Infiltrométrie test étanchéité de l'air des maisons neuves RT 2012

Dernière modification :
  • Saviez-vous Portail habitat Picbleu Qu'est-ce que l'infiltrométrie ou le test de perméabilité à l'air ?
    Un test d'étanchéité à l'air appelé infiltrométrie est exigé pour les maisons neuves afin de s'assurer de leur perméabilité à l'air. La Réglementation Thermique 2012 (RT 2012) est exigeante, l’enjeu est de taille, il s'agit de diviser par trois la consommation énergétique des constructions neuves. Pour s’assurer que les maisons neuves respectent la RT 2012, depuis le 1er janvier 2013, deux attestations sont demandées. Une attestation de prise en compte de la réglementation thermique indiquant notamment le Bbio du projet est à établir lors du dépôt du permis de construire. Une seconde attestation intégrant l’ensemble des exigences de la RT2012 est à produire lors de l’achèvement des travaux. Cette seconde attestation peut être établie par un architecte, un diagnostiqueur immobilier, un bureau de contrôle ou un organisme de certification.
      Le contrôle de la perméabilité à l'air d'un bâtiment : à quoi ça sert ?

    Lorsque l'on veut vérifier si un bâtiment est suffisamment bien isolé, on utilise un appareil qui contrôle l'étanchéité du bâti. Avec la publication en février 2010 du GAP 50-784, (Guide d'application de la norme NF EN 13829), l'infiltrométrie se professionnalise lors de travaux de rénovation. Ces tests sont obligatoires pour le neuf depuis le 1er janvier 2013. 

    Saviez-vous Portail habitat Picbleu Pourquoi  améliorer la perméabilité à l'air d'une maison ?

    Pour économiser l'énergie qui s'échappe par les différentes sources de fuites qui existent dans les bâtiments. Améliorer la perméabilité à l'air des locaux est l'une des conditions d'obtention de la RT 2012. Le parfait contrôle du renouvellement d'air au même titre que la capacité d'isolation thermique des matériaux, permet d'optimiser la performance énergétique des bâtiments.La maîtrise de l'air intérieur dépend du système de ventilation installé, mais aussi des fuites d'air indésirables dont fait l'objet tout bâtiment.

    Aération bâtiments, VMC ventilation mécanique naturelle

    Construction neuve
    Construction neuve bénéficiant d'une isolation poussée. Photo ACQUALYS ®

     La mesure de la perméabilité à l’air : une étape indispensable

    La mesure de la perméabilité à l’air de l’enveloppe des bâtiments est une étape indispensable pour s’assurer du niveau performanciel d’une construction.

    Qualibat est un organisme de droit privé, il a été créé en 1949, à l’initiative du ministre de la Construction et d’organisations professionnelles d’entrepreneurs, d’architectes et de maîtres d’ouvrage. 

    Les qualifications marques labels et normes du bâtiment

    Qualibat vient d’intégrer une nouvelle qualification de mesurage de perméabilité à l’air de l’enveloppe des bâtiments, au terme d’une convention signée avec le ministère de l’Écologie. Mise en place depuis le 1er janvier dernier, cette nouvelle qualification de mesurage de perméabilité à l’air (qualification 8711) est rendue obligatoire pour tous les mesureurs. Elle s’applique à l’ensemble des entités qui, pour le compte d’un tiers, assurent l’instauration d’un système de mesures et réalisent des mesures de perméabilité à l’air de l’enveloppe d’un bâtiment.

    Intégrée dans l’activité 87 de la nomenclature de QUALIBAT, sous le numéro 8711, cette qualification sera attribuée après différentes vérifications portant sur la formation des personnes chargées des contrôles, l’étalonnage régulier des appareils de mesure et la traçabilité de l’ensemble des opérations de mesure. Le dispositif d’évaluation prévoit également un audit documentaire des rapports de mesures et du registre des opérations de chaque opérateur.

