DAS Débit Absorption Spécifique Radiations portable et santé

Dernière modification :

L'indice de débit d'absorption spécifique ou DAS est un chiffre qui indique la quantité d'énergie véhiculée par les radiofréquences émises vers l'utilisateur par un téléphone portable, un Smartphone ou une tablette lorsque cet appareil électrique fonctionne à pleine puissance, dans des mauvaises conditions d'utilisation (usage en voiture ou dans une zone peu couverte par le réseau téléphonique).

 

Sommaire

 

1. Débit d'absorption spécifique (DAS) 

En Angleterre, sa dénomination est SAR pour Specific Absorption Rate.

Le Débit d'absorption spécifique (DAS) est un indice de mesure du niveau de radiofréquences émis par un téléphone portable vers l'usager lorsqu'il fonctionne à pleine puissance, dans les pires conditions d'utilisation. Son unité est le watt par kilogramme (W/kg, SI m2s − 3). L'absorption de champs électromagnétiques produit une élévation de température des tissus (effet thermique).

Suite à la parution du décret du 8 octobre 2003, les mobiles destinés à être utilisés en France doivent présenter un indice DAS inférieur à 2 W/kg sur 10 g de tissu humain au niveau du tronc et de la tête. L'indice donné par les constructeurs correspond, en général, à celui au niveau de la tête. Il est intéressant de comparer cet indice avec celui autorisé aux États-Unis. La Commission Fédérale des Communications des États-Unis (FCC) exige que les téléphones vendus aient un niveau DAS inférieur à 1.6 watt par kilogramme (W/kg) pour un ensemble de 1 gramme de tissu. Dans l'Union européenne, la limite de DAS est de 2 W/kg, moyennée sur dix grammes de tissu. Pour l'exposition du corps humain entier, il existe une limite de 0,08 Watt/kg moyennée sur l'ensemble du corps.

Plus ce DAS est faible, moins l'appareil radioélectrique est potentiellement dangereux pour la santé. Il faut souligner que le respect de ces seuils sur les antennes relais est difficile à vérifier pour le grand public, on a alors recours à la mesure de champs électriques comparés à des limites de référence. Il est complexe d'extrapoler à l'homme les résultats des expérimentations animales (méthodes difficilement acceptables pour les animaux, quelque soient leur taille).

La valeur du DAS est estimée à partir :

  • des effets du sol et des autres objets réfléchissant près du corps exposé.
  • des paramètres du champ incident (fréquence, intensité, polarisation, champ proche ou lointain).
  • des caractéristiques du corps exposé (taille, géométrie, position par rapport au champ incident, propriétés diélectriques des tissus).

Les téléphones portables émettent des ondes qui pénètrent le corps humain de façon inégale selon les modèles. Les constructeurs sont tenus d'indiquer le Débit d'Absorbtion Spécifique de l'appareil (DAS) dans la documentation commerciale.

 

2. Comparatif des DAS 

Le comparatif des DAS des téléphones et smartphones (en W/Kg) de la liste ci-dessus ont été mesurés près de l’oreille. L'indice de débit d'absorption spécifique diffère suivant la bande de fréquence (GSM 900MHz – GSM 1800MHz – UMTS 2,1 GHz – Wifi 2,4 GHz), la valeur indiquée est l'indice maximal émis avec le protocole UMTS pour les transmissions 3G.

Plus la valeur de l'indice de débit d'absorption spécifique est importante, plus les effets négatifs des ondes électromagnétiques influent sur le corps humain par un stress oxydatif agissant particulièrement sur les différentes zones du cerveau.

Système d'expoitation

Modèle

Débit Absorption Spécifique

iOS

iPhone 3G

 0.88

iOS

iPhone 5

 0.90

iOS

iPhone 4

 0.93

iOS

iPhone 4S

0.98

iOS

iPhone 3Gs

1.10

BlackBerry OS

BlackBerry Torch 9800

0,91

BlackBerry OS

BlackBerry Torch 9860

0,92

BlackBerry OS

BlackBerry Torch 9810

0,97

BlackBerry OS

BlackBerry Curve 8520

1,02

BlackBerry OS

BlackBerry  Bold 9780

1,11

BlackBerry OS

BlackBerry  Bold 9900

1,13

BlackBerry OS

BlackBerry Curve 9320

1,26

BlackBerry OS

BlackBerry Curve 9360

1,29

BlackBerry OS

BlackBerry Curve 9300

1,45

BlackBerry OS

BlackBerry Bold 9790

1,86

3. Décret sur le DAS 

Le décret n°2002-775 du 3 mai 2002 limite le DAS des équipements télécoms à 2W/Kg entre la tête et le tronc pour la bande de fréquence de 10 MHz à 10 GHz.

La pollution électromagnétique génératrice de stress oxydant engendrée par l’usage de son téléphone portable, de son smartphone ou de sa tablette ne doit pas être négligée par les utilisateurs.

Les enfants sont plus sensibles aux ondes électromagnétiques que les adultes.

