Environnement

Conséquences visibles du réchauffement climatique de la planète

Date de mise à jour : 16/05/2021
Temps de lecture : 10 minutes

Les climatosceptiques qui habitent dans les pays riches auraient bien voulu continuer à consommer sans se soucier des ressources de la planète. Prendre l'avion pour un week-end de shopping à l'autre bout de la planète et cela pour un montant dérisoire qui ne paye pas l'air que les réacteurs consomment de façon déraisonnable. Mais, Mère nature sait se débarrasser ce qui la gêne.

Informer et rendre service !
Informer et rendre service !
Pour Picbleu, au-delà d'informer, il faut rendre service ! Tout en gardant un rôle plus éducatif que moralisateur ! Téléphone 05 64 11 52 84
Je m'informe
Sans Engagement

  1. Conséquences gaz à effet de serre
  2. L'équation de l'économiste YAKA
  3. Ce que nous dit la science covid-19
  4. Changements observés : la planète
  5. Effets du réchauffement d’ici 2050
  6. Changer nos mauvaises habitudes 
  7. Le comparateur Eco-Déplacement
  8. Calculateur ADEME Coach Carbone
  9. Simulateur climatique Science & Vie

80% des insectes ont disparu

Avez-vous remarqué (si vous avez une automobile) que votre parebrise restait propre lorsque vous circulez en campagne ? Il y a quelques années en arrière, il fallait s'arrêter régulièrement pour nettoyer les vitres noires d'insectes collés...

Le jour le plus noir

Le jour le plus noir de l'humanité a été le 29 juin 2018 avec la présence dans notre ciel de 19 000 aéronefs polluants en vol simultanément. Les 202 157 vols ce jour noir (de kérosène) effectués ont mis en évidence la démocratisation du transport aérien qui contribue à la dégradation de notre planète et la fin de la vie si les consciences collectives ne se réveillent pas.

Conséquences gaz à effet de serre 

Quels sont les effets le l'émission continue de gaz à effet de serre ?

  • La planète Terre atteindra 3 à 5°C à l’horizon 2050 ou 2100 si l'Homme continue sa folle progression,
  • Son activité irraisonnée entraîne des émissions de carbone 100 fois plus élevées que lors des phases antérieures de réchauffement interglaciaires,
  • Les effets vont progressivement apparaître (en raison du pompage de l'eau, les pôles se sont déplacés et la Terre tourne 17 fois plus vite depuis 1995),
  • Très peu d’espèces vivantes pourront s’adapter.
  • 9 millions d'espèces ont disparu depuis l'apparition de la vie sur Terre.

Le réchauffement climatique visible sur terre et dans les océans s’accélère dramatiquement et il faut être vraiment de mauvaise foi pour penser que l'Homme n'y est pour rien. 

L'équation de l'économiste japonais YAKA 

L'économiste japonais YAKA a formulé en 1993 une équation :

CO2 = (CO2/NRJ) x (NRJ/PIB) x (PIP/POP) x POP

Les émissions de CO2 sont le produit d'une combinaison de plusieurs facteurs :

  • La taille de la population.
  • Le degré de richesse de cette population.
  • la quantité d'énergie utilisée.
  • Le CO2 émis lors de l'utilisation de l'énergie.

Ce qui ressemble à un truisme ou lapalissade pose le problème de savoir à quoi il faut s'attaquer sachant que pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, il serait indifférent d'agir sur chaque facteur comme l'élimination des humains.

Ce que dame nature semble préparer avec le réchauffement climatique qui est connu de tous, mais dont le striatum qui est dans notre cerveau nous empêche de prendre véritablement conscience. Lorsque des espèces sur la planète Terre sont en trop grand nombre, un mécanisme logique les élimine. (manque de nourriture, d'eau, conflits, etc.). 

2 des facteurs de l'équation de Yaka 

Face à la lenteur des mesures, des progrès techniques et de l'urgence climatique la seule solution serait d'agir sur 2 des facteurs de l'équation de Yaka 

  • Réduire la richesse
  • Réduire le nombre d'individus qui se la partagent.

