Électricité : Production

Dernière modification :
  • • Les unités d'énergie.

    • Le chauffage électrique en France.

    Évolution du parc de chauffage, en millions de logements entre 1975 et 1999.

    • Les principaux résultats en France.

    • La production en France.

    L’origine de l'électricité en France.

    • La nouvelle organisation EDF/dolce Vita.

    • L'organisation RTE/ERDF.

    Autres articles sur l'électricité.

     
    L'électricité Les unités d'énergie.
    L’unité d’énergie est le Joule (J). C’est une grandeur absolue. Il peut s’agir d’énergie thermique, électrique, chimique, etc.
    Le Watt est une unité de puissance, c'est-à-dire une énergie (produite ou consommée) par unité de temps. 1W=1J/s. c’est donc une grandeur relative.
    Le Joule est une petite unité, l’ unité pour désigner de grandes quantités d’énergies s’appelle : le Watt/heure. 1 Wh = 1W X 1 h = 1J/1s X 3600s = 3600J.
    Le Watt heure est une quantité d'énergie = une puissance d'un Watt pendant une heure = 3600 Joules.
    kWh/kilowattheure : unité de mesure de travail et d’énergie, correspondant à 1000 wattheures, égale à la consommation d’un appareil électrique de 1 000 watts fonctionnant pendant une heure (ou de 100 watts fonctionnant pendant 10 heures).
    Le méga watt : MWh. MWh : unité d’énergie produite par une installation, égale à la puissance de l’installation multipliée par la durée de fonctionnement en heures.
    Méga : préfixe qui, placé devant une unité de mesure, la multiplie par 1 million. Exemple :1 mégawatt (MW) = 1 million de Watt ; 1Mtep = 1 million de tonnes équivalent pétrole.
    La production et la consommation d'électricité se mesurent en wattheure (Wh). La puissance électrique se mesure en watt (W).
     
    Eclairage nocturne Bordeaux Gironde

    L'électrification des villes et notamment l'éclairage nocturne constituent une dépense énergétique importante.(Image Picbleu).

     

    Comment mesure-t-on l’électricité ?

    1 wattheure (Wh)

    1 Wh

    = la production (ou la consommation) d'électricité pendant 1 heure par une machine de 1 Watt.

    1 kilowattheure (kWh)

    1000 Wh

    = la production d’électricité pendant 1 heure par 1 machine de 1 kW (1000 watts).

    1 mégawatheure (GWh)

    1000 kWh

    = la production d’électricité pendant 1 heure par une machine de 1 MW (1 million de watts)

    1 giga wattheure

    1000 mWh

    = la production d’électricité pendant 1 heure par une machine de 1 GW (1 gigawatt)

    1 térawatt heure (TWh)

    1 Milliard kWh

    Unité de production d’électricité sur la durée d’une année.*

    * Un réacteur nucléaire de 900 MW fonctionnant 7000 heures dans une année produit 6.3 TWh (énergie produite en Térawatt heure)

     
    L'électricité  Le chauffage électrique en France.
    S’il existe une forme de consensus autour des émissions de GES des énergies traditionnelles, celles de l’électricité fait débat. Le contenu CO2 de l’électricité dépend d’une réalité très complexe, comme l’utilisation que l’on en fait, son mode de production, son importation lors des pointes hivernales.
    À partir des années 70, pour développer le chauffage électrique en France, EDF a cherché à compenser le coût élevé du kWh en assurant la promotion d’une meilleure isolation des bâtiments. Faute de respect des normes d’isolation, les différents acteurs du marché de la construction ont fait le choix du gaspillage en utilisant des matériels et matériaux à bas prix ne respectant ni l’environnement ni la santé. Les dérives existent lorsque le contrôle est inexistant et les différents décideurs ont trouvé un moyen économique pour construire ou rénover le parc de bâtiments anciens et pour justifier l’augmentation des loyers.
    En 1999, lors d’une conférence de presse EDF a déclaré que « la moitié des 7 millions de foyers équipés et chauffés à l’électricité ne disposaient pas d’une isolation respectant la réglementation de 1982 ni même de 1977 ».
    L'électricité  Les chiffres du chauffage électrique en France.
    En 1999, 7 millions de logements étaient chauffés à l’électricité soit 3 millions d’appartements (700 000 logements construits avant 1975) et 4 millions de maisons (325 000 construites avant 1975). Soit un tiers du parc de logements français.
    En 2012, 9.5 millions de logements sont chauffés à l’électricité ce qui occasionne un grave problème lié aux pics de consommation. Lorsque les températures sont normales, les 58 réacteurs nucléaires et l'hydraulique répondent à la demande mais en période hivernale le chauffage électrique demande à lui seul 40 % de la production totale et génère des pics de consommation 30% plus élevé qu'il y a 30 ans. ( Source RTE pic maximum 75000 MWh - Mégawatt-heure- atteint en 2000 pour 100000 MWh atteint en février 2012). Voir article sur le chauffage électrique : pourquoi est-il peu intéressant ?