Les enfants sont beaucoup plus sensibles aux ondes électromagnétiques que les adultes, car plus ils sont jeunes et plus l'épaisseur de leur boite crânienne est plus faible que celle d'un adulte. Il faut donc apporter un coefficient rectificatif par rapport à un niveau de DAS de 2 W/Kg pour un adulte :

  • un niveau de DAS de 2 W/Kg pour un adulte correspond à un niveau 3,06 W/Kg pour un enfant de 5 ans.
  • un niveau de DAS de 2 W/Kg pour un adulte correspond à un niveau de 2,19 W/Kg pour un enfant de 10 ans.

 

4. La législation régissant les ondes électromagnétiques 

Tous les fabricants de téléphones portables, Smartphone ou de tablette sont dans l’obligation d’informer les consommateurs sur le niveau de DAS maximum produit par leurs appareils depuis l’arrêté du 8 octobre 2003.

 

5. Pollution électromagnétique 

Les 3 niveaux de rayonnement des téléphones et autres smartphones.

Le comparatif ci-dessous permet de distinguer 3 niveaux de risques :

  • les appareils de téléphonie fortement rayonnants ayant un DAS supérieur à 0,80 W/Kg.
  • les appareils de téléphonie moyennement rayonnants ayant un DAS entre 0,50 et 0,80 W/Kg.
  • les appareils de téléphonie faiblement rayonnants ayant un DAS entre 0,20 et 0,50 W/Kg.

 

6. Le portable et la santé 

L'usage quotidien et répété d'un téléphone portable, d'un Smartphone ou d'une tablette, est susceptible d’entraîner des dommages plus ou moins élevés sur la santé selon :

  • la durée d’exposition aux ondes.
  • le DAS de l’appareil.
  • la sensibilité électromagnétique des individus exposés.
  • la puissance du champ électromagnétique généré.
  • le fait d'utiliser ou pas une oreillette ou un kit mains libres.
  • l'environnement dans lequel l'individu évolue.

 

7. Les effets physiologiques 

Les effets physiologiques, les symptômes observés et les résultats d'études épidémiologiques.
Chez l'homme, un certain nombre de troubles non spécifiques et plus ou moins bénins (fatigue, irritabilité, troubles de la concentration, difficultés de mémoire, troubles du sommeil, troubles de l'appétit, troubles de la digestion, maux de tête, acouphènes, vertiges, douleurs, anxiété, tendances dépressives, réduction de la libido, maladies de peau), ont été rapportés suite à l'exposition aux champs électromagnétiques. Ce phénomène est aussi appelé « hypersensibilité électromagnétique ou électrosensibilité ».

* Du grec teras, teratos, monstre et genos, origine. Se dit de toute substance pouvant provoquer un développement anormal de l'embryon et conduisant par là même à des malformations. Les substances tératogènes sont néfastes pour les femmes enceintes et potentiellement dangereuses pour les autres puisque leurs effets peuvent s'étendre dans le temps.

Pylone-de-telecommunication-téléphonie-mobile.jpg

Antenne relais de télécommunication. Des pylônes qui ont fleuri dans toutes les régions de France. Photo Picbleu ®

 

8. Des risques inconnus 

Des risques divers pour l'homme sans recul suffisant pour prouver l'innocuité des champs magnétiques :

  •  Risque de sclérose latérale amyotrophique avec une exposition aux champs ELF.
  •  Risque de contracter la maladie d'Alzheimer avec une relation dose effet.
  •  Risque de dépression 4,7 fois plus élevé chez les personnes vivant à moins de 100 m d'une ligne à haute tension.
  •  Pathologies cancéreuses liées à des expositions permanentes.
  •  Augmentation possible du risque de leucémie (surtout chez l'enfant).
  •  Risque de tumeur cérébrale, de cancer du poumon, de mélanome, de cancer du pancréas.

De nombreuses études ont été publiées avec des résultats contradictoires et des méthodologies pas toujours irréprochables.
Aucune étude entre le lien des ondes des téléphones et les cancers du cerveau.

Les ondes des téléphones portables sont-elles responsables de cancers du cerveau ?
Le centre international de recherche sur le cancer (agence spécialisée de l'OMS Organisation Mondiale de la Santé) considérait en mai 2011 l'usage des téléphones portables comme « peut être cancérogène ».

 

9. Conclusion sur la pollution 

La pollution électromagnétique est invisible. La connaissance et la prévention sont les meilleures armes contre ces nouvelles technologies qui sont devenues indispensables dans nos sociétés. Il faut savoir utiliser avec discernement tous les appareils qui n'ont pas d'effets visibles et dont le mal insidieux se révèlera dans quelques années. Faute de ne pouvoir aller à contre-courant dans notre société de consommation, il faut rester vigilants et pragmatiques. Le principe de précaution doit prévaloir en l'absence de données fiables.

 

Aide immobilier achat vente location Pays basque www.Picbleu.fr

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page

Tous les articles

Actualités

Dossiers

Conseils

Trucs et Astuces

Normes