Habitat durable

Pourquoi les tuiles verdissent-elles sur le toit ?

Date de mise à jour : 06/07/2021
Temps de lecture : 4 minutes

Le verdissement de la toiture est un phénomène auquel tous les matériaux de couverture peuvent, à terme, être confrontés, il s'agit du développement de mousse. L'exposition d'un toit au gel, au soleil, au vent et aux précipitations, la proximité des arbres, l'orientation des pentes au nord, avec des zones d'ombre dégrade la toiture qui doit faire l'objet d'un traitement préventif ou curatif.

  1. Pourquoi les tuiles verdissent
  2. Stopper la dégradation du toit
  3. Ce qu'il faut éviter de faire
  4. La ventilation de la toiture

Le toit vieillit 

Un toit classique est constitué de tuiles en terre cuite. Constamment exposé au soleil, pluie, gel, il abrite lichens et mousses qui le font verdir et l’érodent au fil du temps la rendant poreuse. Une tuile qui vieillit est sensible au gel et s’effrite progressivement. La prévention et l'entretien consiste à éviter que des tuiles deviennent poreuses, en assurant une étanchéité des tuiles abimées ou en les remplaçant.

Pourquoi les tuiles verdissent 

La pollution atmosphérique, le type de chauffage polluant cheminée à bois ou a fioul domestique jouent un rôle déterminant dans le noircissement des toitures.

Stopper la dégradation du toit 

Comment empêcher le verdissement des tuiles ?

Les règles de construction en vigueur (DTU) recommandent un entretien régulier du toit par brossage mécanique ou par l'emploi de produits non toxiques qui agissent sur plusieurs mois.

Il faut noter que le verdissement des tuiles en terre cuite n'a pas d'influence sur leurs qualités intrinsèques ni sur leur longévité.

Traiter à titre préventif

Il faut rendre les tuiles propres et sèches en éliminant les résidus de polluants atmosphériques, en grattant avec une brosse la végétation incrustante puis en vaporisant à l'aide d'un pulvérisateur un produit hydrofuge et anticryptogamique pour toiture. Une solution préventive pouvant être effectuée par un particulier. Avantage : un coût modéré même si un bidon de traitement sans impact sur l'environnement coûte cher.

Traiter à titre curatif

Le traitement curatif consiste à nettoyer soigneusement la couverture comme expliqué ci-dessus puis en appliquant un enduit imperméabilisant destiné à protéger les tuiles afin de combler leur porosité. Il existe plusieurs enduits imperméabilisants : peintures composées d'élastomères ou de bitumes destinés à étanchéifier le toit le protégeant ainsi de tous les agents d’agression.

Ce qu'il faut éviter de faire 

Certaines erreurs sont à éviter pour nettoyer le toit 

  • Des entreprises faisant du porte-à-porte proposent de passer des produits chimiques pour nettoyer le toit. Beaucoup emploient de l'eau de Javel utilisée couramment pour les usages domestiques. Il s'agit d'hypochlorite de sodium utilisé en solution aqueuse (mélangé à de l'eau) comme agent désinfectant et agent de blanchiment, toxique pour les organismes vivants et aquatiques. A proscrire.
  • Il faut éviter l'usage des nettoyeurs haute pression qui vont accélérer le vieillissement des tuiles.
  • Lorsque des mousses font leur apparition, il faut les brosser manuellement et pulvériser des produits préventifs et curatifs garantis sans danger pour l'environnement.

Une bonne ventilation de la couverture accélère l'assèchement des tuiles ou des ardoises et contribue à limiter le verdissement. Il existe différents accessoires qui répondent à ce besoin : chatières, tuiles d'aération basse, tuiles de sous-faîtage, faîtières ventilées, etc.

La ventilation de la toiture 

Pour éviter le verdissement des tuiles il est primordial d'assurer la ventilation de la toiture : une lame d'air de 3 à 5 cm doit être laissée entre l'isolant et la charpente ou l'isolant et la couverture, pour éviter que ces éléments ne se détériorent. Un film frein-vapeur microperméable (et non pas pare vapeur) maintenu par des liteaux de bois doit être placé entre l'isolant et les tuiles pour éviter toute condensation.

Le pare-vapeur

L'isolant doit être protégé de l'humidité : c'est-à-dire de l'air chaud chargé de vapeur d'eau qui provient de l'intérieur de la maison et qui est attirée par le froid vers l'extérieur. Cette protection est assurée par un film étanche microperméable dit « pare-vapeur » sur l'isolant, du côté tourné vers l'intérieur de la maison. Ce pare-vapeur est parfois inclus à l'origine pour les isolants en rouleaux.. Particularité : en cas de pose dans des combles non aménagés, l'isolant est placé en couches croisées et seule la couche du dessous doit avoir un pare-vapeur microperméable.

Il faut également veiller à la continuité de l'isolant de la toiture avec celle des autres parois notamment celle des murs, et à la mise en œuvre de l'isolant autour des lucarnes, fenêtres de toit et souches de cheminée pour éviter les ponts thermiques. Les parois doivent être respirantes.

Les isolants minces

Les isolants minces  ne constituent pas une alternative aux isolants traditionnels, ils peuvent, cependant, être utiles ponctuellement. Les études du Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) montrent qu'ils ont des performances insuffisantes et ne sont pas respirants. Voir article sur les isolants minces. Avis et conseils sur les isolants minces alu réfléchissants PMR. 

 

La pollution atmosphérique ainsi que les polluants organiques intérieurs (sortie de VMC (ventilation mécanique contrôlée) noircissent les tuiles. Photo Picbleu

Toit et pollution

 

Besoin d'aide ?
Besoin d'aide ?
Je profite de conseils simples et pratiques de Picbleu pour faire le meilleur choix
Je m'informe
Sans Engagement

Donnez-nous votre avis
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.