Le marché du gaz propane en citerne GPL est-il opaque ?

Dernière modification :

fournisseurs-gaz-propane-citerne-propane

Le gaz propane désigné sous le vocable de « GPL » (gaz de pétrole liquéfié) est issu :
- Soit de la séparation du gaz méthane (appellation commerciale gaz naturel) provenant de gaz de champs. La séparation du pétrole brut ou du gaz naturel sur les champs de production représente deux tiers de la production mondiale
- Soit du raffinage du pétrole brut environ un tiers des volumes mondiaux de gaz sont ainsi produits.

Sommaire

  1. Qu'est-ce que le GPL ?
  2. Les segments de marché du GPL
  3. La distribution du gaz
  4. Une présence hétérogène
  5. Des ventes en baisse
  6. Le prix du gaz
  7. Les pétroliers abandonnent le gaz
  8. La variation des parts de marché
  9. L'avenir du gaz propane en citerne
  10. L'avis de Picbleu

1. Qu'est-ce que le GPL ?

Le gaz GPL utilisé comme combustible à des fins de fourniture d’énergie est différent du « GPL-c » utilisé comme carburant automobile qui n'est pas substituable au premier. Le « GPL » est un mélange de butane et de propane. Sa composition et les spécifications techniques de ces composantes sont déterminées par deux arrêtés du 28 décembre 1966. Les molécules de butane et de propane ont certains débouchés propres du fait de leurs caractéristiques physico-chimiques respectives.

L’Italie et la France sont les pays d'Europe qui comptent le plus grand nombre de citernes installées soit environ 1 300 000 réservoirs pour l'Italie et 900 000 pour la France.

2. les segments de marché du GPL

Le marché du GPL utilisé à des fins de fourniture d’énergie peut être segmenté en fonction de ses différents modes de conditionnement et de distribution. Il existe trois segments de marché du GPL :

- le « GPL conditionné », qui concerne le gaz qui est vendu dans des petites bouteilles
- le « GPL petit vrac » à usage domestique destiné à la cuisson, la production d'eau chaude sanitaire et au chauffage livré dans des citernes dont la taille est comprise entre 0,5 et 1,7 tonne
- le « GPL moyen et gros vrac » à usage professionnel qui est vendu dans de petites, moyennes et grosses citernes de 0.5, 1, 1,75 à 50 tonnes mises en place chez des agriculteurs, hôteliers, restaurateurs, industriels, etc.

Citerne de gaz propane Picbleu

3. La distribution du gaz

En France, les distributeurs de gaz GPL s’approvisionnent :

- soit directement auprès de raffineries,
- soit en acheminant le gaz GPL depuis les pays producteurs par navires-méthaniers ce qui nécessite l’utilisation de dépôts d’importations qui sont des infrastructures logistiques spécifiques à ce type de produits.

Le gaz GPL est ensuite transporté vers des sites de stockage secondaire : les dépôts-relais et les centres emplisseurs.
Le gaz GPL peut également être livré directement aux clients professionnels qui achètent d’importantes quantités de GPL en
gros vrac.
Les dépôts relais assurent un stockage intermédiaire du gaz GPL en vrac livré par camion dans les citernes de clients particuliers ou de petits professionnels.
Les centres emplisseurs conditionnent le gaz GPL dans des petites bouteilles spécifiques.
Le gaz GPL conditionné est généralement stocké dans des dépôts secondaires avant d’être livré soit à des revendeurs soit à des clients professionnels.

4. Une présence hétérogène

Les fournisseurs de gaz propane (propaniers) sont présents sur l’ensemble de la chaîne de production et bénéficient d’une couverture large du territoire, bien que chacune des sociétés ne soit pas présente géographiquement de façon homogène.

Les propaniers prennent également en charge en direct, ou par l’intermédiaire de sociétés indépendantes en sous-traitance (metteurs en place, centre citerniers, etc.), la mise à disposition de la citerne à titre gratuit ou onéreux, son installation, le transport du gaz, l’approvisionnement des réservoirs de gaz GPL et l’entretien et le contrôle des ces derniers.

Evolution gaz propane en France Doc Picbleu

D'après données du CFBP et « Statistical Review of Global LP Gas 2014 » - WLPGA

5. Des ventes en baisse

Le nombre d’installations de nouvelles citernes et des ventes de gaz GPL en vrac ont baissé ces dernières années. Les raisons sont imputables à un ensemble de causes :

- l’amélioration de l’efficacité énergétique des habitations
- l’existence d’incitations gouvernementales de nature fiscale au profit des énergies dites « renouvelables » (bois énergie, pompe à chaleur, ballon thermodynamique, etc.)
- l’extension du réseau banalisé de gaz naturel
- les mauvaises pratiques des compagnies pétrolières dont le profit immédiat est le seul objectif. Une logique de profit dictée uniquement par les dividendes versés aux actionnaires avec comme cercle vicieux le maintien de prix élevés qui entrainent une perte de vente d'où découle une baisse des volumes, mais une marge qui doit rester identique.

