Eco-rénovation

Gestes économiques écologiques Réduire sa facture d'énergie

Date de mise à jour : 15/06/2022

Conseils pour économiser l'énergie dans les maisons anciennes ou neuves. Rester sobre en énergie, c’est une question de connaissance et de bon sens, car chaque geste quotidien a un impact sur notre environnement. 

  1. Notions de confort
  2. Limiter les pertes de chaleur
  3. Choisir un très bon isolant
  4. Étudiez la ventilation
  5. Faites contrôler votre chaudière
  6. Optimisez la température
  7. Fermez vos stores et volets
  8. Installez des rideaux isolants
  9. Utilisez les aides financières
  10. Baisser l'impact environnemental
  11. Réduire l’impact énergétique du chauffage  
  12. Optimiser sa production d’eau chaude
  13. Réduire sa consommation d'électricité
  14. Solutions pour éviter le gaspillage

Règles de base

L'air chaud qui monte dans la pièce est remplacé par de l'air froid qui passe par toutes les parois horizontales et verticales.

transfert_thermique_chaleur_froid_exterieur_interieur_logement.png

 

Les bons gestes

Une maison mal isolée, appelée « passoire énergétique », est un gouffre financier et environnemental. Il faut donc engager des travaux de rénovation afin de réduire sa consommation d’énergie, donc son empreinte carbone et adopter de bonnes habitudes de sobriété.

  • Connaître l’impact environnemental de ses travaux de construction ou de rénovation.
  • Apprécier le cycle de vie des matériaux.
  • Isoler son logement en choisissant des produits respectueux de l’environnement.
  • Utiliser un chauffage et de production d’eau chaude le moins émetteur de gaz à effet de serre.
  • Allonger la durée de vie des appareils de chauffage surtout s'ils sont récents.
  • Ne pas se laisser berner par les primes au changement qui sont des miroirs aux alouettes.
  • Ne pas suréquiper son logement avec des objets inutiles.
  • Limiter l’usage du numérique surtout pour les enfants.
  • Stocker un minimum de données informatiques sur des serveurs Internet (appelés cloud).

Notions de confort 

Un mur, paroi ou plancher non isolés entraînent une surconsommation énergétique pour 3 raisons : 

Le ressenti

Lorsque l'on habite dans un logement dont les murs ne sont pas isolés, le ressenti est un manque de confort. Ainsi pour un bâtiment isolé chauffé à 20 °C la température intérieure ressentie sera de 19,5 °C, mais en absence d’isolation de seulement 17 °C. Toucher un radiateur froid alors qu'il fait 20 ° dans la pièce donne l'information fausse qu'il fait froid.

Les déperditions

L'air chaud monte et l'air froid le remplace l'agitation des molécules d’air crée une convection qui se traduit en courants d’air et vents coulis. Le réflexe est alors d’augmenter la température pour compenser cet inconfort ou mettre un appareil de chauffage dont le combustible est moins cher comme le bois.

La formation d’humidité.

Un local mal isolé devient humide et le chauffage devra sécher l’air avant d'être efficace. Afin de réguler le taux d’humidité du bâtiment la pose d’un pare-vapeur et d'un isolant thermique régulant l'humidité. Un matériau isolant respectueux de l’environnement doit être préféré (fibre de bois, laine de bois, chanvre, lin, Métisse, Laine de coton ou ouate de cellulose).

Limiter les pertes de chaleur 

Avant de se poser la question de savoir quel bon chauffage économique poser dans sa maison ancienne, il faut isoler. Pour limiter l'impact environnemental des déperditions du logement et une facture élevée, un audit énergétique sert à déterminer les déperditions du logement. Le but étant de les améliorer. Chaque kWh non consommé et surtout non produit est un point positif contre le réchauffement climatique.

En France, une maison mal isolée surtout construite avant 1974, offre de nombreuses déperditions thermiques :

  • 25 à 30 % par le toit 
  • 20 à 25 % par les murs extérieurs
  • 20 à 25 % renouvellement de l’air (ventilation)
  • 10 à 15 % par les fenêtres 
  • 7 à 10 % par le sol 
  • 5 à 10 % par les ponts thermiques.

