Environnement

Compteur électrique Linky utile ou toxique ? ce qu'il faut savoir

Le compteur électrique Linky malgré ce que les sites partisans indiquent est-il un danger potentiel indirect pour la santé et la vie privée ou inoffensif ? Sa technologie utilise le Courant Porteur de Ligne par radiofréquences CPL g3 63 à 95 kilohertz.  
Deux arrêtés du 31 août 2010 et du 4 janvier 2012 relatifs aux dispositifs de comptage sur les réseaux publics d'électricité ont déterminé les règles de fonctionnement afin de parer à toute velléité de collecte de masse.
Les risques sanitaires liés au compteur Linky représentent-ils un danger comme l'affirment les collectifs anti Linky ? Est-il possible de refuser Linky ? À quelle association s'adresser ?

1. Le compteur électrique Linky 

Le compteur Linky est souvent présenté comme un compteur intelligent dans les médias, en réalité il ne s'agit que d'un objet connecté.

L'Union européenne a fixé en 2009 l'objectif de remplacer 90 % des 35 millions de compteurs français

Pour les entreprises favorables, « le compteur Linky serait incapable sans autorisation de l'usager de faire la distinction entre l'utilisation d'un sèche-linge et celle d'un téléviseur ou d'un aspirateur. Le rôle d'ERDF devrait se limiter à uniquement comptabiliser les électrons. Des courbes exprimées en kilowattheure (kWh) avec un pas de temps de 10 minutes que les usagers pourront visualiser sur un ordinateur ».

Pour le réseau d'électricité, c'est une possibilité d'assurer un équilibre satisfaisant, car en connaissant la courbe des consommations à la minute près, ERDF peut reporter la demande instantanément. Le compteur Linky est donc un outil efficace d'ajustement des consommations d'électricité aux moyens de production.

En théorie, rien ne devait changer financièrement pour l'usager, par contre, celui-ci risquait d'avoir à choisir l'abonnement à une puissance plus élevée en souscrivant au niveau supérieur. Les compteurs Linky ne supportant pas les consommations supérieures à celles définies par l'abonnement, il faut noter que les anciens compteurs les toléraient.

Trois millions de compteurs Linky, appelés compteurs intelligents, ont commencé à être installés par ENEDIS ex ERDF pour maîtriser les coûts énergétiques. Le montant total de l'investissement est évalué à 5 milliards d’euros, cet équipement est prévu d'être généralisé à tous les logements d'ici à 2020.

Le montant de l'enveloppe débloquée pour les investissements d'avenir et notamment le dispositif la transition énergétique est de 12 milliards d'euros.

La part consacrée à la transition énergétique et écologique et la construction urbaine durable équivaut à 2,3 milliards d’euros dont la moitié sera attribuée à l'ADEME pour développer des projets d'entreprises du génie écologique, de la sobriété énergétique ou du recyclage.

Un autre volet concerne la maîtrise des technologies des énergies du futur, comme la pile à combustible, les réseaux de chaleur ou la biomasse.

L'ancien premier ministre Jean-Marc Ayrault, lors de la présentation des principales mesures avait déclaré « Je veux d'une France où l'énergie sera davantage issue du renouvelable que du nucléaire ».

Le choix du compteur communicant Linky est compréhensible, mais il est dommage qu'il n'ait pas été lié au développement de la fibre optique et de l'internet haut débit filaire. Les radiofréquences qui s'accumulent et dont on ne connaît pas les effets doivent être prises en compte même si elles sont invisibles, comme les radiations nucléaires !

Ci-dessous, le compteur Linky déjà expérimenté pour vérifier l'utilité réelle pour les usagers et son mode de fonctionnement qui va être installé chez les particuliers.

2. Les avantages du Linky mis en avant 

Le 18 avril 2013, l'ancien PDG d'EDF, Henri Proglio, lors d'une audition devant le Conseil national du débat sur la transition énergétique, avait indiqué que la mise en place des 35 millions de compteurs électriques « intelligents » nécessiterait 5 à 7 milliards d'investissements.

