Compensation carbone volontaire et solidarité climatique®

Dernière modification :

Le GIEC a été mis en place en 1988, par l’Organisation météorologique mondiale et le Programme pour l’environnement des Nations-Unies.

Son objectif est le suivant :


« Le GIEC a pour mission d’évaluer, sans parti pris et de façon méthodique, claire et objective, les informations d’ordre scientifique, technique et socio-économique qui nous sont nécessaires pour mieux comprendre les fondements scientifiques des risques liés au changement climatique d’origine humaine, cerner plus précisément les conséquences possibles de ce changement et envisager d’éventuelles stratégies d’adaptation et d’atténuation ».

Evolution des gaz à effet de serre

 

Les scientifiques ont constaté et annoncé dès 2007, une augmentation des gaz à effet de serre liée à l'activité humaine. (Source données GIEC)

La référence sur l'habitat durable pour bien choisir

  • Le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat)

    Le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) a été créé en 1988 par deux institutions des Nations unies : l'OMM (Organisation météorologique mondiale) créé en 1873 et le PNUE (Programme des Nations unies pour l’environnement) créé en 1950.

    Le GIEC contrairement aux idées reçues n’est pas un laboratoire ni une structure commanditant et finançant ses propres recherches. Le GIEC est un organisme de recherche et d’expertise visant à synthétiser les travaux menés dans les laboratoires du monde entier. Le GIEC est un lieu d’expertise chargé d’effectuer la synthèse, notamment à travers la lecture des publications scientifiques, des travaux des laboratoires qui dans le monde étudient l’influence de l’homme sur les climats, d’analyser les causes et les mécanismes du réchauffement. Cette ancienne institution onusienne ouverte à tous les pays membres de l’ONU a obtenu le prix Nobel de la Paix 2007 conjointement avec Al Gore ancien vice-président des USA sous la présidence Clinton, aujourd’hui ambassadeur de la cause climatique.

    Le GIEC est un organisme intergouvernemental ouvert à tous les pays membres de ces deux organisations (OMM et PNUE).

    Le GIEC a pour mandat d’évaluer, sans parti pris et de manière méthodique et objective, l’information scientifique, technique et socio-économique disponible en rapport avec la question du changement du climat.

    Toutes les informations sont sélectionnées parmi les études effectuées par des organismes pluridisciplinaires internationaux et publiées dans des revues scientifiques.

    Le rôle du GIEC consiste à clarifier les éléments relevant d’un consensus de la communauté scientifique et à identifier les limites d’interprétation des résultats.

    - Il améliore la compréhension des fondements scientifiques du changement climatique provoqué par l’homme.
    - Il permet d’en établir les conséquences
    - Il permet d'envisager toutes les solutions possibles en proposant des stratégies d’adaptation et d’atténuation du phénomène climatique.

    Pour répondre à ces objectifs le GIEC est composé de trois groupes de travail correspondant chacun à un thème d’étude :

    1 – Les principes physiques du changement climatique 
    2 – Les impacts, la vulnérabilité et l’adaptation à ce changement 
    3 – Les moyens d’atténuer ses effets.

    Chaque groupe de travail a deux coprésidents, l’un représentant les pays développés (Valérie Masson-Delmotte, scientifique française est coprésidente du groupe 1), l’autre les pays en voie de développement.
    Le GIEC tient une séance plénière annuelle, dans laquelle chaque pays, quelle que soit sa taille, dispose d’une voix. L’activité principale de cette assemblée est de susciter la production de rapports et ensuite de valider cette production.



    Les rapports du GIEC ne doivent pas préconiser de choix de nature politique. La phrase suivante « policy relevant, but not policy prescriptive » démontre le délicat équilibre que le GIEC doit constamment assumer


    La particularité et la force du GIEC sont liées à son mode d’élaboration de ses rapports qui sont rédigés au cours d’un processus dont la phase intensive dure environ deux ans. À chaque étape, les textes sont soumis à une communauté scientifique et des experts gouvernementaux externes qui confèrent vertu et force au rapport du GIEC grâce à l’expertise collective.