Deperditions_energetiques_logement_standard-picbleu.png

Choisir un très bon isolant 

Il faut privilégier les circuits courts et choisir un isolant à faible empreinte carbone . Aucun référentiel permettant d'affirmer qu'un produit est parfaitement sain (sans impact sur la santé) n'existe. Le cycle de vie des matériaux qui comprend l'extraction des ressources, la production et le recyclage des déchets permet de faire un choix pertinent. Les fiches FDES de la base Inies permettent de comparer les isolants. https://www.inies.fr/. Certaines filières se sont développées pour la ouate de cellulose par exemple.

Étudiez la ventilation 

La ventilation et la circulation de l’air dans les espaces habités sont indispensables pour assainir l'air ambiant tout en évitant condensation ou humidité.

En période froide la ventilation ne doit pas constituer une source de déperditions et devra être limitée à son minimum afin de maintenir l’espace intérieur le plus hermétique possible. Il faudra ventiler  lorsque la température est la plus haute au moment de la journée puis veiller à fermer les fenêtres et volets lorsque la température est basse.

Faites contrôler votre chaudière 

Il est possible de multiplier par 2 ou 3 la durée de vie d'une chaudière en la faisant contrôler chaque année par un professionnel.
Cet entretien divise par 5 les risques de panne
Il optimise le rendement et fait économiser d'après les chiffres de l'ADEME 8 à 10% de gaz.

Optimisez la température 

Baisser de 1 degrés la température permet de réduire sa facture de 7%. Une loi interdit de dépasser 19 degrésdans un logement !

Il suffit de fixer la température maximale en fonction des horaires de votre présence 19 degrés le jour, 15 degrés la nuit et 17 degrés pendant vos absences. Cet écart permet de ne pas trop baisser la température entre chaque phase et donc d'économiser sans impacter le confort thermique.

ecart_temperature_logement_presence_absence_nuit.png

Prenez des douches

Un bain coûte 2 fois plus cher qu'une douche et économise l'eau qui est un bien commun en voie de disparition . On voit des êtres stupides qui aujourd'hui monopolisent du temps d'antenne pour dire que le réchauffement passe après leur petit nombril et qu'ils prennent 2 bains par jour.

Fermez vos stores et volets 

Il est facile d'empêcher la chaleur de sortir l'hiver  surtout la nuit par période froide et de pénétrer l'été pendant la journée en fermant les volets ou les stores.

Les surfaces vitrées d’une maison ou d’un appartement apportent de l’énergie dans votre habitat lorsque les rayons du soleil les réchauffent, mais ces ouvrants font perdre de l’énergie par échange thermique avec l’extérieur.

Installez des rideaux isolants 

Il existe des rideaux épais et lourds aluminisés sur une face que l'on trouve dans les magasins de bricolage qui limitent le passage d’air, car ils créent naturellement une lame d’air isolante entre le rideau et la fenêtre.

Utilisez les aides financières 

Mais attention changer son équipement de chauffage comme le font des milliers de particuliers mal informés ou désinformés ne suffit pas. L'isolation du logement permet de réduire son empreinte carbone.

  1. MaPrimeRénov’
  2. CEE
  3. Éco-PTZ
  4. TVA à 5

Baisser l'impact environnemental 

L’objectif fixé par la loi Énergie et climat de 2019 était d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. 

Il faut savoir que la production d’électricité est le premier secteur émetteur de CO2 dans le monde. En France, le choix s’est porté en 1950 sur le nucléaire. Ce mode de production d’énergie est polluant et les déchets sont hautement radioactifs. En hiver, les centrales à charbon ou à gaz viennent en renfort lors de pics de consommation. La seule solution est d'isoler son logement afin de dépenser un minimum d'énergie comme les maisons RE 2020.