La collapsologie 

  • Les collapsologues*  n'ont plus le problème de savoir comment faire chuter le PIB (Produit Intérieur Brut), la nature a créé logiquement un virus mutant qui serait issu des plantes et des animaux qui les consomment.
  • L'épidémie planétaire permet de faire une sordide expérience grandeur nature avec 1 million de morts et plus de 4000 milliards de pertes de richesses qui ont impacté les plus pauvres.
  • La recherche sera probablement impuissante à maîtriser les lois de l'univers.

*La collapsologie est un courant de pensée dont le rôle est d'évaluer les risques d'un effondrement de la civilisation industrielle puis le monde qui pourrait succéder à la société actuelle.

Un virus microscopique et invisible bloque l'activité humaine sur la planète.

  • Entre autres indésirables, les avions qui sont une calamité et un fléau pour notre environnement sont cloués au sol entre 2 pandémies.
  • Il y a toutefois des sans cervelle qui continuent à emprunter ces avions pour des futilités. (Paris Madrid pour 9.90 euros, etc.).
  • Ils ne payent même pas l'air que les réacteurs dévorent et avec de stupides compensations carbone laissent croire aux gens tout en les déculpabilisant que planter des arbres est utile à la planète.
  • L'humain rase 15 millions d'hectares de forêt par an.
  • La planète ne veut plus de cette sottise et n'a pas les moyens de fournir toujours plus de ressources à des humains qui ne se rendent pas compte qu'ils sont simplement invités. 

Ce que nous dit la science sur le covid-19 

  • Le covid-19 est une zoonose (infection ou infestation naturellement transmissible de l'animal à l'homme et vice versa dans des conditions naturelles.
  • C'est une maladie émergente
  • Son contact avec l'homme a été facilité par la déforestation
  • La mondialisation favorise la pandémie.

Actuellement, la menace mortelle de ces zoonoses pour les touristes est bien plus grande que jamais. La croissance de la population humaine et la technologie moderne qui pousse au transport de masse comme les avions de ligne peuvent rapidement attiser des foyers mortels de nouvelles zoonoses sur toute la planète. La Terre n'a pas besoin des humains, elle continuera à tourner pendant des millions d'années peut-être sans aucune vie. 

Changements observés sur la planète 

Phénomènes constatés depuis les 20 dernières années par rapport aux 100 dernières années

Changements climatiques observés sur l’ensemble de la planète
Espèce humaine en forte migration
Une partie du globe devient trop chaude
Déplacement de populations vivant au sud (migrants)
Espèces végétales et animales
Disparition de 9 millions d'espèces depuis l'apparition de la vie
Disparition des insectes pollinisateurs
Disparition régulière des oiseaux
Diminution des réserves de poissons
Déplacement des espèces vers les pôles et en altitude des plantes, insectes, 
Migrations très rapprochées et plus précoces oiseaux 
Apparition de moustiques en altitude
Récifs coralliens et coraux
Disparition, fragilisation des coraux
blanchiment des récifs
Gel des fleuves et des lacs
Diminution de 2 semaines de la durée du gel (1)
(1) latitudes moyennes et supérieures de l'hémisphère nord
Glace marine arctique
Depuis le 20ème siècle, diminution de 40 % de l'épaisseur de la glace
depuis la fin de l'été jusqu’au début de l'automne
diminution de la superficie de la glace de 10 à 15 % printemps et été
Niveau des mers supérieur + 10 à 20 centimètres
Glaciers montagneux
Diminution de la taille et de l’épaisseur des glaciers 
Réchauffement des sommets sur tous les endroits du globe
Couverture neigeuse de plus en plus éparse
Diminution de l’étendue supérieure à 10 %
Aléas climatiques
Phénomènes de vents très violents, plus fréquents, plus longs et plus intenses
 