    En effet, les auteurs du rapport doivent prendre en compte tous les commentaires extérieurs et parfois même expliquer le détail du rapport. Même soumis à l’approbation des gouvernements, le rapport n’échappe pas aux scientifiques. Ce processus long, complexe et précis donne au rapport du GIEC sa visibilité et permet aux décideurs de se l’approprier.

    Il est important d’établir un socle commun de connaissances et de rendre l'approche lisible par ceux qui décident même si les « purs » reprochent d'être trop « tièdes » et les détracteurs de donner des informations fausses. Pour les lobbyings, les projections erronées que le GIEC a fournies notamment sur la fonte des glaciers himalayens même si elles n’ont pas porté à conséquence ont porté un discrédit injustifié sur ce groupe. Si l'erreur est humaine pour le GIEC, le contrôle des informations transmises aux consommateurs lié à des tentatives de désinformations de certains groupes d'intérêt privé et financier est inacceptable.

    Depuis 1990, les cinq rapports publiés ont été salués par la communauté scientifique internationale et à l’inverse ont été décriés devenant les cibles privilégiées des climatosceptiques qui préfèrent qu'on les laisse vivre tranquillement en attendant le déluge. « après nous, le déluge suivant l'expression populaire »

    GIEC Groupe d'expertise et de conseil intergouvernemental sur le climat Doc Picbleu

     

  • Le Réseau Action Climat – France (RAC-F) une association spécialisée sur la thématique des changements climatiques

    Le Réseau Action Climat – France (RAC-F) est une association loi de 1901 fondée en 1996 qui est spécialisée sur la thématique des changements climatiques
    RAC-F est le représentant français du Climate Action Network International (CAN-I), un réseau mondial regroupant de plus de 700 ONG (Organisations Non Gouvernementales) dans 90 pays.

    Le but du CAN-I est d’inciter les gouvernements et les citoyens à prendre toutes les mesures afin de limiter l’impact des activités humaines sur le climat.

    Le RAC-F (Réseau Action Climat - France) regroupe 16 organisations nationales de défense de l’environnement, d’usagers des transports, de promotion d’alternatives énergétiques et de solidarité internationale.
    Un collège d’associations locales et un collège d’adhérents individuels y sont associés et impliqués professionnellement ou personnellement dans un thème lié aux changements climatiques.

    Les différentes missions du Réseau Action Climat – France (RAC-F) sont :


    - D'informer sur le changement climatique, ses conséquences et ses enjeux
    - De suivre les engagements et les actions de l’État et des collectivités locales pour tout ce qui concerne la lutte contre l’effet de serre
    - De dénoncer les lobbies ou les États qui ralentissent ou affaiblissent l’action internationale
    - De proposer des politiques publiques qui restent cohérentes avec les engagements internationaux pris pour la réduction des émissions de la France.

    Réseau action Climat France Doc Picbleu

  • Le GERES (Groupe Énergies Renouvelables, Environnement et Solidarités)

    Le GERES est une ONG de développement spécialisée dans l’énergie durable et la protection de l’environnement.


    Le GERES a été créé à Marseille en 1976, faisant suite au premier choc pétrolier de 1973. Il agit en toute indépendance pour l’amélioration des conditions de vie des populations et la préservation des ressources naturelles (projets de développement et de solidarité).
    Le GERES dispose de représentations permanentes en France et dans 8 pays du Sud. Elles sont chargées de piloter les programmes avec nos partenaires de terrain. L'activité de l'association s'articule autour d'équipes opérationnelles organisées en 4 grandes zones géographiques, et agissant sur 5 thématiques d'intervention (énergie et environnement).

    Le GERES constitué d'une équipe de plus de 200 professionnels, développe des technologies et des services afin de construire des filières économiques pérennes, intégrant les dimensions humaines, sociales et culturelles des territoires d’intervention.

    Basé à Aubagne, dans les Bouches-du-Rhône, le GERES mène des projets de développement durable innovants, en France (région PACA principalement), en Europe, en Afrique et en Asie.

