Électricité : Pub et polémiques

Dernière modification :
  • • La publicité EDF pub ou propagande en France. 

    • Le prix des principales énergies en France.

    • La publicité d'AREVA en France.

      La publicité d'EDF : Pub ou propagande ? 

    Cette annonce ci-dessous, vous l'avez certainement déjà lue. Les courbes sont censées prouver l'avantage de l'électricité sur les autres énergies qui sont fossiles au même titre que l'uranium (le gaz et le fioul). Ces deux dernières énergies ont augmenté plus que l'électricité depuis 1998 mais l'électricité depuis aout 2010, est en train de rattraper le retard...

     

    Ce que cette publicité d'EDF ne dit pas c'est que l'électricité est la plus chère des énergies, le kilowattheure électrique reste coûteux et il est toujours plus économique de se chauffer au gaz naturel. En ce sens les courbes de la publicité EDF sont trompeuses. L'époque de l'électricité à l'évolution modérée des prix est révolue. L'électricité à augmenté 3 fois depuis aout 2010 entre août 2010 et juillet 2011 soit 7.9 % de hausse au total. En 2011, l'électricité à commencé la remontée de ses tarifs pour s'aligner sur les autres prix européens (« Pour permettre à la concurrence de s'installer »).Voir ci-dessous, le vrai prix des énergies en France.

    Evolution du prix de l'électricité jusqu'en 2036

    Les prix de l'électricité vont augmenter de 400 % d'après la CRE (Commission de Régulation de l'Électricité).

      Le vrai prix des principales énergies en France

    * Source Pégase. Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement. (voir détails ci-dessous)

    Électricité : Prix incluant l’abonnement de 100 kWh pour une puissance de 12 kVA. Hypothèses de calcul : consommation de 13 MWh dont 5 MWh durant la plage de période heures creuses. Cette consommation est égale à celle d'une maison équipée tout électrique. Tarifs régulés.
    Moyenne gaz propane tous propaniers : 100 kWh PCI de propane en citerne, pour une livraison de 1 tonne dans une citerne consignée, avec rechargement à l'initiative du gazier. Le Pouvoir Calorifique Inférieur (PCI) du propane est de 12,88 kWh par kg.
    Gaz propane le moins cher en France. 100 kWh PCI de propane en citerne, pour une livraison de 1 tonne, en mode prévisionnel. Le Pouvoir Calorifique Inférieur (PCI) du propane est de 12,88 kWh par kg. Prix relevés septembre 2011 marque BUTAGAZ : Barème V1DOM Pack (applicable depuis avril 2008).
    Fioul domestique : 100 kWh PCI de FOD au tarif C1, pour une livraison de 2 000 à 5 000 litres. La consommation standard d'une maison de taille moyenne avec chauffage et eau chaude sanitaire au fioul domestique (FOD) est de 2 000 litres de FOD par an. Le Pouvoir Calorifique Inférieur (PCI) du FOD est de 10,8 kWh par litre.
    Gaz naturel : Prix abonnement inclus de 100 kWh PCI au tarif B1 ; Hypothèse de calcul : consommation annuelle de 23,26 MWh PCS. Consommation standard d'un grand logement avec chauffage, eau chaude sanitaire et cuisson au gaz. Tarifs régulés.
    Granulés de bois en vrac pour un usage chauffage central automatique par chaudière. PCI de 4800 kWh par tonne.Tarif exprimé en centimes d’€uros par kWh PCI. Prix livré par 5 tonnes dans un rayon de 50 kms. Dans le cas de chauffage d’appoint (poêle individuel) avec livraison par palette en sacs le tarif est moins élevé que l'achat en sac individuel.

      La publicité d'AREVA : Pub ou propagande ?  Voir film original sur "l'épopée de l'énergie"
     

    Ci-dessus, le film d'AREVA revu et corrigé par le réseau « sortir du nucléaire ».