6. Le prix du gaz

Ces critères ne se limitent pas qu'au prix du combustible exprimé en euro/tonne ou kWh, mais qui n'est que la face visible de l'iceberg. Les compagnies pétrolières se sont ingéniées à complexifier la présentation des frais liés présents, mais parfois cachés dans des barèmes compliqués à comprendre. Ces frais se rajoutent au budget gaz.

Le produit est pourtant simple : une citerne de gaz et une livraison de gaz propane à la tonne.

La face cachée du prix du gaz propane en citerne Schéma Picbleu

LES COMPAGNIES PÉTROLIÈRES ABANDONNENT LES FILIÈRES GAZ JUGÉES DE MOINS EN MOINS « RENTABLES » : BONNE NOUVELLE

7. Les pétroliers abandonnent le gaz

Plusieurs grands groupes pétroliers Shell, Repsol, Total, etc. se sont séparés de leur filière gaz après en avoir absorbé un maximum de profit. Leurs derniers commentaires sur le gaz GPL indiquaient que ce marché « était aujourd’hui arrivé à maturité et sans réelles perspectives de croissance ».

Un marché qui a beaucoup changé depuis le début des années 2000, pénalisé par une politique de ces mêmes compagnies pétrolières uniquement basée sur les versements de dividendes.

Ces stratégies « de presse citron » ayant été élaborées il y a 10 ans dans le cadre de leurs stratégies de désinvestissement de leur activité « downstream » (raffinage, vente et distribution) le but était de retirer un maximum de profit quitte à rendre les pratiques inacceptables vis-à-vis de leurs clients et foncer droit dans le mur jusqu'à l'extinction totale du marché.

Les profits ont été engrangés, mais avec en corollaire des conséquences désastreuses pour l'image du gaz propane qui rappelons le, offre des qualités et des possibilités, mais dans le mix énergétique, ce que ne souhaitaient pas les majors trop ancrées sur leur profitabilité et leur rentabilité immédiate. 

8. La variation des parts de marché

La nouvelle entité Antargaz/Finagaz représente désormais un potentiel d'environ 40 à 60 % des volumes de gaz GPL vendu en vrac en France.

La variation des parts de marché possible entre marques :

Antargaz  20 à 30 %
Finagaz    20 à 30 %
Butagaz   20 à 30 %
Primagaz 10 à 20 %
Vitogaz      5 à 10 %

Cette part de marché variable, dépendra des politiques et des stratégies commerciales de chaque marque de gaz propane en citerne.

Une chose est certaine : ce sont les consommateurs qui décideront seuls.

Ils choisiront leur énergie et leur marque en fonction de la pleine satisfaction de leurs besoins (prix du gaz et stabilité dans le temps, niveaux de services, garanties offertes, qualités relationnelles, respect du client, transparence, éthique, qualités humaines, etc.), car si les résultats étaient en baisse ces dernières années, c'était surtout par le fait de la désaffection des « consom'acteurs » pour le gaz propane.

Un désintérêt et un abandon de cette énergie dus en grande partie aux pratiques des compagnies pétrolières qui considéraient trop leurs filiales gaz comme des gisements de... profits. Reste à voir maintenant si l'ensemble des propaniers restants mettront à profit cette leçon face à l'évolution du comportement des consommateurs, des changements positifs pour certaines sociétés gazières ont été notés, pour d'autres le profit reste encore la religion principale.

9. L'avenir du gaz propane en citerne

Il faut souhaiter que les sociétés gazières restantes aient des pratiques plus vertueuses, plus transparentes et restent plus à l'écoute de leurs clients que ne l'étaient ces multinationales pétrolières. Depuis 2014, la filière gaz s'est redistribuée (par ordre alphabétique) entre :

