La dette est un moyen d'action politique pour contraindre

Dernière modification :

Valérie Bugault, docteur en droit, spécialiste des questions européennes, est interrogée par Jean-Michel Vernochet à propos de la crise grecque. Elle décrit un nouvel ordre mondial imaginé par de grands organisateurs qui sont les milieux financiers, les spécialistes et les spéculateurs. Dans cette stratégie d'asservissement des populations, les moyens sont illimités et la moralité est absente de toute forme de compassion ou de bienveillance. La vexation et la frustration amènent le chaos qui permet encore plus de contrôle sur les peuples.

"Le monde n'offre pas assez de richesses pour certains êtres cupides" disait Gandhi.

Depuis 1973, plus de 1350 milliards d'euros ont été empruntés. La dette publique de la France (la charge de la dette) au titre des seuls intérêts financiers coûte chaque jour 150 millions d'euros. Des sommes colossales transférées aux plus riches et au système bancaire privé, par augmentation mécanique de cette dette qui ne peut être remboursée tant les sommes sont énormes. L'ARGENT DOIT SERVIR et NON PAS ASSERVIR.

 

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page