Les isolants modernes laines minérales et plastiques alvéolaires

Dernière modification :

Isolant thermique polyuréthane mousse issu de la pétrochimie Photo Picbleu.jpg
Les isolants actuels conventionnels figurant dans cette page sont des matériaux peu satisfaisants en termes d'énergie, de santé et d'environnement. Ce guide Picbleu, afin de vous aider dans vos choix, a pour but de vous faire découvrir un comparatif des matériaux isolants conventionnels avec un lien sur un autre article traitant des matériaux écologiques ou naturels qui existent sur le marché, bien plus satisfaisants pour votre santé. De plus, un carnet d'adresses des bonnes entreprises est disponible grâce à l'annuaire géolocalisé de professionnels.

Sommaire

1. Les isolants naturels traditionnels enfin reconnus
2. Les isolants naturels doivent être privilégiés
3. Comment choisir un isolant ?
4. Les 5 catégories d'isolants pour la construction et la rénovation
5. Les matériaux naturels d'isolation
6. Les matériaux conventionnels d'isolation 

1. Les isolants naturels traditionnels enfin reconnus

Avec le temps, de nouveaux isolants, pourtant utilisés depuis des décennies, entrent enfin dans le cadre règlementaire des matériaux de construction admis.
Ainsi, de nombreuses marques françaises de certification reconnaissent l'usage de produits non manufacturés comme les mortiers de chanvre ou de chaux, les bottes de paille ou de céréales dans les techniques courantes constructives.

Comparatif du déphasage de 9 isolants courants

 

Temps *

Epaisseur

Laine de verre

2.6 heures

20 cm

Laine de roche

3.6 heures

20 cm

Polystyrène

3.7 heures

20 cm

Laine de mouton

3.8 heures

20 cm

Lin 

5.0 heures

20 cm

Plume

5.3 heures 20 cm

Chanvre

5.8 heures 20 cm

Fibre de bois

6.7 heures 20 cm

Ouate de cellulose

8.0 heures 20 cm

* Temps (en heures) mis par la chaleur pour traverser un isolant

2. Les isolants naturels doivent être privilégiés

La fabrication des isolants classiques (laine de verre, laine de roche, polystyrène, expansé, extrudé, vermiculite, PMR, isolant mince réfléchissant, perlite) demande souvent beaucoup d'énergie issue généralement du pétrole (laines minérales). Pour certains leur comportement au feu est dangereux (combustion de gaz mortels), d'autres émettent des COV (Composés Organiques Volatils) en permanence, etc.

3. Comment choisir un isolant ?

Pour choisir un produit isolant ou d’isolation, il faut prendre en compte sa résistance thermique R qui figure sur l’étiquette du produit. Plus le coefficient R est important, plus le produit est isolant. Mais ce n'est pas suffisant, d'autres caractéristiques sont requises, elles sont au nombre de 4 :

1- La résistance thermique R en m²K/W
2- La conductivité thermique ou lambda en W/(m.K)
3- La réaction au feu (classement Euroclasses de A1 à F)
4- Le coefficient de résistance à la diffusion de vapeur d'eau. 

4. Les 5 catégories d'isolants pour la construction et la rénovation

Les matériaux naturels sont préférables, car ils ne sont pas issus de la pétrochimie ou ne nécessitent pas une grande quantité d'énergie pour être fabriqués. 

Les matériaux naturels :

1 - Végétal
2 - Animal
3 - Issus du recyclage 

Les matériaux conventionnels :

1-  Synthétiques
2 - Minéral

5. Les matériaux naturels d'isolation

Quels matériaux écologiques choisir, et à quel prix ? Découvrez le guide des matériaux écologiques ou naturels qui existent sur le marché. Ils sont classés par caractéristiques et prix afin de vous aider dans vos choix.

