Le profit contre le travail : le NAIRU chômage capital

Dernière modification :

Au cours des années 70, le concept du taux de chômage naturel ou Nairu (Non-Accelerating Inflation Rate of Unemployment) a été mis au point afin de justifier l’idée qu’il est impossible de faire baisser le chômage en dessous d’un certain niveau sans relancer l‘inflation.

Ainsi, toutes les politiques monétaires neutres ou restrictives mises en application depuis plus de 30 ans tiennent compte de ce concept. Selon Milton Friedman, chef de file de l’école libérale de Chicago, le chômage traduisait un mauvais fonctionnement du marché du travail. Avec un niveau de chômage « naturel » certains pays à grande flexibilité du marché du travail possèderaient un « taux de chômage naturel » est plus faible.

 

Inflation et chômage ne serait que du court terme

 

D'après les théories de Friedman, l’arbitrage entre inflation et chômage ne serait que du court terme, le taux de chômage sur le long terme étant indépendant du taux d’inflation.

Plusieurs phénomènes cumulatifs expliquent la dégradation des conditions de vie : la baisse de la croissance, la dérégulation et la financiarisation de système économique, la course à la rentabilité, la rentabilité à court terme, la baisse des salaires dans la valeur ajoutée (qui correspond aux richesses créées) et laminée par les profits de quelques minorités.

NAIRU La baisse des salaires grâce à un taux élevé de chômage Portail habitat Picbleu

 

 

 

Le NAIRU (Non Accelerating Inflation Rate of Unemployment)

 

 

L'acronyme NAIRU signifie « taux de chômage non accélérateur d'inflation ». Ce paramètre indique que lorsque l’inflation augmente le taux de chômage diminue. D'après certaines théories, tous les systèmes mis en place depuis des dizaines d'années organisent les marchés de façon à conserver une partie de la population sans emploi.

 

 

 

 


La position de force des employeurs

Le but de cette mise en équation serait de mettre en position de force les grandes sociétés afin éviter toute dérive des salaires génératrice d’inflation. Un taux de chômage aurait ainsi été défini à 8 %, il reposerait sur la pression sur le marché de l'emploi par le chômage. En effet, un marché le l'emploi atone favorise le gel ou la baisse des salaires, la précarisation, la dérèglementation du travail.

Parallèlement à cela, les petites entreprises souffrent du mille feuilles administratif. 


Les artisans qui travaillent pour la majorité seuls sont pris dans un étau administratif en navigant entre les difficultés pour embaucher, les taxes ruineuses et les charges du RSI. Pour les artisans du bâtiment par exemple, le système RGE (Reconnu Garant Environnement) mis en place favorise les structures importantes qui auront un référent avec la possibilité de proposer plusieurs activités correspondant à leurs qualifications.

Pour une entreprise comprenant 6 à 9 salariés, une taille très respectable dans le domaine d'activité du chauffage, le prix de ces qualifications correspond à environ 5000 € annuels, une charge impossible à assumer pour une personne seule qui en plus doit passer plusieurs jours (environ 15 jours par an de formation qualifiante). De plus, il n'est bien sûr pas prouvé qu'une entreprise possédant un référent ayant reçu une formation de 3 jours sanctionnée par une qualification est forcément meilleure qu'une entreprise ayant des dizaines années d'expérience.

Tout dépend des qualités de la personne, de ses capacités, de sa volonté de travailler de façon professionnelle au mieux afin de répondre aux besoins exacts des clients. Généralement, les artisans travaillant seuls sont très proches de leurs clients et très à l'écoute de leurs demandes, leur réputation est aussi en jeu. Pour un petit artisan, poser une chaudière puis un chauffe-eau solaire puis un poêle à granulés ou une pompe à chaleur sera impossible financièrement en raison de l'obligation d'une qualification par type d'activité, il faudra donc se spécialiser. Évidemment, les artisans sont obligés de passer les qualifications RGE pour pouvoir travailler sur tout ce qui est transition énergétique.

 

L'économiste John Maynard Ketnes : l'inflation est l'ennemie du capital

Selon l’économiste John Maynard Keynes auteur de la théorie générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie en 1936 « L’inflation, c’est l’euthanasie des rentiers ». « Si l’inflation est l’ennemie du capital, le plein emploi est le pire ennemi des profits financiers ». Pour les marchés financiers et le capital, l’inflation érode les avoirs financiers. Pour les finances, l’argent doit garder une certaine valeur dans le temps afin de pouvoir transférer ou conserver les richesses. Lorsqu'il y a trop d’inflation, l’argent perd de sa valeur favorisant les débiteurs et défavorisant les créanciers.

Les banques centrales protègent les intérêts de la finance

On ne peut que constater que les banques centrales (FED et BCE) depuis vingt ans n'ont eu pour mission que de protéger les intérêts de la finance. Le pouvoir financier à travers ses lobbies a investi toutes les instances. Des administrateurs puissants comme Ben Shalom Bernanke gouverneur de la Fed (banque centrale des États-Unis) remplaçant d'Alan Greenspan ou Jean-Claude Trichet gouverneur de la BCE ont été choisis par leurs pairs de la haute finance. Fait constaté : aucun de ces 2 hommes n'a été élu.

