Les poêles à granulés de bois à ventouse étanche air et eau

Dernière modification :

Le modèle à retenir est à choisir en fonction de l’étanchéité à l’air de votre logement, c'est-à-dire suivant le type de bâtiment, ancien ou récent. Les modèles étanches à ventouse sont les plus satisfaisants pour l’installation d'un poêle à granulés ou pellets.

 

Sommaire

 

Poêle-à-granulés-de-bois-devis-et-installation-Portail-habitat-Picbleu.png

 

Les types d’appareils à granulés de bois

Il existe 2 types d’appareils à granulés de bois . Avec un poêle à granulés classique, le conduit de fumée débouche en toiture, avec les poêles à granulés de bois équipés de sortie à ventouse, le débouché peut être positionné en façade avec certaines réserves. Le conduit d’évacuation des fumées traverse à l’horizontale le mur extérieur le plus proche. Dans le cas d'une ventouse, un double tuyau concentrique assure à la fois l’amenée d’air et l’extraction des fumées. Ce type de montage « en ventouse » est réservé à l’habitat individuel.

  1.  Poêles non étanches : l’arrivée de l’air de combustion du poêle se fait directement dans la pièce dans laquelle se trouve le poêle. C’est le montage traditionnel.
  2.  Poêles étanches : la prise d’air de combustion se fait à l’extérieur ce qui est nettement préférable.

 

1. Les poêles granulés non étanches  

Dans le cas des maisons anciennes, il est possible de mettre un poêle non étanche, l’arrivée de l’air de combustion dans votre poêle peut se faire directement dans la pièce dans laquelle se trouve le poêle.
C’est le montage traditionnel, mais il est nettement préférable d'opter pour un poêle étanche qui ne prélève pas l'air dans l'air chaud de la pièce, mais à l'extérieur.

Les appareils à bois non étanches

Dans le cas d’une installation d’un appareil non étanche, il faut systématiquement respecter l’arrêté de 1969 qui concerne les ventilations.

Nous préconisons systématiquement la pose d'un appareil étanche, plus efficace et plus sûr.

 

2. Les poêles à granulés étanches 

La prise d’air de combustion doit se faire à l’extérieur. Ce type de montage permet une forte amélioration des performances thermiques des logements. Il est obligatoire dans la construction neuve (réglementation thermique RT 2012). Pour ce type d'installation, l’air frais arrive soit par un conduit prévu à cet effet soit grâce à des conduits de fumée appelés « double flux ». Dans ce dernier cas, votre installateur devra s’assurer d’un réglage du tirage d’air adapté à la hauteur du conduit.

Les appareils étanches 

Pour ces appareils spécifiques, ce type d’évacuation des fumées peut se faire en façade, sans conduit vertical allant vers le toit. Ces appareils étanches doivent garantir un tirage naturel suffisant, de plus, la façade pouvant être soumise à des vents forts refoulant les gaz d'échappement. Pour éviter ce risque plus accentué de retour des fumées dans l’habitat, il faut donc que les poêles soient parfaitement étanches à l’air, plus sécurisés et dotés d'une extraction des fumées plus puissante. Le conduit et le raccordement utilisés doivent également garantir l’étanchéité de l’évacuation des fumées.

La pose d'un appareil à granulés de bois étanche équipé d'un système « ventouse » n’est autorisée que sur des poêles parfaitement étanches à l’air. Le CSTB délivre des DTA (Document Technique d’Application) qui apportent une garantie supplémentaire sur l’étanchéité du poêle.

Les ventouses sont réservées aux appareils à granulés à bois certifiés.

Ce système de ventouse très répandu pour les chaudières au gaz n’a été autorisé pour les appareils à granulés à bois certifiés à foyer étanche qu’en 2009.

Les poêles à granulés de bois étanches ont obtenu un DTA (Document Technique d’Application) autorisant leur installation en zone 2 sur le toit (rampant de toiture dessin de gauche ) ou en zone 3 sur un mur extérieur (terminal horizontal type « ventouse » dessin de droite). Dans ce cas, vérifiez que les fumées n'incommoderont pas vos voisins.

 

3. Installer une ventouse horizontale 

Depuis toujours, EDF souhaitait intégrer un maximum au bâti l'électricité, ainsi le plancher chauffant électrique, le plafond rayonnant, les convecteurs électriques se sont très largement diffusés. En 2006, de nouvelles règles sont apparues notamment l'obligation de pouvoir changer d'énergie. Une initiative heureuse. Cette notion appelée réversibilité a contraint les constructeurs à prévoir un conduit de cheminée dans chaque nouveau logement. Avant cette période, les maisons n'avaient pas de conduit d'évacuation de gaz brûlés (cheminées). Pur ces maisons, il est donc obligatoire de créer un conduit vertical. Se pose la question de savoir si un conduit horizontal n'est pas une solution plus simple. Réponse : tout dépend de la configuration de la maison et des caractéristiques du poêle et surtout des préconisations du fabricant. Seul un professionnel pourra juger de la pertinence de ce système de ventouse horizontale.

La photo ci-dessous montre que toutes les sorties « ventouses horizontales » salissent les murs surtout le fioul et le bois. Les fumées de bois noircissent le mur de façade.

  • Soit elles stagnent en l'absence de vent.
  • Soit elles sont rabattues par le vent. Elles risquent de pénétrer dans le logement (présence d'une aération basse sur la photo). 

Lorsque la ventouse est implantée sur un mur exposé aux vents dominants, la pression peut même arrêter le poêle qui se mettra en position sécurité pour éviter le refoulement des gaz de combustion. Pour éviter une intoxication par l'aspiration des fumées (rappelons que la combustion du bois génère plus de 100 composés dont certains sont toxiques) l'appareil s'arrêtera souvent en plein hiver surtout si des bourrasques de vent perturbent son bon fonctionnement.

 

La photo montre que toutes les sorties ventouses salissent les murs (surtout le fioul et le bois).

Sortie ventouse d'un appareil de chauffage à combustible Photo Picbleu

 

4. Systèmes de poêles à granulés 

Il existe 3 systèmes de poêles selon l'usage demandé. Le poêle à granules de bois de base est installé dans la pièce principale de vie, mais cette solution est possible plutôt dans des petits logements ou des logements à basse consommation d’énergie (maisons neuves). D'autres modèles permettent de chauffer les pièces adjacentes.

  1. Poêle à air de convection : l’air chaud est propulsé uniquement dans la pièce de vie (avec ou sans ventilateur de convection forcée).
  2. Poêle à air chaud canalisable : l’air est amené dans d’autres pièces par des canalisations d’air chaud.
  3. Poêle hydraulique : le poêle chauffe un réseau hydraulique connecté à des radiateurs à eau ou à un plancher chauffant.

 Dans tous les cas, le poêle doit être conforme à la norme EN 14785. L'installateur ou le distributeur doit fournir un certificat de conformité nécessaire pour obtenir le crédit d’impôt (logement de plus de 2 ans).

 

 

 

 

 

Trouver les bons conseils pour baisser vos factures de gaz en citerne

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page

Tous les articles

Textes décalés

Actualités

Dossiers

Conseils

Trucs et Astuces

Normes

Publireportages