Les précédentes estimations étaient chiffrées à 4,3 milliards d'euros. Delphine Batho, l'ancienne ministre de l'Écologie, lors du lancement d'un groupe de travail pour la concrétisation du programme de Linky, avait indiqué que ce coût prévu en 2014 ne serait pas supporté par les consommateurs.

D'après ERDF, le déploiement du compteur Linky prévu depuis 2014 avait suivi l'expérimentation menée avec 300.000 compteurs Linky depuis 2010 et s'est avéré concluant. Le compteur Linky devait permettre de réduire les dépenses énergétiques en facilitant la gestion des réseaux de distribution de l'électricité pour l'exploitant.

Bruxelles a imposé à la France de s'équiper de nouveaux compteurs électriques Linky. Ce nouveau compteur Linky (compteur d’électricité intelligent) a commencé à être installé en France à partir de 2010, afin de remplacer les 35 millions de boîtiers actuels d'ici à 2020.

Les élus de la FNCCR (Fédération nationale des collectivités concédantes et régies) qui l’ont expérimenté soulignent des « dysfonctionnements au niveau du réglage du disjoncteur », qui « peut provoquer des coupures à répétition et le non-fonctionnement d'appareils ». Ils estiment par ailleurs que les usagers devraient avoir accès à « un niveau minimal d’information » sur leur consommation, afin de « tendre vers un comportement plus vertueux ». Une note émanant de l'ADEME adressée au ministère de l’Écologie avait déjà formulé cette remarque.

Le ministre en charge du dossier avait signé un décret publié au journal officiel du 2 septembre 2010 qui fermait l’expérimentation fin 2010 sans avoir procédé au test de ces compteurs Linky. La CRE avait décidé de poursuivre l’expérimentation sur le 1er trimestre 2011 en associant l’ADEME. EDF par sa filiale ERDF a pu ainsi installer ce type de compteurs Linky pour réaliser de substantielles économies. Le prix des compteurs Linky resterait à la charge des usagers.

Les nouveaux compteurs électriques Linky ont été expérimentés pendant la période hivernale 2010/2011. Le compteur Linky dispose d'une technologie avancée (AMR Automated Meter Reading) qui identifie de manière plus détaillée et précise, et éventuellement en temps réel la consommation énergétique d’un foyer, d’un bâtiment ou d’une entreprise, et la transmet, par téléphone ou courant porteur en ligne (CPL) au gestionnaire des données de comptage. Cet appareil est appelé également « compteur intelligent ».


Le rôle des compteurs intelligents est l'établissement de factures en temps réel (parmi les avantages avancés par ses partisans : il aide l'usager à repérer les postes les plus coûteux ou les plus énergivores en énergie. Le compteur Linky peut l’informer de microcoupures ou de pertes sur le réseau électrique.

Les compteurs Linky permettent des gains de productivité par la suppression des postes liés au relevé des compteurs (un avantage réel pour les entreprises chargées des relevés). En France, cette mission est confiée au distributeur par la loi du 7 décembre 2006.
Un compteur est appelé AMM ( Advanced Meter Management) lorsqu’il est programmable à distance et équipé d'un appareil de coupure à distance. Cette deuxième qualité est capitale, car elle va bien au-delà du simple relevé à distance et ouvre l'ensemble du réseau de distribution d'électricité à des évolutions profondes génériquement connues sous le nom de « réseau intelligent ». Les inconvénients majeurs pour l'usager sont les coûts d'équipement, de maintenance et le risque d'atteinte potentielle à la vie privée.

Le coût prévu initialement à 4 milliards pourrait passer à 8 milliards pour équiper les 35 millions de foyers français. Au final, les usagers vont devoir débourser huit milliards d'euros pour l'installation dans les 35 millions de foyers abonnés à EDF d'un nouveau type de compteur électrique « intelligent » appelé Linky.

La facture pour chaque foyer français devrait s'élever à 230 €. Les avantages mis en avant : les ménages devraient mieux maîtriser leur consommation grâce à ce système rendu obligatoire par une directive européenne de 2006. Cette directive européenne stipule que 80 % de la population devra être équipée d'ici à 2020.

