Mesure de l'étanchéité à l'air des maisons neuves RT 2012

Dernière modification :
  • • Introduction sur l'étanchéité à l'air des bâtiments.

    • Nécessité de l'étanchéité à l'air des bâtiments.

    Priorités dans les mesures visant la performance énergétique.

    Les bases de la maison passive.

    La définition d'un bâtiment appelé « maison passive ».

    L'association appelée « la maison passive ».

    Les restrictions sur la maison passive.

    La « maison passive ».

    Les autres pages sur la maison passive.

    • L'aide d'Acqualys.

     
      Introduction sur l'étanchéité à l'air des bâtiments :

    Une bonne étanchéité à l’air est l’une des conditions indispensables à un système d’isolation performant. Elle est à prendre en compte dès la conception du bâtiment mais l'étanchéité dépend également du respect des règles de l’art (DTU).

     L'échelle de valeurs du bâtisseur.

    Dans l'échelle de valeurs de l'usager avec un plan plus abstrait, émotionnel, non chiffrable lié au plaisir, à la satisfaction d'utiliser les ressources non renouvelables de la planète (énergie, matériaux) de la manière la plus équitable qui soit et d'accomplir ainsi un acte citoyen en harmonie avec le développement durable.

      Nécessité de l'étanchéité à l'air dans les bâtiments :

    Une excellente herméticité de l’enveloppe du bâtiment est une condition indispensable pour une maison passive. Sans une parfaite étanchéité, ni l’isolation, ni la ventilation ne peuvent être réellement efficaces. Les isolants thermiques ne sont hermétiques, l’air circule facilement avec des isolations de laine minérale ou de  cellulose, créant des courants de convection qui nuisent au bilan énergétique global du bâtiment.

     Ventilation mécanique ou chauffe-eau solaire ?
    L'installation d'une ventilation mécanique dans un bâtiment existant étant difficile il est préférable de la prévoir dès la conception. La ventilation mécanique apporte du confort supplémentaire aux occupants et présente un meilleur rapport investissement/économie d'énergie. Il sera toujours possible de placer des panneaux solaires par la suite, tout en bénéficiant de la TVA à 5.5 % à partir de la 2ème année.
     Énergie et pollution.

    La production de quantités excessives de sous-produits et de déchets est à l’origine de tous les problèmes environnementaux que nous connaissons et que nous subirons de plus en plus.
    Le dérèglement climatique, le réchauffement climatique, les gaz à effet de serre sont des réalités. Selon les experts du GIEC entre autres (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’évolution du climat) Appellation anglaise (Intergovernemental Panel On Climate Change).

     Ressources limitées.
    Tout débat finissait par le passé par mettre en exergue le fait que les ressources énergétiques étaient limitées et qu’un jour ces énergies seraient épuisées. Aujourd’hui, nous nous heurtons aux conséquences d’une mondialisation toujours plus folle, aux conséquences de la production et de l’utilisation irresponsable de ce que la nature a donné. 

      Les bases de la maison passive.

    Economie d'énergie en fonction de l'investissement. Maison passive . Doc Acqualys

    Le schéma ci-dessus compare le niveau de l'investissement et les économies d'énergie obtenues pour différentes mesures d'économies d'énergie dans un bâtiment. Source Passiefhuis-Platform vzw. Schéma Acqualys.
     

     Les mesures offrant le meilleur rapport investissement-économie d'énergie doivent être recherchées (colorées en jaune). Sur ce schéma, l'investissement présente la pente la plus forte.

     Exigences se traduisant par une isolation poussée : plus le bâtiment est isolé plus le coût de sa construction est élevé. Mais plus il est isolé et moins il consomme d'énergie*.

     Exigences se traduisant par une isolation poussée : traitement des huisseries, ponts thermiques et ventilation des locaux.

     Association du bio climatique passif (apports gratuits de la chaleur solaire) et des apports internes (présence d'occupants, appareils électroménagers, eau chaude sanitaire, éclairage artificiel)

     Utilisation conseillée d'appareils ménagers efficaces (Niveau AA+, machine à laver le linge ou la vaisselle branchés directement sur les panneaux d'eau chaude solaire, etc.)
     Utilisation conseillée des énergies renouvelables qui sont le solaire, l'éolien, la biomasse, l'hydraulique et dans une moindre mesure le bois.
     
     *(Voir plus bas comment ces 2 critères sont liés).
    Source : MÊERSSEMAN, Xavier. Méthode SynPack projets de rénovation. Contribution au séminaire « qualité environnementale des bâtiments : quels bénéfices ? », Bruxelles, 17 septembre 2004.

      La définition d'un bâtiment  appelé « maison passive »

    La maison passive est un bâtiment qui assure un climat et une ambiance confortable en hiver comme en été sans avoir recours à un système conventionnel de chauffage, de refroidissement ou de climatisation.