    Les organismes de contrôle, les sociétés d’ingénierie ou encore les diagnostiqueurs immobiliers devront également obtenir cette qualification au même titre que les entreprises de construction.
    Qualibat précise que les exigences particulières d’attribution et de suivi ont été adaptées au contexte particulier de l’activité de mesure de perméabilité à l’air, notamment pour les « matériels spécifiques à ces mesures et des obligations d’étalonnage et de maintenance, mais également pour des registres d’opérations de mesures ou des opérations de mesure de référence qui se substituent à la liste des chantiers et aux chantiers de référence ».

    Tous les opérateurs de mesure auront à justifier d’une formation aux opérations de mesures obligatoirement dispensée par un organisme reconnu par le ministère en charge de la construction. Les mesures de perméabilité devront être effectuées impérativement par un opérateur autorisé exerçant dans une entreprise titulaire de la qualification 8711. (29 janvier 2011)

      L'infiltrométrie : le test de perméabilité et d'étanchéité à l'air.

    Le contrôle du renouvellement de l'air permet de quantifier la perméabilité de l'enveloppe du bâtiment et de valider la valeur atteinte. Nouvelle en France, cette démarche contribue à renforcer la performance énergétique du bâti, cette méthode est déjà utilisée depuis de nombreuses années en Allemagne, Autriche, Belgique, Suisse et au Canada. Cette mesure de la perméabilité permet d'atteindre les objectifs ambitieux du Grenelle Environnement pour les bâtiments RT 2012.

    C'est pourquoi assurer un bon niveau d'étanchéité à l'air, c'est être capable de limiter les flux incontrôlés, qui peuvent être source de pathologies, d'inconfort et de gaspillage d'énergie. Il ne s'agit en aucun cas de confiner les occupants dans une boîte hermétique, mais, au contraire, de leur procurer de l'air de qualité, en quantité suffisante et sans excès. Important : le gain réalisé ne présente pas de surcoût pour le maître d'ouvrage.

    Les critères sont multiples, complexes et répondent à plusieurs objectifs, les principaux enjeux liés à l'étanchéité à l'air sont :

    • L'hygiène et la santé, la qualité de l'air intérieur.
    • Le confort thermique et acoustique des occupants
    • La facture énergétique
    • La santé des occupants des logements.
    • La  conservation du bâti.
    • La sécurité des personnes à proximité de sites industriels Seveso.
      Effets de l'air sur un bâtiment en période de chauffage :

    En période de chauffage, l'air exfiltré de façon indésirable vers l'extérieur se refroidit, en particulier dans l'isolant, et son humidité relative augmente. Si, tout au long de ce parcours, le point de rosée est atteint, il se forme de la condensation. L'isolant sera moins performant surtout s'il s'agit de matériaux sensibles à l'humidité (laine de verre, laine de roche) ou imperméables (polystyrène, polyuréthane), et peut engendrer des phénomènes de corrosion et de moisissure des matériaux.

    Les polluants atmosphériques extérieurs et intérieurs

    Château
    Les murs des anciennes bâtisses sont respirants : ils laissent passer la vapeur d'eau.   Photo ACQUALYS ®
      Le but de la mesure d'infiltrométrie (perméabilité à l'air).
    Le but de la mesure est de quantifier la perméabilité à l'air de l'enveloppe du bâtiment et de visualiser les infiltrations d'air parasites.
      Les méthodes de mesure infiltrométrie : test de perméabilité et étanchéité à l'air.

    L'un des ouvrants du bâtiment est remplacé par un dispositif parfaitement étanche, dans lequel est aménagée une ouverture connectée à un ventilateur à vitesse variable. Il s'agit généralement de la porte d'entrée du logement ou du bâtiment. Cette ouverture est étanche et possède des dimensions adaptables. Les orifices techniques volontaires (bouches de sorties et entrées d'air) sont colmatés à l'aide de rubans adhésifs imperméables à l'air et/ou de film polyéthylène. L'étanchéité de la gaine d'aspiration (ou de refoulement) de sa machine doit être également soigneusement vérifiée. Le ventilateur à vitesse variable extrait, en les régulant, des volumes d'air connus.