Réduire l’impact énergétique du chauffage  

  1. En remplaçant les radiateurs électriques (type « grille-pain ») par des équipements à très haute performance énergétique (pompe à chaleur, chaudière à condensation, etc.).
  2. En ajoutant un poêle à granulés (pour l'intersaison lorsqu'il ne fait pas assez froid pour allumer le chauffage).
  3. En régulant le chauffage en posant vannes thermostatiques, thermostat et sonde extérieure).
  4. En limitant le chauffage à la température maximale autorisée qui est de 19° en journée et en réduisant la température la nuit à 17 °C.
  5. En faisant appel à des professionnels (plombiers, chauffagistes locaux), afin de limiter leurs déplacements.

Optimiser sa production d’eau chaude 

La meilleure solution pour réduire l’impact énergétique de sa production d'eau chaude sanitaire est d'opter pour la seule énergie renouvelable le soleil en installant un chauffe-eau solaire.

Réduire sa consommation d'électricité 

La prolifération des appareils électriques (objets électroniques et connectés en permanence) fait augmenter la consommation d’électricité.

  • En évitant d'acheter des appareils énergivores type grands écrans de télévision.
  • En évitant de placer des écrans dans toutes les pièces du logement.
  • L’impact environnemental du numérique.

L’ère du tout numérique

Nos habitudes de consommation génèrent une « pollution numérique » qui ont de graves impacts sur notre environnement. 10 milliards de courriels sont envoyés chaque heure et dans la même période 180 millions de requêtes sont envoyées (données Google).

  • L’utilisation intensive d’Internet,
  • l’envoi de courriels et leur stockage
  • Le stockage des données sur des serveurs en ligne.

% de gaz à effet de serre (GES)

  • 4 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre sont dues au numérique.
  • 28 % des émissions de GES du numérique sont engendrées par les infrastructures réseau.
  • 25 % des émissions de GES sont dues au numérique  ( centres de données appelés datas centers).
  • 47 % des émissions de GES sont dus à nos équipements (ordinateurs, smartphones, objets connectés).

Quelques chiffres

  • 15 milliards d’objets connectés
  • 45 millions de serveurs pour internet
  • 800 millions d’équipements réseau (routeurs, box ADSL, etc.).

Solutions pour éviter le gaspillage 

  • Ne remplacer les appareils que lorsqu’ils sont en panne, irréparables ou obsolètes.
  • Le simple fait de garder 4 ans son smartphone ou tablette ou ordinateur améliore de 50 % son bilan environnemental.
  • Les objets électroniques sont peu recyclés et les utilisateurs gardent dans leurs tiroirs des téléphones notamment, car ils contiennent des données "sensibles".
  • Il faut vider régulièrement sa boîte courriel
  • Il est préférable de stocker ses données informatiques essentielles sur un disque dur externe.
  • Préférer l'achat d'appareils d’occasion reconditionnés pour éviter de nouvelles fabrications.
  • Ampoule à basse consommation d’énergie de type LED fabriquées en France garanties 10 ans et réparables au bout de 30 ans !
  • S'équiper avec des appareils électroménagers performants et de marque réputée (réfrigérateur classé A +++)
  • Installer des réducteurs de débit d’eau sur la douche.
Donnez-nous votre avis
Cet article a été commenté 2 fois.
Dommage que le politique en France support la modèle du nucléaire
merci de votre article, pour nous c'est surtout comment on peut changer le comportements des citoyens pour choisies ces alternatives> C'est pourquoi je suis en en train de suivre les techniques que peuvent faciliter les usages d'énergie renouvelable> Dommage que le politique en France support la modèle du nucléaire, et frein le développement de coopératives qui font leur énergie indépendant comme en Allemagne et Denmark
Merci pour votre site
Bonjour, Je suis un ingénieur, et comme beaucoup de personnes j’ai une sensibilité écologique. Dans mon parcours de vie j’ai fait construire ma maison, et j'ai assumé le rôle de maître d’œuvre. J'ai également appris d'autres techniques utiles grâce à vous. Je tenais simplement à vous remercier pour la qualité de vos articles que j'ai lu avec grand intérêt : bravo