Habitat durable

La ouate de cellulose est-elle dangereuse ou un mauvais procès ?

Date de mise à jour : 02/08/2021

Le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) avait appliqué le 30 juin 2012, le principe de précaution et refusé de donner son agrément technique à la ouate de cellulose. Ce « mauvais procès » fait à la ouate de cellulose a duré plusieurs années a abouti sur un point positif : ce principe de précaution a permis de mettre parfaitement au point ce produit biosourcé. La ouate réhabilitée bénéficie de toutes les garanties et de nombreux agréments techniques. 

  1. 30 06 2012 interdiction de la ouate
  2. Qu'est-ce que le bore ?
  3. Seuil de toxicité du bore
  4. Le risque lié au sel de bore
  5. Janvier 2013 : risques d’incendie

En bref

Ce « mauvais procès » a été diligenté indirectement par des groupes industriels probablement inquiets de voir se développer un concurrent sérieux susceptible de s'imposer sur un marché largement dominé par les laines minérales (laine de verre et laine de roche).
La ouate de cellulose est sortie grandie de ces années de doute lié à l'emploi de sel de bore remplacé à la hâte sous la pression par des sels d'ammonium vite abandonnés,car ils dégageaient une odeur désagréable en contact avec l'humidité. Une prise en compte minutieuse de tous les paramètres a eu le mérite de créer un isolant efficace dont on ne doute plus actuellement de la fiabilité et de ses qualités.

21 11 2011 Rapport de la CCFAT

La CCFAT (Commission Chargée de Formuler les Avis Techniques) faisait un rapport aux producteurs de ouate de cellulose, relatif à l’emploi de l’acide borique au motif de santé publique. Les fabricants de ouate incorporaient alors jusqu'à 5 % de sel de bore.

La CCFAT suspendait les avis techniques

La CCFAT suspendait les avis techniques des ouates de cellulose contenant du bore (sans toutefois suspendre les avis techniques des laines de verre* qui en contenaient également).
*La laine de verre est centrifugée à partir d’une pâte cuite au four composée de sable, de cristaux de soude, de calcaire, de dolomie, de sel de bore, d’alumine et de divers oxydes.

À cette époque, la ouate de cellulose représentait moins de 5 % du marché et la laine de verre plus de 60 %.

30 06 2012 interdiction de la ouate 

Le principe de précaution

  • Le 30 juin 2012, le CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment) adoptait le principe de précaution et supprimait l'agrément technique à tout type de ouate de cellulose fabriquée en France ou importée contenant du sel de bore.
  • En janvier 2013, l'AQC (Agence qualité construction) qui avait pointé les risques d’incendie liés à une mauvaise application du produit avait stoppé ses mises en garde, car les fabricants de ouate de cellulose avaient adopté plusieurs mesures afin d'améliorer les pratiques de pose des applicateurs. Exemple : protection des tableaux électriques et points chauds, mise en place de matériel de protection pour les spots, étiquetage sur les sacs, formation des équipes de professionnels, etc.

Qu'est-ce que le bore ? 

  • Le bore est un minéral non métallique présent à l'état naturel dans la nature (le sol, l'eau,etc.) ainsi que dans plus de 80 minéraux contenus dans les aliments.
  • L'apport moyen quotidien de bore issu de sources naturelles est de 3,4 mg (eau environ 0,86 mg et aliments 2,5 mg.
  • L'analyse de l'eau de mer donne 0,5 à 9,6 mg de bore par litre (Source USEPA-IRIS 2004).

Seuil de toxicité du bore 

  • La dose d’acide borique entraînant une intoxication aiguë mortelle est de 15 à 20 g pour l’adulte, 5 à 6 g pour l’enfant et 2 à 3 g pour le nourrisson.
  • Les emballages de ouate de cellulose contenant plus de 5,5 % de sel de bore doivent porter une étiquette indiquant les risques potentiels de toxicité (Sources Dixon et coll. 1976, Siegel et Wason 1986; EGVM 2003; USEPA-IRIS 2004).

Le risque lié au sel de bore 

Le risque est plus lié aux applicateurs qui manipulent quotidiennement la ouate de cellulose, les laines de verre, laine de roche, ou les produits issus de l'industrie pétrochimique polyuréthane, polystyrène, etc.

  • Le risque est différent pour les occupants des logements qui n'ont généralement pas accès aux combles perdus.

 

Janvier 2013 : risques d’incendie 

La mise en garde qui concernait les risques d’incendie liés à une mauvaise application du produit lancée par l'AQC (Agence Qualité Construction) a été levée en janvier 2013.

Les fabricants de ouate déjà fragilisés par l'affaire du bore ont pris rapidement des mesures fortes afin d'améliorer les pratiques des poseurs.

DTU 45-11

  • 10 obligations réunies dans un cahier des charges DTU 45-11 précisent ce qu'il faut faire concernant les écarts au feu, les câbles et tableaux électriques, les caches de protection pour les spots, l'étiquetage des sacs.
  • La formation des entreprises de pose a été mise en place, car la mise en oeuvre est toujours essentielle comme dans tout produit.
Donnez-nous votre avis
Cet article a été commenté 2 fois.
Il existe 2 logiques qui sont propres à chaque entreprise de pose
Il y a les partisans de 2 écoles : celles qui vous disent de tout enlever pour nettoyer soigneusement le plancher en aspirant les fibres très fines puis vérifier l'état du support sous le pare-vapeur en papier kraft qui révèle parfois des surprises (condensation, rongeurs, etc.) parfois des défauts (passages de câbles de luminaires ou présence de boîtiers électriques). L'autre école part du principe que la laine de verre comprimée et tassée avec le temps ne présente plus de problèmes sanitaires. Pour elle, la mise en déchetterie pose le problème du recyclage inexistant de la laine de verre qui est soit brûlée, soit enfouie, ce qui pose un problème environnemental si l'on retire la quantité importante de laine de verre qui a été posée depuis les années 1970 sans se soucier des effets collatéraux (on savait à l'époque que les fibres de laine de verre avaient un effet sur la peur parce que l'on avait simplement constaté qu'elle "grattait"). Dans ce cas, elles vérifient le support en respectant un cahier des charges précis dont les points sont établis dans un DTU (Document Technique Unifié) 45-11. www.picbleu.fr/page/10-obligations-dtu-4511-pour-isolation-thermique-des-combles
Enlever l'ancienne laine de verre ou la laisser sur place ?
J'ai achetée une maison et la couche de laine est peut etre de 3 cm au sol j'ai fait venir 2 entreprises j'ai 2 devis il y a un commercial qui me dit qu'il faut retirer la laine de verre et l'autre qui me dit qu'il faut la laisser ?????? je ne sais pas quoi faire