     


    À l’occasion de la COP21, le GERES mobilise 10 Ambassadeurs de la Solidarité climatique.

    L’objectif est de bâtir une communauté d’intérêts et d’actions autour du double enjeu de la COP21 :

    - la Réduction de notre propre empreinte sur le climat
    - le Soutien aux populations vulnérables dans leur développement bas carbone

     

    Chaque Ambassadeur, engagé à son niveau dans la transition sociétale et écologique, constitue une partie de la réponse au défi climatique. En soutenant l’action globale du GERES dans les pays les plus vulnérables face aux changements climatiques, les ambassadeurs deviennent les artisans actifs de la réussite de la COP21. Ensemble, ces organisations dessinent une économie plus responsable et favorisent l’émergence d’une société plus consciente.

    Le GERES Groupe Énergies Renouvelables

  • Le principe innovant de Solidarité climatique ® développé par le GERES

    Pour mener à bien ses missions, le GERES a développé le principe innovant de Solidarité climatique ® qui conjugue deux démarches complémentaires et indissociables :


    - La réduction des émissions de gaz à effet de serre au Nord.
    - L’accompagnement des populations dans les pays du Sud face aux évolutions climatiques.


    La Solidarité climatique ® est une association spécialisée dans la mise en œuvre de programmes de développement et de coopération. Elle agit en France ainsi que dans les pays du Sud, le GERES œuvre à améliorer les conditions de vie des populations les plus pauvres notamment en réduisant leur précarité énergétique. Le GERES intègre à ses programmes la préservation de l’environnement et cherche à limiter les changements climatiques et leurs conséquences.


    La Solidarité climatique ® invite chaque citoyen, chaque acteur économique ou associatif et à chaque décideur à oeuvrer pour le basculement de notre économie vers un modèle bas carbone, tout en exigeant le soutien aux pays pauvres dans leur adaptation aux conséquences des dérèglements climatiques.

  • Les émissions de gaz à effet de serre.

    Chaque individu émet des gaz à effet de serre (CES), de manière directe ou indirecte, lorsqu'il se déplace, fait construire une maison, se chauffe, achète des vêtements, etc. La combustion des carburants fossiles auxquels l'homme fait appel pour se fournir en énergie (fabrication, transport, chauffage, etc.) produit le dioxyde de carbone (C02), le méthane, etc., principaux gaz à effet de serre en constante évolution et responsables du dérèglement climatique et du réchauffement de la planète.

    Les industriels du secteur du nucléaire, leurs relais politiques et médiatiques essaient d’imposer l’idée que cette technologie est une solution pertinente et indispensable à la lutte contre le changement climatique.
    Le déclin mondial du nucléaire est pourtant amorcé, l'actualité récente démontre les conséquences d'une erreur humaine. Notez que même pour Fukushima, c'est toujours l'erreur humaine d'anticipation qui n'a ni imaginé ni prévu la force des éléments naturels et la conjonction de différents phénomènes (éruption, raz de marée, tsunami, vents violents, etc.).

    La toute-puissance de la nature et de ses effets conjugués est imprévisible par essence. D’autres éléments peuvent s'y substituer ou s'y rajouter (guerre, conflit, terrorisme).


    >> Un document intéressant à télécharger :

     Nucleaire une fausse solution pour le climat Portail habitat Picbleu

    Ce document PDF réalisé par le Réseau Action Climat – France (rac-f), les Amis de la terre, France Nature Environnement, Greenpeace, la Fondation Heinrich Böll et le réseau « Sortir du nucléaire ».

     

    Le nucléaire une fausse solution pour le climat Doc Picbleu

     

     

     

  • La compensation carbone volontaire.

    L'idée d'une taxe carbonée avait déjà été évoquée lors du Grenelle de l'environnement en 2007.

    En janvier 2010, le Conseil Constitutionnel censurait le dispositif, deux jours avant son entrée en vigueur estimant que cette loi injuste créait trop d'exemptions et que moins de 50 % des émissions de gaz à effet de serre auraient été soumises à la « contribution carbone ».

