La tempête du siècle 1999 Lothar et Martin sur la France

Dernière modification :

Les tempêtes de fin décembre 1999 en Europe ont été dûes à deux dépressions intenses des latitudes moyennes à développement rapide, nommées respectivement Lothar et Martin, qui ont traversé la France les 26, 27 et 28 décembre 1999.  

  • Déstabiliser et décrédibiliser le GIEC par tous les moyens

    Les climato-sceptiques ont multiplié les attaques contre le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du Climat.

    D'après l'un des principaux climato-sceptiques français, le géophysicien Vincent Courtillot : « Plus de la moitié des membres du GIEC ne sont pas des scientifiques, mais des administrateurs ou des bureaucrates ».

    Des scientifiques climato-sceptiques qui peuvent compter sur d'importants moyens financiers comme l'a démontré une récente enquête de Greenpeace : les « lobbys climato-sceptiques » ont versé près de 150 millions de dollars à 80 instituts américains engagés contre le réchauffement climatique.

    Greenpeace assure par ailleurs que le groupe pétrolier Exxon Mobil ainsi que de grands groupes industriels figurent parmi les principaux donateurs.

  • Un nouveau défi pour notre société de consommation

    Espérons que ce nouveau défi posé à notre société de consommation trouvera un dénouement heureux favorable à l'équilibre de notre belle et unique planète. L'histoire du comportement humain mis en présence de dangers comme la formation d’un trou dans la couche d'ozone est une belle application du principe de précaution.

     

     

    Deux conséquences sont possibles : soit selon les extrémistes du désastre l'humanité court au chaos et à l'extinction du genre humain, soit selon la phrase de Jean Starobinski « le remède est dans le mal » des marges de manoeuvre existent.

    La vérité est entre les deux et le curseur doit être placé à égale distance. Cette succession de crises financières dues à la cupidité de certains à la volonté de certains peuples d'accéder à un niveau de vie acceptable crée un déséquilibre notable.

    Il faudra que l'humanité se débarrasse du capitalisme vil, du consumérisme et d'un certain matérialisme en adoptant des idées nobles tout en devenant l'amie de la terre débarrassée des théories de l'accusation pour devenir une défense généreuse de toutes les richesses que la planète possède. De toute manière, la Terre survivra quoiqu'il advienne.

    Terre-Mission Apollo

     

     

     

     

     

     

    La planète bleue : la Terre vue d'Apollo 17. Photo NASA.

     

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page

Tous les articles

Textes décalés

Actualités

Dossiers

Conseils

Publireportages