Conseils, règles, prix pour le ramonage d'une cheminée à bois

Dernière modification :

Cheminée de chauffage au bois et fumée

 

Contrairement à ce que l'on croit généralement, le ramonage n'est pas un entretien exigé par les assureurs, mais une obligation sanctionnée en cas de manquement par une amende de troisième classe (forfait de 68 €). 2 ramonages effectués par un professionnel doivent être effectués chaque année. Il est obligatoire de faire nettoyer 2 fois par an, au cours et à la fin de la saison de chauffe les conduits de cheminées bois par un professionnel reconnu. Les conseils, les règles, le prix de l'entretien d'un conduit de cheminée pour éviter ce qui peut arriver en cas d'absence d'entretien : les feux de cheminée.

Sommaire

  1. N'oubliez pas le ramonage de la cheminée
  2. Quel est le prix d'un ramonage ?
  3. L'initiative du ramonage revient à l'occupant
  4. Les feux de cheminée polluants
  5. Les nuisances liées à la combustion du bois
  6. La démolition de la cheminée
  7. Ne pas brûler n'importe quoi !
  8. Une alternative intéressante

1. N'oubliez pas le ramonage de la cheminée

Le ramonage d'un conduit de fumée est une prévention élémentaire, à renouveler régulièrement. Il ne s'agit pas d'une obligation imposée par les assurances (qui toutefois en tiennent compte en cas de sinistre), mais imposée par la réglementation. Les règlements sanitaires départementaux prescrivent les obligations minimales à la charge des usagers. Un modèle type de ces règlements sert de base aux préfectures pour établir les règles en fonction des contraintes des départements.
Concernant les cheminées en fonctionnement, deux ramonages par an sont obligatoires, dont un ramonage doit être effectué pendant la période d'utilisation. Le non-respect de ces prescriptions peut être sanctionné par une contravention de police de troisième classe (amende forfaitaire de 68 €) ou pire par un incendie. Les feux de cheminée à bois sont fréquents. Attention, concernant le gaz naturel ou propane, les conduits peuvent n'être ramonés qu'une seule fois par an lorsque les appareils raccordés sont alimentés par des combustibles gazeux. Il est également nécessaire que les conduits spéciaux, les conduits tubes et les conduits n'aient jamais servi auparavant à l'évacuation de produits de combustion solide ou liquide (bois, fioul).

2. Quel est le prix d'un ramonage ?

Le coût de cette prestation varie selon la région, le type d'intervention et le professionnel contacté. Le prix du ramonage d’une cheminée à bois coûte entre 50 et 80 €. Des frais de déplacement peuvent être facturés en plus, car si la circulation et les accès sont faciles en campagne, souvent de nombreuses contraintes se présentent en ville (stationnement, bouchon, accès au toit, etc.). L'opération dure de 15 à 30 minutes : un foyer fermé facilite la tâche pour le nettoyage des suies. Le ramonage par le toit plutôt que dans le logement demande de protéger le logement contre les poussières et les suies, leur aspiration, le ramonage mécanique du conduit sur toute sa longueur.

3. L'initiative du ramonage revient à l'occupant

L'occupant est responsable du ramonage : l'initiative lui revient donc. Si le ramonage est effectué dans le cadre de l'entretien des conduits d'un immeuble à usage collectif, le propriétaire est en droit d'exiger de ses locataires le remboursement des dépenses engagées. Le ramonage doit être réalisé par nettoyage mécanique de la paroi intérieure du conduit à l'aide d'un « hérisson » et effectué par une entreprise qualifiée par l'organisme professionnel de qualification (Qualibat). L'entreprise de ramonage doit remettre un certificat attestant que le (ou les) conduit (s) a (ont) été débarrassé (s) dans toute leur longueur de la suie et des dépôts. Toute autre technique de ramonage, telle que l'aspiration ou le nettoyage au moyen de bûchettes de ramonage vendues dans le commerce de détail ou les grandes surfaces, n’est autorisée qu'en complément d'un nettoyage mécanique. Il est préférable dans le cas de tubage d'utiliser des tubes rigides aux parois lisses et éviter les conduits d'évacuation de fumées souples dont les structures intérieures (annelage) freinent les fumées et empêchent un ramonage mécanique efficace.

4. Les feux de cheminée polluants

Les feux de cheminée sont-ils autorisés dans les grandes villes et notamment à Paris ?