6. Les matériaux conventionnels d'isolation 

Comparatif des matériaux isolants conventionnels que l'on trouve sur le marché. Ci-dessous, liste des matériaux conventionnels d'isolation et leurs caractéristiques qu'il est préférable de remplacer par des matériaux plus naturels et plus sains :

  • Laine de verre

    AVANTAGES :

    Prix attractif, relative incombustibilité (lorsqu'elle n'est pas associée à une feuille de papier Kraft pare-vapeur, la laine de verre ne contribue pas à la propagation d’un incendie. Par ailleurs, elle ne provoque pas de corrosion. Sa structure permet d’épouser toutes les irrégularités des supports. Bonne isolation thermique et acoustique.

    UTILISATION :

    De la même famille que la laine de roche, il s'agit d'un isolant thermique et acoustique. La laine de verre et laine de roche sont regroupées sous l'appellation « laine minérale », car ces deux isolants (thermiques et acoustiques) sont produits à partir de minéraux. Le processus de fabrication de la laine de verre consiste à faire fondre et à fibrer du sable pour obtenir un matelas de laines enchevêtrées qui piègent l'air. La laine de verre existe sous forme de rouleaux non rigides de 60 cm ou 120 cm de large et 5 à 8 m de longueur (pour l'isolation des combles) ou de panneaux semi-rigides de 60 cm x 135 cm, avec une épaisseur pouvant varier de 45 mm (isolation phonique des cloisons séparatives) à 75 mm ou 100 mm (isolation intérieure des murs donnant sur l'extérieur).

    Il existe aussi des panneaux semi-rigides roulés de grande dimension (largeur 120 cm).

    Les panneaux rigides sont composés de plaques de plâtre de 10 cm d'épaisseur avec une couche de laine de verre de 40, 80 ou 100 mm.


    photo_panneaux_de_laine_de_verre.jpg

    Laine de verre en panneau

    PERFORMANCES :

    Son épaisseur doit être au minimum de 18 à 21 cm pour être efficace en hiver, et minimum 20 cm dans les combles (rouleaux de 10 à 40 kg/m3). Ces valeurs étant suffisantes si l’on veut une isolation performante d‘hiver conforme à un R=5, mais très insuffisantes voire nulles pour une isolation d’été si l'on veut créer des pièces habitables sous le toit. Conductivité thermique : 0,032 à 0,041 W/ (m.K).

    Résistance thermique : 2,8 m2.K/W.

    PRIX :

    Prix en général attractifs : rouleau de laine de verre pour toiture : de 5 à 7 €/m2 en épaisseur 200 mm. Panneaux semi-rigides à haute résistance thermique : de 6 à 12 €/m2 en épaisseur 75 mm à 100 mm. Complexes isolants : de 8 à 15 €/m2 en 10 + 40 ou 10 + 80 mm. Le prix actuel est de  5 € à 14 € TTC le m2 pour un R=5.

    INCONVENIENTS :

    Cancérogène jusqu’en 2001. Énergie grise très élevée. Les rouleaux ont tendance à se tasser et à perdre de leur épaisseur, surtout en isolation de combles. Sa durée de vie est liée à l'humidité qui altère ses capacités thermiques.

    EFFETS SUR LA SANTE

    Voir les additifs incorporés dans les laines minérales.

  • Laine de roche

    AVANTAGES :

    Prix abordable, incombustibilité (résistance au feu jusqu’à 1000° C). Sa durée de vie égale à une cinquantaine d’années sans entretien.

    UTILISATION :

    De la même famille que la laine de verre, il s'agit d'un isolant thermique et acoustique. La laine de roche, est fabriquée en faisant fondre et en fibrant une roche volcanique pour obtenir un matelas de laines enchevêtrées qui piègent l'air. Cet isolant d'origine minérale est commercialisé sous forme de rouleaux (faible densité) de 60 cm ou 120 cm de large pour combles ou rampants, de panneaux semi-rigides de 60 cm x 135 cm, épaisseur 45 mm (isolation phonique des cloisons séparatives), 75 mm ou 100 mm (isolation intérieure des murs donnant sur l'extérieur). Il existe aussi des complexes rigides très résistants (haute densité) composés d'une plaque de plâtre de 10 cm d'épaisseur avec une couche de laine de roche de 40,80 ou 100 mm. On utilise la laine de roche en isolation de terrasse ou de plancher, ou dans des panneaux composites pour murs ou toitures. La laine de roche conditionnée en vrac sert plus spécifiquement à isoler les combles perdus et les murs creux (souvent posé par insufflation par des professionnels équipés). La mise en oeuvre demande le respect du cahier des charges et des précautions pour la santé du poseur.