    Un ventilateur de très forte puissance crée artificiellement une surpression ou une dépression dans le local. La différence de pression (différence de pression de 50 à 100 pascals Pa) accentue le flux d'air parasite entre l'intérieur et l'extérieur. Seules les fuites d'air non maîtrisées doivent apparaître dans le rapport de mesure. Dans certaines situations, un élément constitutif de l'enveloppe peut être colmaté puis décolmaté (trappe, menuiserie, appareillage électrique...) de manière à pouvoir quantifier l'influence de cet élément sur la performance globale de l'enveloppe.

    Lorsque le bâtiment est placé en dépressurisation progressive à l'aide du ventilateur il suffit de mesurer simultanément les différences de pression entre l'intérieur et l'extérieur afin d'obtenir une série de couples « débit/dépression » grâce à l'extraction de volumes d'air connus.

    Cas de bâtiments d'un volume supérieur à 4 000 m3 : Une mesure effectuée par différence de pression inférieure à 50 Pa est possible par dérogation, un rapport mentionne le débit de fuite et précise les infiltrations parasites observées lorsque le débit est supérieur à la limite admissible. La recherche de fuites importantes peut s'effectuer à l'aide d'une caméra de thermographie infrarouge lorsque les différences de température intérieur/extérieur le permettent.

      Le perméascope destiné à mesurer l'étanchéité ou la perméabilité à l'air

    Cette solution technique de mesure de perméabilité du bâtiment s'opère avec une machine adaptée : Le Perméascope. Le Perméascope convient à la mesure de la perméabilité de maisons individuelles ou d'appartements dont le volume n'excède pas 1 000 m3. Suivant chaque type de bâtiment et surtout suivant chaque volume, une machine différente et adaptée est utilisée.  La porte soufflante (blower door) s'applique aux bâtiments d'un volume inférieur à 4 000 m3. Pour les constructions d'un volume atteignant 30 000 m3, l'appareil utilisé est un banc grand volume (BGV).

    Perméascope

    Photo ci-dessus : Perméascope : système permettant de contrôler la perméabilité à l’air d’une maison ou d’un appartement. Appareil muni d’un ventilateur à relier à un ordinateur portable et livré avec un logiciel. Utilisation après obturation des bouches de VMC et entrées d'air, ouverture des portes intérieures et mise en place du rejet de l'air aspiré. Paramétrage, mise en dépression du volume intérieur puis calcul automatique de la mesure. Edition de rapports de résultats. Raccordement par port USB sur ordinateur portable.

    Saviez-vous Portail habitat Picbleu Comment s'effectue le test d'étanchéité ou de perméabilité à l'air ?

    L'appareil est généralement branché directement sur le système de ventilation ou parfois sur un ouvrant de l'enveloppe. Cette méthode présente l'avantage d'être facile à mettre en œuvre pour les bâtiments peu volumineux.  Animé par un ventilateur à vitesse variable, le ventilateur de dépression Perméascope assure une dépression suffisante dans le volume du local pour créer les conditions de mesure de la perméabilité à l'air.

    Le test comprend plusieurs étapes :

    Triangle Portail habitat Picbleu Vérification des conditions météorologiques (vent < 5 m/s)
    Triangle Portail habitat Picbleu Préparation du bâtiment : colmatage de toutes les entrées d’air volontaires (exemple : orifices Ventilation Mécanique Controlée)
    Triangle Portail habitat Picbleu Pose d’une porte soufflante dans une ouverture du bâtiment
    Triangle Portail habitat Picbleu Mise en dépression et/ou surpression du volume intérieur grâce au ventilateur situé sur la porte soufflante
    Triangle Portail habitat Picbleu Mesure du débit de fuite et calcul des indices de performance
    Il faut noter que la recherche et visualisation des fuites avec fumigènes, anémomètre, caméra thermique, bien qu’optionnelle est généralement réalisée, et même souvent en pré-test à la mise hors d’eau hors d’air de la construction.
      Les seuils d'exigence pour l'étanchéité à l'air.