Effets probables du réchauffement d’ici 2050 

Certains effets visibles actuellement vont s'accentuer fortement dans le futur

Effets probables du réchauffement d’ici 2050
Pour la nature
  • Augmentation de la vitesse de la Terre
  • La vitesse a déjà accéléré de X17 par rapport à la période 1981 et 1995,
  • Le risque : la Terre est inclinée sur un axe l'empêchant de vibrer...
  • Augmentation des températures maximales supérieures à 50°,
  • Augmentation du nombre de jours chauds,
  • Episodes de canicules extrêmes et sécheresse,
  • Disparition de tous les glaciers,
  • Disparition de la couverture neigeuse en montagne,
  • Disparition des glaces arctiques,
  • Désertification et sécheresses estivales,
  • Précipitations intenses et soudaines avec aléas climatiques,
  • Pluies : 1 mètre d’eau au mètre carré en quelques minutes,
  • Vents très violents, grêle, etc.
  • Élévation du niveau de la mer de 6 mètres,
  • Episodes de vagues de froid sibérien,
  • Érosion des sols,
  • Apparition de bouleversements climatiques (ouragans, etc.),
  • Fréquence accrue d’incendies de forêt,
  • Disparition de certains écosystèmes,
  • Diminution et disparition de l’eau dans certaines régions,
  • Développement et apparition de nouveaux parasites,
  • Apparition de virus mutants,
  • Retour du paludisme,
  • Disparition d’espèces d’animaux (ours blancs, etc.).
Pour la santé humaine
  • Teneur en ozone et autres polluants photochimiques.
  • Augmentation des épidémies, notamment dans les pays les plus pauvres.
  • Augmentation des décès et des maladies graves chez les personnes âgées ou fragiles.
  • Croissance des parasitoses, retour du paludisme.
  • Prévalence de maladies cardio-vasculaires
Pour l'activité économique
  • Calamités sur les récoltes et cultures.
  • Perte des rendements agricoles.
  • Augmentation du stress thermique des animaux d'élevage.
  • Modification des destinations touristiques.
  • Augmentation des primes d’assurance
  • (dues aux inondations, vents violents, tempêtes, coulées de boues)
  • Sollicitations accrues auprès des assurances, pour des
  • désordres liés aux terrains ou fondations des bâtiments
  • Diminution du potentiel en énergie hydroélectrique dans les régions sujettes aux sécheresses,
  • Diminution des besoins énergétiques pour le chauffage,
  • Augmentation des besoins pour la climatisation.
  • Les médias partiaux écrivent que les avions Boeing B787 ou Airbus A350 consommeraient par passager environ 3 litres au 100 kilomètres et minimisent ce chiffre en comparant leur consommation avec celle d’une voiture hybride avec son conducteur.
  • Avec les discours lénifiants habituels du type comment polluer plus... mais avec une meilleure prise en compte des enjeux environnementaux !

4.5 milliards de voyageurs parcourent la planète inlassablement dans des avions et se retrouvent en troupeaux dans les mêmes lieux "touristiques". Ainsi des sites magnifiques comme Venise, l'Himalaya pour ne citer que 2 exemples meurent. Comme les lieux historiques en France et ailleurs dont le piétinement incessant dégrade les monuments.

Changer nos « mauvaises » habitudes 

Comprendre nos « mauvaises » habitudes et agir en conséquence pour notre planète afin d'éviter que la vie disparaisse sur Terre.

L'ADEME met à la disposition de tous un espace « citoyen-climat » sur son site Internet. Un moyen judicieux pour chacun d'entre nous de s'informer, comprendre et agir sur nos « mauvaises » habitudes contre le dérèglement et le réchauffement climatique.