Les usagers parisiens ne sont autorisés à utiliser leurs cheminées que pour leur agrément ou en appoint d'un autre mode de chauffage (arrêté du 22 janvier 1997). Cette même règle s'applique à l'utilisation de poêles à bois ou pellets ainsi qu'aux inserts de cheminées dont la pose est autorisée. Il est toutefois obligatoire de vérifier si le règlement de copropriété ou le contrat de location n'interdit pas l'utilisation de cheminées ou le stockage du bois dans les parties communes ou privatives. Dans tous les cas d'utilisation, le bois de combustion doit être sec, à l'état naturel, tranché, déchiqueté en morceaux ou en copeaux. Il est également interdit de faire brûler des déchets ou des combustibles solides.

5. Les nuisances liées à la combustion du bois

Les nuisances liées à la combustion du bois de chauffage.

Un feu de bois est polluant, surtout lorsque le système est un poêle à bois, un foyer de cheminée, un insert ou pire une cheminée ouverte qui est une aberration thermique et qui devrait être interdite, car le rendement, la mauvaise combustion ainsi que les polluants envoyés dans l'atmosphère sont catastrophiques pour l'environnement. Rappelons qu'il est interdit de faire des feux de jardin, la cheminée ouverte constituant le même type de pollution, celle-ci devrait être prohibée dans toutes les habitations.

Les usagers doivent garder à l'esprit qu'un feu de cheminée même autorisé, brûlant dans un foyer ou une cheminée construits dans les règles de l'art par un professionnel ayant respecté les règles d'évacuation du conduit d'évacuation des fumées peut constituer un trouble anormal de voisinage.

Parce que la fumée s'orientait vers l'immeuble voisin, la Cour de cassation en a conclu que le juge pouvait ordonner la démolition pure et simple de la cheminée. (France, Cour de cassation, Chambre civile 3, 22 novembre 2011. Numéro d'affaire : 10-13635. Numéro de décision : 31101405).

6. La démolition de la cheminée

La démolition de la cheminée plutôt que l'interdiction d'utilisation.

La Cour de cassation a créé, en 1971, la règle selon laquelle « nul ne doit causer à autrui un trouble anormal de voisinage ». Le critère du « trouble anormal » est le dépassement de la limite des inconvénients supportables entre voisins. Pour cette affaire, la Cour de cassation n'a pas estimé que la fumée relevait des inconvénients normaux ou supportables liés à la proximité humaine en milieu urbain. Elle a donc admis que le juge ordonne une mesure radicale de démolition plutôt qu'une interdiction d'utilisation de la cheminée à bois.

7. Ne pas brûler n'importe quoi !

Ne brûlez pas certains bois et produits, ni dans la cheminée, ni dans le poêle, ni dans le jardin.

Tout types de bois ramassés en bord de mer, les bois traités de charpente, les bois types agglomérés et contreplaqués, les bois peints, les bois lasurés, les bois traités type piquets ayant une couleur verte (sels d'arsenic) ou les bois teintés ne doivent pas être utilisés comme combustible. Tous ces types de bois brûlent soit en projetant des escarbilles (petits morceaux de bois incandescent) soit dégagent des fumées toxiques pour vous, pour tous et votre environnement. Les cartons d'emballages, surtout lorsqu'ils ont des adhésifs collés, les briques alimentaires, les revues, les matières plastiques ne doivent pas servir à démarrer ou alimenter un feu.

Evitez de polluer l'air qui appartient à tous.

Tous ces produits qui sont combustibles doivent être triés et déposés dans des déchetteries soit pour y être recyclés soit pour y être incinérés avec des normes anti pollution aussi poussées que possible. Rappelez-vous qu'avant de recycler, il faut acheter et consommer, mais commencez par faire un premier tri en n'achetant pas les produits trop emballés, en refusant les publicités que l'on vous impose dans vos boites aux lettres et que vous payez lors de vos achats. C'est l'affaire du pollué payeur.

8. Une alternative intéressante

Les alternatives au bois bûche de chauffage : les granulés de bois.

Si les commandes, le stockage, les insectes xylophages, la manutention, la poussière, les COV intérieurs, le décendrage, l'entretien du feu, la pollution atmosphérique vous rebutent, il existe un autre système moins contraignant, plus simple et moins polluant : le chauffage aux granulés de bois.

Faites-vous aider par un expert Picbleu c'est gratuit

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page

Tous les articles

Textes décalés

Actualités

Dossiers

Conseils

Trucs et Astuces

Normes