    Le parti socialiste de l'époque avait salué la décision du Conseil Constitutionnel jugeant que ce dispositif était trop inégalitaire. La « contribution climat énergie » est un moyen de « responsabiliser » le comportement des Français en taxant les consommations les plus polluantes. L'objectif premier étant d'inciter à consommer mieux, et surtout consommer des énergies les moins polluantes pour le climat.

    La nouvelle contribution climat-énergie proposée est déjà appliquée dans certains pays européens, comme le Danemark, la Suède et l'Irlande.

    Selon les déclarations du gouvernement actuel, une grande partie des recettes devrait servir à financer le crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) en faveur des entreprises. Après plusieurs débats, le prix de la taxe a été fixé à 17 € par tonne de CO2. Les particuliers bénéficieraient de compensations sous forme de crédit d'impôt en fonction des revenus.

    Certaines « professions vulnérables » (taxis, transporteurs routiers, fluviaux et agriculteurs) devraient également percevoir des aides. Le texte de loi déposé par les députés indique que « le produit de la contribution climat-énergétique, entendu comme la somme des recettes tirées de la contribution prélevée sur les personnes physiques, et après déduction de tous frais, est réparti entre les personnes physiques ».

  • L'ADEME a créé des outils et méthodologies de diagnostics GES pour la réduction de leurs émissions

    Afin d’accompagner les démarches d’évaluation et de réduction des émissions de GES (Gaz à Effet de Serre), l’ADEME met en avant, pour les différents acteurs (particuliers, entreprises, collectivités, etc.), des outils et méthodologies de diagnostics GES et pistes d’actions pour la réduction de leurs émissions. On peut notamment citer :

    • Pour les particuliers : le coach carbone permet de réaliser une estimation des émissions GES de son foyer sur différents postes (logement, transport, alimentation, équipement) et de construire un plan.

    Pour les entreprises/collectivités:la méthodologie bilan GES**permet de réaliser un bilan des émissions en ciblant les postes
    les plus émetteurs et en mettant ainsi à nu des leviers/pistes de progrès pour des actions de réduction

    • Pour les organisateurs d’événement : l’outil ADERE :
    - amène le responsable de l’événement à un auto-diagnostic transversal et cohérent afin de cerner les grands pôles d’impacts
    environnementaux de la manifestation
    - lui propose des pistes d’actions et/ou exemples de réalisation pour aller vers un événement plus écoresponsable

    L'ADEME souhaite améliorer les pratiques futures dans un contexte où les aspects éthiques de la démarche se doivent d'être irréprochables.

    Un document intéressant à télécharger de l'ADEME Compensation-carbone-volontaire-démarches-et-limites-Doc-Picbleu.pdf

     

  • La taxe carbone (CCE) a-t-elle été définitivement abandonnée ?

    La taxe carbone a-t-elle été définitivement abandonnée ?

    L’institution d’une Taxe carbone Contribution climat-énergie avait été calquée sur une décision européenne, elle n’aurait pu de toute manière entrer en vigueur au 1er juillet 2010, car si elle figurait bien à l’agenda européen, le texte devait être approuvé au préalable par les 27 États membres. (Le 1er ministre français en poste à l'époque François Fillon avait annoncé le 23 mars 2010 l'abandon de la taxe carbone). Faire payer les contribuables pour leur rembourser ensuite paraîssait une opération inéquitable.

    La France avait pourtant été le seul pays, au sein de l’Union européenne, à défendre la taxe carbone. Une taxe carbone européenne n’était pas envisageable, car l’accord de l'ensemble des membres de l’Union européenne était indispensable. Le Royaume-Uni était hostile à une harmonisation de la fiscalité, les pays de l’Est étaient opposés à une taxe carbone, la Pologne s'était déclarée contre le principe même de la taxe carbone. L’annulation de la taxe carbone avait fait perdre à l’État 2 milliards d’euros de recettes, somme qui aurait été prélevée auprès des entreprises. Un problème supplémentaire toujours d'actualité pour les finances publiques françaises au moment où les caisses nationales sont vides...