     Les besoins en chauffage ne doivent pas dépasser la valeur de : 15 kWh d'énergie primaire par mètres 2 et par an, en conservant un climat intérieur agréable sans véritable système de chauffage ni de climatisation.

     Les exigences de confort suivantes doivent être respectées dans toutes les pièces d’habitation, aussi bien en hiver qu’en été : 

    • Les logements doivent être pourvus dans chaque pièce au moins d’une aération donnant vers l’extérieur de façon à autoriser une ventilation de l’habitation avec de l’air extérieur pendant les nuits estivales (« rafraîchissement d’été »).
    • La température de l’entrée d’air des pièces ne doit pas être inférieure à 17 °C.
    • Une ventilation mécanique contrôlée doit assurer une circulation d’air uniforme dans toutes les pièces. (Contrôle de l’efficacité de l’aération).
    • Le niveau sonore exprimé en décibels engendré par la ventilation doit être très faible (<25bDa).
    • Les cloisons opaques doivent avoir une valeur U (coefficient de déperdition thermique) inférieure à 0,15 W/ (m2K).
    • La valeur U des fenêtres et autres parois translucides doit être inférieur à 0,8 W/ (m2K).
    • Les parois translucides avec une orientation ouest ou est (±50 °) ne doivent pas dépasser 15 % de la surface utile (habitable) correspondante.
    • Les parois translucides avec une inclinaison inférieure à 75 ° par rapport à l’horizontale ne doivent pas dépasser 15 % de la surface utile (habitable) correspondante.
    • En cas d’impossibilité absolue, les parois translucides doivent être équipées d’une protection solaire temporaire avec un facteur de protection de 75 %.
    • Les fenêtres orientées au sud ne doivent pas avoir de superficie supérieure à 25 % de la surface utile (habitable) correspondante.
     Le bâtiment ne doit pas dépasser les 120 kWh ép m2/an. L’énergie primaire nécessaire pour toutes le chauffage, l'eau chaude sanitaire, la part relative à la consommation électrique du foyer.

      Les principes à respecter dans  la construction des maisons passives :

    Compacité : dans les climats tempérés, les déperditions thermiques des bâtiments sont dues aux différences de température entre intérieur (stable) et extérieur (variables). Le rapport entre volume et surface s'appelle compacité. Il est nécessaire de minimiser la surface de l'habitation tout en maximisant le volume habitable, ce qui se traduit par une forte compacité.

    Étanchéité à l’air : n50 ≤ 0,6 h-1

    Orientation sud sans pont thermique et absence d’ombre : Utilisation du solaire passif.

    Protection efficace contre la chaleur: enveloppe extérieure U ≤ 0,15 W/(m²K)

    Triple vitrage et quadruple vitrage. Utilisation de vitrages et châssis de fenêtre performants : UW ≤ 0,8 W/(m²K) facteur g aux alentours de 50 %

    Réchauffage passif de l’air par échangeur double flux, puits canadien (température de l’air hivernale supérieure à 5 °C

    Récupération de la chaleur de l’air sortant : taux de récupération ≥ 75 %  

    Appareils ménagers économes en énergie : appareillage affichant des étiquettes énergies A++

      L'association  appelée « la maison passive »

    En 2007, en France, sous l'impulsion de la CIPRA (Commission Internationale pour la Protection des Alpes), les premières Assises nationales de la construction passive ont eu lieu à Grenoble. Le but de l'association « La Maison Passive » était de promouvoir le concept de construction selon la définition européenne du standard de maison passive et d'encourager le développement d'une filière de construction de ces maisons en France de manière indépendante. Pour être conformes au standard, les besoins en chauffage doivent être inférieurs à 15 kWh par an et par m2. (Équivalant à 1,5 l de fioul au m2). En 2007, il y avait 7 000 maisons passives en Allemagne et 10 000 en Europe. Leur nombre double tous les ans. En France, il existe peu de réalisations. Fort heureusement, l'obligation de respecter la règlementation RT 2012 pour les maisons et bâtiments neufs est effectivr depuis le 1er janvier 2013.

      Les restrictions sur la maison passive :

    L'encouragement à utiliser les énergies renouvelables doit s'accompagner de restrictions :

    Une maison ou un bureau doivent être sobres mêmes équipés de capteurs photovoltaïques.
    Chaque équipement de production en énergie renouvelable installé en public ou en privé,  doit entrainer une diminution du double ou du triple de cette capacité en nucléaire, car « le progrès technologique » permet d'être chaque jour plus efficace.
    Chaque 300 Mégawatts de renouvelables installés devraient permettre la fermeture d’un réacteur nucléaire de 900 MW.

      Les maisons passives :

     Les maisons basse énergie. Doc ACQUALYS

      Les autres pages sur les maisons passives :

     Construction
Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page