Environnement

CPL ou Courant Porteur de Ligne Faut-il s'en méfier ?

Date de mise à jour : 01/01/2021
Temps de lecture : 3 minutes

Le CPL (Courant Porteur de Ligne) utilise le réseau électrique constitué de l'ensemble des câbles de cuivre qui parcourent toutes les pièces d'un bâtiment. Si le CPL existe depuis les années 1930, il n'en est pas moins inoffensif comme beaucoup de produits courants dont les milieux autorisés assurent que toutes les études menées ont abouti à une innocuité totale.

  1. Qu'est-ce que le Courant Porteur de ligne ?
  2. Les nombreux sites aux propos rassurants
  3. Les études sur les ondes électromagnétiques

Qu'est-ce que le Courant Porteur de ligne  

  • Le Courant Porteur de Ligne (CPL) est une technologie courante utilisée fréquemment par des utilisateurs qui préfèrent placer des boîtiers (à tort) sur leurs prises électriques pour éviter la WI-FI.
  • Pour éviter la pollution électromagnétique, utilisez des câbles Ethernet ou RJ45 adaptés aux performances et à la qualité de l'information de votre équipement.
  • Le système du compteur Linky utilise le CPL qui est injecté dans le réseau électrique normal 50 hertz/230 volts et circule dans tous les bâtiments par les câbles électriques et créé un champ magnétique polluant.
  • Pour le compteur Linky, le CPL est un signal d'une tension de 1 à 10 volts modulé à plus haute fréquence (entre 35 et 90 hertz).

 

La mise en résonance du réseau créé par un effet d'antenne peut générer une pollution magnétique nuisible. (La longueur des câbles électriques s'accordant avec les fréquences du CPL ou de ses harmoniques), 

La 5G présentée comme une merveille

Bientôt, la 5 G présentée comme une avancée majeure va perturber notre cerveau et celui des insectes (entre autres). Ces systèmes qui contribuent à la pollution électromagnétique entrent en conflit avec les différentes ondes cérébrales (Par exemple, les ondes GAMMA de 40 Hz à 80Hz). 

Sources : LABORATOIRE DE COMPATIBILITE ELECTROMAGNETIQUE (Direction des Essais ) LABORATOIRE DE METROLOGIE HAUTE FREQUENCE (Direction de la Métrologie Scientifique et Industrielle) Dossier n° M010492. RAPPORT D’ETUDE. Suivi par monsieur Bruno LAFITTE. ADEME service Bâtiment. Le 15 novembre 2011. ADEME

Les nombreux sites aux propos rassurants 

Le CPL comme les appareils et télécommandes sans fil s’est diffusé dans les habitations en raison de la confiance aveugle que font les usagers dans la technologie moderne. Malheureusement le « sans fil », le brouillard d'ondes électromagnétiques dans lequel nous baignons et l’apparition des objets connectés ne sont pas aussi inoffensifs qu'annoncé par les fabricants. Ils se propagent dans l'air créant une pollution électromagnétique indésirable pour les riverains.

C'est toujours la dose qui fait le poison et l'addition des sources de rayonnements joue forcément un impact sur la santé.

Ces sites promeuvent ou vantent les bénéfices du CPL tout en minimisant les effets du CPL en prenant comme référence des études effectuées. Il existe toujours une étude qui contredit une autre.

Leur but est de

  • Soit de créer du doute et de la suspicion dans un objectif de désinformation, 
  • Soit de créer du contenu pour récupérer des coordonnées d'usagers susceptibles de s'abonner à un fournisseur d'électricité avec lequel ils sont partenaires.

Les études sur les ondes électromagnétiques 

Ont-elles assez de recul pour voir les effets à moyen et long terme ?
Ont-elles été réalisées en laboratoire ou en situation réelle lorsque par exemple tous les passagers d'un transport en commun utilisent leur portable dans un wagon ou un bus en déplacement permanent ? (effet flash de recherche de réseau) ou que tous les habitants d'un immeuble situé à côté d'une route passante et probablement à proximité d'une antenne hertzienne téléphonent, surfent sur internet avec leur BOX en WI-FI, cuisinent avec leur micro-ondes ou leur plaque à induction, etc.

Les organisations souvent citées :

  • L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé),
  • L’ANFR (l’Agence Nationale des Fréquences et Radios),
  • L’ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire),

 

Les compteurs Linky utilisent la technologie du courant porteur de ligne pour enregistrer toutes les données sur la consommation des foyers. 

Les PRO Linky étudient toutes les informations afin de les retourner en leur faveur. Ainsi une polémique a éclaté suite à la découverte du fait que le responsable de la plateforme militante anti-Linky POAL était également le cofondateur de l’entreprise CEM-Bioprotect, fabricant d'un filtre anti CPL. Son objectivité et ses intentions ont été ainsi mises en doute par le lobbying pro Linky.