Energie

Qu'est-ce que le gaz en citerne Essentiel Propane biopropane

Date de mise à jour : 04/05/2022

Le prix du gaz propane est logiquement taxé de cher, car de puissantes multinationales qui couvrent 92 % du marché ont des tarifs fortement variables d'un client à un autre. Réponses claires sur ce marché opaque.

  1. Méthodes de vente discutables
  2. Le démarchage pourtant interdit
  3. Questions/réponses gaz citerne

Les fausses informations

Elles sont diffusées sur internet par certains sites :

Un contrat court pour un usager de gaz en citerne permettrait de changer de fournisseur plus facilement ou de renégocier.

  • FAUX : Leur intérêt est de revendre le plus rapidement possible les coordonnées des consommateurs de gaz ou d'électricité ou pour d'autres de favoriser les petits copains.

L'achat d'une citerne serait une option intéressante

  • FAUX : l'achat représente un investissement initial plus ou moins  important qui ne permet pas de faire des économies au fil des années, car des frais d'entretien, de maintenance et de requalification s'ajoutent au prix du gaz les conditions de constitution de dossier de suivi du réservoir se sont durcies au 1er janvier 2021. Il est compliqué de changer de fournisseur. En pratique les propriétaires de réservoirs restent avec le premier fournisseur avec qui ils ont conclu un contrat d'entretien et de livraison ! De plus, il faut payer un coûteux entretien annuel et décennal qui se rajoute aux frais rendant l'opération peu rentable.

Les arguments en faveur de l'acquisition du stockage

1°) Plutôt que de payer des frais d'entretien et de maintenance pour un réservoir qui n'appartient pas à l'usager, l'argument est de les prendre à sa charge en achetant le réservoir...
2°) En devenant propriétaire du stockage, il est possible d'obtenir un contrat d'1 an, ce qui est impossible avec un réservoir appartenant à un fournisseur de gaz sauf que si vous vous renseignez, vous constaterez la complexité du dossier administratif pour le changement. En clair un usager reste avec le fournisseur du départ.

Les critères pour garder le prix du propane "sous contrôle" en achetant la cuve seraient :

  • De pouvoir changer de fournisseur à tout moment comme on le fait avec le fioul, mais qui n'est pas soumis à la règlementation des réservoirs à pression et dont les cuves n'ont aucune obligation de contrôle.
  • Les gaziers pratiquant "la prime à l'infidélité et non la prime à la fidélité" il serait ainsi plus facile de marchander. En pratique les gens qui louent leur cuve ont appris à discuter les prix régulièrement pour les faire baisser comme pour les banques et assurances.
  • Une durée du contrat la plus courte possible serait préférable. Il est possible de quitter son fournisseur à tout moment sans qu'il soit nécessairement court grâce au fait que les anciens contrats amortis ne prévoyaient pas de frais, que la loi Hamon a prévu des dispositions en faveur des usagers et que l'article L224 alinéa 2 du code de la consommation permet de quitter le fournisseur dans les 3 mois si l'on n'accepte pas les hausses.
  • Notez que si le gaz naturel arrive dans la rue ou si l'usager décide de changer d'énergie il sera difficile et coûteux de se débarrasser de sa cuve surtout s'il s'agit d'un réservoir enterré qu'il n'est jamais intéressant de choisir même si au départ le gazier vous propose de l'enterrer gratuitement.

Tarif du gaz de tous les gaziers

Méthodes de vente discutables 

Lee gaziers ont des barèmes élevés du prix du gaz propane et attendent les réclamations de leurs clients pour leur faire une remise en se rapprochant du fournisseur le moins cher du marché et en leur faisant croire (oralement) qu'au bout du blocage du prix ils pourront renégocier le prix. 2 ans après le discours n'est plus le même et les remises ne sont plus aussi généreuses : le capital point client ayant été dépensé.

Les méthodes et pratiques commerciales employées par certaines sociétés gazières sont discutables :

  • barèmes élevés facturés aux anciens clients cachés,
  • emploi de différents sites « comparateurs » très orientés dédiés aux noms divers.