    Laine de roche en rouleau.Doc Acqualys

     
    Laine de roche en rouleau. Doc Picbleu

    PERFORMANCES :

    La laine de roche présente une conductivité thermique de 0,038 à 0,041 W/(m2.K) et une résistance thermique pour 100 mm de 2,4 à 2,6 m2.K/W. Elle peut donc être utilisée en isolation des combles et rampants en forte épaisseur (160 ou 200 mm). Pour l'isolation des murs, on utilise soit des complexes isolants collés, soit des panneaux semi-rigides, en 75 mm ou 100 mm d'épaisseur.

    PRIX :

    En rouleau : entre 3 €/m2 en 100 mm et 5 €/m2 en 200 mm.
    En panneau semi-rigide : entre 3 €/m2 (en 45 mm) et 6 €/m2 (en 100 mm).
    En complexe isolant : environ 8 à 15 €/m2 en 10 + 40 ou 10 + 80 mm.

    INCONVENIENTS :

    La laine de roche n'est pas conseillée en parois verticales compte tenu du risque de tassement dans le temps. Grandes précautions de pose indispensables. Matériau difficilement recyclable.
    Cancérogène jusqu’en 2001. Les personnes soucieuses d’un habitat sain ont préféré la laine de roche à la laine de verre en pensant qu’elle était moins nocive que la laine de verre, car elle ne grattait pas lors de la pose. C’est pourtant l’absence de démangeaisons qui posait problème, car les fibres de roche plus fines pénètrent profondément dans les poumons.

    RENSEIGNEMENTS PRATIQUES :

    Les laines minérales artificielles. Ce qu'il faut savoir

  • Plastiques alvéolaires

    Les produits d'isolation en plastiques alvéolaires d’origine organique regroupent plusieurs familles de produits isolants à cellules fermées :

    1/ Polystyrène expansé PSE
    2/ Polystyrène extrudé XPS
    3/ Polyuréthane PUR
    4/ Polyisocyanurate PIR
    5/ Phénoliques.

    Entre « PUR » et « PIR », comme tous les isolants, ces familles sont conformes au marquage CE et à leur norme européenne et certifiés par Acermi.Ce sont des matières polluantes lors de leur fabrication et lors de leur vie, car ils libèrent des COV dans leur environnement. Le polystyrène expansé est utilisé comme emballage alimentaire au même titre que le PVC qui est des perturbateurs endocriniens. Ce n'est pas parce que de puissants lobbyings ont réussi à imposer leurs produits (médicaments, eaux minérales, OGM, produits chimiques, etc.) que ces produits sont bons pour notre santé. La sagesse populaire indique qu'en cas de doute il faut s'abstenir.

    Polystyrène expansé

    AVANTAGES :

    Principal isolant d’une nombreuse famille de thermoplastiques de couleur blanche, d'origine synthétique très employé car peu coûteux, que l'on retrouve même dans de nombreux cartons d'emballage pour caler les produits. Sa facilité de pose et sa légèreté. Ses performances sont bonnes d'un point de vue thermique et acoustique. Une épaisseur de 100 mm permet une bonne isolation des murs. Son recyclage est possible.

    FABRICATION :

    Le polystyrène (PSE) est obtenu par polymérisation du styrène (issu du pétrole) avec introduction d'un agent d'expansion, le pentane. En présence de vapeur d’eau, il est transformé et moulé. Les petites billes ainsi produites, d'un diamètre d'environ 0,2 mm, sont expansées par injection de vapeur puis soudées entre elles au moulage. Les billes sont composées de monomère styrène. 

