Environnement

Le bois de chauffage est-il une source d'énergie renouvelable ?

Date de création :

S'il est difficile de faire un bon choix pour le chauffage et l'énergie, il est aussi difficile pour les écologistes de faire passer leurs messages tant ce terme est malmené. L'écologie : un terme surtout utilisé à des fins commerciales L'écologie et les termes qui s'y rattachent sont utilisés à toute fin commerciale : lorsqu'une solution est apportée pour répondre à des contraintes climatiques, des groupes financiers s'en emparent et les détournent au service de leur système aggravant au contraire le problème. Le vent et le soleil qui sont des énergies vertueuses par excellence ne peuvent suffire à répondre aux besoins énergétiques, il faut donc trouver d'autres énergies pour assurer la complémentarité. 

  1. Le bois l'énergie traditionnelle
  2. Des dérives inacceptables
  3. 20% de la France en Forêt
  4. Exploitation ou récolte du bois
  5. Exemples contraires d'utilisation
  6. La neutralité carbone du bois

Le bois l'énergie traditionnelle 

Cet article n'est pas une diatribe contre le bois utilisé comme combustible de chauffage, mais la mise en perspective du fait que des usagers risquent d'être déresponsabilisés en se disant « je mets du bois parce que cela ne revient pas cher, c'est écologique et pour l'isolation, je verrai plus tard ».

Petit rappel :

  • les énergies fossiles sont issues du CO2 atmosphérique capté et emprisonné lors de milliers d'années.
  • La combustion de l'énergie fossile restitue à l’atmosphère ce CO2 dans un cycle qui beaucoup plus long que celui du bois qui est d'environ 50 ans.
  • Nous sommes en période d’urgence climatique : la forêt est un puits de carbone qui absorbe du CO2 et en émet.
  • Avant de penser énergie, pensons à limiter nos besoins dans une sobriété heureuse qui commence par des bâtiments parfaitement isolés. 2 stères de bois par an ou 450 kg de granulés par an.
  • Des logements de petites tailles, moins énergivores, sont préférables tout comme de petites voitures sont préférables à de gros 4x4 polluants ou de grandes bâtisses, tous deux "marqueurs de réussite sociale" pour les personnes empêtrées dans les délires de la société de consommation.

L'importance de la forêt primaire

Les personnes sensible à l'écologie rappellent à juste titre l'importance du bois, la forêt joue un rôle capital dans la l'équilibre de la biosphère.

  • Rappelons que le bois est resté longtemps la source d'énergie essentielle de l'humanité.
  • La biomasse qui est l'ensemble des matières organiques d'origine animale, végétale ou fongique peut après méthanisation ou transformation chimique et combustion devenir une source intéressante de chaleur, mais à la juste échelle. 

Des dérives inacceptables 

Un dispositif savant fonctionnant avec les aides publiques conduit à l'industrialisation des forêts et à la mise en place de centrales énergivores de production d'électricité.

L'accaparement et le développement de la filière bois énergie par de grandes puissances (agrocarburants, concentration industrielle, méga-unités de production électrique, utilisation des terres destinées aux boisements ou à l'agriculture, importation de granulés de bois provenant des USA et Canada) peuvent indiquer et signer la fin du bois écologique.

Tournesols tournés vers le soleil

20 % de la France en forêt 

Le postulat de départ qui indiquait que la ressource bois est renouvelable et abondante, car 20 % du territoire métropolitain est couvert de forêt (1) peut être remis en cause dans certains cas. 

Exploitation ou récolte du bois 

Le bois nécessite une gestion raisonnée et le terme exploitation montre les dérives. En matière de forêt c'est le terme récolte qui doit s'appliquer

  • Une forêt ne s'exploite pas comme un puits de gaz, de pétrole ou une mine de charbon.
  • Une forte demande sur la ressource forestière peut remettre en cause sa pérennité même.
  • Un arbre qui tombe fait plus de bruit que la forêt qui pousse dit la sagesse populaire.

Le bois énergie est acceptable mais à une échelle adaptée : locale, mesurée et citoyenne même si la fumée de combustion émet des particules, et doit être utilisé uniquement pour faire de la chaleur donc pas pour produire de l'électricité.

Exemples contraires d'utilisation 

Ces 2 exemples montrent comment le bois énergie peut être utilisé de façon très mauvaise ou plus vertueuse.

