Habitat durable

Matériaux de construction et d'isolation sains : définitions

Les matériaux peuvent être comparés grâce à leur Coefficient de conductivité thermique, leur Chaleur spécifique, leur Résistance à la diffusion de vapeur d'eau et surtout par rapport à l'Énergie grise qu'il faut dépenser pour les créer.

 

 

1. Critères de sélection des matériaux de construction sains 

Les critères de sélection des matériaux de construction doivent comprendre des critères sanitaires en plus des divers autres paramètres, car ils contribuent à la qualité de l'air intérieur des logements :

Indicateurs techniques des matériaux et isolants pour la construction

Les critères environnementaux :

  • Un produit à faible impact environnemental requiert des ressources renouvelables et abondantes.
  • Une consommation réduite d'énergie pour la fabrication et le transport.
  • Une production peu polluante.
  • Des déchets facilement recyclables


Des critères techniques pour assurer la pérennité, la solidité, la santé et la sécurité du bâti.
Depuis 2010, 50 % des produits et matériaux de construction mis sur le marché doivent recevoir un étiquetage informant sur les caractéristiques techniques sanitaires et environnementales des matériaux de construction. Pour favoriser cette démarche, les établissements publics et les collectivités locales sont invités à utiliser des produits étiquetés indiquant les différentes caractéristiques (énergie grise, coefficient de conductivité thermique chaleur spécifique, résistance à la diffusion de vapeur d'eau).
Des critères économiques qui doivent être compatibles avec les normes sanitaires et environnementales.
Un écobilan qui évalue l'ensemble du cycle de vie d'un matériau sur l'environnement et qui ne considère que les seules performances environnementales d'un matériau est insuffisant. Il faut aussi connaître son impact sur la santé, beaucoup plus difficile à appréhender et à quantifier. Dans l'évaluation des produits de construction, cette préoccupation sanitaire est récente et beaucoup de progrès restent à réaliser.

 

La brique inventée par les Romains possède beaucoup de qualités pour l'habitat moderne. Photo Picbleu®

Maisons en construction en briques.png 

2. Définition d'un matériau de construction sain 

Actuellement, seuls les matériaux en contact avec l'eau sont contrôlés, leur conformité sanitaire est évaluée avant leur mise sur le marché. La majorité des produits de construction sont employés sans un réel contrôle sanitaire. L'évaluation scientifique reste indispensable pour la caractérisation sanitaire d'un matériau, car certains produits de construction sont présentés comme sains alors qu'ils n'ont pas été testés. Un matériau de construction sain devrait être un matériau dont les risques pour la santé sont évalués scientifiquement.
Un matériau de construction sain doit avoir un cycle de fabrication acceptable et contrôlable, dans toutes les étapes de son cycle de vie en suivant l'évolution des connaissances scientifiques.

Les conséquences sanitaires du vieillissement d'un matériau doivent être étudiées même si les effets à long terme sont plus difficiles à évaluer. L'évaluation d'un matériau ne peut être figée dans le temps et doit être analysée suivant les nouveaux acquis scientifiques.

 

Définitions utiles pour les matériaux et isolants thermiques
Énergie grise (kWh/m3)
Énergie utilisée pour extraire les matières premières, fabriquer, transporter, distribuer, éliminer ou recycler le produit en fin de vie.
Coefficient de conductivité thermique (W/m.K)
Aptitude d’un matériau à conduire la chaleur. (la conductivité est élevée pour les matériaux conducteurs et faible pour les matériaux isolants).
Chaleur spécifique (kJ/kg.K)
Quantité de chaleur (énergie) nécessaire pour élever d'un degré centigrade (ou Kelvin) une masse d'un kilogramme du matériau mesuré. 
Plus la chaleur spécifique est élevée, plus le matériau peut fournir ou absorber de chaleur sans grande variation de température.
Résistance à la diffusion de vapeur d'eau Sd (m)
Coefficient indiquant la perméabilité des matériaux ou leur aptitude à laisser s'évacuer par diffusion les excédents de vapeur d'eau,de C02 et composés organiques volatils, générés dans un logement.
Les 2 lettres Sd, indiquent l'épaisseur d'une couche d'air dont la perméabilité à la diffusion équivaut à la couche d'un mètre du matériau de construction considéré.

3. Un matériau naturel est-il un matériau sain ? 

Un matériau naturel n'est pas toujours synonyme de matériau sain. Dans la nature beaucoup de produits naturels existent, mais ne sont pas sains : l'uranium, le soufre, l'amiante sont des matériaux naturels, mais sont reconnus cancérogènes. Un matériau n'est naturel que par sa provenance et souvent des transformations et des ajouts servant à optimiser son utilisation sont opérés modifiant ses qualités originelles.

4. Un matériau dit « écologique » est-il un matériau sain ? 

La qualité première d'un produit « écologique » et que sa production, sa mise en œuvre, son utilisation la possibilité d’être recyclé ne doivent pas être préjudiciables à l'environnement et soit économe en matière première, en énergie.

 

La nature offre une infinité de matériaux parfaitement compatibles avec un habitat durable (Carrière d'argile pour fabrication de briques).

Carrière extraction d'argile pour briques construction.png 


5. Un matériau recyclant des déchets est-il un matériau sain ? 

Le bâtiment peut recycler des matériaux inertes, mais ne doit pas devenir une fin de vie pour les déchets dangereux. L'actualité récente a démontré les abus, prétexte à une élimination gratuite des polluants en les incorporant dans des produits de consommation courante. Des farines animales et des boues de centrale d'épuration ont été incorporées dans les parpaings, de la laine minérale a été fabriquée à partir de déchets issus de la filière nucléaire, etc. Les ajouts de résidus peuvent modifier les caractéristiques sanitaires des matériaux de construction : radioactivité, métaux lourds, composés organiques volatils, recyclage des scories agricoles dans le bâtiment. Le recyclage des déchets et des sous-produits industriels dans la fabrication des matériaux de construction peut-être justifié par des raisons économiques et par des intérêts écologiques de préservation des ressources naturelles, c'est une solution intéressante sous réserve que ces matières soient saines ou décontaminées et qu'elles soient soumises à des contrôles des autorités.

 

6. L'avis de Picbleu sur les matériaux écologiques 

En tant que consommateur, nous avons le choix. En tant que citoyen du monde nous avons tous des responsabilités d’un point de vue énergétique.
Voici quelques principes de base pour économiser cette énergie grise : Le recyclage a ses avantages et conserver, transformer, échanger, est l’une des solutions.

Chaque matériau recèle une économie importante d’énergie grise. Éviter les matériaux et les produits venant de loin. Leur énergie cachée ou grise due au transport est importante, pourquoi ne pas consommer des produits locaux ?

Choisir la qualité, c'est également miser sur la durabilité qui est non seulement un avantage économique, mais de plus écologique.
Éviter tout emballage inutile même s’il semble plus attractif. Il finit immanquablement à la poubelle puis à la décharge ou à l'usine d'incinération et consomme de l’énergie grise abusivement et inutilement.

Besoin d'aide ?
Besoin d'aide ?
Je profite de conseils simples et pratiques de Picbleu pour faire le meilleur choix
Je m'informe
Sans Engagement

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page

Tous les articles

Textes décalés

Actualités

Dossiers

Conseils

Trucs et Astuces

Normes