eau), la lutte contre le changement climatique, la réduction des déchets et de la pollution, la qualité de l’air intérieur, le confort des occupants (acoustique, visuel), la qualité environnementale et sanitaire des produits de construction. Agir contre les changements climatiques en complétant toutes les énergies classiques avec des énergies renouvelables et en améliorant l'efficacité énergétique. Les travaux d’isolation sont les plus indiqués pour faire baisser vos consommations d’énergie, car ils évitent les fuites des calories du chauffage vers l’extérieur

 

Déperditions de chaleur dans une maison ancienne

 

Ce schéma permet de visualiser les déperditions moyennes d’une habitation ancienne classique mal isolée qui devra bénéficier des aides destinées à l'écorénovation.

1. Isoler les tuyauteries

Isoler les tuyauteries de chauffage notamment dans les pièces froides (buanderie, cellier, sous-sol) permet facilement de réaliser des économies d'énergie. L'eau chaude qui circule entre la chaudière et les radiateurs perd jusqu'à 20 % de ses calories. Différentes techniques existent selon la configuration de chaque installation.

2. Isoler la toiture

L'isolation du toit et des combles  est la priorité

Selon l'ADEME, les déperditions de chaleur dans une habitation représentent jusqu’à 30 %, la chaleur s'évacue par le haut. La toiture mal isolée devient la principale responsable des surconsommations de chauffage. L’isolation de la toiture ou des combles représentent le chantier à privilégier en premier dans un projet de rénovation, car son retour sur investissement est rapidement amorti.Tous les travaux d'isolation thermique de la toiture feront réduire de façon significative votre facture énergétique et amélioreront également le confort phonique.

Pour isoler une toiture, 3 techniques sont envisageables :

  • L’isolation par le sol des planchers (par soufflage).
  • L’isolation sous toiture des rampants* (entre solives).
  • L’isolation par l’extérieur (sarking).

* Il est également possible de renforcer les plafonds en les isolant thermiquement et acoustiquement, comme solution alternative à l’isolation sous-toiture.

3. Le changement de chaudière

C'est une opération rentable, mais remplacer une vieille chaudière dans une maison type « passoire thermique » par une chaudière très performante sans faire des travaux d'isolation n'amènera pas d'amélioration suffisante. Une chaudière performante à condensation installée dans une maison mal isolée ne condensera pas en raison de la température trop élevée de l'eau circulant dans les radiateurs. Une isolation performante permettra de baisser la puissance de la chaudière : première économie, puis baissera les besoins par une diminution des déperditions.

4. Le changement d'énergie

Le changement ou le complément d'énergie sont toujours à envisager.

Lorsque les consommations en énergie sont trop importantes, l'équipement utilisé est peut-être obsolète, il est temps de le remplacer. Beaucoup de maisons anciennes sont équipées avec une chaudière et des radiateurs à eau chaude dont le générateur (chaudière) peut être optimisé. Il existe des chaudières hybrides très performantes qui couplent une pompe à chaleur, une chaudière gaz, des panneaux solaires et parfois un minéral appelé zoolithe qui a la propriété intéressante de libérer de la chaleur en présence d'eau.

Le chauffe-eau thermodynamique très à la mode parce que favorisé dans le moteur de calcul RT 2012 pour les maisons neuves peut également être combiné avec un système de chauffage, mais nous préférons le soleil dont le rayonnement abondant permet de produire de l'eau chaude sanitaire et une partie du chauffage gratuitement. Une pompe à chaleur n'est pas magique, elle ne peut donner que ce qu'elle a. Rappelons que la seule solution pour réduire les besoins en chauffage passe par une isolation de qualité.

Les logements bien isolés permettent l'optimisation du rendement des appareils de chauffage et de ventilation. Le maximum des besoins en énergie sera assuré par des énergies renouvelables, les énergies traditionnelles seront utilisées en appoint ainsi, les consommations en énergie et les rejets de CO2 seront limités. L'installation d'un poêle à bois très à la mode actuellement dont le prix du combustible est faible ne doit pas remplacer les travaux d'isolation et d'amélioration de l'efficacité thermique du bâtiment.

De même, le confort d'un poêle à bois ou d'un poêle à granulés de bois est très relatif surtout lorsque le logement est équipé d'un vecteur à eau chaude (radiateurs ou plancher chauffant). Ces 2 appareils doivent être considérés comme un appoint au chauffage existant même si leur utilisation est utilisée en priorité.