La centrale électrique de Gardanne (Bouches-du-Rhône)

  • Cette centrale est un exemple d'un bilan carbone discutable, en effet, 850 000 tonnes de bois sont utilisées par an (250 camions par jour circulent dans un rayon de 400 kms, une partie du bois est importé du Canada).
  • Le bilan écologique est désastreux lorsque par gigantisme, la forêt est décapitée par un prélèvement trop important, dans ces conditions, la ressource ne peut plus être considérée comme renouvelable.
  • Le rendement énergétique du bois pour fabriquer de l'électricité est mauvais : sur 10 arbres abattus, 1.5 servira à produire l'électricité, 1.5 servira à l'ensemble du processus et le reste sera dissipé en chaleur.
  • Produire de l'électricité à partir du bois sans cogénération est une aberration.
  • Utiliser le bois pour produire de la chaleur et éventuellement en retirer de l'électricité est envisageable mais l'inverse est illogique.

Le projet Modul'R à Yssingeaux (Haute loire)

  • Le projet Modul'R à Yssingeaux (Haute loire) beaucoup plus vertueux, utilise une ressource locale qui permet la valorisation et l'entretien de la forêt avoisinante.
  • Des micro chaudières de 1.2 MW destinées au chauffage des bâtiments publics (école, gymnase, maison de retraite) seront alimentées avec du bois déchiqueté provenant de bois d'éclaircie.
  • Bilan 250000 litres de fioul économisés qui représentent 750 tonnes de CO2.

Donc le bois utilisé comme chaleur relevant de projets individuels ou collectifs citoyens : oui, mais soumis au diktat de groupes industriels dont la rentabilité est essentielle : non.

Le bois énergie est le nom donné à toutes les applications du bois en tant que combustible.

Le bois énergie est un type de bioénergie utilisant la biomasse constituée par le bois. Il peut être considéré comme une énergie renouvelable si le bois est produit par une gestion durable des forêts c'est-à-dire toutes les opérations effectuées pour administrer et exploiter les forêts de manière à ce qu'elles remplissent durablement certaines fonctions écologiques, économiques et sociales pertinentes. (Plantation, exploitation forestière, production, récolte, logistique). Il faut reboiser l'équivalent de ce qui est prélevé pour assurer l'équilibre.

La neutralité carbone du bois 

Le bois est une énergie renouvelable si de nouveaux arbres naissent après que d'autres sont abattus. Les termes montrent que les arbres sont vivants et demandent une gestion 

La neutralité carbone du bois énergie repose uniquement sur l’hypothèse que le CO2 émis lors de la combustion serait séquestré par le phénomène de photosynthèse, lorsque la forêt d’où est issu le bois reste disponible.

La biomasse doit rester à la juste échelle

La biomasse qui est l'ensemble des matières organiques d'origine animale, végétale ou fongique peut après méthanisation ou transformation chimique et combustion devenir une source intéressante de chaleur, mais à la juste échelle. Un dispositif savant fonctionnant avec les aides publiques conduit à l'industrialisation des forêts et à la mise en place de centrales énergivores de production d'électricité.

L'accaparement et le développement de la filière bois énergie par de grandes puissances (agrocarburants, concentration industrielle, méga-unités de production électrique, utilisation des terres destinées aux boisements ou à l'agriculture, importation de granulés de bois provenant des USA et Canada) peuvent indiquer la fin du bois écologique.

Le concept de gestion durable des forêts

Le concept de gestion durable des forêts réunit les principes de respect de l'environnement, de bien-être social et d'équilibre économique, pour les populations d'aujourd'hui et pour les générations futures.

L’éco certification

  • Elle offre la garantie aux consommateurs que les produits qu'ils achètent proviennent de forêts gérées durablement.
  • Cette éco certification englobe l'ensemble du processus, de la forêt jusqu'au magasin de bricolage, pour attester que le bois en question provient bien de forêts gérées durablement c’est à dire que la gérance et l'utilisation des forêts et des terrains boisés, d'une manière et à une intensité telle qu'elles maintiennent leur diversité biologique, leur productivité, leur capacité de régénération, leur vitalité et leur capacité à satisfaire ses propres besoins et ceux des hommes. Le système le plus répandu dans le monde est le PEFC (Programme de reconnaissance des certifications forestières). 

PEFC

PEFC, c'est 1044 entreprises et plus de 4 millions d'hectares de forêts certifiées en France (chiffres fin mai 2007)

  • 100 % des forêts domaniales — soit 1,5 million d'hectares.
  • 50 % des forêts communales — soit 1,3 million d'hectares.
  • 20 % environ des forêts privées — soit 1,5 million d'hectares. (21512 propriétaires certifiés)