    Un court métrage hollywoodien historique, digne d’un jeu vidéo en 3D, animé par une agréable musique dynamique de superproduction (musique en version symphonique de Funkytown orchestrée par le London Symphonic Orchestra dans le célèbre studio d’Abbey Road), transporte le spectateur depuis l'Égypte ancienne et ses bateaux dont les voiles gonflées par le dieu du vent Amon-Ra assuraient le transport des marchandises sur le Nil à nos jours. 5 tableaux ont été conçus avec un traité graphique original et représentatif de l’époque concernée, la fresque pour l’Antiquité,la peinture hollandaise pour le Moyen-âge, l’héliogravure pour le 19ème siècle, le photoréalisme américain pop pour les années 50, le style hyperréaliste des jeux vidéo pour aujourd’hui et demain. Ces tableaux successifs type cartes postales amènent au moyen âge, ses cathédrales et ses moulins hydrauliques.
    Le spectateur a le sentiment d’être embarqué dans un simulateur de vol : le film est ludique, les images sont agréables, les séquences fluides glissent à grande vitesse,  le travelling est saisissant comme dans un film de parc d'attractions. Nous voyageons à la vitesse lumière au travers des siècles et apparait le 19* siècle, siècle de la vapeur et du charbon, jusqu'au 20eme siècle dans lequel  les puits de pétrole, les grosses voitures, les drive-in et la consommation de masse constituaient les piliers du rêve américain.
    Symboliquement, le passage du passé à l'avenir s'effectue en franchissant l'écran d'un cinéma drive-in projetant « the rain rider » film sélectionné évoquant le passager de la pluie de 1969.
    Une centrale atomique est installée en bord de mer et ses deux réacteurs n'émettent pas leur panache de vapeur caractéristique, le paysage dépourvu de ligne à très haute tension est digne d'une publicité d'agence de voyages (océan bleu azur et paysage vierge type Jurassic parc).
    D'autres symboles : les centrales multiples. Le spectateur survole en rase-motte une centrale d'éoliennes, une centrale hydraulique, une centrale photovoltaïque au sol et découvre un monde merveilleux, féerique, niché au creux de la nature et de montagnes. Dernier passage au dessus d'immeubles neufs et de sommets de gratte-ciel en front de mer type Los Angeles beach sur lesquels une jeunesse propre, sexy, branchée se déhanche au son d'une musique techno. Sea, sun, sex, sand. Juste à la fin des 60 secondes, et pour clore le court métrage, un simple commentaire laconique malheureusement d'actualité avec la catastrophe nucléaire de Fukushima au Japon « L'énergie est une histoire qui n'a pas fini de s'écrire ».

      Décryptage de la publicité d'AREVA

    Le spot publicitaire d’Areva raconte une l'histoire de l’énergie. Mais une histoire écrite ou plutôt réécrite par Areva pour convaincre de la modernité du nucléaire en 60 secondes. Georges Orwell dans son célèbre roman « 1984 » décrit les procédés d'un régime politique à vocation hégémonique destinés à asseoir Sa vérité et Son autorité sur les masses. La réécriture de l’histoire est l’un des ressorts principaux de toute propagande. Ce film est porteur d'enthousiasme et d'humilité », ose déclarer sans rire le porte-parole d'Areva.
    Ce film développé par psychologues et psychiatres a surtout une valeur subliminale. Il permet également de prendre conscience que lorsque le lobbying nucléaire fait son cinéma, à défaut d'un vrai talent dans la maitrise du risque, il dispose dans la fiction nucléaire de budgets indécents et colossaux et irresponsables : ce dernier film a couté plus de 15 millions d'euros. Un budget qui permettrait d'isoler efficacement nombre de maisons anciennes pour « économiser le CO2 ».« L'énergie est une histoire : continuons de l'écrire avec moins de CO2 ».Consommez sans vous inquiéter, AREVA est là pour vous fournir une énergie propre, surabondante et inépuisable, parfaitement maitrisée, une énergie d'avenir.
    Les réserves de minerai d'uranium limitées, les mines polluantes d'uranium, leur exploration inhumaine, leur exploitation indécente, les sous intérimaires sur pressurisés, les risques de prolifération, les déchets stockés pour des siècles, le risque d'accident majeur aux conséquences incalculables.

      Afin de contribuer au respect de l'environnement, merci de n'imprimer cette page qu'en cas de nécessité. Pourquoi ?

     

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page