Environnement

Longitude181 association diversité biologique culturelle du monde

Date de création :
Date de mise à jour : 04/06/2021
Temps de lecture : 4 minutes

Longitude 181 NATURE a pour objectif d'aller à la découverte de la nature, à la rencontre des hommes et de leurs traditions. L'association, dont le président d'honneur est Albert Falco, ancien chef plongeur et capitaine de Calypso, veut ainsi démontrer l'extraordinaire diversité biologique et culturelle du monde pour la préserver afin que chacun puisse profiter, demain, des richesses de la planète, durablement et plus équitablement.

François Sarano : un homme passionné


François Sarano, un homme remarquable qui sait transmettre sa passion et son amour pour la mer, ses peuples, évoquer les secrets et les mystères des fonds marins. Des documentaires, des livres, des films et des conférences de haut niveau que nous vous recommandons.

Né en 1954 à Valence est docteur en océanographie, il partage actuellement sa passion pour l'univers marin à travers ses livres et ses conférences. François Sarano a participé à une vingtaine d'expéditions et à vingt-cinq films de la série redécouverte du monde.

De 1985 à 1997, il travaille en tant que plongeur, conseiller scientifique et chef de mission sur la célèbre Calypso avec l'équipe du commandant Cousteau.

Entre 1999 et 2001, il est conseiller scientifique pour le programme Deep Ocean Odyssey, dont il dirige l'expédition Grand requin blanc.

En 2000, il cofonde avec Albert Falco l'association Longitude 181 Nature qui lance la Charte Internationale du plongeur Responsable, dont l'objectif est la protection et la gestion équitable des ressources marines.

Entre 2001 et 2003, il est responsable du département Pêches et ressources halieutiques au WWF-France. Il est l'un des promoteurs du concept d'Unités d'Exploitation et de Gestion Concertées (UEGC), pour une gestion durable des ressources halieutiques par les pêcheurs.

Depuis 2004, il collabore avec Jacques Perrin et Jacques Cluzaud pour le film Océans (César 2011 du meilleur documentaire) et pour la série de quatre documentaires Le Peuple des océans.

À partir de 2013, au nom de l'association Longitude 181, sous l'égide de l'association Mauritienne Marine Megafauna Conservation et en collaboration avec la société Label bleu du caméraman René Heuzey, François Sarano coordonne l'étude de la population de cachalots qui vit au large de l'île Maurice. Cette étude qui vise à mieux comprendre la structure sociale et l'évolution de la population s'appuie essentiellement sur l'observation sous-marine d'un clan de cachalots dont l'équipe a réalisé l'arbre généalogique. Cette étude transversale s'appuie sur la collaboration avec les laboratoires universitaires : de génétique (MNHN - Jean-Luc Jung - Justine Girardet), acoustique (LISI Toulon - Hervé Glotin), éthologie (Fabienne Delfour) et éthoacoustique (La sorbonne - Olivier Adam).


logo_site_web_newsletter.jpg



La philosophie de cette association fondée en 2002 par François Sarano et Vincent Ohl dont les actions s'enracinent dans une formidable expérience de terrain : 40 ans de voyages, de rencontres et d'explorations autour du monde pour un changement profond des relations avec l'environnement dont l'homme est totalement dépendant, ainsi qu'à l'égard des hommes qui vivent dans les pays de la planète.

Longitude 181 nature a créé une charte éthique


Cette expérience dans le domaine de l'exploration sous-marine a poussé Longitude 181 NATURE à lancer, en février 2002, la CHARTE INTERNATIONALE DU PLONGEUR RESPONSABLE. Une charte adoptée par la Fédération Française d'études et de Sports Sous-marins (FFESSM), la CMAS.ch suisse, la CMAS Québec, la fédération Malaisienne, et plusieurs associations de moniteurs de plongée ; CEDIP, ANMP, SSI-France, FSGT, SNMP et par l'UCPA. Ce succès renforce Longitude 181 NATURE à poursuivre la mise en application de la charte sur le terrain, et à étendre sa philosophie sur tos les continents.

Longitude 181 nature : des actions de terrain


Longitude 181 NATURE encourage la mise en application de la Charte dans certaines zones pilotes, afin que ces expériences puissent servir d'exemple.
Son but : sensibiliser tous les utilisateurs de la mer et fédérer les actions entreprises localement pour faire évoluer les comportements.

L'association Longitude 181 Nature mène des actions de terrain :

  • lutte contre le commerce des ailerons de requins,
  • réalisation de supports favorisant la découverte et la connaissance du monde sous-marin,
  • constitution de dossiers sur les problématiques de l'exploitation des ressources marines, la question des déchets en mer ou la protection des espèces menacées.
  • mise en place de programmes de suivi des sites de plongée.

Une campagne pour la protection des requins de la planète


La campagne pour la protection des requins commencée en 2003 s'appuie sur des pétitions relayées par un formidable réseau de sympathisants.

  • 1er succès en 2007 : la Polynésie française interdit le commerce des ailerons :

elle possède le plus vaste territoire marin du monde et classe les requins en espèces protégées en s'engageant à créer des sanctuaires.

  • 2e succès en 2009, en Europe, avec Shark Alliance : adoption du Plan d'Action pour les Requins qui renforce l'interdiction du finning.
  • 3e succès depuis 2012, les citoyens européens ont le droit de s’adresser directement à la Commission européenne via une initiative citoyenne européenne (ICE) pour proposer un amendement législatif concret.

L'initiative citoyenne européenne


La destruction de la nature est un crime : l'écocide. Le terme Eco-cide dérive de oikos en grec signifiant maison ou domicile et de caedere, démolir, tuer en latin. Il signifie littéralement tuer notre maison.

En tant que citoyens du monde grâce à une loi proposée à l'Union européenne par l'initiative citoyenne européenne (ICE) pour faire de l'écocide un crime, rejoignez le mouvement en votant pour que l'UE considère cette proposition de loi. Usez de votre droit de participer à l'élaboration des politiques européennes pour mettre fin à l'écocide.







Cette loi contre l'écocide permettrait d'adopter une approche holistique de la nature (par opposition à la législation actuelle où seuls des éléments distincts de l'environnement sont protégés tels que la faune et la flore, le sol, etc., mais pas les écosystèmes dans leur ensemble).


Cette loi permettrait :

  • de préserver et protéger la biodiversité
  • de favoriser la transition vers une économie verte
  • d'assumer notre devoir de préservation envers les générations futures
  • d'aider à restituer à l'homme sa place dans le vivant et de donner des droits à la Terre.

En juin 2021, elle n'a toujours pas été approuvée par le Sénat.

Donnez-nous votre avis
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.