Cependant, toute une série de problèmes apparaît au fil du temps.

3. Un devis initial en forte hausse 

Premier problème : Le devis initial s'est littéralement envolé.

La facture devait s'établir selon la filiale d'EDF chargée de la distribution de l'électricité/ERDF (Électricité Réseau Distribution France), entre 4 et 5 milliards d'euros sur dix ans pour changer la totalité du parc français. Les collectivités locales, propriétaires des compteurs annoncent après calcul un doublement du devis.

4. Un scandale programmé payé par l'usager 

Deuxième problème : Enedis filiale d'EDF va installer un compteur communicant Linky chez vous pour lequel vous n’avez absolument aucune contrepartie.

Pire : Vous allez payer 15 € par an pendant 10 ans pour rien

Il est possible de refuser cette contribution forcée en exigeant :

• Un accès libre et simple à l’information sur votre consommation, afin d'en faire un véritable outil pour la maîtrise de votre consommation énergétique
• Une révision à la baisse de la rémunération d’Enedis inacceptable qui empochera une marge bénéficiaire de... 500 millions d’euros !

5. Dysfonctionnements de Linky 

Troisième problème : les compteurs Linky déjà installés ont des dysfonctionnements.

Dans la région de Tours, au démarrage sur 19 000 compteurs Linky qui ont été mis en place, seuls huit compteurs fonctionnaient correctement. 40 000 compteurs de nouvelle génération devaient être installés (31 mai 2010).

Dans la région lyonnaise où 200 000 foyers devaient être équipés en décembre 2010. Déclaration des élus : « On se dit que ces milliards d'euros pourraient être mieux utilisés ».

Le compteur électrique intelligent Linky doit encore être amélioré, car celui-ci connaît encore quelques dysfonctionnements. Des élus ayant testé ce nouveau compteur électrique appelé Linky déjà installé en France depuis 2010, indiquaient qu'il devrait par conséquent être modifié avant d'être mis en service : c’est ce que demandaient les élus de la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR).

Un centre d'exploitation EDF Enedis a enlevé les filtres bouchons permettant au CPL de passer dans tous les bâtiments. Documentation Picbleu

6. Compteurs Linky et réseau vétuste 

Quatrième problème : des compteurs intelligents sur un réseau électrique vétuste. Jean-Marc Proust, porte-parole de la Fédération des collectivités locales qui concèdent l'exploitation du réseau de distribution électrique avait déclaré :

«  A quoi cela sert-il d'avoir des compteurs du XXIe siècle si l'électricité est acheminée par un réseau vétuste ? ».

7. Les suppressions de postes 

Cinquième problème : les pertes d'emplois.

Les syndicats redoutent que cette nouvelle technologie supprime des emplois en remplaçant les techniciens chargés de la relève des compteurs et aboutisse à la suppression de 5 400 postes sur 45 000 chez ERDF.

Le kilowattheure en France est le moins élevé de tous les voisins européens, la mise à niveau du parc nucléaire et du réseau de distribution va faire augmenter fortement tous les tarifs électriques. Les ménages français profitant de tarifs réglementés très bas, payeraient encore leur électricité près de 30 % moins cher que la plupart de leurs voisins européens (si l'on se limite à quelques pays de la zone euro).

Ces tarifs réglementés sont censés refléter le coût de la production de courant électrique d'origine nucléaire. Le réseau électrique est proche de la rupture, car le parc nucléaire est ancien. De gigantesques investissements sont obligatoires, et c'est l’usager qui, finalement, en paiera la facture.

Pour faire passer l'augmentation des tarifs de l'électricité, l’argument qui consiste à dire que les hausses inciteront les consommateurs à maîtriser leurs dépenses pourrait être repris à son compte par Monsieur Jean-Bernard Lévy qui a pris ses fonctions de PDG d'EDF le 23 novembre 2014 (il est le successeur d'Henri Proglio).