5. La ventilation

Une maison ne peut être saine que si elle est bien aérée. Si la ventilation naturelle reste la plus satisfaisante d'un point de vue écologique, une ventilation mécanique contrôlée (VMC) bien conçue, bien réalisée et bien entretenue est la meilleure solution, notamment dans les maisons dont les murs ne respirent pas, ce qui est le cas des maisons modernes. Sa conception et son installation doivent être particulièrement soignées, car la VMC risque elle-même de contribuer à la pollution de l'air intérieur au lieu de la réduire. La ventilation mécanique contrôlée est un ensemble de gaines et de ventilateurs électriques (par opposition à la ventilation naturelle, VN) destinés à assurer le renouvellement de l'air à l'intérieur des pièces sèches (salon, séjour, chambres). L'air pénètre par des entrées d'air auto régulées (situées dans les huisseries). Des bouches d'aspiration situées dans les pièces humides (salles de bains, toilettes, cuisines) évacuent l'air à l'extérieur grâce à un réseau de gaines et un groupe électrique extracteur. 

6. L'isolation des parois

Les parois correspondent aux murs, aux planchers et aux plafonds d'un bâtiment maison. Selon l’ADEME, 20 à 25 % des déperditions de chaleur proviennent des murs (parois verticales) et 7 à 10 % proviennent du plancher bas (parois horizontales). Ces éléments constituant le bâti assurent l’équilibre thermique de votre maison et représentent un facteur important de surconsommation énergétique s’ils sont mal isolés.

Deux solutions existent pour les murs : une isolation intérieure ou extérieure.

L'isolation intérieure est la moins coûteuse.

L'isolation intérieure est effectuée sur les parois en appliquant un isolant aux performances adaptées au type de mur et éventuellement complétée par un freine-vapeur pour limiter les risques de condensation dans les murs. L’isolant participera à l’isolation phonique de la maison et permettra de conserver la fraîcheur à l’intérieur de celle-ci durant les périodes estivales. Sa pose nécessite cependant un traitement spécifique en fonction du type de matériau, il faut éviter tout type d'isolant parfaitement étanche à l'eau. Cette technique d'isolation par l'intérieur est à éviter si l’espace disponible est trop faible (pièces exiguës ou comportant de nombreux éléments type radiateurs, placards encastrés, etc.). 

7. Changement des fenêtres et portes

Le changement des fenêtres réduit le niveau sonore ainsi que l’effet de paroi froide, mais ne réduit les consommations que de 10 % à 15 % (source ADEME) contrairement à l’isolation des combles et des murs par l'intérieur, plus efficace en temps de retour sur investissement dont l'amortissement est plus rapide (7 ans pour des combles). Les fenêtres et fermetures sont réparties dans les différentes pièces de la maison, les occupants bénéficient des apports de lumière. Des huisseries anciennes peuvent provoquer jusqu’à 15 % des déperditions de chaleur, c'est également un poste d'économie d'énergie dont le temps de retour par rapport à l'investissement est plus long. D'un point de vue confort et bien-être, les infiltrations d’air dans les huisseries et le mauvais vitrage rendent les fenêtres peu efficaces en termes thermiques : elles ne doivent toutefois pas être négligées. Leur changement réduit la note de chauffage.

Il existe différents matériaux (du moins cher au plus cher) :

  • La fenêtre PVC, en entrée de gamme (le moins cher).
  • La fenêtre Alu (aluminium) pour sa qualité et sa quantité de coloris.
  • La fenêtre Bois, un matériau noble et renouvelable.
  • La fenêtre en bois et alu, l’alliance de matériaux la plus efficace en termes de solidité et d'efficacité thermique.

Conseil : Le choix des fenêtres équipées de verres en triple vitrage est judicieux pour des fenêtres exposées au nord. Le double vitrage sera suffisant pour les autres pièces de la maison.

8. L'isolation des parois

L'isolation des parois par l'extérieur (murs) est parfois utile lorsque le bâtiment est ancien.

Les parois correspondent aux murs, aux planchers et aux plafonds d'un bâtiment maison, il est nécessaire de conserver le caractère perspirant des parois afin que la vapeur d'eau puisse se libérer. Selon l’ADEME, 20 à 25 % des déperditions de chaleur proviennent des murs (parois verticales) et 7 à 10 % proviennent du plancher bas (parois horizontales). Ces éléments constituant le bâti assurent l’équilibre thermique de votre maison et représentent un facteur important de surconsommation énergétique s’ils sont mal isolés.

La deuxième solution qui existe pour les murs : l'isolation extérieure.

L'isolation par l’extérieur (ITE) plus coûteuse permet de traiter correctement les ponts thermiques.

