Ecomatériaux, techniques méthodes de construction écologique

Dernière modification :

Isolant thermique naturel laine de bois Photo Picbleu


Les écomatériaux sont issus des produits d’origine naturelle provenant du sol comme la chaux ou l’argile, de la sylviculture comme le bois ou le liège, de l'agriculture : chanvre, lin, paille, laine, et de l’élevage : plumes de canards, laine de mouton, etc. Qu'ils soient bruts ou transformés, les écomatériaux sont une alternative aux matériaux conventionnels. Plus sains, ils offrent un confort thermique accru grâce à leur déphasage et leur régulation hygrométrique. Gros avantage : leur mise en oeuvre est plus facile et beaucoup plus respectueuse de l'environnement.

Sommaire

  1. Ossature bois 
  2. Ossature bois et paille  
  3. Parpaings en bois massif 
  4. Renseignements pratiques
  5. Quels sont les isolants naturels recommandés ?
  6. Quelles sont les primes et les aides pour l'isolation ?
  7. Demandez l'aide d'un expert Picbleu

1. Ossature bois :

L'ossature bois qui assure la portance du bâtiment se marie avec une multitude de matériaux isolants comme le béton de chanvre cultivé en France depuis des siècles.

Détail d'une construction ossature bois. Photo Picbleu

AVANTAGES :

Excellente isolation. Matériaux écologiques, déchet de l’agriculture valorisé. Énergie grise faible.

UTILISATION :

Son utilisation dans le bâtiment est récente, car le premier chantier utilisant un mortier à base de chanvre remonte seulement à 1988. Dans le béton de chanvre, c'est la chènevotte, partie ligneuse de la tige de chanvre, qui est utilisée. Elle est finement broyée et remplace le sable dans la fabrication du béton, rendant ce dernier à la fois plus léger et plus isolant. Le béton de chanvre est ensuite coulé dans les coffrages constitués par l'ossature bois. En France, 80% des constructions se font à partir d'éléments préfabriqués (parpaings, briques...), aussi certains professionnels du chanvre fabriquent des briques en chanvre qui ne sont pas autoporteuses, mais peuvent être utilisées pour bâtir des murs dans une ossature bois ou pour isoler un mur déjà existant.

PERFORMANCES :

Aux performances du bois (résistance mécanique, confort...) se conjuguent idéalement les capacités isolantes du chanvre. Pour une épaisseur de mur égale à 30 cm, le béton de chanvre affiche une résistance thermique de 2,73 nf.K/W contre 2 seulement pour la brique monomur.

PRIX :

Tout comme pour les maisons bois/paille, le coût des maisons bois/chanvre est intéressant seulement si on les réalise en autoconstruction. Si on fait appel à un artisan spécialisé en revanche, le surcoût est estimé à 10% par rapport aux maisons traditionnelles.

INCONVENIENTS :

Faible inertie thermique (comme tous les bâtiments légers). Les règles relatives à la mise en œuvre du béton de chanvre datent de 2007. Peu de savoir-faire pour cette technique retrouvée. Le ciment est un énorme pourvoyeur de CO2, 1 tonne de ciment fabriqué produit 1 tonne de CO2.

2. Ossature bois et paille 

Détail construction en paille. Photo Picbleu

L'ossature bois est la technique de construction bois la plus couramment utilisée. Elle consiste à utiliser des bois de petites dimensions pour constituer une ossature porteuse et des caissons (que l'on remplit avec de la paille faisant office d'isolant), et sur lesquels on dispose un parement intérieur et un parement extérieur.

AVANTAGES :

Excellente isolation (dans le cas où l’humidité est correctement évacuée), murs perspirants. Energie grise faible Matériaux naturels (à condition de faire attention au traitement du bois).

UTILISATION

Les ballots de paille sont badigeonnés de chaux afin de les protéger des intempéries, du feu ou des rongeurs. Associée à de la paille, l'ossature doit présenter une épaisseur plus importante qu'avec d'autres matériaux, à cause du volume important des ballots de paille qui mesurent de 35 à 45 cm d'épaisseur, de 85 à 105 cm de long pour 50 cm de large.