    UTILISATION :

    Il sert surtout pour l'isolation des murs intérieurs (auxquels il assure imperméabilité et étanchéité), il est utilisé également à l'isolation des toitures (lorsqu'il s'agit de construire des combles aménagés).
    PRESENTATION : Existe en panneaux seuls ou en complexes isolants avec plaque de plâtre, d'usage très fréquent en particulier en construction neuve standard isolée par l'intérieur. Le polystyrène expansé se présente sous forme de complexes isolants avec plaque de plâtre de 2,5 m x 1,2 m.
    Panneau de polystyrene expansé

    Panneau de polystyrène expansé.

    PERFORMANCES

     Sa conductivité thermique est de 0,038 et sa résistance thermique de 2,6 m2.K/W (pour 100 mm).

    PRIX :

    Environ 10 € TTC le m 2 pour des complexes de 10 cm d'épaisseur pour le parement et 100 mm pour l’isolant.

    INCONVENIENTS :

    Énergie grise importante (500 kWh/m3). C’est un matériau hydrophile (il faut étancher les murs soigneusement). Facilement inflammable (parement de type plaque de plâtre nécessaire). Le polystyrène expansé laisse échapper du pentane pendant toute sa durée de vie. Les complexes isolants ne peuvent pas être mis en œuvre par collage sur les surfaces irrégulières. Les panneaux sont susceptibles de se désagréger avec le temps. Ses microbilles peuvent pénétrer dans le logement par tous les interstices (liaison plancher, lambris de bois, etc.) Lorsqu'il est chauffé à 150 degrés Celsius, il émet des gaz toxiques et létaux de styrène et de monoxyde de carbone. La combustion incomplète émet en plus du benzène et du toluène. Le polystyrène, assez stigmatisé dans les années 1970, s'est banalisé, passant d'un extrême à l'autre. Il est regrettable que la population ne soit pratiquement plus informée.

    EFFET SUR LA SANTE :

    Lors de la production, émission de 2 isomères du pentane, le n-pentane (normal pentane) et le i-pentane (iso pentane). Cet hydrocarbure n’a pas de toxicité aiguë ou chronique par voie digestive, respiratoire ou cutanée. Il n’est pas mutagène, ni foetotoxique, ni allergisant, mais le pentane, mais il est l’un des nombreux COV précurseurs de l’ozone pour lesquels des mesures de surveillance sont conseillées par la directive relative à l’ozone dans l’air ambiant. Voir menaces habitat.

    RENSEIGNEMENTS PRATIQUES :

    http://www.acermi.com/cer_listeprodcert.asp . CSTB Liste des certifications et des avis techniques sur les produits des fabricants de polystyrène.

    Polystyrène extrudé

    Principal isolant bleu ou gris, d’une nombreuse famille de thermoplastiques, d'origine synthétique, très employé, car peu coûteux.

    AVANTAGES :

    Sa facilité de pose et sa légèreté. Ses performances sont bonnes d'un point de vue thermique et acoustique. Une épaisseur de 100 mm permet une bonne isolation des murs. Son recyclage est possible. Bonne résistance à l’eau permettant une utilisation en milieu humide. Pas de risque d’émission de fibres.


    FABRICATION :

    Plus performant que le polystyrène expansé, le polystyrène extrudé est également fabriqué à base de pétrole brut. Le polystyrène extrudé (PSX) est produit à l'aide de solvants et de gaz d'expansion. Avant 1995, le gaz utilisé était le CFC gaz particulièrement destructeur de la couche d'ozone. Ce gaz a été remplacé par les HCFC (gaz actuellement interdit par la règlementation européenne) moins destructeurs d'ozone puis par les HFC puissants gaz à effet de serre. Notons qu'il existe du polystyrène extrudé fabriqué à l’aide de CO2 sans HCFC ni HFC. La fabrication du polystyrène extrudé est effectuée à partir de billes de monomère styrène mélangées et extrudées avec un agent gonflant : CO2 pour les performances thermiques courantes (0.035W/(m.K)) ou des gaz HFC pour des performances thermiques supérieures (0.029W/(m.K))

    UTILISATION :

    Il s'agit d'une mousse plastique à structure cellulaire fermée particulièrement adaptée aux planchers et aux sols en terre pleins, car il possède une résistance élevée à la compression.

