Pourquoi le prix du granulé de bois vrac ou sac augmente-t-il ?

Dernière modification :

Comment s'explique la hausse du prix du pellet ou granulé de bois ? Pourquoi le prix en kWh du granulé vendu en vrac ou sac augmente-t-il moins vite que les autres énergies de chauffage ? Saviez-vous que le pouvoir calorique (PCI) des granulés de bois Din Plus peut varier entre 4900 et 5400 kWh/t ?

 

Sommaire

 

granules-bois-energie-ecologique-renouvelable

 

Le prix du granulé

Les granulés de bois (en anglais, pellet) sont des petits bâtonnets cylindriques de sciure de bois compressé. Le diamètre du granulé varie entre 6 et 9 millimètres et sa longueur entre 10 à 30 mm. Ce combustible est utilisable dans les chaudières et les poêles ou inserts spécialement conçus à cet effet. 

Le granulé de bois est une énergie très performante en raison de sa combustion complète et de la matière première qui est issue idéalement de la forêt Française. La demande est forte, la filière continue donc de s'organiser, les prix ont peu varié depuis ces dernières années. Le bois est moins sensible à la spéculation. Il est bien préférable d'opter pour un appareil à granulés de bois (poêle, cuisinière, insert ou chaudière) beaucoup moins polluant que le bois bûche.

 

1. Un prix compétitif

La technologie des poêles et des chaudières à pellets est plus performante en matière de combustion du bois que les appareils à bois bûche. Les rendements de combustion élevés varient de 80 à 95 % selon les appareils et les conditions de fonctionnement. 

Les appareils fonctionnant aux granulés de bois sont pourvus de systèmes électroniques permettant un automatisme de l’allumage et de l’arrêt programmables sur de nombreux appareils. Le matériel permet de régler le chauffage grâce à un thermostat et de programmer la température dans la journée ou pour la semaine.

 

2. La fiscalité du bois

Une nouvelle hausse de TVA de 3 % est intervenue au 1er janvier 2014. La TVA est passée au 1er janvier 2014 de 7 % à 10 % : la hausse de la TVA sur les granulés de bois ou pellet était donc de 43 %. Un sac de granulés de bois de 15 kg qui valait 3.88 € hors taxes soit 4.15 € TTC en 2013 vaut 4.26 € TTC avec une TVA à 10 %. Pour une consommation annuelle d'une tonne soit environ 67 sacs de 15 kg d'un poêle à granulés, la hausse des taxes est égale à 7.37 € TTC.

 

3. Le prix du granulé

Evolution du prix du granulé. Le prix d'un sac de 15 kg de granulé de bois vendu à l'unité valait au :

  •  1er janvier 2013, entre 4.73 € et 5.20 € TTC
  •  1er janvier 2014, entre 5.05 € et 5.60 € TTC
  •  1er janvier 2015, entre 5.30 € et 5.90 € TTC
  •  1er janvier 2016, entre 5.30 € et 6.20 € TTC
  •  1er janvier 2017, entre 4.20 € et 5.20 € TTC

La hausse du prix de la matière première (bois) représente plus de 50 % du coût de production du granulé de bois. Le prix du bois, comme celui de toutes les matières premières, augmente. Paradoxalement, ces hausses permettent une meilleure valorisation, d'investir et d'avoir un accès à une ressource plus large.

Une palette de sacs de granulés de bois. Le groupe Servary a choisi le papier pour l'emballage, ce qui est une excellente initiative. 

 

Pallette de granulés de bois premium Servary Saint-Vincent-de-Tyrosse-40

 

4. Evolution filière bois

L'évolution de la filière de fabrication des granulés de bois est relativement récente et s'est structurée. La fabrication de granulé est en augmentation régulière avec la production de 1 100 000 Tonnes en 2014 contre seulement 15 000 Tonnes produites en 2002.

  • Les premières unités de déshydratation sont amorties, mais les usines actuelles doivent intégrer leur amortissement dans le coût du granulé de bois.
  • Les investissements ont été nécessaires afin d'assurer la qualité, le service dans la production, certification, livraison, conditionnement.
  • L’amélioration de la qualité du produit à un coût lié aux certifications En plus, DINplus et NF.
  • L’amélioration de la qualité de livraison et de la disponibilité : camions équipés de pesée embarquée et de systèmes d'aspiration des poussières.
  • L'amélioration de la qualité des services de proximité et de la disponibilité du granulé de bois en stock suffisant.

Tous les ans, de nouvelles usines de fabrication de granulé ouvrent en France. Ainsi, actuellement il est possible de trouver l'une des 50 usines existantes à moins de 200 kms de tous les points de consommation.

 

5. Le granulé et le gaz 

Le comparatif entre granulés de bois et gaz naturel penche en faveur du gaz naturel pour la qualité de l'air dans les zones urbaines. Dans les centres-ville, la qualité de l'air est essentielle. Il est donc préférable si le réseau de gaz naturel passe de s'y raccorder.

Le granulé de bois, qui n’était plus compétitif face au gaz naturel orienté à la baisse depuis 2014, a retrouvé sa compétitivité.

Ne vous fiez toutefois pas au seul prix du kilowattheure, car le rendement des chaudières gaz à condensation est supérieur à celui des poêles ou chaudières à granulés de bois. Le rendement d'une chaudière gaz à condensation se situe aux environs de 100 à 108 %, contre 80 à 92 % avec les poêles à granulés de bois pour les meilleurs modèles et uniquement lorsque les appareils à bois énergie sont performants et bien réglés.

Les chaudières fonctionnant aux granulés de bois affichent un rendement théorique plus élevé. 