    La RT 2012 impose de réaliser un test avec un ventilateur d'une puissance minimale de 3000 M3 par heure. Les appareils de mesure les moins puissants disponibles sur le marché offrent 7600 m3 par heure.

    L'air pollué des logements.

    Quels sont les principaux polluants dans l'air de votre maison ?

    L'air qui transite dans les parois avant de pénétrer dans le logement peut se charger en polluants (poussières, moisissures, germes pathogènes, composés organiques volatils, fibres...), puis les transférer à l'intérieur de l'habitat. À mesure qu'ils s'encrassent, tous les circuits aérauliques par lesquels l'air peut s'écouler peuvent dégrader à plus ou moins long terme la qualité de l'air intérieur.

    Poussières particules fines diesel/bois = pollution de l'air

    En France, dans les constructions courantes,  entre 25 et 33 % de l'air neuf provient des défauts d'étanchéité de l'enveloppe isolante.
    La réglementation thermique (RT 2005) pour les bâtiments neufs prenait en compte une valeur de perméabilité par défaut (c'est-à-dire lorsqu'aucune mesure n'était effectuée) de 1,3 m3/h/m2 pour les maisons individuelles et de 1,7 m3/h/m2 pour les logements collectifs. Cette valeur était pénalisante par rapport au bâtiment de référence de la RT 2005, qui est de 0,8 m3/h/m2 pour les maisons individuelles et de 1,2 m3/h/m2 pour les logements collectifs.

    Qu'est-ce que cela signifie pour la perméabilité à l'air ?

    Cela signifie qu'en répondant à la règlementation thermique avec une valeur de perméabilité à l'air par défaut un bâtiment devra, en contrepartie, se montrer plus performant sur un autre poste de déperdition. Afin de justifier d'une valeur de perméabilité inférieure à la valeur par défaut, une mesure de perméabilité à l'air du bâtiment permettra ainsi de valoriser l'étude thermique réglementaire. La RT 2012 impose une exigence minimale sur l'étanchéité à l'air de l'enveloppe du bâtiment inférieure de 0,2 m3/h/m2 à la valeur de référence de l'ancienne RT 2005. Une mesure est donc obligatoire à la réception du bâtiment.

      La quantification des fuites : le test d'étanchéité à l'air (infiltrométrie)
    La méthode d'infiltrométrie permet de quantifier et d'optimiser les débits de fuite d'air au travers des parois de l'enveloppe d'un bâtiment.Le dispositif de mesure est toujours composé :
    Triangle Portail habitat Picbleu D'un capteur différentiel de pression qui permet de mesurer la différence de pression créée par le ventilateur à travers l'enveloppe du bâtiment.
    Triangle Portail habitat Picbleu D'un débitmètre de mesure de débit d'air traversant le ventilateur.
    Triangle Portail habitat Picbleu D'un micro-ordinateur équipé d'un progiciel permettant d'automatiser les mesures et d'afficher les résultats.
      Une vision pédagogique sur la perméabilité à l'air d'une construction neuve

    Le maître d'ouvrage doit effectuer un travail pédagogique avec le chef de chantier et les différentes entreprises du bâtiment pour les conduire à une prise de conscience de leur mission respective en termes d'étanchéité à l'air, car le test de perméabilité ne doit pas être considéré comme une sanction, mais plutôt comme la reconnaissance d'un travail bien réalisé.

