Habitat durable

LED La lumière bleue des lampes LED est-elle dangereuse ?

Date de mise à jour : 26/04/2021

La lumière bleue émise par nos écrans de téléphone ou d'ordinateur provoque-t-elle la destruction de la rétine avec le risque de devenir aveugle comme certains médias l'affirment ? La toxicité rétinienne des écrans bleutés ou de la lumière bleue des lampes LED n'est pas établie faute d'études précises. Mais cela ne veut pas dire qu'il n'existe aucune toxicité.

  1. La lumière bleue des LED, qu'est-ce que c'est ?
  2. L’étude de l’INSERM sur la lumière bleue
  3. La lumière bleue des LED est-elle dangereuse 
  4. Les inconvénients de certaines ampoules LED
  5. La lumière bleue existe dans la nature

L'INSERM a publié une étude le 4 janvier 2017* concernant la lumière bleue, certains médias ont relayé l'information avec comme conclusion que la lumière bleue des LED est dangereuse.

* Unité 1138 INSERM/université Paris Descartes/Université Pierre et Marie Curie, Centre de recherche des Cordeliers, Paris.

La lumière bleue des LED, qu'est-ce que c'est ? 

  • Lors de notre scolarité, nous avons tous observé la diffraction de la lumière passant dans un prisme.
  • La lumière blanche est composée d'un mélange de diverses couleurs.
  • Les peintres et photographes connaissent les couleurs primaires comme le bleu, vert et rouge.
  • En fonction de la température de la lumière, le bleu est plus important lorsque la lumière est la plus froide et le rouge est présent lorsque la lumière est chaude.

L’étude de l’INSERM sur la lumière bleue 

  • Les chercheurs ont exposé longuement des rats dont les pupilles ont été dilatées à des lumières bleues.
  • Ces expériences menées in vitro sur des animaux dont les yeux sont maintenus ouverts sont une torture indigne d'un être humain.
  • Il faut souhaiter que cette cruauté envers des êtres sans défense soit abandonnée.
  • Les chercheurs ont ensuite analysé des dégâts importants sur les photorécepteurs des rongeurs.
  • L’INSERM a précisé que les résultats obtenus n’étaient pas transposables à l’œil humain en raison de la moindre exposition.

La lumière bleue des LED est-elle dangereuse 

L'impact de la lumière bleue des LED est inconnu

Il n'existe aucune preuve d'effets indésirables sur la santé provoquée par la lumière bleue. La toxicité rétinienne des écrans bleutés n'est pas établie faute d'études précises. Mais cela ne veut pas dire qu'il n'existe aucune toxicité.
La lumière bleu-violet serait responsable d'un vieillissement de la rétine à l'opposé la couleur bleu-turquoise agit sur le rythme veille-sommeil.

La sécheresse et la fatigue oculaire que tout le monde peut observer sont liées à une exposition prolongée pendant laquelle les battements de cils sont plus limités qu'en temps normal.

Les inconvénients de certaines ampoules LED 

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) alertée par de récents projets formulés par la Direction générale du Travail (DGT) concernant l’éclairage intérieur de bâtiments au moyen de LED (D.E.L, DEL), avait publié un rapport d’expertise sur les effets sanitaires de ces systèmes d’éclairage.

  • Certaines lampes à diodes électroluminescentes (LED) pourraient provoquer un stress oxydatif de la rétine.
  • Ce dernier aurait pour conséquence un risque accru de DMLA et de cataracte.
  • Le rapport recommandait de restreindre les diodes — plus éblouissantes que les éclairages traditionnels — à un usage professionnel.

 Il existe plusieurs types de LED

Toutes les lampes LED ne sont pas classées dans le même groupe de risques : sur les produits testés par l’Anses, 30 % étaient considérées comme pouvant poser problème. Il s’agit de LED principalement utilisées dans l’éclairage industriel, utilisant une forte lumière bleue.

  • Une trop forte exposition pourrait aussi provoquer un stress toxique pour la rétine.
  • L’agence recommande d’éviter l’utilisation de sources de lumière riches en couleur bleue dans les lieux fréquentés par les enfants, ceux-ci ayant une rétine plus fragile, car leur cristallin en développement ne filtre pas suffisamment la lumière.
  • La lumière bleue est utilisée pour produire des LED blanches, combinée à un phosphore jaune.

L’Anses note aussi le risque lié à l’éblouissement en intérieur. Il est en effet admis qu’une luminance supérieure à 10.000 candelas par mètre carré est visuellement gênante, or, « en raison notamment du caractère ponctuel de leur surface d’émission, les LED peuvent présenter des luminances 1.000 fois plus élevées ».

Certaines LED ont des intensités de lumière jusqu’à 1 000 fois plus élevées que les éclairages classiques.

La lumière produite par certaines LED 

se caractérise par une forte proportion dans leur spectre lumineux (lumière bleue proche des ultra-violets). Ces ampoules récentes « peuvent conduire à des intensités de lumière jusqu’à 1 000 fois plus élevées que les éclairages classiques », prévient l’ANSES. Une exposition à long terme et répétée à des LED augmenterait  le risque de cataracte et de lésions maculaires ont déclaré certains spécialistes. Une exposition régulière à la lumière bleue pendant des années pourrait accélérer le vieillissement de la rétine et accroître les risques de cécité chez certaines personnes âgées de plus de 60 ans. Source : ANSES, 25 octobre 2010 ; Santé Canada, octobre 2010.

Réglementation européenne indispensable

Certains industriels (Homelights) se sont engagés, suite à la publication de ce rapport de l’Anses, à informer plus clairement les consommateurs par un étiquetage indiquant si le type d'éclairage est classé en catégorie 0 (sans risque, qui représentent d'après cet industriel 90% de ses produits), ou catégorie 1 ou 2 (risques faibles ou modérés). 

Les normes évoluent à mesure que la technologie avance. La majorité des industriels s’en tiennent aux normes, mais la réglementation européenne plus précise est indispensable avec la traduction de ces normes en droit européen.

La technologie des LED a évolué, la lumière bleue n'est plus utilisée même si c’est la moins coûteuse de toutes. Le cadre normatif entourant les LED est ajusté, car les valeurs limites d’exposition utilisées pour définir les groupes de risques ne sont pas adaptées pour des expositions répétées à la lumière bleue. Ces valeurs limites d'exposition sont en effet calculées pour des expositions d’une journée de huit heures et ne tiennent pas compte de la possibilité d’exposition durant une vie entière.

La lumière bleue existe dans la nature 

La lumière naturelle contient beaucoup de bleu avec une forte luminosité (100 000 lux en été) contre 300 à 500 lux dans un logement. Cette lumière bleu issue du soleil permet à notre corps de fabriquer la vitamine D, hormone présente dans l'alimentation est synthétisée dans l'organisme humain à partir de dérivés (cholestérol ou ergostérol) sous l'action des rayonnements UVB solaires. La lumière bleue commande notre horloge biologique et apporte des bénéfices au système immunitaire. 

Aurélie vous aide
Aurélie vous aide
Je découvre toutes les solutions adaptées à mon logement pour réduire mes factures Vous pouvez appeler au 05 64 11 52 84 ou demander à être rappelé
Je demande
Sans Engagement

Donnez-nous votre avis
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.