  • Le 11 décembre 1997, la plupart des pays industrialisés signaient le protocole de Kyoto les engageant à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre (CES).
  • L'objectif : baisser en moyenne de 5 % par an l’émission de gaz à effet de serre sur la période de 2008 à 2012 par rapport à 1990 pour ces pays.
  • Il est possible et indispensable d’agir en ce sens. Pour vous permettre d'apprécier votre consommation énergétique en évaluant la quantité de gaz à effet de serre que vous rejetez quotidiennement,
  • l'ADEME (l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) a créé un espace « citoyen-climat » sur son site Internet www.ademe.fr. dans lequel vous pouvez accéder entre autres à 3 outils d'auto-évaluation de votre impact carbone sur l'environnement. 

Le comparateur Eco-Déplacement 

Il permet d'évaluer la quantité de gaz à effet de serre que nous émettons durant nos déplacements ainsi que les dépenses générées. Il fonctionne pour tous les types de déplacements et pour tous modes de transport.
Site ADEME : https://www.ademe.fr/comparateur-eco-deplacements 

ADEME-agence-de-la-transition-ecologique.jpg

Le bilan carbone personnel

Pour répondre aux objectifs fixés du Grenelle de l'environnement, l'ancien ministre de l'Écologie Développement et de l'Aménagement durable Jean Louis Borloo, avait souhaité que le bilan impact carbone personnel soit étendu à l'ensemble de la population.

  • L'ADEME propose donc en ligne cette évaluation de l'espace « citoyen-climat ».
  • Il permet partir d'une recherche de données individuelles, d'évaluer l'ensemble émissions directes et indirectes de chacun.
  • Ce bilan est une estimation de la quantité de gaz à effet de serre émise en moyenne chaque année dans l'atmosphère pour une personne dans quatre catégories : logement, déplacements, alimentation et automobile (consommations, loisirs, etc.).

Calculateur du site ADEME « Coach Carbone.org » 

L'ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) et la Fondation Nicolas Hulot pour la nature et l'homme (FNH) avaient crée cet outil d'une utilité toute relative.

  • Cet outil anciennement proposé sur le site Internet de l'ADEME cherchait un repreneur et permettait de tester votre empreinte climatique,
  • il suffisait de répondre aux 24 questions posées sur vos habitudes quotidiennes.
  • À la fin du questionnaire, des solutions vous étaient proposées pour améliorer votre impact carbone et pour vous aider à modifier certains de vos comportements.
  • Faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais comme dit justement le proverbe.

Simulateur climatique Science et Vie 

Fera-t-il chaud dans votre région en 2072 ?

  • La revue Science et Vie a mis en ligne un simulateur climatique très intéressant dans le cadre de son numéro hors série Climat.
  • Il génère des projections à partir de modèles climatiques et utilise deux scénarios du GIEC (A2 et B2) simulant parfaitement la prospective actuelle sur les futures émissions de gaz à effet de serre (GES).

Simulateur climatique Science et vie

Lutter contre le réchauffement climatique

Pour lutter contre le réchauffement climatique chacun sait qu'il suffit de réduire ses déplacements, consommer local, éviter les produits suremballés, chauffer moins, etc.

Ces comportements font partie de l'évolution de la pensée et des prises de conscience individuelles.

  • Cette décarbonisation est vécue par la population comme une punition ou une privation et donc une frustration.
  • Le fait d'émouvoir donne parfois l'effet contraire à celui recherché : les personnes ne veulent plus savoir et savent que tous les mécanismes proposés par les technocrates vont leur soutirer un peu plus de pouvoir d'achat.
  • Les déboires de l'industrie photovoltaïque ont été dus en partie aux effets des climato-septiques qui émettaient des doutes sur le caractère probabiliste des projections en indiquant que le pire n'est pas sûr.
  • Pourtant l'énergie solaire abondante et gratuite en tous lieux est l'essence même de l'énergie vertueuse.
  • Le silicium est concurrencé par la pérovskite produite à partie d'éléments chimiques courants (iode, plomb, carbone, azote, hydrogène) des matériaux qui coûtent 7 fois moins cher que le silicium avec un rendement équivalent : une prochaine révolution pour l'industrie solaire.
Donnez-nous votre avis
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.