    L' existence de multiples sources d'infiltration s'explique par trois phénomènes principaux :
    Triangle Portail habitat Picbleu Les parois modernes sont souvent multicouches, d'où un risque de passage d'air.
    Triangle Portail habitat Picbleu La commande, les études, le suivi, la réception des travaux, le calfeutrement doivent faire l'objet d'une attention particulière.
    Triangle Portail habitat Picbleu Les études de conception sont parfois insuffisantes sur certains systèmes constructifs pour lesquels le risque de fuites est important.
      Les 4 grandes catégories de points faibles des bâtiments :
    Il existe 4 grandes catégories de points faibles dans les bâtiments où se situent principalement les infiltrations d'air :
    Sur le schéma ci-dessus, les zones de fuites d'air sont localisées par des chiffres verts. La RT2012 est la première réglementation thermique à imposer la vérification de la bonne mise en œuvre des matériaux par un test d’étanchéité à l’air appelé infiltrométrie. Cette obligation de résultat pour les maisons individuelles ou accolées et les immeubles collectifs d’habitation est caractérisée dans la réglementation thermique par un coefficient de perméabilité à l'air à ne pas dépasser. Le test d'infiltométrie s'effectue à l'aide d'un ventilateur qui aspire ou souffle de l'air, un ordinateur relié à une sonde mesure le débit de fuite par m2.
    1 Portail habitat Picbleu Les trappes et les éléments traversant les parois (trappe d'accès aux combles, trappe d'accès aux gaines techniques.).
    2 Portail habitat Picbleu Des menuiseries extérieures (seuil de porte palière, seuil de porte-fenêtre, liaison mur/ fenêtre au niveau du linteau, etc.).
    3 Portail habitat Picbleu Des liaisons façades et planchers (liaison mur/dalle sur terre-plein, liaison mur/dalle ou plancher en partie courante, etc.).
    4 Portail habitat Picbleu Des équipements électriques (interrupteurs sur paroi extérieure, prises de courant sur paroi extérieure, etc.).
      Quels sont les métiers du bâtiment concernés par l'infiltrométrie ?
    La perméabilité est l'affaire des différents corps d'état, plombiers, plaquistes, menuisiers et électriciens, une information et une prise de conscience sont nécessaires pour atteindre un niveau performant de perméabilité. En effet, chaque corps de métiers doit prendre conscience de son rôle et de l'incidence de ses actions. 
      Les conditions requises pour pouvoir réaliser une prestation de mesure de la perméabilité :

    Pour réaliser une prestation de mesure de la perméabilité à l'air d'un logement dans le cadre du référentiel BBC-Effinergie, les organismes ayant des agents expérimentés ainsi que les entreprises spécialisées peuvent de manière transitoire réaliser des essais pour le référentiel RT 2012.

    Ces organismes ayant des agents expérimentés ainsi que les entreprises spécialisées s'engagent sur l'honneur à :
    Déposer une candidature à l'autorisation de prestation de mesure de la perméabilité, dans un délai maximal de six mois à la suite de leur premier essai, sur un bâtiment candidat à la maison RT 2012.
    Inclure dans leur dossier de candidature à autorisation cinq rapports d'essai de moins de six mois avant  la  réalisation  de  leur  premier essai sur un bâtiment candidat à la prestation de mesure de la perméabilité.
    Inclure dans leur dossier de candidature à autorisation l'ensemble des rapports des essais qu'ils ont réalisés.

    Informer par courrier électronique le secrétaire provisoire de la commission d'examen des autorisations, la DGALN, Promotelec et Effinergie, des essais qu'ils réaliseront pendant cette période transitoire sur des bâtiments candidats. Cette information doit notamment comporter la date prévisionnelle de réalisation du premier essai prévu.

      Qualification des opérateurs d'infiltrométrie (test de perméabilité à l'air) :

    L'autorisation est accordée aux organismes ou entreprises candidats pour la réalisation d'essais par des opérateurs qualifiés et identifiés nominativement dans la demande d'autorisation. Un opérateur est habilité s'il est à la fois qualifié et formellement identifié par son organisme comme personne pouvant réaliser des essais de perméabilité à l'air.

