Consommations d'énergie des bâtiments en France

Dernière modification :
  • Comparatif des consommations des bâtiments en France.

    Les labels volontaires pour les bâtiments neufs.

    Les 5 niveaux d'exigence pour les bâtiments neufs.

    Les organismes certificateurs pour les bâtiments neufs.

    Les coûts des labels pour les bâtiments neufs.

    Les consommations des bâtiments anciens.

    Ne confondez pas.

    Les futurs logements à énergie positive.

    Les prochaines étapes pour les bâtiments neufs.

    Les déperditions dans les bâtiments anciens.        

     
     Comparatif de l'évolution de la consommation des logements
     
    Evolution des performances thermiques dans l'habitat
    Schéma des déperditions des batiments neufs et anciens et de leur consommation d'énergie depuis 1975 jusqu'aux futures maisons écologiques et maisons passives à énergie positive. Schéma ACQUALYS ®
     
    Les bâtiments et leurs consommations (Légende schéma ci-dessus)
    Bâtiment
    Caractéristiques
    Maison ancienne (avant 1975) la consommation importait peu.
    Maison conforme à la réglementation de l'époque (RT 2005).
    Maison Label HPE (haute performance énergétique) : garantissait des consommations inférieures de 10 % aux exigences de la RT 2005.
    Maison labellisée (THPE) moins 20 % par rapport à la RT 2005. appellée « très haute performance énergétique » à l'époque.
    Labellisée THPE EnR 2005 moins 30 % par rapport à la RT 2005 et obligation de l’utilisation d’énergies renouvelables.
    Maison RT 2012 « bâtiment basse consommation » n’excédant pas 50 kWhep/mètre carré/an à 65 kWhep/mètre carré/an. (Selon les régions et l’altitude).
    Maison passive consommant moins de 120 kwep/h/an appareils ménagers compris (équivaut à la maison « PASSIVHAUS », allemande) cette appellation désigne des maisons conçues pour consommer très peu d’énergie (moins de 15 kwhep/m2/an pour le chauffage). Il n'existe pas de label français, mais le constructeur peut faire certifier son projet par l'organisme de labellisation allemand PASSIVHAUS.
    Marque NF : ce label ne comporte pas d'exigences de performances, mais il porte sur le sérieux du constructeur en général. Le sigle «NF» accroît donc les chances que les exigences de la RT 2012 soient respectées lors de la construction.
    Source www.effinergie.org                         
     

    Les consommations des bâtiments Les labels volontaires des logements neufs (historique) :

    Des labels volontaires permettaient de certifier et de valoriser les réalisations les plus économes en énergie, ils étaient attribués à des constructions neuves dépassant les exigences de la réglementation thermique en vigueur.

    Pour atteindre les objectifs du facteur 4, (la division par 4 des émissions de gaz à effet de serre à échéance 2050), le secteur du bâtiment est appelé à durcir progressivement ses exigences en matière d’efficacité thermique. La réglementation thermique de 2005 (RT 2005) constituait une étape sur cette voie, les cinq labels mis en place par l’arrêté du 8 mai 2007 étaient destinés à aller au delà des critères de l'époque en mettant l’accent sur des d’économies d’énergie plus importantes et le choix de solutions techniques innovantes dans le cadre de projets neufs. La RT 2012 est une étappe en attendant la RT 2020.

    Les consommations des bâtiments L'évolution des 5 niveaux d'exigence pour les logements neufs :

    Les cinq niveaux d’exigence apportaient une garantie de performances aux maîtres d’ouvrage, ils correspondaient à cinq niveaux d’exigences différents :

     

     Le label Haute Performance Énergétique (HPE 2005), premier niveau de performance, est attribué à des réalisations dont la consommation d’énergie est inférieure d’au moins 10 % à la valeur réglementaire de référence.

    Le label Haute Performance Énergétique Énergies renouvelables (HPE 2005 EnR), deuxième niveau de performance, est donné à des constructions remplissant les critères du label HPE 2005, et dont le chauffage est assuré à plus de 50 % par un générateur utilisant la biomasse ou relié à un réseau de chaleur alimenté à plus de 60 % par des énergies renouvelables.

     Le label Très Haute Performance Énergétique (THPE 2005), troisième niveau de performance, vise une consommation inférieure d’au moins 20 % à la valeur de référence.