    PRESENTATION :

    Existe en panneaux seuls ou en complexes isolants, d'usage très fréquent en particulier en construction neuve standard isolée par l'intérieur. L'un comme l'autre se présentent sous forme de complexes isolants avec plaque de plâtre de 2,5 m x 1,2 m.

    Panneaux de polystyrène extrudé en plaques rigides

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Panneaux de polystyrène extrudé en plaques rigides

    PERFORMANCES :

    Sa résistance thermique est de 2,6 m2.K/W (pour 100 mm). Coefficient de conductivité du polystyrène expansé extrudé (densité 30) 0.035 W/ (m2K)
    PRIX : Environ 12 € TTC le m 2 pour des complexes de 10 cm d'épaisseur pour le parement et 100 mm pour l’isolant.

    INCONVENIENTS :

    Énergie grise très importante (850 kWh/m3). Le polystyrène extrudé ne peut pas être mis en œuvre par collage sur des surfaces irrégulières. Il est facilement inflammable (parement de type plaque de plâtre nécessaire) car en cas d’incendie, il émet des gaz toxiques et mortels, du gaz carbonique et de monoxyde de carbone. La combustion incomplète émet en plus du benzène et du toluène. Le polystyrène, assez stigmatisé dans les années 1970, s'est banalisé, passant d'un extrême à l'autre. Il est regrettable que la population ne soit pratiquement plus informée. Le polystyrène doit être impérativement séparé du logement par des matériaux –écran : plancher, cloison en maçonnerie ou parement coupe feu.

    EFFET SUR LA SANTE :

    Il est l’un des nombreux matériaux libérant des COV précurseurs de l’ozone pour lesquels des mesures de surveillance sont conseillées par la directive relative à l’ozone dans l’air ambiant.

    RENSEIGNEMENTS PRATIQUES :

    http://www.acermi.com/cer_listeprodcert.asp Détails historique et chimie du polystyrène Société Française de Chimie.

    Polyuréthane

    AVANTAGES :

    Possède une grande stabilité dimensionnelle et une bonne résistance à la déchirure et à la corrosion. Faible perméabilité à la vapeur d’eau. Pose facile grâce à sa légèreté.

    FABRICATION :

    Le polyuréthane est obtenu par un mélange de 3 composants : polyols et d'isocyanates (toluène diisocyanate TDI), un agent d’expansion, HCFC ou CO2, en présence de catalyseurs qui sont des amines aliphatiques ou aromatiques. Des retardateurs de flamme sont incorporés (organophosphates, halogénés ou pas (triethylphosphate). Le TCPP (trichloropropylphosphate) a remplacé une substance jugée dangereuse par l’OMS : le TCPE. Les ignifuges issus de la chimie du brome sont de moins en moins utilisés.

    UTILISATION :

    cet isolant se présente sous forme de panneaux (2,5 m x 1,2 m et de 40 mm à 90 mm d'épaisseur) pour l'isolation de murs, toitures et terrasses et pour l'isolation extérieure. Existe sous la forme de mousse expansive en bombe (PUR).

    Panneaux de polyuréthane

    PERFORMANCES :

    Conductivité thermique : de 0,024 à 0,029 W/(m K). Résistance thermique « record » (pour 100 mm) : de 3,4 à 4,1 m2.K/W. Complexe isolant de 10 + 40 mm (R =1,7 m2.K/W).

    ENERGIE GRISE :

    Énergie grise très importante (1000 à 1200 kWh/m3).
    PRIX : 20 €/m2 en panneau (complexe isolant de 10 + 40 mm).

    INCONVENIENTS :

    Le polyuréthane est le matériau isolant qui à pouvoir d’isolation équivalent possède la plus grande quantité d’énergie (1000 à 1200 KWh/m3) juste derrière le verre cellulaire (1600 KWh/m3), il est déconseillé pour la construction durable. Son inflammabilité est importante et dégage des émanations toxiques lors de sa combustion (acide cyanhydrique et. Toxicité potentielle et irritations possibles par contact avec la mousse expansive avant durcissement. La suppression des gaz à effet de serre dans les mousses de polyuréthane a entrainé la diminution de ses performances, depuis, il n’existe plus de super isolants, plus isolants que l’air. Le polyuréthane n’est pas recyclable.