    La qualification d'un opérateur est examinée si l'une des trois conditions suivantes est remplie :

    Dans le cas d'opérateurs déjà expérimentés, avec la justification de plus de dix essais par an et la transmission de cinq rapports de moins de six mois. Tous ces rapports devront être validés par la DGALN pour prononcer la qualification de l'opérateur.
    Ces opérateurs devront de façon transitoire et expérimentale, assister à une journée de formation dans un délai de six mois après le dépôt du dossier, avec un CETE (Centre d'études techniques du ministère de l'Équipement, service du ministère en région) compétent en perméabilité à l'air afin que leur organisme ou leur entreprise soit autorisé ou/et que leur qualification soit effective de façon définitive.

    Dans le cas où l'organisme est déjà autorisé, la fourniture du justificatif du suivi d'une formation interne, sous réserve d'une validation des compétences dans un délai fixé à six mois.
    La fourniture d'un justificatif de suivi d'une formation externe reconnue par la DGALN, et la transmission à cette dernière de cinq rapports d'essais dans un délai de six mois suivant la formation.
      Les normes concernant l'infiltrométrie (test de perméabilité à l'air)

    Toute mesure doit être réalisée conformément au cahier des charges validé par la DGALN (Direction générale de l'aménagement, du logement et de la nature), ex-DGUHC, précisant les conditions de réalisation des essais au-delà des exigences formulées dans la norme NE EN 13829. Depuis le 1er avril 2009, une autorisation est accordée pour une durée de deux ans tacitement reconductible et sera liée à la fourniture annuelle de plusieurs documents, dont l'attestation de l'étalonnage à jour du matériel ou encore la liste mise à jour des opérateurs réalisant les essais, accompagnés des justificatifs nécessaires à leur qualification. Seules les personnes autorisées par la commission  permettront de vérifier la conformité du bâtiment au référentiel RT 2012. 

      L'obligation de résultat concernant la perméabilité à l'air et la cohérence de l'enveloppe

    La RT 2012 rend obligatoire le test d'infiltrométrie. Cette attestation s’assure aussi de la bonne prise en compte des exigences de moyens de la RT2012 : surface minimum de vitrage, utilisation d’une énergie renouvelable, étanchéité à l’air, isolation. L’attestation que le maître d’ouvrage doit fournir après l’achèvement des travaux vérifie que les trois exigences de résultats de la RT 2012 sont bien respectées : consommation d’énergie primaire inférieure à Cepmax, confort d’été et conception bioclimatique.

      Les sanctions si la RT 2012 n'est pas respectée
    Officiellement, tout contrevenant est sanctionnable pénalement. Le Code de la construction et de l’habitation indique que le manquement à ces obligations peut entraîner l’interruption des travaux, 45.000 euros d’amende et 6 mois de prison en cas de récidive.
    Les risques encourus si je ne respecte pas la RT 2012 en neuf
       Combien coûte un test d'étanchéité à l'air (mesure de perméabilité ou infiltrométrie)?
    Le coût d'une intervention pour une maison de 100 m2 varie entre 400 et 600 euros hors taxes, hors frais de déplacement. Des options comme la thermographie sont possibles.
    Aide Portail habitat Picbleu Les autres pages sur les maisons neuves 
     
    Guide habitat isolation thermique sol murs combles toit
    Quel est le meilleur chauffage économique le plus confortable
    Que choisir comme énergie et quel chauffage installer chez moi ?
     
      Les liens
    Le site Internet www.effinergie.org 

     Par respect pour l'environnement, merci de n'imprimer cette page qu'en cas de nécessité. Pourquoi ?

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page
Veuillez vous créer un compte ou vous connecter pour participer à la discussion