PERFORMANCES

L'ossature bois est considérée comme plus résistante aux séismes que les maisons en béton. Remplie d'air, la paille est quant à elle un excellent isolant : sa résistance thermique est comprise entre 5 et 6 m2 x kelvin/watt (nf.K/W).

PRIX

La paille est un matériau peu coûteux, car elle est issue de l'agriculture : de 1 à 2,5 € la botte. Il est conseillé de faire monter l'ossature bois par un professionnel, les ballots de paille pouvant être posés par le particulier sans grande difficulté, diminuant ainsi les coûts de main-d'œuvre.

INCONVENIENTS :

Il faut savoir que l'ossature bois-paille revient au même prix que les autres constructions à ossature bois car l'utilisation de la paille nécessite d'utiliser plus de bois. Le surcoût est d'environ 5 à 10 % par rapport à une maison en parpaings de béton. Résistance médiocre à faible au feu. Obligation de placer un pare-vapeur à l’intérieur et par un pare-pluie à l’extérieur recouvert d’un enduit à la chaux ou d’un bardage. Faible tenue en présence d’humidité. Point faible face aux insectes et aux rongeurs.

3. Parpaings en bois massif :

Parpaings de bois ou BVB

Parpaings en bois massif ou BVB (Bois Vie Bloc). Photo Picbleu

Les parpaings en bois massif ou BVB (Bois Vie Bloc) sont semblables à des madriers (planches très épaisses utilisées en construction — synonyme poutre —), mais plus courts.

AVANTAGES :

Matériau naturel et isolant. Faible énergie grise à condition que le bois ne vienne pas de pays lointains (Scandinavie, Chine, Canada, Afrique, Russie, etc.). Sa légèreté (140 kg/m2 contre 400 kg/m2 pour des parpaings de béton) facilite sa mise en œuvre. Légèreté 140 Kg/m2 contre 400 Kg/m2 pour les parpaings de béton.

UTILISATION

Lors du montage, ils s'empilent comme des briques et se fixent avec des clous et des vis tandis que les joints sont recouverts par du mastic naturel. Leur petite taille leur permet d'être fabriqués à partir de chutes de sciage, de bois d'éclaircie de forêt, ou d'arbres tombés lors d'une tempête. Leurs dimensions sont de 500 x 85 mm, ils existent en plusieurs épaisseurs : 140 mm pour un mur de garage et 190 mm pour les murs d'une habitation.

PERFORMANCES :

Les parpaings en bois massif de 19 cm assurent la structure de la maison tout en prenant en charge une grande partie de l'isolation (leur résistance thermique est égale à 1,63 m2.K/W).

PRIX :

Environ 140 € par mètre carré de mur, contre de 15 à 45 € pour les parpaings en béton.

INCONVENIENTS :

Comme toute construction en bois massif, les parpaings en bois sont plus adaptés aux climats froids et secs. Attention donc aux climats types océaniques dont le taux d'humidité est élevé. Inertie thermique relativement faible.

4. Renseignements pratiques

Le site www.bois.com informe les particuliers sur le bois dans la construction et l'aménagement de l'habitat. Le portail est géré par le Comité national pour le développement du bois (CNDB), le Comité professionnel de développement des industries françaises de l'ameublement et du bois (CODIFAB) et Swedish Wood.

5) Quels sont les isolants naturels recommandés ?

 Fibragglo isolation thermique et phonique Doc Picbleu

6) Quelles sont les primes et les aides pour l'isolation ?

 Quelles aides

Le crédit d'impôt

Les primes aides et subventions

7) Demandez l'aide d'un expert Picbleu

Faites-vous aider par un expert Picbleu c'est gratuit

Sauvez un arbre ! Afin de contribuer au respect de l'environnement, merci de n'imprimer cette page qu'en cas de nécessité.

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page

Tous les articles

Actualités

Dossiers

Conseils

Trucs et Astuces

Normes