Nous devrions manger bio sans le savoir sans pesticides

Dernière modification :

Nous devrions manger «bio» sans le savoir, mais depuis quelques décennies, les grands groupes agroalimentaires mondiaux en ont décidé autrement :

- une exploitation irraisonnée des terres,

- l'apport d'engrais chimiques

- l'emploi excessif de pesticides de synthèse

 

et même l'interdiction d'utiliser ou de commercialiser des graines de plantes qui ne seraient pas passées dans les griffes de groupes multinationaux.

 

Les produits naturels

Les termes adéquats seraient « viande, fromage fruits et légumes » opposés à « viande, fromage fruits et légumes chimiques »

 

Le « bio » est-il réservé aux riches ?

Contrairement aux idées reçues, le bio peut nourrir toute la planète et ce sont les classes moyennes qui consomment le plus de produits naturels. Une étude* l'a démontré et les futés se sont même aperçus que la recherche d'aliments sains coutait moins cher que les circuits de distribution modernes.

Lorsque l'on va dans un magasin bio, les achats flash sont limités, pas de trucs qui ont un intérêt limité, mais qui représentent 30 % au fond de votre caddie et une bonne marge pour la grande distribution. En fin de compte, l'achat « bio » c'est le retour à l'essentiel comme au jardin ou au marché.

 

 

Et cela coûte moins cher :

Combien coûte une salade dans un sachet en plastique baignant dans un gaz conservateur ?

Combien coûtent des carottes en fanes ?*

 

*(vous savez les feuilles vertes qui dépassent lorsqu'elles sont dans la terre).

 

Certains citadins ne connaissent que les carottes ensachées des grandes surfaces présentées avec l'étiquette « bio » et qui parfois n'ont que le nom de « bio », car les méthodes industrielles de culture ont fait des progrès, mais s'arrêtent au gigantisme et au transport beaucoup trop long.

Des champs s'étendent sur des hectares parfois en bordure d'autoroutes sur lesquelles passent des millions de véhicules diesel...

 

Cerises bio

 

 

 

 

 

Nous devrions manger «bio» sans le savoir

La disparition des abeilles, insectes pollinisateurs essentiels à la reproduction des plantes et la production de fruits et légumes, est due à l’utilisation irraisonnée des pesticides, notamment les pesticides néonicotinoïdes qui attaquent directement leur système immunitaire.

Vous aussi vous pouvez faire arrêter ce scandale sanitaire. Signez et faites signer cette pétition.

https://fondation-nicolas-hulot.org

 

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page