Energie

Faut-il encore se chauffer avec un chauffage électrique ?

Faut-il encore se chauffer avec un chauffage électrique ? Fort heureusement le « chauffage électrique  » composé généralement de convecteurs électriques type grille-pain ou de radiateurs à inertie est interdit dans la construction neuve. Pour les maisons anciennes, les appareils électriques à effet joule sont abordables à l'achat bien que des émetteurs à panneaux rayonnants coûtent très cher (jusqu'à 1700 €). Le faible investissement peut inciter à installer ce type de chauffage, mais le coût de l’électricité rend cette solution non rentable surtout lorsque le logement n'est pas suffisamment isolé.

 SOMMAIRE

1. Les panneaux rayonnants

Sont-ils plus économiques ?

Ils ne sont pas plus économiques que les grilles pains classiques dans le sens ou les vendeurs l'affirment. L'économie provient de la régulation intégrée et non pas de l'appareil lui-même. La seule économie réalisée par des panneaux rayonnants est obtenue en limitant leur fonctionnement dans le temps avec la régulation et la programmation.

Certaines publicités sont d'ailleurs amusantes « économisez sur votre facture de chauffage au gaz avec notre chauffage (magique) ».

  • En fait, il suffit de couper le chauffage central et de n'utiliser que par intermittence l'appareil électrique.
  • N'importe quelle autre énergie peut aussi faire l'affaire pour baisser sa facture en arrêtant le chauffage au prix d'un certain inconfort. 

 

2. Les radiateurs électriques à inertie 

Le confort ressenti est subjectif, car 2 paramètres influent sur les sensations physiologiques :

  • La température de l’air
  • La température des murs

Le problème des radiateurs électriques est lié au fait qu'ils fonctionnent peu en raison du prix élevé de l'électricité. Le sol et les parois restent froids et donnent une désagréable sensation de manque de confort. Les appareils à accumulation fonctionnent en diffusant la chaleur même après leur arrêt. Il améliorent le confort et réduisent un peu la facture en fonctionnant en heures creuses, mais avec des kWh électriques qui restent chers.

3. Les radiateurs à inertie à mini chaudière 

Il existe des radiateurs à eau à chaudière intégrée de marque EconoRad. Le fabricant propose un radiateur basse température, indépendant et autonome, possédant sa propre micro-chaudière pour chauffer l'eau et son circulateur pour la propulser dans les éléments en circuit fermé.
En effet, sa conception unique de chaudière radiateur, lui permet de fournir un confort par eau chaude, et des économies d'énergie, grâce à sa gestion électrique brevetée qui associe la vitesse et la température de l'eau avec la plus grande précision, dans le but d'apporter le meilleur rendement de chaleur avec le minimum d'énergie électrique apportée.

Pour bien comprendre l'économie réalisée :

EconoRad se décline en une gamme de 8 radiateurs, de puissance calorifique allant de 1052 Watts à 2631 Watts, tous alimentés par une même résistance de 600 W/h.

Les pompes à chaleur jouissent d'une bonne image de marque

Unité extérieure de pompe à chaleur aérothermique

2. Les pompes à chaleur air/air

Les pompes à chaleur air/air sont des climatiseurs réversibles qui produisent du froid l'été et de la chaleur en intersaison. Ce système n'est pas confortable, en raison de l'air pulsé qui brasse les poussières et les polluants de l'habitat.

D'un point de vue économique, le budget double étant donné que l'on incite l'usager à l'utiliser en hiver, et en été aux moments pendant lesquels les centrales atomiques sont à l'arrêt ou en maintenance. Les déficits en eau de nos cours d'eau sur lesquels sont installées les réacteurs nucléaires incitent à plus de prudence, donc nous déconseillons les pompes à chaleur air/air.

3. Les pompes à chaleur air/eau

Vendues cher, les pompes à chaleur peuvent s'envisager dans les maisons neuves parfaitement isolées. Le COP annoncé par les fabricants est théorique et jamais atteint dans des conditions autres que les laboratoires d'essai.

Le lien ci-dessous offre un calcul qui démontre que pour une maison basse consommation RT 2012 différents critères influent significativement.

4. L'énergie la moins chère et la moins polluante

Je suis toujours surpris de constater que des entreprises proposent des convecteurs électriques directs à effet joule en les présentant comme un chauffage écologique. Les noms changent : chauffage à infrarouge long, biotique, quartz, etc. des termes qui ne manquent pas pour qualifier le même produit. Or les chiffres le prouvent : l'électricité directe est l'énergie la moins confortable, la plus chère et son moyen de fabrication, le nucléaire, n'est pas des plus vertueux.

L'électricité fait partie des énergies qui doivent être utilisées dans des logements parfaitement isolés. Rappelons que l'erreur fondamentale des électriciens est de mettre des appareils de chauffage à effet joule dans des maisons mal ou pas assez isolées.

5. Ecorénover votre logement

Il est important d'installer des équipements performants :

Le changement pour :

 

6. Les systèmes les plus courants dans l'habitat

L'électricité n'est pas une énergie propre, car le charbon le plus utilisé dans le monde, le pétrole, le gaz et l'uranium servent à la produire. Les mines d'uranium souillent l'air, la terre et l'eau, la transformation du minerai en combustible très gourmand et le fonctionnement des centrales nucléaires sont extrêmement polluantes avec une dégradation de l'environnement insidieuse, car invisible.

Il existe bien sûr d'autres types de chauffages pour les logements neufs, mais qui n’offrent pas un confort suffisant (poêle centralisé, cheminée, etc.) ou dont le coût d'investissement et donc l'amortissement est trop long pour les rendre attractifs : chaudière à granulés, chaudière à bois déchiqueté, pompe à chaleur thermodynamique (appelée improprement géothermie), chauffage solaire par panneaux thermiques, etc. 

Les seuls chiffres du coût de l'énergie ne suffisent pas pour comparer les énergies pour une maison neuve, d'autres paramètres doivent être retenus : le type de logement, l'investissement, l'amortissement, les abonnements, la consommation et les frais d'entretien.

Le calcul comparatif pour un Bâtiment Basse Consommation RT 2012 de 90 m2 pour 4 personnes.

Consommation d'énergie primaire de 50 kWhep/m²/an. Besoins thermiques chauffage 4500 kWh/an dont appoint solaire pour l'eau chaude sanitaire 2047.5 kWh/an. La puissance électrique souscrite est de 12 KVA pour les pompes à chaleur et 6 KVA pour les autres énergies.

  • Le COP retenu pour la pompe à chaleur air/air est de 2.19 et 3.3 pour la pompe à chaleur air/eau.
  • Le rendement pour le gaz est de 0.98 et 0.9 pour le fioul.
  • Le prix du gaz propane retenu est celui du fournisseur le moins cher sur le marché. Le prix du fioul domestique a été fixé à 0.900 €/litre.

 

Les études de Picbleu

Dossier complet sur les différentes énergies
Dossier complet sur les différentes énergies

Le dossier complet sur les énergies dans l’habitat. Toutes les énergies analysées selon leur prix, leur intérêt, l’empreinte carbone avec la prise en compte des spécificités des différentes régions de France.

25.00 € TTC

Plus d'infos

 

Cliquez pour connaître les avantages inconvénients de chaque énergie