Beaucoup d'énergies sont liées au prix du pétrole qui est à un niveau bas depuis 2014. Si les pays ne réduisent pas leur dépendance aux produits pétroliers, le cours du pétrole augmentera inévitablement.

Dans ce cas le prix du gaz naturel grimpera en flèche à la différence du bois énergie qui est une ressource locale normalement non importée.

 

6. Fabrication du granulé

Comment le granulé de bois est-il fabriqué ?

La fabrication du granulé de bois consiste au broyage, séchage, compactage puis l'ajout d’un liant afin que le granulé conserve une forme homogène. 

Ce combustible, très fortement compacté, est normalement issu du traitement des scories et résidus de scieries (sciures et copeaux plaquettes forestières, provenant directement de la sylviculture).

 

7. Industrialisation forêts

Non à l'industrialisation des forêts !

Le postulat de départ qui indiquait que la ressource bois est renouvelable et abondante, car 30 % du territoire métropolitain est couvert de forêt (1), peut être remis en cause dans certains cas. Rappelons que l'importation de granulés de bois sur de très longues distances est une aberration, de même que l'industrialisation des forêts.
La biomasse, qui est l'ensemble des matières organiques d'origine animale, végétale ou fongique, peut, après méthanisation ou transformation chimique et combustion, devenir une source intéressante de chaleur, mais à la juste échelle.

Un dispositif savant fonctionnant avec les aides publiques conduit à l'industrialisation des forêts et à la mise en place de centrales énergivores de production d'électricité. L'accaparement et le développement de la filière bois énergie par de grandes puissances (agrocarburants, concentration industrielle, méga-unités de production électrique, utilisation des terres destinées aux boisements ou à l'agriculture, importation de granulés de bois provenant des USA et Canada) peuvent indiquer la fin du bois écologique.

(1) Inventaire Institut géographique national

 

8. Le bois est vivant

En effet, le bois issu d'arbres vivants nécessite une gestion raisonnée. Une forêt ne s'exploite pas comme un puits de pétrole ou une mine de charbon, car une pression accrue sur la ressource forestière peut remettre en cause sa pérennité.

Le bois énergie est acceptable, mais à une échelle adaptée : locale, mesurée et citoyenne, même si la fumée de combustion émet des particules. Il doit être utilisé uniquement pour faire de la chaleur et non pas pour produire de l'électricité.

 

Le choix d’une énergie est établi en fonction du prix du kWh. Mais le coût annuel de la consommation énergétique dépend du système de chauffage utilisé. Pour choisir une énergie, connaître le prix du kWh ne suffit pas. Chaque cas est unique. Ce comparatif permet d'avoir une idée de chaque énergie afin de faire le bon choix.  En effet, un kWh (kilowattheure) utilisé par un convecteur électrique ou par une pompe à chaleur n'aura pas le même rendement. Il est donc important, voire indispensable, de pouvoir comparer les différentes solutions de chauffage.

 

Comparatif de l'amortissement et du coût annuel des énergies les plus courantes pour une maison neuve RT 2012.

Le lien ci-dessous offre un calcul qui démontre que, pour une maison basse consommation RT 2012, différents critères influent significativement. 5 systèmes les plus courants dans l'habitat ont été analysés, il existe bien sûr d'autres types de chauffages pour les logements neufs, mais qui n’offrent pas :

- soit un confort suffisant (poêle centralisé, cheminée, etc.),
- soit une rentablité suffisante, car par rapport à une consommation faible, le coût d'investissement et donc l'amortissement sont trop longs pour les rendre attractifs : chaudière à granulés, chaudière à bois déchiqueté, pompe à chaleur thermodynamique (appelée improprement géothermie), chauffage solaire par panneaux thermiques, etc. 

 

Calcul comparatif 

Ci-dessous, calcul comparatif pour un Bâtiment Basse Consommation RT 2012 de 90 m2. 4 personnes.

Comparatif du coût énergie chauffage annuel pour maison neuve

Systèmes de chauffage dans l’habitat neuf individuel Source ADEME Picbleu

 

 

Légende

Consommation d'énergie primaire de 50 kWhep/m².an.

Les seuls chiffres du coût de l'énergie ne suffisent pas pour comparer les énergies pour une maison neuve, d'autres paramètres doivent être retenus : le type de logement, l'investissement, l'amortissement, les abonnements, la consommation et les frais d'entretien. 

Légende : besoins thermiques chauffage 3400 kWh/an dont appoint solaire pour l'eau chaude sanitaire. La puissance électrique souscrite est de 12 KVA pour les pompes à chaleur et 6 KVA pour les autres énergies. Le COP retenu pour la pompe à chaleur air/air est de 2.19 et 3.3 pour la pompe à chaleur air/eau. Le rendement pour le gaz est de 0.98 et 0.9 pour le fioul. Le prix du gaz propane retenu est celui du fournisseur le moins cher sur le marché. Le prix du fioul domestique en €/litre est la moyenne nationale relevée.

 

Règles installation poêle

Règles installation poêle à granulés de bois habitat Picbleu

 

 

 

Vous-avez-une-question-réponse-Picbleu-devis-simple-facile

Commentaires
Cet article a été commenté 1 fois.
J'ai consommé sur un an 450 € de granulés de bois
Simplement un vif remerciement à Picbleu pour m'avoir incité l'année dernière alors que je n’étais pas du tout partant à passer au pellet et à ne pas remplacer ma chaudière fioul (1500 euros par an) par une autre à condensation. Ma femme a écouté notre conversation avec vos conseils et a fini par me convaincre de faire ces améliorations ! Résultat j'ai consommé sur un an 450 € de granulés de bois en chauffant un peu plus. Francis
Commenter cette page