     Le label Très Haute Performance Énergétique Énergies renouvelables (THPE 2005 EnR), quatrième niveau de performance, concerne les constructions ayant une consommation d’énergie inférieure d’au moins 30 % au coefficient de référence du bâtiment et faisant largement appel aux énergies renouvelables pour la production d’eau chaude sanitaire, d’électricité ou le chauffage.

     Le label Bâtiment à Basse Consommation Énergétique RT 2012, 

    Niveau de performance actuel attribué aux bâtiments neufs consommant moins de 50 kWhep/m2/an d’énergie primaire.

    Ces certifications sont généralement demandées par le constructeur en charge de la construction ou du maître d’ouvrage, avant le démarrage des travaux. Elles sont décernées sur la base d’un descriptif détaillé du projet et d’une étude thermique, un projet sur quatre faisant en outre l’objet d’un contrôle en fin de chantier.

    Les consommations des bâtiments Les organismes certificateurs en France

    Les cinq niveaux de performance énergétique sont attribués dans le cadre d’une certification globale, prenant en compte plusieurs critères de qualité des constructions.

    Le label de performance énergétique BBC est délivré par des organismes de certification accrédités par le Cofrac. Dans le domaine de l’habitat, il s’agit de la certification Habitat et Environnement délivrée par Cerqual (filiale Qualitel), de la certification Qualitel de l’association du même non, des marques NF Maison Individuelle et NF Maison Individuelle-Démarche HQE de Cequami, du label Performance chez Promotelec, et enfin du label BBC Effinergie, qui est délivré par l’ensemble des organismes cités. Dans le domaine tertiaire, il existe également la marque NF Bâtiments tertiaires-Démarche HQE de CertiVéa.

    Les consommations des bâtiments Le coût d'un label de performance énergétique :
    L’obtention d’un label de performance énergétique coûte jusqu’à 200 euros, un montant venant s’ajouter au prix de base de la certification.
    Les consommations des bâtiments Les consommations des bâtiments anciens en France
     parc_ancien_francais.jpg
    Sur l'étiquette ci-dessus, les flèches indiquent le mauvais état de 66% du parc de bâtiments anciens construits entre 1945 et 1975. 
     Ne confondez pas
    Conseils pratiques dACQUALYS®
     
    Ne confondez pas.
    Label HQE (haute qualité environnementale) : cette appellation est attribuée à des maisons conformes qui satisfont à diverses exigences environnementales (économies d'eau, utilisation de matériaux recyclables, etc.). La performance énergétique n'est qu'un de ces critères, et doit être certifiée par un label HQE ou supérieur.
    En matière de performances énergétiques, la France s'achemine vers la RT 2020, actuellement la règlementation thermique 2012 (RT2012) abaisse notablement le seuil des consommations dans l'habitat.
     
     Les futurs logements à énergie positive
     Evolution des exigences dans le bâtiment. Doc Acqualys

    Le schéma ci-dessus, indique que les maisons futures seront des logements à énergie positive (elles produiront elles-mêmes l'énergie dont elles auront besoin). Sources données : ADEME-Grenelle environnement -effinergie-

     Les prochaines étapes dans la conception des bâtiments

    L'étape actuelle (- Règlementation thermique - RT 2012-) est franchie (50 kwh d'énergie primaire par m2 et par an, la prochaine sera la conception de bâtiments dont la facture énergétique sera encore plus faible (moins de 15 Kw/h d'énergie primaire par m2 et par an)  avant de franchir le pas vers des constructions productrices d’énergie. Passer du statut de « passoire énergétique » à celui de « maison passive » ne va pas se faire sans révolutionner le monde de la construction et de l’artisanat…
    Des menuiseries à triple vitrage aux capteurs photovoltaïques, de l’isolation par l’extérieur à la VMC double flux, de la prise en compte de l'orientation du bâtiment, ACQUALYS vous guide vers des solutions pleines de ressources !

     Les déperditions dans une construction
    Déperditions dans un logement 

     

    Le schéma ci-dessus montre la proportion des déperditions (c'est à dire toute l'énergie qui s'échappe de votre logement) en général, dans une maison, la toiture (28%),le renouvellement d'air par ventilation mécanique contrôlée (20%), les murs 18 %, les portes-fenêtres 12 % sont des éléments à traiter en priorité. Schéma Picbleu.

     

     

      

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

       

     

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page
Veuillez vous créer un compte ou vous connecter pour participer à la discussion

Tous les articles

Actualités

Dossiers

Conseils

Trucs et Astuces

Normes

Publireportages