 

Le système actuel est basé sur la peur

Le système actuel basé sur la culture de la peur et du stress pour ceux qui ont un emploi agit efficacement. Ayant l'inquiétude de perdre leur emploi sans pouvoir en retrouver un autre, les salariés ne revendiquent pas d'avantages sociaux ou d'augmentation de salaire.
Les crédits rendent les salariés encore plus vulnérables

Les salaires gelés ou en baisse encouragent le crédit à la consommation contribuant à rendre les consommateurs encore plus vulnérables car endettés.

 

La FED et la BCE sont indépendantes du pouvoir politique

Logiquement la Fed créée en 1913 ainsi que la BCE sont indépendantes du pouvoir politique : les responsables politiques n’ont aucun moyen de pression sur la finance, toutes les promesses électorales ne peuvent pas être crédibles.

 

Un tournant nécessaire et vital

La société actuelle est fixée sur la maximisation des profits à court terme au bénéfice de la finance mondialisée sans inquiétude es effets sur les populations. Bien sûr, les marchés sont utiles, car ses contraintes sont génératrices de dynamique collective créatrice de valeurs, mais trop de libéralisme tue le libéralisme lorsque sa liberté est sans conscience.

Afin d'assurer la cohésion sociale, il est encore temps de revoir les modèles économiques dans l'intérêt des sociétés humaines. L'Histoire ne se répète pas, elle bégaie, aux mêmes causes les mêmes effets et l'on sait ce que donnent les crises et les montées des extrémismes.

 

  • Le saviez-vous ? Henri II , Sully, Mazarin, Louis XV ont utilisé des stratagèmes

    Saviez-vous que Henri II , Sully, Mazarin, Louis XV ont utilisé des stratagèmes pour ne pas régler les dettes du pouvoir ?

    Raymond Poincarré avait effacé 80 % de la dette de l'état en 1928 en dévaluant la monnaie.

    La dette de l'État français en 1944 était estimée à 270 % du produit intérieur brut (PIB). Cette dette avait été ramenée à 33 % de la richesse nationale en 1952 grâce à l'inflation.

    Actuellement l'Europe est administrée par Bruxelles. Pourtant, la France avait répondu le 29 mai 2005 « non » (54,68 % des suffrages exprimés) à la question : « Approuvez-vous le projet de loi qui autorise la ratification du traité établissant une Constitution pour l'Europe ? »

    En France, le président de la République en exercice à l'époque Jacques Chirac, après consultation des partis politiques, avait fait le choix d'un référendum. Il lui semblait nécessaire que le peuple français s'exprimât directement sur cette question qui influencerait directement leur existence.

     

    Voir l'article sur le référendum sur Wikipédia :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9f%C3%A9rendum_fran%C3%A7ais_sur_le_trait%C3%A9_%C3%A9tablissant_une_Constitution_pour_l'Europe

  • Des liens sur ces sujets :

  • Les autres pages sur le site qui peuvent vous intéresser

  • L'aide essentielle de Picbleu sur l'habitat et ses occupants

    Depuis la création du site Picbleu en 2007, des millions d'internautes ont formulé de très nombreuses questions inhérentes à tous les sujets traités dans ses pages. À l'expérience et avec le recul des années, nous nous sommes rendu compte de la nécessité de complémenter les informations officielles (ψ Physique) avec une partie liée au subconscient (∞ Métaphysique).

    Afin d'illustrer ce propos, donnons comme exemple une personne qui rechercherait des informations sur la construction d'une maison et ne penserait pas obligatoirement à l'environnement dans lequel ce lieu de vie va être construit. 

    L'orientation vers laquelle on pense immédiatement est la présence d'école, d'infrastructures, de commerces, etc., mais il existe une autre dimension moins visible et qui paraît moins rationnelle qui concerne le tellurisme, les émanations de radon, la présence de pollutions très diverses (champs électromagnétiques, etc.), les cours d'eau souterrains, les failles géologiques, la mémoire des sols et des murs, les effets climatiques, etc. 

    Les éléments évoqués ci-dessus sont l'une des raisons pour lesquelles Picbleu a créé une plateforme d'information à cet effet. Elle est dotée de toutes les qualités informatives inhérentes à l'encyclopédie Picbleu. Elle présente concomitamment l'information concernant tous les domaines de ll'habitat (construction, énergies, chauffage, etc.) ainsi que des données métaphysiques trop souvent absentes tout en constituant un mix entre les données scientifiques, techniques et d'actualité.

    Nous vivons sur une planète vivante créée pour la vie qui, grâce à toute une série de « coïncidences » heureuses et extraordinaires, nous offre les conditions idéales pour notre passage sur Terre.

    Dans certains cas, un radiesthésiste compétent pourra même collaborer utilement, avec une grande précision, à l'élaboration d'un check-up complet associant tous les paramètres indispensables à la finalité d'un projet.

     

    La transition énergétique et les améliorations de l'habitat

     

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page
Veuillez vous créer un compte ou vous connecter pour participer à la discussion