Matériaux écologiques, laines minérales ou plastique ?

Dernière modification :

Quel est le meilleur isolant thermique pour isoler un logement ?
La laine de verre ou roche sont majoritaires, mais les matériaux écologiques répondent aux besoins des usagers mieux informés des produits les moins nocifs pour eux-mêmes et pour l'environnement

Sommaire

 

L'intérêt d'un bâtiment bien isolé

Un bâtiment bien isolé nécessite moins de travaux d’entretien et vieillit beaucoup mieux.

Une isolation thermique efficace, combinée avec une ventilation correcte, supprime tous les risques de condensation qui sont la cause de nombreux désordres, les tapisseries et peintures se dégradent avec l'apparition de moisissures, les fenêtres laissent des traces d'une humidité excessive, les murs sont rongés par le salpêtre, etc.

De plus, dans une maison mal isolée, une grande partie de la chaleur émise pour le chauffage s’échappe par le toit à 30%, puis par les murs et les fenêtres dans une proportion moindre

La majorité des maisons neuves traditionnelles réalisées en maçonnerie et isolées par l'intérieur possèdent une isolation thermique plus performante.
Mais la sélection entre des matériaux écologiques, les laines minérales ou le plastique alvéolaire a-t-elle été choisie ou laissée au constructeur et à ses habitudes d'achat et de pose ?

 

1. Les isolants les plus utilisés 

Quels sont les isolants les plus employés ?


Pour l'isolation des murs par l'extérieur, l'emploi des isolants classiques comme les plastiques alvéolaires (polystyrène expansé PSE), la laine de verre et la laine de roche domine le marché. Les plastiques alvéolaires (60 %), la laine de verre (30 %) et la laine de roche (10 %).


Pour l'isolation des toitures, la proportion laine minérale/plastique alvéolaire s'inverse. Les isolants thermiques plastiques alvéolaires détiennent une faible part de ce marché. La laine minérale (laine de verre et laine de roche) déroulée et la laine minérale soufflée sont les plus employées plus par habitude que par réel intérêt.

De plus en plus fréquemment les combles sont aménagés ce qui est une erreur, car s'il est relativement facile de retenir la chaleur du chauffage l'hiver, il est très difficile d'isoler de la chaleur estivale une pièce située directement sous les tuiles ou les ardoises.

La solution qui n'est pas acceptable est de mettre une pompe à chaleur ou un climatiseur qui fonctionnera aux périodes chaudes d'été juste au moment où les centrales nucléaires sont à l'arrêt ou en activité limitée pour leur maintenance. Dans ce type d'isolation, l'utilisation de la laine soufflée n'est pas possible.

Les techniques utilisant ce matériau en isolation de toiture sous combles aménagés ne sont pas présentes dans l'habitat neuf.

 

2. Les plastiques alvéolaires 

Pourquoi emploie-t-on les plastiques alvéolaires ?


Le polystyrène expansé PSE possède une conductivité thermique de 0,038 mK/W, le polystyrène extrudé (XPS) et le polyuréthane (PUR) ont de bonnes performances sont performants pour les isolations sous chape, même si les transferts de vapeur d'eau les rendent incompatibles avec toute notion de qualité de diffusion de l'eau (ce sont des matériaux non perspirants).

Tous les marchands de matériaux proposent ces isolants classiques qui ne sont pas forcément meilleurs que des isolants plus écologiques, mais simplement mieux diffusés et commercialisés par de grands groupes industriels.

De plus en plus de petits grossistes et distributeurs de taille moyenne proposent des matériaux écologiques.

Ces entreprises de négoce sont présents sur le marché français et offrent dans leurs catalogues des produits au moins aussi efficaces, plus sains et donc plus recommandables.

 

3. L'isolation répartie : définition 

Qu'est-ce que l'isolation répartie ?


L'isolation répartie est la solution qui consiste à réaliser dans un même temps, la structure porteuse et l’isolation thermique.

Le développement de matériaux écologiques (isolants naturels, biosourcés), et traditionnels (briques monomurs en terre cuite et les blocs de béton cellulaire), permet de répondre aux évolutions des réglementations et aux besoins des utilisateurs qui mieux informés demandent à utiliser des produits constructifs moins nocifs pour eux et pour leur environnement.

 

Guide isolation par l'extérieur ITE Picbleu

 

 

4. Les matériaux en terre cuite 

Les monomurs en terre cuite et les blocs de béton cellulaire.

Ces matériaux ont des incidences sur d’autres éléments de confort sur :

- L’homogénéité de l’isolation
- le confort d’été lié à l’inertie des parois
- la régulation hygrométrique
- la santé des occupants
- La santé de leur environnement

 

Guide isolation matériaux écologiques maison traditionnelle Picbleu  

 

5. Les ressources naturelles 

Les ressources ne sont pas inépuisables dans un monde fini

La brique de terre crue ou le bois sont utilisés dans la construction écologique depuis toujours, mais ont failli disparaître lors de la construction de masse qui a privilégié les produits issus de la pétrochimie à un moment où le pétrole était roi (or noir).

Tout le monde sait que les ressources naturelles de l'environnement ne sont pas inépuisables, toutes les énergies sont limitées dans un monde fini.

Il est donc impératif d'utiliser des matériaux sains et naturels qui sont généralement utilisés dans la construction de maisons écologiques.

Certains matériaux naturels proviennent de sources qui ne produisent que très peu de déchets, n'entrainent pas de pollution environnementale lors de leur fabrication et de leur recyclage.

L'habitat de demain sera élaboré avec tous ces matériaux et ces produits vertueux.

 

Guide isolants écologiques maison écologique Picbleu  

 

6. Les techniques de construction 

Les techniques de l’isolation thermique répartie comprennent toute une gamme de produits, destinée à faciliter leur mise en œuvre et à offrir un support continu pour tous les enduits extérieurs et intérieurs.


• Des briques Monomur en terre cuite offrant des feuillures pour la pose des portes et fenêtres.
• Des éléments de base, avec ou sans emboîtement, pour réaliser les parties courantes.
• Des blocs de chaînage horizontal : ils permettent de réaliser le chaînage horizontal en béton armé sans coffrage (ils sont en forme de U).
• Des blocs de chaînage vertical destinés au chaînage d’angles.
• Des blocs de chaînage horizontal (linteau).
• Des blocs linteaux préfabriqués en différentes dimensions.
• Des blocs pour les tableaux, les ébrasements, les coupes.
• Des planelles ou équerres de rives de plancher permettant d'assurer la liaison thermique entre le mur et le plancher, le coffrage des chaînages en béton armé, ainsi que l’homogénéité du support pour la finition.
• Des dalles de toiture permettent de réaliser des toitures en pente et des plafonds sous toiture.
• Des blocs spéciaux pour la construction des murs de refend, des pointes de pignon
• Des dalles de planchers pour le béton cellulaire recommandées sur vide sanitaire et haut de sous-sol. Leurs portées maximales fonction des épaisseurs de dalles et des charges permanentes et d’exploitation auxquelles le plancher est soumis varient de 3 mètres à 6 mètres.
• Les mortiers-colles ou les mortiers-isolants optimisent le temps de montage et la performance thermique des parois.

 

Guide isolation matériaux écologiques maison écologique Picbleu

 

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page

Tous les articles

Actualités

Dossiers

Conseils

Trucs et Astuces

Normes