    EFFET SUR LA SANTE :

    L'ATSDR (Agence américaine pour les substances toxiques et le registre des maladies) a relevé des taux de toluène diisocyanate (TDI) dans l'air à proximité d'un site industriel. Une recherche d'anticorps au TDI a été effectuée chez 113 riverains et 9 % d'entre eux avaient des taux élevés d'immunoglobulines spécifiques pour un ou plusieurs diisocyanates connus pour leurs propriétés sensibilisantes.

    Au cours de l'injection du dans des espaces creux, les risques proviennent de :

    • La libération importante d'isocyanates. Le port de protection individuelle réduit l'exposition à ces substances fortement irritantes pour la peau, les muqueuses oculaires et respiratoires et responsables d'asthme. Le Centre international de recherche sur le cancer indique que les niveaux d'exposition au toluène diisocyanate varient, sur les chantiers, de 1 à plus de 1000 ug/m3 comparé à la valeur moyenne d'exposition de 50 ug/m3.
    • L'exposition aux aminés aliphatiques, irritantes et sensibilisantes peuvent déclencher des crises d'asthme.

    RENSEIGNEMENTS PRATIQUES : 

    Isolant PMR, laine de verre ou roche, polystyrène

  • PMR Produits Minces Réfléchissants

    Isolant aluminisé mince. PMR. Encyclopédie Acqualys

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    PMR Produits Minces Réfléchissants 


    PMR Produits Minces Réfléchissants (Isolants minces réfléchissants) Photo Picbleu

    AVANTAGES :

    Ce produit très fin est à utiliser en complément d'une isolation, certains fabricants utilisent des matières naturelles comme la laine de mouton. Ces produits minces réfléchissants (PMR) multicouches conditionnés en rouleau ont l'avantage d'être très minces et, par conséquent, de pouvoir être posés partout même dans des pièces exigües tout en conservant un espace habitable maximal. Les isolants minces sont composés de matériaux garantis sans amiante et sans fibre irritante. Ils conservent leur efficacité et ne perdent pas leurs caractéristiques en présence d'humidité et de vapeur d'eau.

    UTILISATION :

    Les isolants minces multi-réflecteurs ont un pouvoir isolant basé sur la réflexion contrairement aux isolants classiques basés sur la conduction. En été, ils renvoient le rayonnement solaire vers l'extérieur et en hiver, ils restituent la chaleur émise vers l'intérieur des pièces. Les performances thermiques obtenues seraient équivalentes pour certains fabricants à une laine minérale de 200 mm d'épaisseur. La capacité de résistance thermique des isolants réfléchissants est un sujet polémique entre les professionnels du bâtiment, car leur pouvoir est de réduire les échanges thermiques par rayonnement, ce qui ne serait pas suffisant pour assurer une réelle isolation, raison pour laquelle il ne faut pas se contenter d'isoler uniquement avec une seule couche.

    Ces isolants sont utiles lorsque le gain de place est primordial et il est toutefois intéressant de s'intéresser à ce type d'isolant, car de nombreux fabricants ont crée des produits minces réfléchissants (PMR) en incorporant des matières naturelles telles que la laine de mouton, le lin, le chanvre, le coton, la laine de coton, etc. Cet isolant utilisé en complément d'une couche de chanvre en panneaux par exemple assure un coefficient d'isolation excellent si ce matériau est posé avec soin, en faisant chevaucher les feuilles suffisamment et en respectant une lame d'air conformément au cahier des charges fourni par le fabricant. En revanche, un isolant mince et mal posé peut engendrer des ponts thermiques et provoquer des condensations.

     

    Rouleau isolant mince alu PMR Doc Picbleu

     



    Isolants minces réfléchissants aluminisés PMR. Encyclopédie Picbleu

    Isolants minces réfléchissants.