8. Actions possibles pour lutter contre Linky 

Signez la pétition avec l'association de consommateurs Que Choisir

Les informations recueillies par l'UFC-Que Choisir faisaient l’objet d’un traitement automatisé destiné à recenser les signataires de la pétition « Linky - Refusons de payer pour Enedis ! » Cette pétition était gratuite

Vous pouvez lire les arguments défavorables aux usagers sur le site Que Choisir

https://www.quechoisir.org/action-ufc-que-choisir-linky-refusons-de-payer-pour-enedis-n52364/ 

 

 Refusons-de-payer-pour-Enedis-avec-Que-Choisir.png

9. Sites d’information sur le compteur Linky 

Le pays basque 

Une résistance citoyenne s'organise partout en France via des collectifs qui rassemblent des opposants. 390 communes du Pays Basque ont délibéré contre l'implantation des compteurs Linky

La ville de Bayonne a obtenu d'Enedis que le choix de la pose ou pas du compteur Linky reste au libre choix de l'usager

http://www.bayonne.fr/1759-compteur-linky.html 

Les troubles du sommeil, de la concentration, de la vision, d'irritabilité, de nausées, de manque d'appétit, de maux de tête, de vertiges, de la mémoire, la fatigue, les états dépressifs sont plus élevés chez des personnes qui habitent à proximité des antennes-relais responsables de neurologiques et comportementaux insidieux, car invisibles.

Exemple de collectifs sur le département des Pyrénées-Atlantiques 64 :


ralinky@hotmail.com
Téléphone 06 76 06 19 99

Les habitants du quartier Acotz de Saint-jean-de-Luz, ont constaté que le site choisi pour l'installation de 2 antennes-relais était situé à proximité immédiate de nombreuses habitations. 
L’environnement choisi ne semble donc pas répondre à l'évidence du principe de précaution désormais inscrit dans la Constitution et reconnu par la jurisprudence. 
La vulnérabilité des personnes sensibles notamment les enfants et les seniors a été mise en évidence dans différentes études.

Un article intéressant sur médiapart

Comment la résistance s'opère dans certains départements :

https://blogs.mediapart.fr/ramon-bordallo/blog/210817/linky-prefecture-ariege-loubaut-citoyens-enedis-remerciements-aux-sans-voix-0 

Action en justice collective en refus des compteurs Linky

Date de clôture était fixée au 8 avril 2018

Quelles personnes pouvaient participer à l'action ?

Toute personne habitant en France, titulaire d'un contrat de fourniture d'électricité ou non, compteur Linky déjà installé ou pas, compteur à l’intérieur comme à l'extérieur de l'habitation, ayant intérêt à ce que lesdits compteurs soient retirés ou du moins que leurs principaux défauts soient neutralisés peut participer.

La clôture des inscriptions à cette action collective nationale se terminait le 6 mai 2018. Cette action en référé coûtait 48 €. L'inscription en ligne s'effectuait sur www.lexprecia.com

Précisions : Picbleu n'a aucun intérêt financier particulier pour toutes les entités données (exemple Que choisir ou pour Lexprecia). Il s'agit de donner des informations pour éviter le fait du prince : c'est-à-dire imposer des systèmes inutiles, coûteux et dangereux pour la santé collective.

10. Est-il possible de refuser le compteur Linky ? 

Que l'on ait le compteur Linky installé chez vous ou pas, le courant sale passe dans tous les bâtiments et parcourt toutes les pièces par les câbles électriques.

Il est possible grâce à la technologie moderne de tout espionner. Les personnes qui mettent des objets connectés ouvrent la porte grande ouverte en ajoutant une caméra, un microphone, un thermostat !  et bien d'autres choses gratuites parce que le produit...c'est vous  Découvrez comment vous en protéger

Étui de protection champs électromagnétiques pour iPhone
Étui de protection champs électromagnétiques pour iPhone
Une solution efficace pour se protéger des rayonnements électromagnétiques et des risques de fraude de carte de crédit
J'achète
Sans Engagement