L'autoconsommation photovoltaïque une solution rentable ?

Dernière modification :

L’autoconsommation électrique, déjà très répandue chez nos voisins européens, est tellement évidente que tous les particuliers y viendront naturellement. Même si la France accuse dix ans de retard, car l’autoconsommation est déjà reconnue et subventionnée en Allemagne, en Espagne et en Italie, la simplicité d'installation des panneaux photovoltaïques, l'autonomie, la baisse des prix du matériel, l'augmentation des performances et la hausse prévisible de l'électricité sont suffisamment d'arguments pour un développement rapide. 

 

Sommaire

Terrain-constructible-à-bâtir-à-vendre-Portail-habitat-Picbleu.png

 

1. L'autoconsommation électrique

Beaucoup de propriétaires de panneaux solaires peuvent consommer leur propre production électrique. Même le secteur tertiaire (1) est bien adapté, il recouvre un large champ d'activités (commerce, administration, transports, activités financières et immobilières, services aux entreprises et aux particuliers, l'éducation, la santé et l'action sociale). Ces établissements étant idéalement ouverts pendant la journée, la production et la consommation d'électricité sont donc parfaitement synchrones.

Pour les ménages, l'électroménager gourmand en énergie peut être programmé pour fonctionner pendant la journée plutôt que pendant les heures creuses (majoritairement nocturnes). L’autoconsommation demande de s’équiper en matériel électronique intelligent qui est constitué de dispositifs de gestion des flux entrants et sortants d’énergie. Des automates programmables sont fabriqués par des entreprises françaises (Sirea) ou allemandes.

(1) Le périmètre du secteur tertiaire est défini par complémentarité avec le secteur primaire (activités agricoles) et le secteur secondaire (activités industrielles).

 

2. Un rapport positif

Un rapport sur l’autoconsommation électrique avait été remis le 12 février 2015 à la ministre de l’Energie Ségolène Royal. La conclusion donnée par une quarantaine d’organismes publics et privés était très positive : l’autoconsommation principalement d’énergie solaire est possible, souhaitable et inéluctable.

Les prix de vente TTC de l’électricité majoritairement d’origine nucléaire et hydraulique vont augmenter. Selon les études de l’Ademe, sur plus d'un tiers du territoire français, l’ensoleillement est suffisant pour assurer une autonomie énergétique. L’autoconsommation électrique permet de réduire les investissements et l’entretien du réseau électrique et favorise l’insertion de la production des énergies renouvelables sur ce réseau.

Le coût de production des panneaux photovoltaïques baisse et la technique évolue ainsi la pérovskite combinée au silicium permet d’augmenter de 50 % le rendement énergétique d'une cellule solaire.

 

3. Autoconsommation = autonomie

Lorsqu'il est possible de stocker sa production en excédent pendant les pleines heures d’ensoleillement dans des batteries, cette énergie peut être utilisée la nuit ou lors de périodes nuageuses. En l'absence de batteries tampons, le réseau électrique sert de centre de stockage.

 

4. Deux types de production d'électricité

Soit, la production excède les besoins, dans ce cas, une grande partie de la production électrique en excédent doit être injectée et vendue au réseau.

Soit le système de panneaux photovoltaïques de production électrique ne couvre pas les besoins du bâtiment auquel il est associé. Dans ce cas toute la production sera consommée sur place et le réseau national devra compléter les besoins : l'autoconsommation est maximale et l'autoproduction est faible.

 

5. Production électrique renouvelable pour véhicules

Une solution existe également pour les particuliers qui désirent installer des panneaux photovoltaïques chez eux et recharger leur voiture électrique à domicile ou sur leur trajet.

Cette solution permet d'éliminer nos polluants moteurs Diesel qui dégradent gravement la qualité de l'air.

Eolienne recharge véhicules électriques Corri-door EDF Landes Photo Picbleu

Une éolienne permet la recharge des véhicules électriques grâce au système Corri-door implanté sur le réseau autoroutier français. Photo Picbleu

 

6. La ville aux piétons

L'avenir est là : pour les véhicules électriques.

Lorsque l'on a goûté à la conduite d'un véhicule électrique ou hybride, il est difficile de revenir aux polluants et bruyants moteurs Diesel. Dans quelques années, avec le progrès, dans les villes notamment, les véhicules électriques seront majoritairement présents et les ancestraux moteurs à explosion seront observés comme des objets n'y ayant pas leur place.

La conduite en ville avec un véhicule électrique rend les conducteurs plus prudents. Ils adaptent leur vitesse et ont tendance à aller lentement, car les piétons ne les entendant pas ceux-ci sont surpris de leur présence. Un effet positif de ce type de véhicule.

 

Les piétons prioritaires passent librement dans les rues, les automobilistes, eux, doivent appuyer sur un bouton et attendre avant de pouvoir circuler dans une voie.

Priorité aux piétons en ville Encyclopédie Picbleu

7. Le système Corri-door de recharge rapide

La société Sodetrel, filiale à 100 % d’EDF et opérateur du réseau, gère un réseau complémentaire aux bornes publiques.

Le projet Corri-Door est complémentaire aux projets de déploiement des régions, des syndicats d’énergie et des collectivités locales. Il est financé à hauteur de 50 % par la Commission européenne, par l’intermédiaire de son programme Ten-T. Le reste du budget est financé par les membres du consortium : BMW, le Groupe EDF, Nissan, Paris Tech, Renault, SANEF, Volkswagen.

Borne de recharge rapide véhicules électriques Corri-door EDF Landes Photo Picbleu

 

Trouver les bons conseils pour baisser vos factures de gaz en citerne

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page

Tous les articles

Actualités

Dossiers

Conseils

Normes