Le démarchage pourtant interdit 

Sur le terrain les pratiques commerciales employées par certaines sociétés gazières employées par certains gaziers sont limites :

  • Démarchage téléphonique agressif.
  • Les clients utilisant du gaz en citerne aérienne sont recherchés via Google earth puis appelés.
  • L'utilisation de sociétés « mercenaires » qui font du démarchage téléphonique plus du porte-à-porte en vendant des abonnements sans intérêts pour les usagers.
  • De plus ces commerciaux font croire que les prix proposés sont des prix négociés alors qu'il s'agit d'un prix d'appel pour signer un contrat.

Economisez jusqu'à 50% sur votre facture gaz
Economisez jusqu'à 50% sur votre facture gaz
Bénéficiez du tarif gaz citerne le plus bas du marché avec les frais d'entretien les plus faibles
Je m'inscris
Sans Engagement

Questions/réponses gaz citerne 

  • Que signifie gaz GPL ?

    Les gaz de pétrole liquéfiés (GPL), sont un mélange d'hydrocarbures légers, stockés à la température ambiante à l'état liquide et issus du traitement du gaz naturel pour 60 % et du raffinage du pétrole pour 40 %.

    Les hydrocarbures constituant le GPL, dans son appellation officielle, sont essentiellement le gaz propane et le gaz butane.

    Ne pas confondre avec le GPLc qui est un mélange destiné à la carburation des moteurs. Le GPL « combustible » est différent du GPL « carburant » (GPLc) constitué d’un mélange de 50 % de butane et 50 % de propane (pour abaisser la pression interne du réservoir) destiné à la carburation automobile.

  • Quelles sont les applications du gaz GPL ?

    Pour les particuliers

    Le GPL est une énergie polyvalente qui répond en tant que combustible à 3 usages domestiques : le chauffage, la production d'eau chaude sanitaire et la cuisson.

    Pour les professionnels

    Le GPL est utilisé dans les secteurs tertiaires (hôtel, restaurants, etc.), artisanaux (chauffage d’ateliers, séchage cabines de peinture, etc.) ou de chantiers (braseros, générateurs d’air chaud), industriels (fours de cuisson, chauffage des locaux, ), agricoles (chauffage avicole, chauffage des serres, séchage de céréales, etc.), collectifs (chauffage d’immeubles), les applications sont variées.

  • Comment est distribué le gaz GPL

    Les bouteilles de gaz

    Le GPL est conditionné en bouteilles de gaz (de 3 à 35 kg),

    Les citernes de gaz

    Les gaz et biogaz liquides se stockent aisément (bouteilles de gaz, citernes ou réseaux de gaz) offrent une forte densité énergétique, répondent par leur flexibilité aux besoins des territoires urbains et ruraux.

    Pour les particuliers

    Le gaz canalisé

    Le GPL peut être constitué de réseaux de distribution par canalisations. 

    Depuis 2007, date de l'ouverture des marchés, une DSP (délégation de service public) consiste à confier à une personne privée l’exécution d’un service public. Le principe est ancien et recouvre plusieurs types de contrats administratifs. La distribution d’énergie type gaz propane s'effectue par un réseau de tuyaux desservant des compteurs individuels pour les usagers. Le gaz naturel appelé gaz de ville est du méthane différent du gaz propane car distribué par tuyauteries en basse pression chez l'usager. 

    Pour les professionnels

    Les agriculteurs, les industriels ou professionnels ont de gros besoins énergétiques de nombreuses capacités sont disponibles :

  • Qui distribue le gaz en citerne ?

    3 opérateurs qui sont des multinationales sont présents sur ce marché (Antargaz, Butagaz, Primagaz), 1 française Vitogaz et quelques indépendants interviennent parfois sur des zones géographiques spécifiques.