     

    L'électricité  Évolution du parc de chauffage, en millions de logements entre 1975 et 1999.

     
    Evolution du parc de logement 1975-1999
     
    1975
    1999
    % d’évolution 
    Electricité
    1
    7
    + 600 %
    Gaz naturel
    2.5
    8.2
    + 228 %
    Fioul
    8.7
    4.9
    -44 % 
    Bois
    1.3
    1.4
    + 8 %
    Autres
    4.2
    2.2
    -48 % Géothermie, biomasse etc.  
    Total
    17.8
    23.9
     
       
    L'électricité  Les principaux résultats en France :

    Consommation intérieure totale données 2006 :

    La consommation finale énergétique corrigée du climat
    2006
    +1,5 %,
    2005
    +0,6 %
    2004
    +2,5 %

     

    L'électricité  La production d'électricité en France :

    Production d'électricité en 2010 :
    Nucléaire : 407,9 TWh
    Hydraulique : 68 TWh
    Thermique à flamme : 59,4 TWh
    Éolienne : 9,5 TWh
    Autres énergies renouvelables : 5,5 TWh

    Total : une production de 550,3 TWh en 2010 (Source de données : RTE 2010 statistiques de l'énergie électrique en France)

    La production brute d'électricité primaire en 2005 : elle s'établissait à 514,0 TWh, après 509,5 TWh en 2005, soit +0,9 %. La progression de 0,9 % enregistrée en 2006, soit +4,5 TWh, faisait suite à un recul de 1 % en 2005 (premier recul depuis 1998), qui avait partiellement compensé la hausse de 1,6 % de 2004. La contribution du parc nucléaire atteignait 450,2 TWh, en baisse de 0,3 % (soit -1,3 TWh), après +0,7 % en 2005 et +1,6 % en 2004.

    2006 : la production hydraulique augmentait de 4,6 TWh : + 8,1 %, après la forte chute de 2005 (-13,1 %). Le regain de production constaté en 2006 était ainsi insuffisant pour retrouver les niveaux de 2003 et 2004, considérés pourtant déjà comme très déficitaires. La production hydraulique atteignait 61,6 TWh en 2006. La production éolienne passait de 1,0 TWh en 2005 à 2,1 TWh en 2006. La production brute thermique classique reculait de 6,2 TWh : -9,3 %. Cette baisse ne faisait que partiellement compenser la forte progression enregistrée 2005 (+11,4 %), qui avait hissé la production thermique classique à un niveau jamais atteint depuis 1983. Ces fluctuations répondaient à celles des disponibilités en hydraulique. La part de l'électricité thermique à flamme dans la production totale atteignait 10 %. La production totale nette d'électricité s'élèvait à 548,8 TWh, soit -0,2 % par rapport à 2005. Elle se répartissait en 428,7 TWh nucléaires (78,1 %), 57,1 TWh thermiques classiques (10,4 %), 60,9 TWh hydrauliques (11,1 %) et 2,2 éoliens et photovoltaïque (0,4 %). La consommation électrique y était d'environ 1000 MegaWatt Heure/an. La France exportait environ 12 % de l'électricité nucléaire qu'elle produisait, vers l'Allemagne, et l'Italie.

    L'électricité  L'origine de la production d'électricité : selon 2 sources d'information différentes.
    Origine de l’électricité vendue par EDF (2006)
    Nucléaire
    85.7 %
     
    Renouvelable
    5.9 %
    Dont 5 % d’hydraulique
    Charbon
    3.3 %
     
    Gaz
    3.2 %
     
    Fioul
    1.6 %
     
    Autres
    0.3 %
    Géothermie, biomasse, etc.
     