    PERFORMANCES :

    Les résultats des mesures en laboratoire et in situ sur les produits minces réfléchissants (PMR) ont montré que la résistance thermique d'un PMR courant de 2 cm d'épaisseur avec deux lames d'air adjacentes ne pouvait pas dépasser 2 m2.K/W. Les performances n'atteingne jamais les valeurs U de 0.25 à 0.10 W/m2.K qui sont les valeurs à atteiendre à minima pour les bâtiments (U= 1/R). L'épaisseur moyenne est de 2 cm. Leurs performances sont équivalentes à leur épaisseur. Leur seule performance est celle liée à la communication, car depuis des années des références sont faites aux avis techniques certifiés, une mention non protégée qui permet d'élaborer un avis positif sur m'inporte quel produit sans que toutefois les valeurs des éléments soient démontrés scientifiquement. Les commerciaux indiquent dans leurs argumentaires que c'est un produit écologique, une affirmation étonnante pour de l'aluminium peu naturel.

    De même, ce type de produit serait utilisé dans l'aérospatiale chez Airbus, oui mais le produit est différent plus épais et plus sophistiqué que celui proposé chez les marchands de matéraix pour particuliers. Il faut réserver le PMR à la capsule Appolo dont les propriétés rélectives ont du sens alors que pour pour des habitations, l'aspect réflecteur n'a aucun intérêt hormis pour une porte métallique de garage basculante ou derrière un radiateur de chauffage.

    PRIX :

    Leur coût est aussi plus élevé qu'un isolant classique : de l'ordre de 14 à 18 €/m2

    INCONVENIENTS :

    La majorité des PMR est fermée à la vapeur d'eau entrainant des condensations. Ils sont totalement inefficaces d'un point de vue acoustique. Leur efficacité n'est pas certifiée comme celle des autres isolants, et l'on ne connaît pas leur durabilité.

    Le CSTB (Centre scientifique et Technique du Bâtiment) a travaillé sur les produits minces réfléchissants (PMR) depuis les années 50, en collaboration avec d'autres centres français et européens. Les méthodes et les performances constatées font l'objet d'un consensus au niveau du comité technique du Comité européen de normalisation (CEN), spécialiste des performances thermiques des bâtiments, ainsi qu'au sein de l'Organisation européenne pour l'agrément technique dans la construction (OEAT).

    RENSEIGNEMENTS PRATIQUES :

    Les résultats de tests sont consultables sur le site du CSTB : www.cstb.fr.

  • Perlite

    Mêmes remarques que pour la vermiculite

  • Vermiculite

    AVANTAGES :

    Grande durabilité, matériau imputrescible et inaltérable. Propre et respectueux de l'environnement, car sans apport chimique. Classement feu Mo.6 fois plus léger qu'un béton traditionnel (densité aux environs de 400 kg/m3). La Vermiculite est un minéral naturel qui s'associe parfaitement avec le ciment. Leur mélange est homogène et le béton ne s'altère pas dans le temps. Le béton de Vermiculite permet de réduire la fuite de calories entre les étages, et il contribue également à améliorer l'isolation acoustique entre eux. Incombustibilité — A1 (anciennement M0). La Vermiculite entre dans la composition des bétons légers et des enduits destinés à la protection incendie. L'absence de sable dans le mélange évite tout risque de pigmentation et de rejet pour les pierres naturelles. La composition du béton de Vermiculite reste élastique et en incorporant une proportion de sable du Rhin, elle devient clouable pour la pose de parquet.

    FABRICATION :

    La Vermiculite est un minerai naturel proche de la famille des micas. Avant traitement, il est trié, calibré, tamisé. La vermiculite est caractérisée par sa capacité d'expansion lorsqu'on la soumet à une augmentation soudaine de température, qui entraîne une augmentation importante de volume (exfoliation) elle éclate (ou se gonfle), ce qui crée des poches d'air. Ce traitement thermique aux environs de 900 °C aboutit au produit fini. Le principal exportateur mondial de minerai de vermiculite est l'Afrique du Sud, beaucoup de pays industrialisés comptent des industriels exfoliateurs sur leur sol. Ces industriels pratiquent concomitamment l'exfoliation de la perlite, la perlite et la vermiculite (souvent vendues conjointement). En 2000, la production mondiale de vermiculite était de plus de 500 000 tonnes, les principaux pays producteurs étant la Chine, l'Afrique du Sud, l'Australie, le Zimbabwe et les États-Unis.