    • Antargaz énergies : nouveau nom né de la fusion entre Antargaz et Finagaz. Les barèmes Sérénipack, Flexipac, Visipack apparus en octobre 2017 destinés aux nouveaux clients ont fortement augmenté depuis leur création.
    • Butagaz : 5 barèmes consultables en ligne, V1 Dom, V1Dom pack, Gazpart 1 (avec option compensation carbone) et Gazpart 2 plus le barème des frais d'entretien, d'abonnement et de frais en cas de rupture est également en ligne. L'écoconfortique est le contrat le plus opaque.
    • Finagaz (ex Totalgaz). S'appelle désormais Antargaz énergies. Il existait 4 barèmes pour particuliers très peu diffusés uniquement sur demande des clients existants envoyés parfois par courriel ou par voie postale Zen, Zenitude, Stpriv, Les barèmes Quiétude et Optimiz créés en 2017 pour les nouveaux clients ont disparu. Le niveau de prix va certainement changer pour chaque client au fur et à mesure de leurs doléances, mais restera à des niveaux élevés par rapport à la concurrence.
    • Primagaz  3 barèmes sont consultables en ligne sur 4 existants. Le barème Primaconfiance a été remplacé par Primavert et Prim'Eazy qui sont du "Biopropane" dont la fabrication prète à discussion en raison des produits utilisés. Les frais d'abonnement sont en ligne sur les fiches standardisées avec de nombreuses variantes dues au compteur dont l'utilité est constatée. Les barèmes Primaclassic, Primaconfort, Primaessentiel en cours ne sont pas diffusés.
    • Repsol : 1 barème Repsol Sévilla qui n'est pas disponible sur le site Repsol comme les fiches standardisées qui sont uniquement données par le commercial.
    • Sogasud  A été absorbé par la maison mère Antargaz énergies en 2020. 1 barème élevé était appliqué aux anciens clients Repsol. Un barème appelé « édition tarif » était disponible sur le site Sogasud. Depuis avril 2018, un nouveau barème Fourmizzz était proposé. Le 14 octobre 2019, ce barème avait fortement augmenté en doublant à 2400 euros la tonne.
    • Vitogaz 1 barème consultable en ligne sur lequel une remise est déduite suivant la durée du contrat (de 1 à 5 ans), les frais d'abonnement et de rupture TEC2/TEC également remisés et le barème de vente des réservoirs sont disponibles sur le site Vitogaz France. Il est préférable de choisir une citerne aérienne, la formule (prix du gaz/location), la moins chère dans le temps.
  • Nombre de logements équipés de citernes de gaz

    Le GPL représente moins de 2 % de la consommation finale d’énergie, en raison de la concurrence de plus en plus vive des autres énergies (électricité, gaz naturel, énergies renouvelables).

    2012 : 668 000 citernes

    D’après les statistiques de l’INSEE, en 2012, 668 000 logements sont chauffés au gaz propane. Sur ce nombre, 650 000 maisons individuelles disposent d’une citerne de gaz livrée régulièrement en propane par un fournisseur de gaz : Antargaz, Butagaz, Primagaz, Sogasud (ex Repsol), Totalgaz, Vitogaz. Sur le territoire français, en moyenne, 1,2 citerne de propane est implantée par km². Il existe toutefois dans les Bouches-du-Rhône, une exception due à la densité importante de sa population, le nombre de citernes de propane est de 3,3 réservoirs par km².

    2019 : 770 000 citernes

    La filière de distribution qui a livré 1 220 000 tonnes en 2019 est composée de :

    • 18 centres emplisseurs,
    • 43 dépôts logistiques,
    • 1000 camions de livraison,
    • 410 wagons citernes
  • Pourquoi le gaz en citerne ?

    Le gaz propane « vrac » apporte le confort de chauffage aux consommateurs dans les zones les plus éloignées.

  • Quelle est la consommation moyenne de gaz

    Chaque maison individuelle consomme en moyenne 1240 kg de propane par an. La consommation de gaz propane annuelle pour une famille de 4 personnes est d'environ 250 kg pour la production d'eau chaude sanitaire, 13 à 50 kg de gaz pour la cuisson et le reste en chauffage. 

    Les fiches standardisées

    Il a été institué un système de fiches standardisées qui se base sur une moyenne de de consommation de 1370 kg de gaz par an.

    Ce système permet de comparer en théorie les différents fournisseurs qui s'ingénient à rendre compliqué ce qui est pourtant simple une citerne + son plein ! 

  • Gaz propane ou biopropane ?

    Le gaz biopropane livré en réservoir est une énergie aussi performante que le propane classique. En effet, il possède les mêmes propriétés que le gaz propane standard, mais est-il vraiment "bio" ? Pas sûr...