    (source : la lettre bleu ciel EDF novembre 2007 à mars 2008)
     
    Origine de l’électricité vendue par EDF (2006)
    Nucléaire
    78.1 %
     
    Hydraulique
    11.1 %
     
    Charbon
    9.8 %
     
    Gaz
    Fioul
    Autres renouvelables
    1 %
    Géothermie, biomasse, etc.
               
           (source : l’énergie électrique en France, RTE* 2007)

     

     Source ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie, DGEMP / Observatoire de l'énergie.042007.
     
    Origine de l’électricité vendue par EDF (2011)
    Nucléaire
    84.7 %
     
    Renouvelable
    8.3 %
    Dont 4.6 % d’hydraulique
    Charbon
    2.7 %
     
    Gaz
    2.7 %
     
    Fioul
    1.2 %
     
    Autres
    0.4 %
    Géothermie, biomasse, etc.
     
    (source : information sur l'origine de l'électricité 2011)
    Répartition de la production électrique en France
    Ci-dessus, tableau source RTE 2007 de l'origine de la production d'électricité.
    L'électricité L'organisation de EDF/Dolce vita.
    Depuis l'ouverture complète du marché de l'énergie le 1er juillet 2007, les activités de fourniture et de distribution du gaz sont séparées. GDF et EDF deviennent des fournisseurs d'énergie électrique et de gaz naturel en réseau. C'est leur filiale autonome commune « EDF-Gaz de France Distribution », qui gère les réseaux électriques (ETDE), canalisations et compteurs.
    Cette dernière structure travaille aussi pour des fournisseurs concurrents ( par ordre alphabétique) :

    Alterna, Direct-Energie, EDF, Electrabel Suez, Électricité de Strasbourg, Enercoop, Gaz de France, Gaz de Grenoble, Planète UI, Proxélia, etc. (NB : Depuis le 12 juillet 2012 Poweo et Direct Energie se sont regroupés afin de former le 1er opérateur alternatif d’électricité et de gaz naturel avec plus d’un million de clients).
    Depuis le 1er janvier 2008, la séparation de la fourniture et de la distribution est effective. En théorie, les usagers ne doivent pas percevoir de changement, leur fournisseur restera leur interlocuteur unique, charge à lui de régler les questions techniques avec le distributeur.
    En pratique, cette nouvelle distribution des compétences entre distributeur et fournisseurs a pour effet d'allonger les délais de prise de rendez-vous pour l'installation du gaz chez les nouveaux abonnés et suscite des réclamations supplémentaires.
    Plusieurs centres téléphoniques (plate-forme front office et back-office) destinés au service après-vente seront aménagés sur tout le territoire à l’instar de beaucoup de grandes sociétés dans le monde. L’avenir étant de déplacer ces sociétés prestataires de service à l’étranger (Maroc, Turquie, Bulgarie, Inde) pour diminuer les coûts, un facteur aggravant pour le chômage en France.

     

    Réseau EDF
    Depuis le 1er janvier 2008, la séparation de la fourniture et de la distribution est effective.  Photo Picbleu ®
    L'électricité La nouvelle organisation ERDF/EDF.

    Dans le passé, l'électricité de France était indivisible et publique. Actuellement, l'état détient 80 % du capital après la transformation d'EDF en société anonyme. EDF SA a crée 2 filiales pour gérer le transport de l'électricité qu'elle produit. RTE et ERDF.

     RTE

    RTE est chargée du réseau haute tension (50000 volts en courant alternatif ou 75000 volts en courant continu) et très haute tension (supérieure à 100000 volts).NB : L'appellation très haute tension a été remplacée dans les normes européennes par la classe haute tension qui comporte maintenant deux sous-catégories : haute tension A (HTA) et haute tension B (HTB).

     ERDF
    ERDF exploite le réseau moyenne et basse tension qui relient villes et villages (1,265 millions de kilomètres de lignes au total).
     
    L'électricité  Autres articles sur l'électricité.

     L’électricité énergie.

     Les tarifs de l'électricité.

     Le comparatif des émissions de polluants.

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page

Tous les articles

Actualités

Dossiers

Conseils