    En juillet 2015, les députés dans le cadre du projet de loi sur la transition énergétique ont voté pour un quadruplement de la taxe carbone. La Contribution Climat Énergie (CCE) va ainsi passer à 56 euros la tonne en 2022 (soit une hausse de 9 centimes par litre pour le diesel et de 7 centimes pour l'essence), puis à 100 euros la tonne en 2030. Le fioul domestique et le gaz naturel seront également impactés. 

    La « contribution climat-énergie » nouveau nom de la taxe carbone est destinée à donner « un signal prix efficace » aux industriels afin de les inciter à réduire leurs émissions de CO2. Cette taxe est la composante carbone des taxes intérieures sur la consommation des produits énergétiques d’origine fossile. Elle est fixée en 2015 à 14,50 euros la tonne, 22 euros en 2016, 56 euros la tonne en 2020, puis 100 euros en 2030. Pour les partisans de cette taxe et comme l'a déclaré le député socialiste Jean-Paul Chanteguet, « la valeur carbone est nécessaire pour changer les comportements ». En finalité, ce sont les consommateurs qui paieront cette taxe « pédagogique ».

    Taxe carbone Ecotaxe Contribution Climat Energie Picbleu

     

     

     

    La CCE devrait décourager les émissions de gaz à effet de serre en faisant payer les consommateurs pollueurs en proportion de leurs émissions.

     

  • Picbleu: une plateforme pour tout connaître sur l'habitat et ses occupants

    La nécessité d'étudier un lieu dans son ensemble (humain et habitat) est essentielle pour Picbleu : Connaître la transition énergétique : décider pour agir

    Tous les savants, scientifiques, sociologues, ingénieurs sont confrontés à la même problématique : celle d’étudier un élément aux propriétés observables définies et donc limitées. La loupe et le microscope font donc perdre de vue qu'un objet s'insère dans un ensemble de relations et de processus.

     

    Afin de pouvoir saisir le réel, il est indispensable de sortir de tous les cadres, il faut étudier des savoirs portant sur des objets très éloignés du sujet traité et explorer ce qui se cache derrière les formes observables du monde. En faisant référence au célèbre aphorisme d'Abraham Maslow « Si le seul outil que vous avez est un marteau, vous tendez à voir tout problème comme un clou » (The Psychology of Science, 1966).

    L'hyper spécialisation dans le fonctionnement de la société humaine occidentale ne donne qu’une vue partielle de la complexité du Monde et de sa beauté.

     Aphorisme d'Abraham Maslow


    Le généticien pensera que la génétique sauvera l’humanité, l'architecte s’imaginera que ses réalisations ne sont pas simplement des moyens physiques, mais qu’ils possèdent une portée philosophique supérieure. L’humain, qu’il soit scientifique, religieux ou créateur est un animal social qui partage ses idées, ses conceptions de la vérité, ses valeurs nobles ou celles qu'il attribue à la beauté si bien que par la loi universelle de la convergence, les individus finissent par suivre les mêmes voies. Les informations sont dispersées et semblent sans relations dans le mode dans lequel nous vivons.

     

    Dans certains cas, il y a des interdépendances, mais qu’on ne doit pas confondre avec l’interdépendance quantique qui repose sur des superpositions d’états, des complexités extrêmes, des apories à large échelle et nul doute, des processus de calcul quantique. Des intrications incluant des informations en relation avec un ensemble de « constituants quantiques ».

     

    Nos convictions et nos certitudes sont parfois trompeuses : « Ce qui nous paraît être de la matière solide n'est constitué en réalité que de particules vibratoires tournoyant dans un grand vide à une telle vitesse qu'elle nous donne une impression de solidité.

     

    Si le mouvement de ces particules cessait tout à coup comme un ventilateur qui s'arrête, il n'y aurait plus que du vide. Nous sommes en réalité de l'énergie informatisée en action ».

     

    Source CERN (Centre Européen de Recherche Nucléaire Genève), Travaux sur les anneaux d'accélération des particules.