L'isolation par l’extérieur est une technique à privilégier si le ravalement est ancien et en mauvais état. La technique utilisée consiste à appliquer une couche d’isolant ou un parement par l’extérieur afin de limiter les agressions climatiques et physiques et améliorer l'enveloppe thermique du bâtiment. L'isolation par l’extérieur est particulièrement performante et apporte une valorisation esthétique au bâtiment. Plus coûteuse que l'isolation par l'intérieur, elle permet de traiter efficacement les ponts thermiques.

9. Améliorer la consommation

Notamment la consommation électrique grâce aux ampoules LED 

Pour réaliser des économies d’énergie, il suffit de changer ses ampoules pour des ampoules LED : 80 % de consommation électrique en moins. Même si l’éclairage ne représente que 9 % de la consommation électrique d’un foyer, ce sont peu de frais qui sont engagés et qui sont assez vite rentabilisés. L'éclairage naturel doit être privilégié, il existe même des puits de lumière qui permettent de se passer de l'éclairage artificiel peu intéressant pour la production de sérotonine.

10. Installer des panneaux photovoltaïques

L'installation de panneaux photovoltaïques pour autoconsommer. Afin de satisfaire tous les besoins d’énergie dans une optique durable, une seule solution s’impose : maîtriser et réduire la consommation. Cet impératif inédit passe par la réussite d’un nouveau modèle énergétique. L'autoconsommation grâce à des panneaux photovoltaïques est une nouvelle approche indépendante des aides de l'État. Son développement se fait donc sur des bases plus solides et plus saines en relation avec les prix du marché.

Ci-dessous, ces deux panneaux photovoltaïques assurent l'éclairage d'une maison située dans un site isolé non raccordé au réseau national.

Panneaux photovoltaiques électricité en autoconsommation

Le guide Picbleu 

Tous les matériaux et matériels destinés à l'habitat fabriqués pour être incorporés de façon durable dans un bâtiment comprennent des matériaux de gros œuvre appelés « produits de construction » pour la construction des murs, planchers, poutres, charpente, toiture, et d'autres de second œuvre : isolants, menuiseries, cloisons, volets, revêtements de sol, peintures, ainsi que les équipements techniques. Les systèmes d'électricité, domotique, chauffage, de rafraîchissement, d’éclairage ainsi que l'énergie font également partie des éléments indispensables.

Tout produit de construction doit remplir de façon satisfaisante les performances thermiques recherchées sans perdre ses qualités techniques au cours du temps. Le produit minimise-t-il, de sa fabrication à son élimination, ses impacts sur l’environnement ? Quels sont les signes qui permettent de reconnaître des qualités et des critères importants ?
Picbleu a créé ce guide avec comme but de vous donner des pistes pour faire un choix le plus objectif possible.

Vous avez besoin d'aide pour votre projet

  • Principe d'éco-conditionnalité

    À quoi sert le principe d'éco-conditionnalité ?

    Le principe d’éco-conditionnalité s'applique à tous les travaux d’amélioration des performances énergétiques des bâtiments.

    Sont concernés tous les travaux concourant à l’amélioration énergétique des bâtiments résidentiels pour les particuliers : maçonnerie, plâtrerie, isolation intérieure ou extérieure, menuiseries extérieures, couverture, plomberie et chauffage.

    Les installations d’équipements utilisant une source d’énergie renouvelable sont également concernées : chauffage bois, granulés de bois, pompe à chaleur, solaire thermique ou solaire photovoltaïque.

    Vous cherchez toutes les aides

  • La transition énergétique

    À quoi sert la transition énergétique ?

    La transition énergétique est une étape pour passer de la société de consommation que nous connaissons avec une consommation sans limites de pétrole et d'énergies fossiles à une société plus sobre et simplement plus respectueuse de l'environnement sans pouvoir encore utiliser le terme écologique.

    Grâce à la transition énergétique, il est possible d'éviter le gaspillage des ressources, de faire des économies d’énergie, d'optimiser nos systèmes de production en utilisant le plus possible les énergies renouvelables sans pour cela se priver de confort.

    Le temps de la sobriété est venu, un autre modèle énergétique permet de satisfaire de manière durable, équitable et sûre, pour les hommes et leur environnement, tous les besoins en énergie dans une société modérée, sobre en énergie et en carbone. C’est un nouveau modèle à inventer : plus juste, plus respectueux, porteur d’emplois et d’activités économiques.

    7 guides complets sur l'habitat

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page
Veuillez vous créer un compte ou vous connecter pour participer à la discussion