Prêt immobilier Conseils pour emprunter et réussir son achat

Dernière modification :

Les banques sont devenues frileuses pour financer l’achat d’un bien immobilier. Les emprunteurs ne se verront pas accorder un prêt immobilier pour financer leur projet si la faiblesse de leurs revenus, leur apport personnel insuffisant, ou un seul emploi ne sont pas suffisants. Afin de séduire le banquier, il est préférable de mettre toutes les chances de son côté. Voici des conseils pour emprunter et réussir son achat ou faire appel à un courtier.

Sommaire

 

Prêts-bancaires-immobilier.png

 

2 minutes pour comprendre un prêt

Les établissements financiers sont aujourd'hui indispensables à tous les consommateurs, les versements de salaires, de retraite ou autres transitent obligatoirement par une banque. De même, l'achat d'un bien immobilier oblige dans la plupart des cas à contracter un prêt immobilier.

Tout savoir pour bien négocier un prêt immobilier : Vers qui se tourner ? qui écouter ? quelles sont les règles à observer ? comment négocier son prêt immobilier ?

Sur cet article, tous les points à connaître afin de réaliser une bonne opération immobilière. Avec la récente crise économique, la logique commerciale du secteur bancaire a transformé les conseillers bancaires en vendeurs de nouveaux services à la carte qui peuvent laisser supposer que les pertes enregistrées dans certains domaines sont compensés par les usagers.

 

Profitez-de-nos-conseils-pour-faire-le-meilleur-choix-Picbleu.png

 

 

Règles pour emprunter

Bien étudier son dossier est une chose, bien se comporter avant de souscrire un prêt est essentiel. Les contacts humains sont la base de toute relation : ne l'oubliez jamais.

 

1. Anticiper avant d'agir 

Souscrire un crédit, même un crédit à la consommation, doit être un acte mûrement réfléchi.

Deux questions fondamentales doivent rester constamment à l'esprit  « Pourquoi ? »  et « Comment ? ».

 

2. Crédit et durable 

Le crédit doit financer principalement un bien durable.

Mais il peut toutefois, à titre exceptionnel, répondre à un besoin conjoncturel de trésorerie (travaux de réparation ou de renouvellement d'un appareil, facture imprévue, panne de voiture nécessitant une réparation immédiate et onéreuse, etc. Le crédit dans ce cas aidera l'emprunteur à se sortir d’une situation délicate et peu fréquente. Il doit rester exceptionnel dans ce dernier cas.

 

3. Durée du crédit = bien 

La durée du crédit doit être en adéquation avec la durée de vie du bien financé.

La durée du crédit doit être cohérente avec la durée de vie du bien financé, ou avec la fréquence avec laquelle l’évènement financé intervient.  Effectuer un coûteux voyage de 15 jours dans une destination lointaine et le financer par un prêt sur 2 ans est une aberration surtout si un voyage est organisé chaque année. (En revanche, si un voyage est organisé tous les 2 ans et si l’échéance de remboursement du prêt sur deux ans ne déséquilibre pas son budget, il est possible de recourir au crédit qui augmentera le coût final du projet).

 

4. Crédit renouvelable 

Le crédit renouvelable ne peut être utilisé que pour satisfaire des besoins de trésorerie conjoncturels. Par exemple, le crédit renouvelable peut rendre un service ponctuel (payer ses impôts avant l'échéance afin d'éviter une pénalité de retard). Par contre, le crédit ne doit jamais être envisagé comme un « revenu de complément », utilisé régulièrement pour compenser un faible pouvoir d’achat (achat de nourriture ou financement de jeux tels que loto ou PMU).

L’emprunteur doit avoir un budget excédentaire pour souscrire un crédit. Un ménage ayant une capacité d’épargne de 850 € par mois ne prend pas de risque s’il souscrit un crédit nécessitant un remboursement mensuel de 700 €.

 

5. Le bon sens 

Un crédit peut être envisagé s’il est utilisé à bon escient, avec modération et discernement.

Un crédit ne doit être souscrit que si les mensualités ne dépassent pas les capacités de remboursement de l'emprunteur.
Ne vous engagez pas au-delà de vos possibilités : votre projet de logement est important, mais il ne doit pas occulter tout le reste, parce qu’il faudra continuer à vivre avec de nouveaux remboursements.
Prenez en compte tous vos autres besoins (achat d'équipements, mobilier, appa­reils ménagers, impôts, paiement des factures de consommation d'énergie, financement du quotidien, etc.) pour ne pas risquer de vous retrouver en situation de gêne ou d'endettement excessif.
Sachez que les revenus élevés ne sont pas épargnés, car il n’est pas rare d’avoir un couple exerçant chacun une profession libérale s’endetter fortement et pour les raisons de la vie (maladie, accident, mésentente, divorce, décès, handicap, perte d’emploi, etc.) se trouver dans des situations délicates.

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page