     

    Afin de contribuer au respect de l'environnement, merci de n'imprimer cette page qu'en cas de nécessité. Pourquoi éviter d'utiliser du papier et de l'encre ?

    Logo Picbleu encyclopédie interactive

     

  • Il existe 7 bonnes raisons d'agir pour améliorer l'efficacité énergétique :

    Il existe 7 bonnes raisons d'agir pour améliorer l'efficacité énergétique, Changer sa chaudière, poser des fenêtres à double vitrage, isoler les murs et la toiture font partie des travaux d'amélioration de votre logement importants. Cette démarche éco responsable est primordiale pour votre avenir :

     

     Pour faire baisser votre facture d'énergie

     

     

    En rénovant votre logement, vous diminuez votre consommation d’énergie et réalisez des économies importantes sur vos factures. En isolant, vous faites une première économie sur le prix de la chaudière ou du système de chauffage, car plus le bâtiment est isolé et plus la puissance donc le prix de la chaudière ou de l'équipement baisse.

    Pour s'affranchir du prix des énergies

     

     


    L’approvisionnement en énergies fossiles dépend de conditions géopolitiques complexes sur lesquelles aucun pays n'a de prises. La rénovation d'un logement en bâtiment basse consommation d’énergie permet de diminuer les besoins et de vous rendre ainsi beaucoup plus indépendant des incertitudes liées au marché de l’énergie.

    Les énergies renouvelables (eau, soleil, vent) sont disponibles gratuitement. Les énergies classiques bois, gaz, pétrole, électricité utilisent des ressources limitées qu'il faut économiser. Aucune énergie n'est à l'abri, même le bois contrairement aux idées reçues. Une forêt doit être gérée durablement, car les excès actuels dans la biomasse peuvent rendre ce combustible bois énergie non écologique.

    En maîtrisant votre consommation grâce à des équipements performants et adaptés, vous consommez moins et vous êtes beaucoup moins tributaires des fluctuations des prix de l'énergie. Investir dans l'amélioration du bâtiment, vous permet d'accroitre votre indépendance.

     Pour bénéficier d'un crédit d'impôt

     

     

    Pour bénéficier d'un crédit d'impôt renforcé appelé CITE (Crédit d'Impôt pour la Transition Énergétique).

    Pour bénéficier d'aides et de primes

     

     

    Les prêts aidés sont une solution pour financer une rénovation ou une construction écologique

    2 prêts aidés permettent de financer avantageusement des travaux de rénovation, d’achat ou de construction. Il s’agit de l’Eco prêt à taux zéro et du PTZ +.

    L’éco PTZ est un prêt réservé aux travaux de rénovation énergétiques et ne peut pas être utilisé pour les travaux de construction. Pour bénéficier de l’éco prêt à taux zéro, il faut soit réaliser des travaux aboutissant à une amélioration de la performance énergétique globale du bâtiment.


    Le PTZ+ sert à financer l’achat d’une première résidence principale, neuve ou existante.


    Les certificats d’économie d’énergie CEE permettent d’obtenir une aide pour vos travaux d'amélioration énergétique du logement.

    Les fournisseurs et les distributeurs d’énergie appelés « obligés » sont tenus par ce dispositif d’inciter leurs clients à adopter des technologies efficaces et à s’équiper de matériels performants leur permettant de réduire leurs consommations (électroménager performant, isolation, matériel de régulation du chauffage, chauffe-eau solaires, pompes à chaleur, etc.). Les grandes surfaces et supermarchés parce qu'ils distribuent du fioul domestique et du gazole entrent également dans ces obligations.

    Les marques Auchan, Carrefour, E.Leclerc et d’autres ont mis en place un système permettant de récupérer des chèques-cadeaux jusqu’à un montant de 1500 euros contre l’achat de certains équipements (isolation, chauffage ou énergie renouvelables.)

    Tous les énergéticiens comme Antargaz, Butagaz, Finagaz ex Totalgaz, Primagaz, Sogasud ex Repsol et Vitogaz (distribution par citernes) EDF (pour l'électricité), Engie ex GDF Suez (pour le gaz naturel), Total (pour le fioul domestique),etc. octroient des primes pour chaque installation d'équipement de chauffage performant (Exemple chaudière à condensation ou hybride, etc.) ou de travaux d'isolation, etc.