- Antargaz est une société anonyme au capital de 3 935 349 euros. Elle est la propriété du groupe américain UGI corporation très puissant qui verse depuis 120 ans les plus gros dividendes à ses actionnaires et qui a racheté Antargaz en 2004 puis Totalgaz en 2015 constituant ainsi un quasi-monopole avec une part de marché particulièrement importante, mais validée par les instances européennes. L’approbation des autorités « Antitrust » est parfois étonnante. Elle livre 220000 citernes.
- Butagaz est une société au capital de 195 225 000 euros. Le groupe financier irlandais DCC énergy a racheté en 2015 la marque Butagaz à la compagnie pétrolière Shell. Ce conglomérat finance DCC avait déjà tenté de se porter acquéreur de Totalgaz en 2014, mais le groupe UGI propriétaire d'Antargaz avait été retenu. Butagaz possèdant un parc de 170000 citernes, confie la distribution de ses produits (bouteilles citernes) à des mandataires indépendants qui agissent pour ordre et pour compte ainsi qu'à une filiale.
- Distrigaz Provence est une petite société à responsabilité limitée au capital de 200 141 euros, créée en 1992 et installée à Avignon. Elle dispose pour ses 2000 clients d’un rayon de livraison limité à une zone comprise dans les régions Provence, Languedoc et dans le bas de la région Rhône Alpes. Ne pas confondre avec Distrigaz Sud la société roumaine. Le groupe Engie ex Gaz de France a signé le 18 octobre 2004 à Bucarest un contrat portant sur son entrée à hauteur de 51 % dans la compagnie publique roumaine Distrigaz Sud pour environ 330 millions d'euros. L'opération comprend l'acquisition immédiate de 30 % du capital, puis une augmentation de capital.
- Finagaz. La société Totalgaz a été achetée par le groupe UGI/Antargaz face à un panel de candidats à la reprise internationaux : les fonds d’investissement américains First Reserve et Platinum, et les Français PAI et Astorg, le Britannique CVC, le conglomérat financier irlandais DCC, Primagaz (filiale du néerlandais SHV), le groupe turc Koç. La marque Finagaz a été préférée à Totalgaz dont l'image et le nom sont trop proches du pétrolier français. FINAGAZ distribue du gaz en citerne à près de 200 000 clients particuliers et professionnels, du GPL Carburant dans 550 stations-service et se développe sur le créneau des réseaux en délégation de service public avec 86 concessions signées à ce jour.
- Gaz liberté est une petite société à responsabilité limitée unipersonnelle au capital de 500 euros, créée en 2009 et installée à Strasbourg. Son fondateur et gérant est associé dans deux entreprises de fourniture de GPL en Allemagne. Gaz liberté livre environ un millier de clients en France, elle ne compte qu’un employé et dispose d’un rayon de livraison limité à une zone comprise entre l’est de la France et la grande couronne parisienne dans 16 départements.
- Primagaz est une société anonyme au capital 42 441 872 euros filiale depuis 1999 du groupe néerlandais la holding SHV Gas qui regroupe différentes filiales intervenant sur le marché du GPL dans plusieurs pays européens. Primagaz possède un parc de 150 000 citernes pour particuliers.
- SAPS La petite Société Application Propane Et Sanitaire au capital de 40000 euros est située à Vieux Thann 68, elle livre un nombre limité de clients uniquement sur le département du Haut-Rhin
- Sogasud (Societe des Gaz du Sud) au capital de 11 907 752 € ex filiale de Totalgaz qui a cédé ses parts à Finagaz en 2015. Décision nº 15-DCC-53 du 15 mai 2015 relative à la prise de contrôle exclusive de la société Totalgaz SAS par la société UGI Bordeaux Holding SAS. Basée à Toulouse et implantée dans 24 départements, le secteur d'activité de SOGASUD se situe au sud de la France, sous une ligne théorique qui va de Bordeaux à Nice.
- Vitogaz est la seule société française au capital de 54 500.000 euros,  qui fait partie du CFBP. Elle est la filiale de la société française RUBIS entreprise indépendante en Europe pour le stockage de produits liquides diversifiés (RUBIS TERMINAL) et de distribution de GPL (RUBIS ENERGIE). Elle livre 41500 citernes.

10. L'avis de Picbleu

Le prix du propane est la principale cause de la désaffection des consommateurs pour ce type d’énergie. Les prix moyens du propane ont connu une forte croissance durant la dernière décennie,
progressant de près de 71 % entre 2003 et 2012 puis se stabilisant et en baissant (relativement) depuis 2014.

Avant 2014, certains détenteurs de citernes ont été contraints de substituer ou de mettre d'autres énergies en complément. L'autre cause est le manque de transparence des tarifs.

Rappelons que l'erreur fondamentale des propaniers a été de faire installer des appareils de chauffage fonctionnant au gaz propane en citerne dans des maisons mal ou pas assez isolées.

Les prix fluctuants, les prix parfois indécents pratiqués par certaines marques (liés à des politiques tarifaires de marge bénéficiaire trop importante), ont rendu insupportable le montant de factures des clients jugés captifs.

Depuis 2014, la situation semble s'assainir pour certains : les pratiques devenant pour certains propaniers très acceptables.

Certaines sociétés ont compris que leur intérêt était aussi lié étroitement à celui de leur clientèle, elles ont donc développé des qualités de service et de transparence (contrat, barèmes, simplicité, courtoisie des services d'accueil et de commerces, etc.), mais d'autres fournisseurs de gaz propane sourds et aveugles persistent et signent. C'est dommage pour eux, car nous notons soigneusement les doléances des consommateurs en identifiant, en filtrant et en écartant les informations qui pourraient émaner de concurrents (gaziers ou autres).

Une notation est réalisée, elle permet de cerner la ou les sociétés qui sont les plus vertueuses dans cette énergie qui ne représente qu'un pour cent de l'énergie globale. 

 

Ne choisissez pas un fournisseur de gaz au hasard Picbleu

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page

Tous les articles

Actualités

Dossiers

Conseils

Trucs et Astuces

Normes

Publireportages