    UTILISATION :

    Les propriétés d'isolation thermique expliquent l'incorporation de la vermiculite exfoliée dans la fabrication de panneaux coupe-feu. Isolant thermique et phonique, utilisé pour les combles, planchers, parois creuses, etc. Isole les endroits les plus difficiles d'accès, par exemple les combles ou les combles encombrés de gaines. La vermiculite est insufflée dans les parois creuses. Pour fabrication de béton : Pour 1 m3 de béton — 400 kg/m3 — EAU 360 litres CIMENT 300 kg VERMICULITE 12 sacs de15 kg. Pour 1 sac de VERMICULITE de 15 kg : 30 litres d'eau — 25 kg de ciment.

    PRESENTATION :

    La vermiculite est un minerai dont la teinte varie de l'argent-or au gris-brun. Elle est plate et brillante à l'état naturel. Elle possède une capacité d'expansion ou de contraction moyenne et est considérée comme un argile à faible capacité d'expansion. La vermiculite est un minéral naturel de formule chimique (Mg, Ca) 0,7 (Mg, Fe, Al) 6 (Al, Si)8O22 (OH) 4.8H2O formé par l'hydratation de certains minéraux basaltiques, et souvent associé dans la nature à l'amiante.

    Vermiculite isolant en vrac. Encyclopédie Acqualys

    Vermiculite en vrac.

    PERFORMANCES :

    Perméabilité à la vapeur d’eau : µ = 2 à 4. λ= 0.06 à 0.08 W/m °C. Sacs vrac : Coefficient Conductivité thermique 0,13 W/m.K (Univ. Liège — pV nº 6684/ 1). Résistance à la compression ≈ 4 kg/cm2 .Masse volumique apparente ≈ 400 kg/m3 

    PRIX :

    Prix approximatif : 10 à 15 €/m2 pour un pouvoir isolant équivalent à 10 cm de laine de verre.

    INCONVENIENTS :

    Énergie grise : 230 kWh/m³, Pollution principale due aux unités de fabrication (CO2) et au transport sur de longues distances. Un article scientifique paru le 3 décembre 2006 dans le Salt Lake Tribune de Salt Lake City (USA) soulignait le risque de santé lié à l’exposition des travailleurs à la vermiculite qui contenait de l'amiante et avait conduit à l'apparition de cancers. L'article affirmait également que William Russell Grace et d'autres industriels avaient caché les risques sanitaires liés à la vermiculite et que plusieurs sites de la vallée de Salt Lake City avaient été traités par l'Agence de protection de l'environnement des États-Unis parce qu'ils présentaient une contamination par la vermiculite. La vermiculite était extraite au cours des années 1960 à Libby dans le Montana sous le nom commercial Zonolite (la marque Zonolite a été acquise par W. R. Grace and Company en 1963).W. R. Grace avait démenti vigoureusement ces affirmations. De 1920 à 1980, la vermiculite utilisée aux USA dans plus de 35 millions de foyers aux États-Unis (d'après le gouvernement américain) provenait principalement d'une mine située à Libby (Montana, USA) riche en amiante, mettant en danger la santé des ouvriers. Cette mine a été fermée en 1990.

    EFFET SUR LA SANTE :

    Controverse concernant les risques sanitaires. D'après Michèle Guimont spécialiste de l’amiante à l’INRS, « il n’y a pas eu de scandale de ce type » en France. Quant aux distributeurs de vermiculite, « on leur conseille toujours de vérifier les bulletins d’analyse pour s’assurer qu’elle ne contient pas d’amiante». Car dans d'autres mines que celle de Libby, de l'amiante peut polluer les mines de vermiculite.

    « American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine » de 2008
    Gregory Wagner : Institut national pour la santé et la sécurité au travail USA (NIOSH)

    RENSEIGNEMENTS PRATIQUES :

    Santé Canada

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page
Veuillez vous créer un compte ou vous connecter pour participer à la discussion

Tous les articles

Actualités

Dossiers

Conseils

Trucs et Astuces

Normes