     

     Pour améliorer votre confort et votre bien-être

     

     

    Beaucoup de logements anciens et même récents (construits avant le 1er janvier 2013 date de mise en application de la RT 2012) sont mal isolés (Courants d’air, perte de chaleur, bruits, humidité, manque d'aération, etc.).

    Grâce à une rénovation basse consommation d’énergie menée dans les règles de l’art par un professionnel RGE, le confort est notablement amélioré :


    — l’air du logement n’est ni trop sec, ni trop humide grâce à une ventilation adaptée
    — les mouvements d’air froid désagréables en hiver disparaissent, car les entrées d’air parasites sont supprimées
    — L'effet de « paroi froide » disparaît grâce à une isolation très efficace due à l’usage de matériaux performants
    — Il devient inutile de surchauffer pour avoir une impression globale de chaleur dans les pièces 

    Eco-rénover votre logement et installer des équipements plus performants (une chaudière à condensation, une chaudière hybride, une pompe à chaleur, des fenêtres mieux isolées…), permet d'améliorer le confort de vie.

     Pour augmenter la valeur de votre bien immobilier

     

     

    L'affichage de la performance énergétique (« Classe DPE », Diagnostic de performance énergétique) pour vendre un logement est obligatoire. En améliorant la performance énergétique de votre bien, vous augmentez sa valeur immobilière

    Un logement qui consomme peu d’énergie va devenir un argument convaincant lors de sa vente. Les agents immobiliers parlent d'amélioration de la valeur marchande d'un logement.

     Pour faire un geste pour l'environnement

     

     

    Isoler, rendre étanche à l'air et améliorer l'efficacité énergétique des logements permet d'économiser les ressources, les matières premières et ainsi contribuer à la lutte contre les gaz à effet de serre et le réchauffement climatique.

     

  • L'aide essentielle de Picbleu : une plateforme pour tout connaître sur l'habitat et ses occupants

    Depuis la création du site en 2007, des millions d'internautes ont formulé de très nombreuses questions inhérentes à tous les sujets traités dans ses pages. À l'expérience et avec le recul des années, nous nous sommes rendu compte de la nécessité de complémenter les informations officielles (ψ Physique) avec une partie liée au subconscient (∞ Métaphysique).

    Afin d'illustrer ce propos, donnons comme exemple une personne qui rechercherait des informations sur la construction d'une maison et ne penserait pas obligatoirement à l'environnement dans lequel ce lieu de vie va être construit. 

    L'orientation vers laquelle on pense immédiatement est la présence d'école, d'infrastructures, de commerces, etc., mais il existe une autre dimension moins visible et qui paraît moins rationnelle qui concerne le tellurisme, les émanations de radon, la présence de pollutions très diverses (champs électromagnétiques, etc.), les cours d'eau souterrains, les failles géologiques, la mémoire des sols et des murs, les effets climatiques, etc. 

    Les éléments évoqués ci-dessus sont l'une des raisons pour lesquelles Picbleu a créé une plateforme d'information à cet effet. Elle est dotée de toutes les qualités informatives inhérentes à l'encyclopédie Picbleu. Elle présente concomitamment l'information concernant tous les domaines de l'habitat (construction, énergies, chauffage, etc.) ainsi que des données métaphysiques trop souvent absentes tout en constituant un mix entre les données scientifiques, techniques et d'actualité.

    Nous vivons sur une planète vivante créée pour la vie qui, grâce à toute une série de « coïncidences » heureuses et extraordinaires, nous offre les conditions idéales pour notre passage sur Terre.

    Dans certains cas, un radiesthésiste compétent pourra même collaborer utilement, avec une grande précision, à l'élaboration d'un check-up complet associant tous les paramètres indispensables à la finalité d'un projet.

     

    La transition énergétique et les améliorations de l'habitat

     

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page
Veuillez vous créer un compte ou vous connecter pour participer à la discussion